En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce début de mois de mai.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

La petite vidéo habituelle de chaque billet en vrac’. Cette fois-ci, une vidéo consacré à un logiciel dont je suis étonné qu’il existe encore, SeaMonkey.

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en cette presque fin du mois d’avril.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

On dit souvent que le ridicule ne tue pas… La preuve avec HelloSystem, copie plutôt avancée du MacOS d’Apple…

Ou encore avec un projet qui ressemble à de l’acharnement logiciel, la Ubuntu Unity.

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce milieu du mois d’avril.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Une petite vidéo de ma série « C’est trolldi, c’est permis », rendons hommage à la Slackware Linux !

Bon week-end 🙂

« Secrets from Below », le retour gagnant d’Aythis.

Aythis, c’est le projet solo de Carline Van Roos, chanteuse du groupe Lethian Dreams. La dernière fois que j’avais parlé d’un album d’Aythis, cela remonte à janvier 2016 avec l’album « The Illusion and the Twin ».

5 ans sont passés et avec l’arrivée d’un nouvel album chez Lethian Dreams en novembre 2020, je m’étais dit que Carline Van Roos allait sortir un nouvel album en solo.

J’avais donc précommandé l’album et je l’ai reçu fin mars 2021. J’attendais simplement l’officialisation de l’album en ce 2 avril 2021 pour en parler.

Après 5 ans d’attente, on pouvait s’attendre à un album assez copieux et c’est le cas : 10 pistes, 56 minutes au compteur.

Une seule reprise sur l’album, celle du thème de la série Twin Peaks, série que je n’ai jamais vu. Oui, vous pouvez me jeter des cailloux, mais pas sur la tête, ça fait mal !

Continuer la lecture de « « Secrets from Below », le retour gagnant d’Aythis. »

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en cet ultime samedi du mois de mars 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Le groupe de post-rock « Collapse » continue sa campagne de financement participatif qui court jusqu’au 8 avril 2021 pour leur quatrième album, « Ἀνάγκη ».
  • Petite piqûre de rappel : Carline Van Roos avec son projet solo Aythis publiera son nouvel album le 2 avril, « Secrets from Below ». Je l’ai eu en avance, l’ayant précommandé, et c’est de la bonne !

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce premier jour du printemps de 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Bon week-end 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, tapé rapidement en fin de matinée.

Côté informatique :

Côté culture :

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de seamine 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ en ce dernier samedi de février 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

    • Dans la série « tant mieux pour les personnes qui l’utilisent », je demande la huitième révision majeure de la Mageia Linux.
    • Vous êtes un h4ck3rz ? Alors la Kali Linux 2021.1 est disponible pour vous !
    • Dans la série « des rollings releases quasiment inconnues », je demande la nouvelle version de la Gecko Rolling, une OpenSuSE Tumbleweed avec le dépot packman activé par défaut.

https://github.com/geckolinux/geckolinux-project/releases/tag/210221.999

https://friedpixels.itch.io/parachute

Côté culture ?

Le groupe de post-rock « Collapse » continue sa campagne de financement participatif qui court jusqu’au 8 avril 2021 pour leur quatrième album, « Ἀνάγκη ».

Pour finir ce court billet, le dernier épisode de « C’est Trolldi, c’est permis » en date, publié le 26 février 2021. Oui, c’est franchement mochissime !

Bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Petit en vrac’ de cette fin de semaine de février 2021.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

 

Côté culture ?

  • Persona, le groupe de metal tunisien, a publié récemment un extrait de leur futur album, « Alpha ». Attention, c’est du gros metal qui tâche 🙂
  • Le groupe de post-rock « Collapse » a lancé une campagne de financement participatif qui court jusqu’au 8 avril 2021 pour leur quatrième album, « Ἀνάγκη ».

Pour finir ce court billet, le dernier épisode de « C’est Trolldi, c’est permis » en date, publié le 19 février 2021. Oui, ça pique les yeux, et pas qu’un peu !

Bon week-end 🙂

Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ?

Je rédige ce billet le 9 février, vers 18 h 00. Quelques heures après sa publication, je passerai à ma 47ième année sur cette poussière dans l’univers qu’on appelle la Terre. Ou si vous préférez, mon année geek+5 🙂

J’ai voulu faire un rapide billet de l’année personnelle qui s’est écoulée. Mis à part cette saloperie de Covid, j’ai passé une année pas trop mauvaise. Sur le plan informatique, ça a été le calme olympien. Je suis encore et toujours sur Archlinux (pour mon PC fixe) et Manjaro (pour mon portable).

Cela fait maintenant plus de 10 ans que j’utilise cette famille de distributions et elle me convient très bien. Nul besoin de changer de crèmerie dès que le moindre bug pointe le bout de son nez. D’ailleurs, mon absence de youtube en tant que créateur de contenu me permet d’éviter des ulcères avec des experts linuxiens en carton pâte. Quel que soit l’âge des personnes en question.

La passion que j’ai pour la rétro-informatique a connu un coup d’accélérateur depuis février 2020. Outre le fait que je suis tombé sous le charme de « Planet X3 » (au point d’acheter une version physique durant l’été 2020), j’ai aussi craqué pour « Attack of the PETSCII Robots » (du même auteur), mais seulement en numérique.

Je n’ai ni Commodore PET, ni Vic20, ni Commodore 64/128 avec un lecteur de disquette pour justifier l’achat d’une version physique du jeu.

C’est le côté stratégie – mais en prenant son temps, sauf quand on prend le niveau de difficulté le plus élevé – qui m’a plu… et qui m’a permis de devenir bêta-testeur pour la mise en place de l’audio pour la version Commodore PET du jeu.

Même si ce ne sont que des mélodies au haut-parleur, et des bruitages du même acabit, j’avoue que je prends parfois pas mal de plaisir vidéo-ludique à utiliser l’émulateur PET de Vice que celui pour Commodore 64.

Continuer la lecture de « Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ? »

« This Quiet Fire » d’Heligoland : enfin leur quatrième album.

Heligoland, c’est un groupe que j’ai découvert avec son EP « Bethmale » il y a une petite dizaine d’années en février 2012.

La dernière fois que j’en ai parlé, c’était en décembre 2017 avec leur EP « Coriallo » que je concluais ainsi :

Le groupe a annoncé sur son site après la sortie de cet EP, qu’un nouvel album est en cours d’enregistrement… Je n’ai qu’une chose à dire : miam ! Plus de 7 ans après « All Your Ships Are White », je l’attendrai avec grande impatience.

J’ai eu l’occasion de recevoir de la part de la chanteuse du groupe, Karen Vogt, un accès vers la version complète de l’album en avant-première, celui-ci sortant le 12 février 2021. J’ai pris mon temps pour l’écouter, et je dois avouer que je me suis pris une sacrée claque de douceur – oui, c’est un oxymore – en l’écoutant.

Le nom « This Quiet Fire », ce feu calme en bon français porte bien son nom. On retrouve toujours la patte de Robin Guthrie au mixage et à la basse, la voix douce et un peu éthérée de Karen Vogt, les plages de guitare et de basse de Steve Wheeler.

C’est un cocon de douceur qui vous prend dès la première piste, « Mallory » et qui ne vous relache qu’à la fin de « Wish ».

On retrouve tous les ingrédients habituels des albums du groupe. C’est doux, cotonneux, rassurant, rêveur, planant. Idéal pour se changer les idées dans une période tendue et maussade. Vous avez près de trois quarts d’heure d’une thérapie musicale qui vous fera vous sentir bien.

Vous comprendrez pourquoi je l’ai précommandé et qu’il sera mon cadeau d’anniversaire avec un tout petit peu de retard. Les 10 ans qui ont séparés « All Your Ships Are White » et « This Quiet Fire » en valait largement l’attente.

Bonne écoute !

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, tapé rapidement en fin de journée.

Côté informatique :

Côté culture :

Pour finir, un autre longplay pour le jeu « Attack of the PETSCII Robots« , la carte 8 alias « Robot Hotel ».

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de semaine 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, tapé rapidement en fin de journée.

Côté informatique :

Côté culture : rien pour cette fois. Désolé.

En relation avec l’article vieux geek consacré à Doom 1.25, une petite vidéo où je montre le livre jadis vendu avec cette version de Doom… Acheté à très petit prix sur Amazon 🙂

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de journée 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet en ce froid mois de janvier. Tapé rapidement en fin de soirée 🙂

Côté informatique :

Si vous voulez avoir Hypnotix sans installer LinuxMint, il existe un port pour le monde Archlinux et Manjaro, comme je le montre en vidéo.

Côté culture :

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de journée 🙂

Mon bilan pour l’année 2020 : une année « blanche » ou presque.

Maintenant que l’année 2020 vit ses dernières heures, du moins lors de la rédaction de ce billet, j’ai eu envie de faire un bilan. C’est une année « blanche » ou presque en ce qui me concerne. En effet, je comptais prendre des cours de conduite pour réessayer de passer le permis de conduire après une première tentative vers 1995-1996.

C’est au moment où je comptais m’inscrire auprès d’une auto-école que le premier confinement est arrivé. Autant dire que cela repoussait automatiquement mon inscription. Quand le premier confinement se déclencha, je pensais aux personnes qui étaient prêtes à tenter leur chance à l’examen qui se prenait un arrêt sec de leurs démarches en pleine face.

Ensuite, le temps que les auto-écoles récupèrent un peu et que je puisse envisager une inscription – après avoir mis un peu d’argent de côté pour les premières leçons au coût moyen de 42 à 45 euros de l’heure – que le deuxième confinement pointait le bout de son nez.

Autant vous dire que je suis un brin écoeuré, même si je suis bien content que le code que j’ai décroché en juin 2019 ait une durée de validité maximale de 5 ans, loin des 2 ans que j’avais connu lors de ma première tentative de décrocher le permis de conduire. Ce qui me laisse encore une marge confortable. C’est déjà ça de pris !

Côté culture, ce fut une année d’un calme trompeur. En effet, je n’ai acheté cet année que quatre albums : « Paragon Circus » d’Altesia, « Plow » de Tarmak, « A Shadow of Memories » de Lethian Dreams et « 0110 » de Cosmic Ground.

Côté littéraire – si je peux parler ainsi – j’ai publié deux oeuvres en auto-édition via Amazon : « Les contes de Tonton Fred » (en avril 2020) et « Le Dragon et la Princesse » (en octobre 2020).

J’ai attaqué un nouveau projet, du nom de projet « M ». Pour le moment, je n’ai écris qu’une douzaine de pages, vous comprendrez que je préfère rester silencieux. Je pense que j’ai bien encore 4 à 6 mois de travail sur ce projet pour le faire aboutir. J’en reparlerai donc d’ici juin 2021. Tout ce que je peux vous montrer, c’est l’état d’avancement en cette fin d’année 2020.

Continuer la lecture de « Mon bilan pour l’année 2020 : une année « blanche » ou presque. »