Gnome 46, une évolution presque sans casse :)

Comme tous les six mois, Gnome propose la nouvelle version de son environnement de bureau. Pour pouvoir tester un peu en avance Gnome avant qu’il n’atterisse sur les dépôts de test d’Archlinux, j’ai utilisé Qemu avec VirtualMachineManager pour me créer une machine virtuelle.

Machine virtuelle Archlinux créée avec l’installateur Archinstall. J’ai activé dans un premier temps les dépôts de test, puis le dépôt dédié à savoir Gnome-unstable. La mise à jour de l’environnement Gnome m’a annoncé l’installation de 79 paquets.

Après un redémarrage, Gnome s’est lancé sans problème. Par sécurité, je n’avais pas installé l’extension arch-update (qui est en cours de port pour Gnome 46) ni celle utilisant OpenWeather (et qui semble explosée au maximum au moment où je rédige cet article).

Comme pour Gnome 45, les nouveautés sont souvent sous le capot. Même si l’article de OMGUbuntu sur Gnome 46 liste des nouveautés, elles passeront souvent sous le radar.

Voici donc une petite vidéo de Gnome 46.

Bon courage pour trouver les différences flagrantes avec Gnome 45 😀

Ma migration vers Gnome 45 ? Un peu de casse, mais rien de bien grave.

Comme tous les six mois, Gnome connaît une montée en version majeure. Fin septembre 2023, Gnome 45 est officiellement sorti et comme d’habitude, il a fallu environ trois semaines pour que les paquets soient disponibles – dans un premier temps – pour le dépôt gnome-unstable, puis reversé dans le dépôt extra-testing.

Je n’ai pas eu trop de casse. Il faut dire que je n’utilise que deux extensions avec mon installation de Gnome :

  1. gnome-shell-extension-appindicator qui est empaqueté officiellement par Archlinux
  2. gnome-shell-extension-arch-update

Pour la première extension, j’ai récupéré le PKGBUILD officiel et je l’ai fait recompilé après avoir modifier la ligne pkgver.

Quand je fais une recherche des mises à jour en ligne de de commande, j’ai droit à cette ligne : avertissement : gnome-shell-extension-appindicator : la version locale (1:57-1) est plus récente que extra (1:53-1)

Continuer la lecture de « Ma migration vers Gnome 45 ? Un peu de casse, mais rien de bien grave. »

Le passage vers une version majeure de Gnome, ça se prépare.

Gnome 45 a été annoncé le 21 septembre 2023, dixit un intéressant article sur le sujet posté sur Developpez.com.

Comme toujours, le point faible, ce sont les extensions. J’en utilise très peu en dehors de celles fournies avec Gnome pour son apparence dite « gnome classique » :

  1. L’extension gnome-shell-extension-openweather qui est désormais archivée en amont et qui ne connaitra pas de mise à jour.
  2. L’icone de notification de pamac.

En effet, des changements ont été annoncés pour Gnome 45 et les extensions que l’on peut avoir installées.

Pour la première extension, je l’ai simplement virée. J’accède aux informations météo via la fenêtre qu’on peut ouvrir en cliquant sur la date dans la barre supérieure. Un peu laxatif, mais au moins, j’ai toujours accès aux informations météo.

Pour la deuxième, il y a déjà un bug d’ouvert sur le gitlab qui héberge le code de pamac.

Grâce au groupe Facebook « Archlinux lovers », j’ai pu trouvé une extension qui remplace l’icone de notification pour les mises à jour. C’est une extension du nom de « Archlinux Update Indicator ». Merci à Neo Twenty-Nine pour l’information.

J’espère simplement que l’extension survivra à la migration vers Gnome 45 qui se fera vers la mi-octobre 2023, du moins si on se base sur les délais moyens d’arrivée d’une version majeure de Gnome.

Quoique j’ai pu voir qu’un bug a été ouvert à ce sujet, donc il suffira de croiser les doigts et d’espérer que l’adaptation du code se fera en douceur !

Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres…

Je dois dire qu’en ce moment, l’informatique libre m’ennuie sur certains plans. Par exemple, le développement au point mort pour dosbox-x depuis une dizaine de jours au moment où je rédige ce billet. Même avec la vraie vie qui intervient, ça commence à faire long, surtout avec 5 modifications de code en attente d’être appliquée.

Ce qui tombe mal étant donné que j’apprécie cet émulateur et que je crains qu’il ne finisse par être abandonné 🙁

La curiosité et une machine virtuelle de test plus tard, j’ai franchi le Rubicon et j’ai activé le dépot gnome-unstable sur mon Archlinux réelle pour avoir en avance Gnome 43. J’ai quand même attendu que la quasi-totalité des paquets soient disponibles avant de tenter la migration. J’ai quand même un restant de prudence 🙂

Je dois dire que pour le moment, je suis super content de l’ensemble. Bon, ça ne fait – au moment où je rédige ce billet – qu’une petite heure que Gnome 43 est installé. Je pense que la migration vers les dépôts de tests se fera d’ici la fin du mois avec une arrivée sur les dépôts stables vers le 5 ou 10 novembre.

Continuer la lecture de « Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres… »

Gnome 42 sur Archlinux testing ? Une migration avec la casse habituelle :)

Ce matin, lors de la recherche matinale de mises à jour, j’ai eu droit à un pavé avec Gnome 42 dans le lot. Je me suis dit que j’allais avoir la casse habituelle, celle des extensions que j’utilise à savoir :

  • L’icone de notification de Pamac
  • La météo affichée à côté de l’heure
  • L’extension qui propose la zone de notification
  • L’extension gsconnect, même si je ne l’utilise pas actuellement.

Et en effet, ce furent les éléments qui ont explosés en vol, même si j’ai résolu deux problèmes, l’extension gsconnect n’étant pas une trop grosse perte pour le moment. Pour la zone de notification, j’ai juste récupéré le PKGBUILD du paquet gnome-shell-extension-appindicator.

J’ai ensuite modifié le PKGBUILD pour qu’il compile sa version 42. Une installation et un duo déconnexion et reconnexion plus tard, la zone de notification fonctionnait à nouveau.

Continuer la lecture de « Gnome 42 sur Archlinux testing ? Une migration avec la casse habituelle 🙂 »