Une bouteille à la mer ?!

J’ai souvent dit que ce blog est indépendant. J’ai toujours refusé de faire le moindre article sponsorisé. Depuis septembre 2005, j’ai eu de nombreuses propositions pour poster un article écrit pour moi, contre quelques piécettes virtuelles.

Je n’ai jamais rien demandé en retour des articles et du reste du contenu proposé sur le blog. Cependant, avec la migration du blog sur un serveur dédié pour gagner en indépendance comme je l’ai déjà dit dans un article de fin avril 2021. Avec une petite note qui tombe mensuellement. C’est le prix de l’indépendance.

J’ai longtemps hésité avant d’écrire cet article, car je ne veux pas passer pour un mendiant ou un influen(su)ceur sur Youtube qui font la promo d’un VPN au nom géographique.
J’ai ouvert il y a quelques semaines de cela un compte sur LiberaPay, cependant, je n’ai pas encore activé – au moment où je rédige cet article – l’option qui permet de virer les fonds récoltés.

Cet article est donc une façon de récolter les réactions des personnes qui me suivent régulièrement. Le peu que je pourrai récolter, même si cela se résume à l’euro symbolique m’aidera à financer l’infrastructure, pas pour me payer un appartement dans le XVIe arrondissement de Paris 🙂

C’est bien la première fois que je demande quoique ce soit sur le plan monétaire.

Vos retours seront les bienvenus, qu’ils soient en faveur ou en défaveur de l’utilisation d’un compte sur LiberaPay.

Ma dé-GAFAM-isation… Quel bilan au bout de 4 ans et demi ?

En octobre 2016, je publiais un billet intitulé : « Ah, la dé-GAFAM-isation… Plus facile à dire qu’à faire :(« . Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts comme on dit, et j’ai voulu faire un bilan de ma dé-GAFAM-isation.

À l’époque, ma position était la suivante :

  • Diaspora* pour avoir un réseau social à la Facebook.
  • Linux pour l’informatique au quotidien
  • Un compte chez Amazon pour tout ce qui est achat en ligne.
  • Pour Google : plusieurs comptes de courriers, le réseau social Google Plus, l’agenda, la musique, les images et Youtube pour les vidéos. Sans oublier un smartphone sous Android.
  • Un compte sur Twitter et un autre sur une instance Mastodon dont j’ai changé entre temps.

Faisons le bilan. Côté abandons :

Diaspora* ? Je l’ai quitté en juin 2020, m’apercevant qu’on tournait en rond et je partageais aussi le constat d’Arpinux sur ce que devenait le réseau social décentralisé.

J’ai honteusement ouvert un nouveau compte chez Facebook (une dizainz d’années après la fermeture du premier compte), pour une simple et bonne raison : voir d’autres personnes que des geeks rotant leurs sodas et leurs pizzas. Oui, je pousse un peu la caricature, mais qui aime bien châtie bien.

Pour tout ce qui est Google : abandon de l’agenda pour un Davical auto-hébergé sur un Raspberry Pi 2. Pour la musique, j’ai migré de Google Music à sa mort vers Youtube Music. Google Plus a été mis à mort en 2019.

Sans oublier l’arrêt de publication de vidéos sur Youtube au profit des instances peertube.fr et tux’n’tube. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’article des deux ans datant de novembre 2020.

Le reste n’a pas bougé, même si j’envisage fortement – j’ai un serveur qui héberge le blog et qui peut me laisser entrevoir l’hébergement d’une copie de ma musique en ligne en utilisant un service comme Funkwhale.

Projet à l’étude pour le moment. Je reviendrai sur ce sujet en temps et en heure. Ça sert d’avoir une connaissance qui est administrateur serveur et réseau de formation 🙂

Se débarrasser de l’ensemble des services des GAFAM n’est pas si évident que cela. Cela aurait pu être mieux. Mais je ne vais pas faire la fine gueule.

Un mois après la migration du blog sur un serveur dédié, quel bilan ?

Je rédige ce court article tout en écoutant un des albums hommages à Dead Can Dance, j’ai nommé « Summoning of the Muse : A tribute to Dead Can Dance ».

Je reparlerai sûrement de cet album d’ici quelques jours. Mais revenons au sujet, à savoir la migration du blog sur un serveur dédié et géré par des amis. Avoir un administrateur serveur et réseau dans ses connaissances, ça peut toujours servir… C’est le cas de le dire. Autant dire que mon blog est hébergé dans les règles de l’art et côté sécurité, j’ai ce qu’il faut en stock 🙂

Entre septembre 2005 et avril 2021, j’ai hébergé le blog sur un espace perso Free. J’envisageais depuis environ un an et demi à deux ans de faire migrer le blog ailleurs pour plusieurs raisons :

  1. Avoir une adresse avec un https
  2. Avoir un PHP plus récent que celui proposé par défaut chez Free
  3. Récupérer l’accès à Akismet et à Jetpack (pour des statistiques de visites
  4. Pouvoir mettre à jour sans prise de tête le blog
  5. Profiter de la planification dans la publication des articles

Bref, même si j’ai une note à payer chaque mois pour l’hébergement du site, je gagne largement au change. C’est pour cela que le 25 avril, la migration a été effectuée.

J’avais déjà le nom de domaine, je me suis dit autant en profiter. Je suis largement gagnant et j’ai conservé 99% de mon ancienne configuration, spécialement un outil qui bloque les tentatives répétées de connexion à l’interface d’administration au blog.

Deux tentatives de connexion et c’est un banissement de l’adresse utilisée pendant… un mois 🙂

Autant dire que je suis sûr et certain de dégoûter certains casse-bonbons ainsi. Pour le moment, je n’ai pas mis d’outil qui bloque les IP TOR. Tout dépendra de l’utilisation de TOR par des personnes pas franchement bien intentionnées.

Continuer la lecture de « Un mois après la migration du blog sur un serveur dédié, quel bilan ? »

Ah, les trolls qui attaquent sur le plan socio-professionnel…

Je reçois en moyenne un commentaire par mois pour m’attaquer sur le plan socio-professionnel. Dans 95% des cas, je fous le commentaire à la poubelle et dans 50% des cas, je montre les tombereaux de merde que je me prends en plein tronche sur mes réseaux asociaux.

En ce 9 mai matin, j’ai eu droit à un énième commentaire troll d’un certain « zigounette » qui me sort l’habituel laïus sur mon statut socio-professionnel. Voici donc le commentaire en question où j’ai masqué l’adresse IP.

Je cite le morceau concernant l’attaque sur le statut socio-professionnel :

[…]
Linux est dominant dans le monde PRO, ce que tu ignores, car tu n’as jamais travaillé.
[…]

Bref, l’attaque classique qui ressemble à la fin de BuzzSaw dans le film « The Running Man » de 1987.

Ce qui est malheureux dans ce commentaire, c’est qu’il y a des vérités, du moins en partie en oubliant une chose : un pourcentage n’a de valeur que si on l’exprime par rapport à une base donnée. Dire 90% de quelque chose en oubliant de préciser à quoi correspond la base 100 en question, c’est rester dans le vague.

Ensuite, l’attaque sur le contenu que je produis :

[…]
tes 15 ans de billets sur Linux ne servent à rien, tes discours ne servent à rien, les PROS, ceux qui font tourner le monde s’en balancent les cacahuètes de ce débat.
[…]

Ce n’est pas faux, mais quand est-ce que j’ai parlé du monde professionnel sur mon blog ?

Je me suis toujours attaché à parler du monde du particulier.

Le monde du serveur, ce n’est pas un domaine qui m’intéresse outre mesure. Je laisse cela à des personnes qui ont été formées pour s’en occuper.

Se concentrer uniquement sur le monde professionnel, c’est considérer que l’individu lambda compte moins qu’un excrément canin sur un trottoir d’une grande ville et que ce n’est pas grave si ce dernier se fait entuber jusqu’à l’os…

Mais il est vrai que MS-Windows malgré toutes ses dérives fait fonctionner la majorité des logiciels qu’ils soient ludiques ou professionnels…

On s’étonnera que le libre bureautique soit réduit à l’épaisseur du trait sur un graphique qui représente les parts de marchés des divers OS. Oh, mince, je viens de sortir une grossièreté sans nom : « parts de marché » !

Continuer la lecture de « Ah, les trolls qui attaquent sur le plan socio-professionnel… »

Message de services aux personnes ayant l’insulte facile.

Un minuscule billet pour montrer à quel point les insultes sont faciles. Je reçois en moyenne, un message d’insultes ou d’injures par semaine.

Durant des mois, les personnes voulant m’insulter passait par le réseau anonymisant TOR où on peut trouver en deux clics de souris tout ce qu’il y a de pire chez l’humain.

Maintenant, ça passe par des VPNs, histoire de changer un peu.

Voici donc la dernière prose, qui laisse penser qu’un professionnel de l’informatique – du moins c’est ce que ce message laisserait penser – vient de pondre dans mes commentaires. J’ai laissé l’IP et le faux mail non cachés. Pour une simple et bonne raison : les insultes et injures, il ne faut pas les censurer. Les montrer dans leur plus simple appareil.

Je vous laisse apprécier le côté fleuri des propos. Il y a quelques années, j’aurai fait une vidéo où ma colère se serait exprimée. Mais maintenant, je n’en vois plus l’intérêt. Je ne ferai pas don de ma colère à des individus incapables d’assumer leurs propos. En vieillissant, on devient plus modéré et on sait comment répondre à des tombereaux de merde.

Je n’ai jamais prétendu être un professionnel de l’informatique. Je laisse cela aux personnes qui ont suivi des cursus adaptés. J’ai toujours parlé d’informatique personnelle, la plus sale et la moins intéressante du point de vue du professionnel qui ne jurent que par des serveurs ou encore par du développement dans des langages parfois incompréhensibles.

Celle qui rapporte le moins d’argent et la plus sale car il faut s’adresser aux personnes « incultes en informatique », la lie pour certains professionnels du domaine.

Désormais, les injures, je les envoie ad patres sans autre forme de procès. J’ai juste voulu vous montrer ce que je reçois parfois. Un aperçu de la bêtise humaine qui est réellement infinie.

Allez, bon week-end, même à toi, l’insulteur professionnel qui dit que je suis un trou du cul.

Comment gérer un blog qui dépasse les cinq ans d’âge ?

Je poste sur ce blog depuis septembre 2005. Ce qui fait presque 15 ans et demi au moment où je rédige cet article. J’ai appris un autre grand nom de la blogosphère francophone vient de détruire pour la cinquième ou sixième fois son blog. J’ai appris ceci via l’excellent Blog Libre. Cherchez dans les articles aux alentours du 10 février…

Je n’en dirai pas plus, mais vous voyez de qui je parle. Je n’aime pas pratiquer la politique de la terre brûlée. Quand j’arrêterai de bloguer ici, que ce soit dans un mois ou dans cinq ans, je conserverai l’intégralité des articles en ligne. J’en ai un peu ma claque de voir des liens morts.

Certaines personnes me diront que c’est la vie d’internet qui est faite ainsi. Que Geocities est mort depuis longtemps, emportant avec lui les sites qui y était hébergé. Comme mygale.org ou encore multimania dont je ne sais pas s’il est encore en vie ou s’il tient plus du zombie comme ceux du film « The last man on Earth » de 1964 (ou 1963 ?) avec Vincent Price. Si vous ne connaissez pas le film, je vous le conseille, il est dans le domaine public et visionnable un peu partout.

Je sais qu’en parlant de Geocities, j’ai perdu nombre de personnes qui me lisent. Geocities était un service d’hébergement de sites personnels lancé en 1994, racheté en 1999 par Yahoo et fermé en 2009. Oui, ça date 🙂

Continuer la lecture de « Comment gérer un blog qui dépasse les cinq ans d’âge ? »

Quoi ? 15 ans déjà !

C’est l’anniversaire de blog que je ne pensais pas voir arriver un jour. Mais si, cela fait 15 ans déjà que je maintiens ce blog en vie. Blog qui est né alors que j’habitais Arcachon, et qui m’a suivi durant 12 ans sur Biganos et depuis près d’un an dans une autre ville que je garderai secrète jusqu’à nouvel ordre.

Lors du billet anniversaire des 14 ans, j’avais atteint les 3850 articles de blog, 3851 pour être plus précis. En l’espace d’un an, j’ai rajouté plus de 150 articles. À croire que c’est ma moyenne annuelle désormais, avoir entre 150 et 200 billets par an.

Le bilan de l’année écoulée est assez rapide à faire : changement complet de vie et de lieu d’habitation, près de 2 ans sans la moindre vidéo publiée sur Youtube. Peertube continue son bonhomme de chemin et même si je fais moins de vidéo, j’arrive à en sortir deux à trois par mois en ce moment.

Je n’ai pas envie de tomber dans le remplissage « car il faut bien satisfaire ses spectateurs ». Je vois trop cela sur les quelques chaines youtube que je suis, et ça me met mal à l’aise. C’est aussi une année des plus calmes sur le plan musical, car en dehors d’Altesia, je n’ai acheté quasiment aucun album.

Continuer la lecture de « Quoi ? 15 ans déjà ! »

Bientôt 15 ans… Dur de faire de nouveaux articles.

Il y a bientôt 15 ans, je me lançais dans une dernière tentative de création de blog. J’avais connu quelques échecs auparavant, et je dois avouer que je ne pensais pas que 15 ans plus tard l’aventure continuerait. Cependant, depuis quelques temps, en gros trois semaines à un mois, j’ai de plus en plus de mal à faire des articles.

Arriver à trouver de nouveaux sujets à traiter, cela relève de la gageure. Mon stock d’articles « vieux geeks » est à sec. La musique ? Rien ne me branche en ce moment. Je dois dire que je passe une période avec aucune envie à assouvir.

C’est quand même triste d’arriver à des périodes de vide aussi importantes. Cela s’arrêtera – je l’espère assez rapidement, car je n’ai pas eu de périodes de vide aussi prononcée depuis un sacré bout de temps. À vue de nez – drôle d’expression – je pense que je n’ai pas connue une période aussi creuse depuis environ 2 ans voire 2 ans et demi.

Je rédige donc ce rapide billet pour combler un peu le manque et aussi dans le but de relancer la machine d’une manière ou d’une autre. Cela ne veut pas dire que les articles vont se bousculer pour être publié. Je pense avoir fait le tour de tout ce que je pouvais aborder dans la catégorie vieux geeks (et avec plus de 220 ou 230 billets au compteur, c’est pas si mal).

Donc, si je brille par mon absence en ce qui concerne l’alimentation du blog, ne vous inquiétez pas. C’est juste qu’il me faut du temps pour récupérer et repartir de plus belle.

Sur ce, bonne journée !

Et de 4000 !

Oui, 4000 billets sur ce blog qui fêtera ses 15 ans fin septembre. C’est le genre de billets qu’on écrit qu’une fois ou deux par décennie. La dernière fois, c’était pour le 3000e, le 18 mars 2016. En utilisant mon ami LibreOffice Calc, cela donne : 1574 jours, soit un peu plus de 4 ans 3 mois entre les deux billets.

Ce qui est pas si mal que cela. Cela fait en gros 250 billets par an, 5 par semaine. Oui, ce sont des approximations, mais cela donne une idée de la vitalité du blog. Si je suis le rythme en question, le 5000e billet arriverait en… 2024 !

On verra d’ici là, mais il serait étonnant que je maintienne un blog vieux de 19 ans en vie 🙂

Et bien entendu, l’obligatoire capture d’écran du tableau de bord 🙂

Le prochain billet sera largement plus intéressant, mais ce genre d’occasion, ça ne revient jamais 🙂

P’tain, 46 ans ! C’est officiel, je suis un vieux con !

Ce matin, je me suis levé en étant un peu plus vieux que la veille. Normal, vous me direz, sauf que j’ai officiellement augmenté mon nombre d’années.

Et oui 46… Heureusement qu’il existe des bougies avec des chiffres, sinon, on ne verrait pas le gâteau en dessous.

Il est dommage que je n’ai pas réussi à contacter Péhä pour qu’il me fasse une petite BD pour cet anniversaire comme celle de mes 42 ans en février 2016.

Ce qui est bien, c’est que le jour de son anniversaire, on reçoit des petits messages, et je tiens à remercier celles et ceux qui m’en ont envoyé à minuit pétante… Heureusement que j’avais mon portable en mode « ta gueuuuuuule » 🙂

En tout cas, j’ai eu mon petit cadeau de geek… Une version quasi-finale de Mate-Desktop 1.24.0…

Cadeau utile s’il en est un !

Sur ce, je vous laisse et bonne journée à tout le monde !

Ajout à 16h50, le 10 février 2020 : Mate-Desktop 1.24.0 est officiellement sorti. Super cadeau d’anniversaire pour un geek linuxien 🙂

Dernier billet de la décennie 2010.

Puisque la décennie 2010 va tirer sa révérence, j’ai décidé de la terminer avec un petit billet geekesque. Comme je l’ai déjà précisé, je fais partie de l’équipe d’EndeavourOS, petit projet utilisant Archlinux comme base. Ce n’est pas un projet qui révolutionnera l’informatique libre ni qui lui permettra – c’est idéologiquement impossible comme je l’ai déjà exprimé à longueur de billets au fil des années passées – de se faire une place non négligeable auprès de monsieur et madame tout le monde.

Le 28 décembre 2019, j’ai enregistré cette petite vidéo – qui dure plus de 30 minutes – pour montrer comment personnaliser un environnement Mate-Desktop. Ce n’est pas une vidéo d’un haut niveau technique – je laisse cela aux plus gros youtubeurs linuxiens francophones – mais au moins, cela sera toujours une base pour faire mumuse avec un environnement bureautique basé sur du GNU/Linux.

Je prépare deux billets qui seront consacrés aux tops et aux flops des années 2010 à 2019. Autant dire que côté flops, ça va être gratiné pour le monde du libre… Pensez-donc à une certaine poire, mais je ne vous en dit pas plus pour le moment !

Bonne fêtes et le meilleur pour 2020.

PS : j’oubliais une petite ambiance musicale… Corrigeons cela 🙂

En vrac’ de fin de semaine…

Ultime en vrac’ dominical pour 2019. Finissons l’année en beauté.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Rien qui me parle cette fois. Désolé !

Petit cadeau de fin d’année, car il faut bien se foutre de la gueule du logiciel libre !

Bon week-end et vous connaissez la phrase habituelle des fins d’années ! 🙂

Petit billet en vacances…

J’ai finalement pu partir en vacances en famille. Outre le fait que le temps est pourri, ce qui est normal, ce sont les fêtes de fin d’années après tout, que j’ai été attaqué par la ménagerie familiale, à savoir une labrador légèrement enrobée et une yorkshire qui a un léger embonpoint, cf la photo ci dessous, cela ne se passe pas trop mal.

Je profite des vacances pour avancer dans mon roman en cours d’écriture qui est basé sur des contes écrits pour ma nièce et mon neveu de coeur qui sont par la même occasion mes filleuls.

J’ai franchi récemment la barre symbolique des 200 000 signes, ce qui fait en gros 150 pages au format A4.

Continuer la lecture de « Petit billet en vacances… »

Y a pas que le blog ou la dogmatique informatique libre dans la vie

Alors que mon déménagement est à 99% derrière moi – il ne reste plus qu’une seule démarche administrative en cours – j’ai pu reprendre un rythme de vie moins tendu.

En presque 46 ans, je n’ai déménagé que 4 fois dans un délai de 17 années. Il faut dire qu’avoir habité jusqu’en 2002 dans la ville où j’ai été de l’école maternelle au collège, n’allant au lycée qu’à une dizaine de kilomètres, ça vous donne un caractère casanier 🙂

J’ai donc profité d’un calme relatif pour me remettre à travailler sur un long texte dont j’avais déjà parlé en octobre 2019. À l’époque, je n’avais écrit qu’un peu plus de 130 pages, pour un total d’environ 21 h 20 en cumulé.

Depuis, j’ai rajouté une quinzaine de pages, et je suis arrivé à presque 150 pages pour un total d’un peu plus de 25 heures de travail en cumulé. Si on reste dans les statistiques, cela fait trois parties de 14 à 15 chapitres assez courts, avec un épilogue intermédiaire à chaque fois. Un total de 46 sous-parties si on peut le dire ainsi.

Je me demande si une dernière partie ne viendra pas s’ajouter pour arriver à une soixantaine de chapitres au final. En partant d’une trilogie de contes écrits pour mes filleuls qui ne faisait qu’environ 3000 mots… Autant dire que c’est presque de l’hyperinflation en terme de taille 🙂

Continuer la lecture de « Y a pas que le blog ou la dogmatique informatique libre dans la vie »

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Dernier épisode

Voici donc l’ultime épisode de la série de billets consacrés aux distributions dont j’ai parlé en 2014.

Pour le dernier mois de 2014, le bilan n’est pas trop mauvais, avec 5 survivantes sur 7 articles. La nOS qui était une kubuntu revampée est retournée au néant qu’elle n’aurait pas dû quitter, bien qu’il faille rajouter la mort d’Antergos en mai 2019, remplacée par le duo RebornOS / EndeavourOS. Manjaro Linux OpenRC est devenue Artix.

Continuer la lecture de « Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2014 au bout de 5 ans ? Dernier épisode »