On en est où des installateurs pour Archlinux ?

S’il est bien un sujet duquel je me suis éloigné, c’est celui des installateurs pour Archlinux. Mon installation ayant déjà 6 ans et bientôt 3 mois au compteur, ce n’est pas un sujet sur lequel je fais une veille permanente.

Je vais rester sur les principaux projets, du moins ceux que j’ai eu l’occasion de tester en machine virtuelle pour voir la qualité de l’installation proposée. Les journées ne faisant que 24 heures, je ne peux pas tout essayer… C’est pas faute d’avoir essayé 🙂

Outre l’excellent ArchInstall proposé par l’équipe d’Archlinux, il y a d’autres projets. Tout-en-un comme EndeavourOS ou le projet aux 150 images ISO, j’ai nommé ArcoLinux ou encore la Garuda Linux et ses images ISO ultra-personnalisées.

Dans les projets plus proches des bases minimales, autant citer ArchCraftsman – qui dans mes tests ne semble pas aimer l’ipv6 – ou encore Archfi/Archdi mais qui semble être en fin de vie, dixit le github du créateur. Je cite :

What about archfi/archdi?
I think they are reaching the end but I will complete this topic later.

Ce qui donne traduit :

Qu’en est-il de archfi/archdi ?
Je pense qu’ils arrivent à leur fin mais je complèterai ce sujet plus tard.

Je pourrais aussi parler de RebornOS, de Calam-Arch-Installer, de Archman (mais je ne parle pas le turc !)

Je suis prêt à parier que j’ai dû en oublier une bonne demi-douzaine, mais comme je l’ai dit en introduction, ce n’est pas le sujet de ma veille technologique actuelle.

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce troisième mercredi d’avril 2024.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Des projet naissent et d’autres meurent. C’est le cas du port pour ARM d’EndeavourOS. Paix à ses octets.
  • Comme chaque mois d’avril depuis 2005, la nouvelle version d’Ubuntu à venir entre en phase bêta. Uniquement conseillée aux personnes qui n’ont pas peur de la ligne de commande en cas d’emmerdes.
  • La Archcraft, une base archlinux orientée légèreté logicielle a sorti sa nouvelle version, la 2024.04.06. Pour les ordinateurs qui rament avec les distributions GNU/Linux classiques.
  • Côté rétroludique, un titre du nom de Pirka vient de sortir pour Amstrad CPC. Un classique casse-tête où il faut aligner 3 tuiles identiques verticalement. Il n’y a pas d’écran de game over. Simplement quand on ne plus rien faire, les commandes « gèlent » et seule la touche ESC permet de revenir au début du jeu. Les oreilles les plus fines auront reconnu la mélodie de « El condor pasa » immortalisé par Simon et Garfunkel.

Côté culture ?

Cosmic Ground vient de sortir son nouvel album, « Melt ». Pour les personnes qui aiment l’ambiant et le kraut rock.

Pour finir, une rapide partie de « Pirka » pour Amstrad CPC. Enfin deux, dont une qui a été plus longue que l’autre. Si on s’applique, on peut avoir de très gros scores, même si c’est un jeu pour quand on a 5 minutes dans la journée.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Parfois des extensions cassent avec Gnome…

…Et les mainteneurs en question ne font rien ou presque pour corriger le bug. On doit alors compter sur des forks – pour une fois qu’ils servent à autre chose que polir l’ego du forkeur / de la forkeuse ! – pour retrouver les fonctionnalités qui vont bien.

L’exemple que j’ai eu récemment, c’est celui de l’extension Openweather qui permet d’afficher dans la barre supérieure la météo en direct. On n’a pas tous accès à une fenêtre pour voir le temps qu’il fait dehors.

L’extension OpenWeather d’origine n’a plus bougé depuis fin 2023, dixit son gitlab au 31 mars 2024.

Il y a eu un premier fork proposé par Toppk qui lui aussi est à l’abandon depuis 5 mois, dixit le github dédié. C’est celui que j’ai utilisé avec Gnome 45.

Plus récemment, un nouveau fork basé sur le code proposé par Toppk a été publié, mais lui compatible avec Gnome 46. C’est celui de Penguin-Teal qui porte le nom de OpenWeather Refined et qu’on peut trouver ici pour la famille des distributions basée sur Archlinux.On peut parler d’un fork au carré… En espérant que l’on ne passe pas au fork au cube avec Gnome 47 qui sortira fin septembre 2024.

J’ai fait une petite vidéo pour montrer l’extension en action.

J’avoue que c’est une des premières fois que je vois autant de forks se succéder en si peu de temps…

Ce sont les plaisirs de l’informatique libre 🙂

P’tain, bientôt 15 ans sous Archlinux !

Le 15e anniversaire, ce sera le 3 mai 2024. Donc en gros dans 4 mois au moment où je rédige ce billet. Vous me pardonnerez ce billet un peu précoce, mais au bout de tant d’années, ce serait bête de chipoter pour 4 mois 🙂

En effet, le 3 mai 2009, je quittais pour de bon Ubuntu. Et je terminais le billet par cette phrase :

Maintenant la question est : combien de temps resterai-je avec cette installation d’Archlinux ?

J’y suis resté jusqu’à la mort du matériel utilisé à l’époque. Depuis – et malgré deux courts passage sur la Frugalware Linux dont la dernière image ISO d’installation date de septembre 2016 ! – je suis resté sur Archlinux. La seule entorse est une installation de Manjaro Linux sur mon vieil ordinateur portable.

J’ai connu l’époque où on configurait une Archlinux avec le fichier /etc/rc.conf qui était des plus sensibles. En 2012, j’ai connu la migration vers systemd en octobre de cette année là.

J’ai connu comme enrobeur de pacman yaourt (qui était proposé par archlinux.fr jusqu’en 2019), pacaur, trizen et finalement yay.

Continuer la lecture de « P’tain, bientôt 15 ans sous Archlinux ! »

Coffee Linux, ce qu’il ne faut pas faire avec une Archlinux…

Note préliminaire : j’aurai pu faire un épisode des pitreries du libre mais j’ai préféré rester par écrit, je pense qu’avec une telle production je me serai retrouver à balancer des jurons durant toute la vidéo, et ce n’est pas très bon pour mon estomac 🙂

C’est un énième projet d’installateur pour Archlinux qui semble avoir mieux compris Archlinux que les développeurs de la distribution, je cite le github officiel :

The standard installation script for a standard Arch Linux is kinda broken, and incomplete to assembe an actually functional environment.

Ce qui donne traduit :

Les scripts d’installation standard pour une Archlinux standard sont un peu cassés, et incomplets pour assembler un environnement vraiment fonctionnel.

Déjà avec ArchInstall, l’outil en python on obtient une Archlinux de bonne qualité niveau installation. Loin de ce projet qui utilise un installateur sous la forme d’une série de scripts bash qui a de nombreux défauts :

  1. Pas de choix de langue lors du processus d’installation. On se retrouve avec un système directement en anglais.
  2. Aucune détection du support cible pour installer la distribution.
  3. Les mots de passe sont affichés en clair lors de leurs saisies.
  4. Aucune utilisation de l’option –needed avec pacman ce qui fait que certains paquets sont réinstallés plusieurs fois.
  5. Il y a apparemment du choix dans les environnements de bureau proposés, sauf que ce sont souvent des variantes proches les unes des autres.
  6. Pas de choix du fuseau horaire.
  7. Il installe yay et pamac sans rien demander à la personne qui l’utilise.
  8. Il demande à la fin si l’installation s’est bien déroulée… Il se passe quoi si on dit non ?

Continuer la lecture de « Coffee Linux, ce qu’il ne faut pas faire avec une Archlinux… »

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce premier mercredi de décembre 2023.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

    • L’hiver, période de migration, n’est-ce pas ? C’est le cas pour Archlinux qui a abandonné son ancien outil de suivi de bugs pour utiliser celui de gitlab. Voici les notes de publication en anglais.
    • La DGLFI de la semaine : La Starbuntu basée sur Ubuntu, avec Openbox et le gestionnaire de fichiers ROX Filer. Encore une distribution dont les spécificités se résumerait à une dizaine de pages d’un document en pdf.
    • Toujours dans le domaine des distributions proposant un environnement basé sur Openbox, je demande la Mabox Linux 23.12.
    • Prenez une dose de rogue-like, des instructions qui passent par un jeu de cartes, mélangez-le tout. Vous aurez RogueBot pour le Commodore 64.
    • Pour les fans de jeux d’aventures textuels n’ayant pas peur de l’anglais, je demande « The Ghosts of Blackwood Manor » de Stefan Vogt, disponible sur une vingtaine d’ordinateurs différents.

     

  • Côté culture ?

    Vous avez souffert mille morts en cours de français à cause de l’orthographe. Cette conférence TEDx vous mettra du baume au cœur.

    Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce mercredi de novembre 2023.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans le petit monde des distributions RHEL et compatibles, je demande la Alma Linux OS 9.3.
  • Sans oublier la RHEL 9.3 au passage.
  • Dans le petit monde Archlinuxien, je demande le projet SavageOS, un script qui permet d’installer Archlinux avec une session dwm configurée aux petits oignons.
  • La DGLFI de la semaine : prenez Archlinux, rajoutez KDE, Wine, Lutris, Calamares (pour l’installation). Secouez bien le tout, vous aurez la AZOS-GNU/Linux. En clair, passez votre chemin, y a rien à voir 🙂

Côté culture ?

Rien cette fois.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Ma migration vers Gnome 45 ? Un peu de casse, mais rien de bien grave.

Comme tous les six mois, Gnome connaît une montée en version majeure. Fin septembre 2023, Gnome 45 est officiellement sorti et comme d’habitude, il a fallu environ trois semaines pour que les paquets soient disponibles – dans un premier temps – pour le dépôt gnome-unstable, puis reversé dans le dépôt extra-testing.

Je n’ai pas eu trop de casse. Il faut dire que je n’utilise que deux extensions avec mon installation de Gnome :

  1. gnome-shell-extension-appindicator qui est empaqueté officiellement par Archlinux
  2. gnome-shell-extension-arch-update

Pour la première extension, j’ai récupéré le PKGBUILD officiel et je l’ai fait recompilé après avoir modifier la ligne pkgver.

Quand je fais une recherche des mises à jour en ligne de de commande, j’ai droit à cette ligne : avertissement : gnome-shell-extension-appindicator : la version locale (1:57-1) est plus récente que extra (1:53-1)

Continuer la lecture de « Ma migration vers Gnome 45 ? Un peu de casse, mais rien de bien grave. »

En vrac’ de fin de semaine…

Petit en vrac’ en ce premier vendredi du mois d’octobre 2023.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Pour les fans qui ne jurent que par l’ergonomie et l’apparence du MacOS, je demande la ElementaryOS 7.1.
  • Vous aimez Debian et ses trouze-mille dérivées ? Alors la dernière Spiral Linux est pour vous.
  • Une DGLFI et fière de l’être ? Je demande la Nyarch Linux.
  • Haplo qui a proposé les deux jeux « Tenebra » et « Tenebra 2 » fait encore souffrir le pauvre explorateur dans un jeu conçu pour des pauses café. Son nom ? « Hell Beneath », tout un programme 🙂

Côté culture ?

Petit rappel : Un financement participatif a été lancé pour permettre la création d’un musée du jeu vidéo. Plus d’informations sur la page KissKissBankBank du projet. Le financement est sûrement un record pour KissKissBankBank…

Vous vous considérez comme bon en orthographe et grammaire ? Passez le test du Grammar Nazi de Black Coach. Mon score ? 12/16 😀

Sur ce, bon week-end !

Le passage vers une version majeure de Gnome, ça se prépare.

Gnome 45 a été annoncé le 21 septembre 2023, dixit un intéressant article sur le sujet posté sur Developpez.com.

Comme toujours, le point faible, ce sont les extensions. J’en utilise très peu en dehors de celles fournies avec Gnome pour son apparence dite « gnome classique » :

  1. L’extension gnome-shell-extension-openweather qui est désormais archivée en amont et qui ne connaitra pas de mise à jour.
  2. L’icone de notification de pamac.

En effet, des changements ont été annoncés pour Gnome 45 et les extensions que l’on peut avoir installées.

Pour la première extension, je l’ai simplement virée. J’accède aux informations météo via la fenêtre qu’on peut ouvrir en cliquant sur la date dans la barre supérieure. Un peu laxatif, mais au moins, j’ai toujours accès aux informations météo.

Pour la deuxième, il y a déjà un bug d’ouvert sur le gitlab qui héberge le code de pamac.

Grâce au groupe Facebook « Archlinux lovers », j’ai pu trouvé une extension qui remplace l’icone de notification pour les mises à jour. C’est une extension du nom de « Archlinux Update Indicator ». Merci à Neo Twenty-Nine pour l’information.

J’espère simplement que l’extension survivra à la migration vers Gnome 45 qui se fera vers la mi-octobre 2023, du moins si on se base sur les délais moyens d’arrivée d’une version majeure de Gnome.

Quoique j’ai pu voir qu’un bug a été ouvert à ce sujet, donc il suffira de croiser les doigts et d’espérer que l’adaptation du code se fera en douceur !