Aimer la période Dio de Black Sabbath, c’est pas donné :(

J’aodre le metal, que ce soit le metal progressif d’un Opeth (d’Orchid à Watershed inclus), le heavy metal de Deep Purple (époque Mark II et III) et de Led Zeppelin, sans compter d’autres genres dont j’ai parlé sur le blog, sans oublier les périodes Ozzy Osborne et Dio de Black Sabbath (en dehors des ovnis « Technical Ecstasy » et « Never Say Die »).

J’avais fait un article dédié à ce sujet en 2017. Comme le temps file !

Il faut dire qu’avec des classiques comme « Heaven and Hell » et « The Mob Rules », Dio avait donné du sang neuf à un des groupes qui a fondé le metal en 1970. Il ne manquait qu’un album des deux époques Dio, c’était le très lourd et sombre « Dehumanizer ».

J’avais appris à connaître un des titres de cet album sans le savoir. En effet, une des musiques de Doom II (sur les map 10 et 16) reprenait l’introduction du très bon « After all (the dead) », sous le nom de « The Demon’s Dead ». Merci à l’excellent Doom Wiki pour les références.

J’ai pu le trouver à petit prix sur eBay. Il me tarde qu’il rejoigne ma collection.

Continuer la lecture de « Aimer la période Dio de Black Sabbath, c’est pas donné 🙁 »

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce début de mois de mai.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

La petite vidéo habituelle de chaque billet en vrac’. Cette fois-ci, une vidéo consacré à un logiciel dont je suis étonné qu’il existe encore, SeaMonkey.

Bon week-end 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, en ce milieu de semaine…

Côté informatique :

  • Dans le domaine des distributions GNu/Linux « sérieuses », je demande la Fedora Linux 34.
  • Toujours dans ce domaine, je demande la KaOS 2021.04, mais faut aimer KDE 🙂
  • Tiens, une arrivée à prévoir dans le monde agité des gestionnaires de services ? Alpine Linux – dont la coeur de cible est le serveur et les conteneurs – serait en train de prévoir le sien.
  • La DGLFI de la semaine : prenez une base Archlinux avec soit Openbox (comme ArchLabs) ou Bspwm (comme EndeavourOS). Secouez le tout et vous aurez le projet ArchCraft.

Côté culture :

Altesia, groupe de rock progressif bordelais, continue le financement participatif pour son deuxième album, prévu pour septembre 2021. Le financement s’arrêtera le 9 mai 2021.

Comme le monde du logiciel libre n’arrêtera jamais de surprendre par ses choix et ses affirmations à l’emporte-pièce, voici donc les deux derniers épisodes de ma série « Les pitreries du libre ». Et oui, c’est du lourd !

L’épisode 39 :

Et l’épisode 40 :

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne journée 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en cette presque fin du mois d’avril.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

On dit souvent que le ridicule ne tue pas… La preuve avec HelloSystem, copie plutôt avancée du MacOS d’Apple…

Ou encore avec un projet qui ressemble à de l’acharnement logiciel, la Ubuntu Unity.

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce milieu du mois d’avril.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Une petite vidéo de ma série « C’est trolldi, c’est permis », rendons hommage à la Slackware Linux !

Bon week-end 🙂

Robin & The Woods, du bon Jazz Rock progressif bordelais.

Il m’arrive d’être contacté personnellement par des groupes pour me parler de leur dernier album en date. J’ai toujours la politesse d’écouter l’album. Parfois, j’accroche, et je rédige une bafouille plus ou moins longue, sinon, je me content de faire de la publicité rapidement dans un article en vrac’.

Cette fois, c’est Robin & The Woods, un groupe de jazz rock progressif originaire de la région de Bordeaux qui m’a contacté pour me parler de leur premier LP, « Moonfall ».

Quand j’ai pris connaissance de leurs influences musicales, ça a tilté : Pink Floyd, King Crimson, Mike Oldfield… Inutile de préciser que je suis un grand amateur de la première période de King Crimson (« In the Court of the Crimson King » jusqu’à « Red »).

C’est donc avec curiosité que j’ai lancé l’écoute. Le côté progressif est vraiment présent, avec les deux tiers des neuf pistes qui dépassent allègrement les cinq minutes. Si vous voulez écouter l’album, il y a une liste de lecture sur Youtube qui reprend la totalité de l’album.

L’influence Crimsonienne se fait rapidement entendre, dès la deuxième piste, « Cello Man ». Pour les influences Floydiennes, des pistes comme « Dark Water Falls » par exemple.

Continuer la lecture de « Robin & The Woods, du bon Jazz Rock progressif bordelais. »

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce frais samedi du mois d’avril.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Une petite vidéo de ma série « C’est trolldi, c’est permis » qui permet de découvrir un vieux projet vraiment fou… Je vous laisse déguster la vidéo.

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce chaud début du mois d’avril 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Pour finir, parlons du « Jardin des délices » de Jérome Bosch, toile très connue. Sur le cul d’un de damnés, il y a une partition… Une personne l’a déchiffré et l’a interprété.

Bon week-end 🙂

« Secrets from Below », le retour gagnant d’Aythis.

Aythis, c’est le projet solo de Carline Van Roos, chanteuse du groupe Lethian Dreams. La dernière fois que j’avais parlé d’un album d’Aythis, cela remonte à janvier 2016 avec l’album « The Illusion and the Twin ».

5 ans sont passés et avec l’arrivée d’un nouvel album chez Lethian Dreams en novembre 2020, je m’étais dit que Carline Van Roos allait sortir un nouvel album en solo.

J’avais donc précommandé l’album et je l’ai reçu fin mars 2021. J’attendais simplement l’officialisation de l’album en ce 2 avril 2021 pour en parler.

Après 5 ans d’attente, on pouvait s’attendre à un album assez copieux et c’est le cas : 10 pistes, 56 minutes au compteur.

Une seule reprise sur l’album, celle du thème de la série Twin Peaks, série que je n’ai jamais vu. Oui, vous pouvez me jeter des cailloux, mais pas sur la tête, ça fait mal !

Continuer la lecture de « « Secrets from Below », le retour gagnant d’Aythis. »

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en cet ultime samedi du mois de mars 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Le groupe de post-rock « Collapse » continue sa campagne de financement participatif qui court jusqu’au 8 avril 2021 pour leur quatrième album, « Ἀνάγκη ».
  • Petite piqûre de rappel : Carline Van Roos avec son projet solo Aythis publiera son nouvel album le 2 avril, « Secrets from Below ». Je l’ai eu en avance, l’ayant précommandé, et c’est de la bonne !

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce premier jour du printemps de 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce début mars 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce dernier samedi de février 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

    • Dans la série « tant mieux pour les personnes qui l’utilisent », je demande la huitième révision majeure de la Mageia Linux.
    • Vous êtes un h4ck3rz ? Alors la Kali Linux 2021.1 est disponible pour vous !
    • Dans la série « des rollings releases quasiment inconnues », je demande la nouvelle version de la Gecko Rolling, une OpenSuSE Tumbleweed avec le dépot packman activé par défaut.

https://github.com/geckolinux/geckolinux-project/releases/tag/210221.999

https://friedpixels.itch.io/parachute

Côté culture ?

Le groupe de post-rock « Collapse » continue sa campagne de financement participatif qui court jusqu’au 8 avril 2021 pour leur quatrième album, « Ἀνάγκη ».

Pour finir ce court billet, le dernier épisode de « C’est Trolldi, c’est permis » en date, publié le 26 février 2021. Oui, c’est franchement mochissime !

Bon week-end 🙂

Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ?

Je rédige ce billet le 9 février, vers 18 h 00. Quelques heures après sa publication, je passerai à ma 47ième année sur cette poussière dans l’univers qu’on appelle la Terre. Ou si vous préférez, mon année geek+5 🙂

J’ai voulu faire un rapide billet de l’année personnelle qui s’est écoulée. Mis à part cette saloperie de Covid, j’ai passé une année pas trop mauvaise. Sur le plan informatique, ça a été le calme olympien. Je suis encore et toujours sur Archlinux (pour mon PC fixe) et Manjaro (pour mon portable).

Cela fait maintenant plus de 10 ans que j’utilise cette famille de distributions et elle me convient très bien. Nul besoin de changer de crèmerie dès que le moindre bug pointe le bout de son nez. D’ailleurs, mon absence de youtube en tant que créateur de contenu me permet d’éviter des ulcères avec des experts linuxiens en carton pâte. Quel que soit l’âge des personnes en question.

La passion que j’ai pour la rétro-informatique a connu un coup d’accélérateur depuis février 2020. Outre le fait que je suis tombé sous le charme de « Planet X3 » (au point d’acheter une version physique durant l’été 2020), j’ai aussi craqué pour « Attack of the PETSCII Robots » (du même auteur), mais seulement en numérique.

Je n’ai ni Commodore PET, ni Vic20, ni Commodore 64/128 avec un lecteur de disquette pour justifier l’achat d’une version physique du jeu.

C’est le côté stratégie – mais en prenant son temps, sauf quand on prend le niveau de difficulté le plus élevé – qui m’a plu… et qui m’a permis de devenir bêta-testeur pour la mise en place de l’audio pour la version Commodore PET du jeu.

Même si ce ne sont que des mélodies au haut-parleur, et des bruitages du même acabit, j’avoue que je prends parfois pas mal de plaisir vidéo-ludique à utiliser l’émulateur PET de Vice que celui pour Commodore 64.

Continuer la lecture de « Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ? »

« This Quiet Fire » d’Heligoland : enfin leur quatrième album.

Heligoland, c’est un groupe que j’ai découvert avec son EP « Bethmale » il y a une petite dizaine d’années en février 2012.

La dernière fois que j’en ai parlé, c’était en décembre 2017 avec leur EP « Coriallo » que je concluais ainsi :

Le groupe a annoncé sur son site après la sortie de cet EP, qu’un nouvel album est en cours d’enregistrement… Je n’ai qu’une chose à dire : miam ! Plus de 7 ans après « All Your Ships Are White », je l’attendrai avec grande impatience.

J’ai eu l’occasion de recevoir de la part de la chanteuse du groupe, Karen Vogt, un accès vers la version complète de l’album en avant-première, celui-ci sortant le 12 février 2021. J’ai pris mon temps pour l’écouter, et je dois avouer que je me suis pris une sacrée claque de douceur – oui, c’est un oxymore – en l’écoutant.

Le nom « This Quiet Fire », ce feu calme en bon français porte bien son nom. On retrouve toujours la patte de Robin Guthrie au mixage et à la basse, la voix douce et un peu éthérée de Karen Vogt, les plages de guitare et de basse de Steve Wheeler.

C’est un cocon de douceur qui vous prend dès la première piste, « Mallory » et qui ne vous relache qu’à la fin de « Wish ».

On retrouve tous les ingrédients habituels des albums du groupe. C’est doux, cotonneux, rassurant, rêveur, planant. Idéal pour se changer les idées dans une période tendue et maussade. Vous avez près de trois quarts d’heure d’une thérapie musicale qui vous fera vous sentir bien.

Vous comprendrez pourquoi je l’ai précommandé et qu’il sera mon cadeau d’anniversaire avec un tout petit peu de retard. Les 10 ans qui ont séparés « All Your Ships Are White » et « This Quiet Fire » en valait largement l’attente.

Bonne écoute !