En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce chaud mercredi du mois de juillet 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Encore une découverte de Stéphane, « Sunir » de IANAI. Un mélange de Dead Can Dance et de Heilung. Du très bon qui me ferait acheter l’album dans sa seule version qui existe, en numérique.

Pour finir, une petite vidéo de Bubble Shooter… Jusqu’au niveau 4, ça va… Ensuite ? Sans commentaire 🙂

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce très chaud samedi de juin 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Il arrive parfois de très bonnes choses, comme l’arrêt du support d’Internet Explorer qui fut le grand vainqueur de la première guerre des navigateurs. Quoique 27 ans après sa première version dans Microsoft Plus! pour MS-Windows 95, il était temps de débrancher la prise.
  • La DGLFI de la semaine, découverte via la chaine d’Adrien Linuxtricks, un projet du nom d’Archlinux GUI. En gros, c’est une archlinux – personnalisée ou pas – s’installant avec Calamares. Pourquoi cela me rappelle EndeavourOS ?

Côté culture ?

Découvert via le blog de Stéphane, un groupe inspiré Opeth du nom de Luna’s Call et dont l’album s’intitule « Void ».

Pour conclure, une vidéo pour montrer l’archlinuxisation d’une EndeavourOS, le tout en un peu plus de 8 minutes.

Et concernant l’excellent casse-tête pour Commodore 64, « Tenebra Extended », la solution des niveaux 29 et 30 sur 31. Le dernier niveau ? Un jour peut-être 😀

Sur ce, bon week-end !

Que deviennent les installateurs automatisés en ligne de commande pour Archlinux ?

Cela fait longtemps que je n’ai plus parlé d’informatique libre sans parler de ses travers aussi comiques que contre-productifs. Étant archlinuxien de la pointe des cheveux jusqu’aux orteils, je pense pouvoir m’exprimer dessus sans être traité de tous les noms… Mais on ne sait jamais après tout 😀

Mais d’abord, revenons sur une vérité trop souvent oubliée : « Le plus dur avec Archlinux, ce n’est pas l’installation, mais la maintenance en vie de l’ensemble. »

Ah, l’installation. Outre les projets graphiques comme EndeavourOS, il existe des scripts d’automatisation de l’installation, que l’on prenne l’outil fourni sur les images ISO depuis le mois d’avril 2021, ou encore le projet plus récent de Rawleenc dont j’avais déjà parlé en octobre 2021.

L’outil officiel s’est bien développé et je dois dire que j’ai été agréablement surpris, mis à part le fait qu’il faille passer par le chroot pour configurer la bonne locale du système installé. Adrien Linuxtricks qui avait parlé de l’installateur et qui a ouvert un bug a été ma source pour montrer l’installation « corrigée ».

Continuer la lecture de « Que deviennent les installateurs automatisés en ligne de commande pour Archlinux ? »

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce mercredi pluvieux d’avril 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Vous aimez le free jazz ? L’improvisation ? Alors l’album « Elastic Flame » d’Elastic Tribe est fait pour vous.

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en cette veille du premier tour de l’élection présidentielle 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Vous ne jurez que par Linux From Scratch ? Alors la dernière version de NuTyX en date, la 22.04.1 est pour vous.
  • Vous avez un Raspberry Pi ? La dernière version de Raspberry Pi OS, basée sur Debian Bullseyes est disponible.
  • Archlinux est votre distribution de coeur ? Dans ce cas, le projet EndeavourOS (qui propose une Archlinux assez propre) propose une mise à jour de son installateur, la version Apollo. Plus d’infos sur les notes de publication.

Côté culture ?

Le 9 avril 2022, Agnès a fêté les 10 ans de son blog, « Destination Passions ». Comme le temps passe vite.

Sur ce, bon week-end !

Gnome 42 sur Archlinux testing ? Une migration avec la casse habituelle :)

Ce matin, lors de la recherche matinale de mises à jour, j’ai eu droit à un pavé avec Gnome 42 dans le lot. Je me suis dit que j’allais avoir la casse habituelle, celle des extensions que j’utilise à savoir :

  • L’icone de notification de Pamac
  • La météo affichée à côté de l’heure
  • L’extension qui propose la zone de notification
  • L’extension gsconnect, même si je ne l’utilise pas actuellement.

Et en effet, ce furent les éléments qui ont explosés en vol, même si j’ai résolu deux problèmes, l’extension gsconnect n’étant pas une trop grosse perte pour le moment. Pour la zone de notification, j’ai juste récupéré le PKGBUILD du paquet gnome-shell-extension-appindicator.

J’ai ensuite modifié le PKGBUILD pour qu’il compile sa version 42. Une installation et un duo déconnexion et reconnexion plus tard, la zone de notification fonctionnait à nouveau.

Continuer la lecture de « Gnome 42 sur Archlinux testing ? Une migration avec la casse habituelle 🙂 »

18 mois après l’arrêt de sa publication, qu’est devenu mon tutoriel d’installation pour Archlinux ?

Note: oui, comme précisé dans un des commentaires, j’ai oublié une année. C’est donc 30 mois et non 18 comme indiqué dans le titre. Mea culpa !

En juillet 2019, après plusieurs années – cinq si mes calculs sont corrects – à le maintenir, je mettais à l’arrêt mon tutoriel pour installer facilement une Archlinux. Il est toujours disponible sous forme d’archive sur github par ailleurs.

Sur la quarantaine de forks, j’ignore combien ont été dans la maintenance du projet original. Cependant – et je dois dire que je ne me souviens plus comment j’en ai entendu parlé – Chennux a décidé de continuer à faire vivre le tutoriel, en le modernisant.

Continuer la lecture de « 18 mois après l’arrêt de sa publication, qu’est devenu mon tutoriel d’installation pour Archlinux ? »

En vrac de milieu de semaine…

Un très court billet, pour ce maussade mercredi de décembre.

Côté informatique :

Côté culture :

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 3 janvier 2022.

Bonne fin de semaine 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce vendredi maussade du mois de décembre…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Sur ce, bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce dimanche dégueulasse du mois de novembre… Désolé, mais vu le temps à l’extérieur…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Sur ce, bon week-end 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, pour ce dernier mercredi de novembre.

Côté informatique :

Côté culture :

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 3 janvier 2022.

Bonne fin de semaine 🙂

Quand les clichés ont la vie dure : l’archlinuxien élitiste.

Vous me permettrez de laisser le terme archlinuxien au masculin singulier. Nulle volonté d’invisibiliser la moitié de l’humanité – certains mouvements se déclarant progressistes le font très bien – mais il serait étonnant que beaucoup de personnes dit du beau sexe s’intéresse à une distribution GNU/Linux qui est un gigantesque jeu de mécano ou de légo pour les personnes peu adepte du bricolage.

Car s’il y a une image qui colle à la peau de la personne dont l’ordinateur est motorisé par une Archlinux, c’est celle de l’élitiste qui se prend pour le nombril du monde après avoir réussi à installer Archlinux.

Car ce genre de petits cons – désolé, le clavier est en mode automatique dans ce cas – ça existe. C’est le même genre qu’on pourra trouver dans le monde des distributions à compiler comme une Gentoo ou une Funtoo. C’est le genre de personnes qui roule des mécaniques et qui chialent toutes les larmes de son corps dès qu’une opération de maintenance demandant un petit peu de concentration arrive.

Certaines personnes considèrent la position des archlinuxiens comme élitistes quand des critiques sont émises sur des projets comme EndeavourOS, Anarchy Installer ou encore ArchlinuxGUI. Le problème, ce n’est pas d’installer une Archlinux – à la main ou en mode automatisé – c’est de maintenir l’installation en vie.

Car Archlinux est une distribution exigeante en terme de maintenance parfois. Les développeurs font tout pour que les mises à jour majeures du genre bibliothèque C, compilateurs comme GCC ou encore Mesa passe sans problème. Mais parfois, il faut faire une intervention manuelle. Ce qui peut nécessiter d’avoir un minimum de connaissance technique. Si les connaissances manquent, les personnes qui ont installé Archlinux pour se la péter, ils sont dans la mouise jusqu’au cou et ce n’est pas suffisant.

Vous allez me dire que je suis méchant, mais désolé. Je ne fais qu’exprimer une vérité. Si la ligne de commande fait peur, foutez-moi le camp d’Archlinux.

J’avais jadis sur ma chaine youtube, puis importé sur Peertube.fr une vidéo concernant 5 questions à se poser par rapport à l’installation d’une archlinux.

Un point qui revient souvent dans les critiques, c’est AUR. C’est un énorme livre de cuisine. Après, il peut très bien y avoir des recettes dégueulasses. Mais il ne faut pas oublier que la modération est faite par l’équipe des Trusted Users pour trier le bon grain de l’ivraie.

Continuer la lecture de « Quand les clichés ont la vie dure : l’archlinuxien élitiste. »

LXQt 1.0.0 : à mi-chemin entre le gestionnaire de fenêtres et l’environnement de bureau ?

Note : ce sera le dernier billet sur le monde libre durant quelque temps, il ne faudrait pas reprendre de mauvaises habitudes non plus ! 🙂

LXQt est un projet que je suis depuis ses débuts, il y a plusieurs années de cela. Pour être plus précis, depuis mi-2014 quand la version 0.7 sortait, fusion de Razor-Qt et de Lxde.

Donc 7 ans et quelques mois plus tard, LXqt 1.0.0 pointe enfin le bout de son nez. C’est un environnement léger, un peu trop même. Car il semble avoir le cul entre deux chaises. C’est plus qu’un gestionnaire de fenêtres : il propose un gestionnaire de fichiers, un archiveur, des outils de gestions des images.

Mais ce n’est pas non plus un environnement de bureau complet, car il lui manque au moins deux outils de bases : un bloc-notes à Pluma, Mousepad ou Gedit et une calculatrice.

Sa gourmandise mémoire est à peine moindre de celle d’un Plasma qui a su se rendre plus économe en ressources depuis plusieurs versions.

J’ai donc installé la version brute de décoffrage qu’on peut trouver sur Archlinux. J’ai juste rajouté QPS (qui est le gestionnaire de processus de LXQt) et pamac-aur-git pour installer facilement des logiciels complémentaires.

Vous l’avez vu, l’attrait de LXQt brut de décoffrage n’est pas évident. Sans Featherpad (comme bloc-notes) et KCalc pour avoir une calculatrice de base, c’est un peu court.

Même si la version 1.0.0 est importante dans la vie d’un projet, il serait bien que les deux petits outils cités plus haut soient disponibles en version native, comme dans Gnome, Plasma ou encore Mate Desktop. J’ai cependant un doute pour Xfce, vous me confirmerez cela dans les commentaires 🙂

Vous comprenez qu’il est plus intéressant de parler des environnements de bureaux – même incomplet – que de pondre 3000 caractères sur la dernière Ubuntu / Fedora / OpenSuSE en date. Du moins, c’est mon avis et je le partage 🙂

Ma migration vers Gnome 41.1 ? Un sans fautes… Wow !

Gnome 41.1 aura mis du temps à arriver sur Archlinux, pour les dépôts de test pour l’instant… Les joies d’être sur testing 🙂

Il a pointé la majorité de ses paquets dans la soirée du 8 novembre, en deux fois. Une première série de paquets vers 21h35, une heure plus tard environ.

Les deux captures d’écran parlent d’elles-même. La prmière couche…

Et la deuxième !

Côté casse d’extension ? Rien du tout. Que ce soit l’extension gsconnect, la météo avec gnome-shell-extension-weather-in-the-clock, et la zone de notification par gnome-shell-extension-appindicator passant sans problèmes.

Je dois dire que j’ai été agréablement surpris par cette migration en douceur.

Pour finir l’article, l’obligatoire panneau d’informations de Gnome.

Il faudra juste me plonger dans les nouveautés de cette version, mais je ne pense pas que cela révolutionnera mon utilisation de l’informatique au quotidien. Prochaine étape ? Gnome 42 en avril 2022.

 

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’Archlinux…

…je saute sur l’occasion pour parler d’un tout petit projet développé par Rawleenc. Un installateur sous la forme d’un script en Bash – un peu à l’image de l’installateur proposée sur les images ISO d’Archlinux mais en moins psychorigide. Pas difficile !

J’ai donc été contacté par Rawleenc qui me proposait de jeter un oeil à son petit projet personnel pour automatiser une installation d’Archlinux. Je sais installer une Archlinux à la main, mais il faut dire que c’est parfois rébarbatif et que si on peut s’économiser la saisie d’une bonne cinquantaine de ligne de commande (pour avoir un environnement complet), c’est toujours ça de pris.

Il y a bien sûr des projets comme EndeavourOS, Anarchy Installer, le duo ArchFI/ArchDI dans ce domaine. Mais quand j’ai pu lire sur la page du petit projet des phrases comme :

This script supports both UEFI and BIOS.

Donc un double support BIOS et UEFI ? Miam. Mais aussi des installations comme le trio d’environnement de bureaux classique (Gnome, KDE et Xfce), le support de zsh avec la configuration de GRML, ça m’a directement parlé.

Continuer la lecture de « Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé d’Archlinux… »

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer