Mémoires télévisuelles d’un enfant des années 1970, épisode 48 : « Wattoo-Wattoo » le premier dessin animé parlant d’écologie.

Il y a des précurseurs dans tous les domaines. Dans celui du dessin animé qui parle d’écologie, nombre de personnes me diront que le premier en date, c’est « Captain Planet » (1990-1996). Non, en France au moins, un dessin animé avait été le précurseur dans ce domaine, c’est « Wattoo-Wattoo » (1978).

C’est une série de 56 épisodes de 5 minutes où de nombreux sujets à orientation écologistes sont traités.

Je n’ai que peu de souvenirs de cette série, ayant 4-5 ans quand elle fut diffusée pour la première fois.

La voix off du dessin animé est assurée par une certaine Dorothée qui fit les belles heures de Récré A2 (1978-1988), puis d’un club portant son nom sur TF1 entre 1987 et 1997.

Il est vrai que le dessin animé a vieilli, ce qui est normal pour une série affichant 44 ans au compteur.

Entre le générique qui me foutait le moral assez bas, les effets spéciaux comme la multiplication des oiseaux quand le besoin s’en fait sentir, j’ai gardé un souvenir assez flou. Mais au moins, elle parlait pour la première de sujets qui ont été traités jusqu’à la nausée par la suite.

Ah, Peertube :)

Cela fait maintenant 4 ans que j’ai quitté le doux monde de Youtube, suite à deux avertissements, le troisième conduisant à la destruction de ma chaine qui avait quelque chose comme 10 ans d’âge à l’époque.

Vu les problèmes actuels, j’ai fait le bon choix, même si j’ai franchement perdu en terme d’audience. Et je n’ai nulle intention de revenir sur Youtube en tant que créateur.

De part sa conception, peertube est décentralisé, chaque instance suivant les instances qu’elle veut bien suivre. J’utilise deux instances peertube : la première, peertube.fr. La deuxième sur laquelle j’ai une maîtrise plus importante, c’est OurTube anciennement Tux’n’Tube.

J’ai voulu ce matin poster une vidéo sur peertube.fr, mais je suis tombé sur un bug qui empêche l’import de vidéo, cf la capture d’écran ci-dessous.

J’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai ouvert une nouvelle chaine sur l’instance Ourtube pour accueillir cette vidéo.

Avoir deux instances m’a sauvé la mise. J’ignore combien de temps peertube.fr montrera ce bug bien ennuyeux.

Donc si vous étiez abonné à ma chaine sur peertube.fr, je ne puis que vous conseiller de vous abonner à Ourtube pour les quelques 550 vidéos qui j’y ai posté en l’espace de 3 ans environ. Voila, voila, voila 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième mercredi de novembre 2022, mois que je n’aime pas le moins du monde.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Vous aimez le mélange de musique électronique, de néoclassique et d’ambiant ? L’album « W(h)ere » de Grand Ciel sera pour vous.

Sur ce, bonne fin de semaine !

« Pieces II », un excellent clone de Puzznic pour Commodore 64.

Je vois déjà certaines personnes arriver en se plaignant que je parle d’une nouveauté dans le domaine des jeux de réflexion sur ordinosaures. Avec « Pieces II », on se trouve face à un énième clone de Puzznic, un jeu sorti en 1990. Le principe est simple.

Dans chaque tableau, il faut nettoyer les objets sachant que dès qu’une paire est constituée, les objets disparaissent. Vous imaginez bien que certains niveaux ont des objets en nombre impair, juste pour vous faciliter le transit intestinal.

J’oubliais la cerise sur le gâteau : vous avez un temps limité pour finir chaque niveau. Heureusement qu’il existe des codes pour aller directement à un niveau précis.

Le jeu est librement téléchargeable chez Psytronik. À quoi ressemble-t-il ? Et bien, une petite vidéo pour vous le montrer en action.

Si on en croit la page du jeu, il y a quelques 200, oui 200 niveaux pour vous torturer les méninges. Rien que d’y penser, j’ai une bonne migraine qui se pointe à triple galop. C’est un excellent jeu de réflexion qui vous fera vous arracher les cheveux par poignées entières.

Je ne l’ai pas encore testé sur mon vrai Commodore 64, mais il n’est pas impossible que je cède à la tentation.

Bonne chance aux personnes qui tenteront l’aventure de « Pieces II »… Heureux de vous avoir connu avec toute votre santé mentale 🙂

Gnome Text Editor, un Gedit simplifié et allégé ?

S’il y a bien un outil de Gnome que j’utilise régulièrement, c’est son bloc note avancé, Gedit. Or, ce dernier n’a pas été porté pour Gnome 43. La version disponible de Gedit est une 43 alpha, ce qui n’est pas une bonne nouvelle dans l’absolu.

J’aurais pu rester avec Gedit 42 sous Gnome 43, mais j’ai eu envie de tester son remplaçant développé par l’équipe de Gnome et basé sur Gtk 4, j’ai nommé le Gnome Text Editor ou Éditeur de texte Gnome pour la version française.

Continuer la lecture de « Gnome Text Editor, un Gedit simplifié et allégé ? »

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce deuxième samedi de novembre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Isabelle Rozenn-Mari vient de sortir son nouveau roman, « Mordre l’éternité ».

Pour finir, encore un petit longplay lié au casse-tête « Tenebra 2 » pour Commodore 64 et Plus/4. Cela concerne les niveaux 24 à 28.

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce deuxième mercredi de novembre 2022. Oui, il n’y a pas grand chose cette fois.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Collapse a officialisé la sortie de « ἈN​Á​Γ​KH ». Stéphane a pondu un petit article dessus, ce qui m’évite de le faire 🙂

Pour finir, une vidéo des solutions des niveaux 19 à 23 de « Tenebra 2 » pour Commodore 64 et Plus/4. Le niveau monte franchement… Je ne sais pas si je publierai d’autres niveaux du jeu, car j’ai mis 14 minutes pour 5 niveaux… Autant dire que les solutions commencent à être un brin tordues. C’est normal, on entre dans le dernier tiers du jeu.

Sur ce, bonne fin de semaine !

La migration de Twitter vers Mastodon, une migration qui va rapidement couper court ?

Depuis quelques jours – au moment où je rédige ce billet – il y a un minuscule mouvement de migration de l’oiseau bleu vers Mastodon.

Tout a commencé avec l’histoire de rendre payant la certification de comptes sur Twitter à hauteur de 8$ par mois. Depuis l’annonce d’Elon Musk – et je vous renvoie à cet article de Clubic – des personnes se sont révoltées et ont décidé de migrer vers Mastodon. Mais pas de quoi faire perler une goutte de sueur sur le front de la direction de Twitter.

Étant sur différentes instances Mastodon depuis quelque chose comme 4 ans, c’est la deuxième fois que je vois une migration de ce style arriver. Je dois dire que je n’y crois que moyennement, car l’architecture du réseau par instances qui doivent mutuellement se suivre pour afficher les messages postés apparaitra comme bizarre à des personnes habituées à n’avoir qu’une seule instance à suivre pour se clasher – oups, je voulais dire communiquer – en toute tranquillité.

Outre l’effet de bulle des différentes instances qui peuvent avoir des politiques à l’opposé les unes des autres, Mastodon nécessite de réapprendre tout ou presque. D’où l’obligation de choisir la bonne instance dès le départ. Je suis sur Mamot, l’instance de la Quadrature du Net.

Continuer la lecture de « La migration de Twitter vers Mastodon, une migration qui va rapidement couper court ? »

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi de novembre 2022. Oui, c’est maigre 🙁

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Rien pour cette fois.

Pour finir, une vidéo des solutions des niveaux 14 à 18 de « Tenebra 2 » pour Commodore 64 et Plus/4.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Tenebra 2, le retour du casse-tête sur Commodore 64 et Plus4.

Je dois dire que s’il y a bien un genre de jeu qui me parle, ce sont ceux qui mélange exploration et puzzles à résoudre… Sans limite de temps, c’est plus agréable 🙂

Dans le petit monde de la scène rétroludique consacré au Commodore 64, il y a un développeur du nom d’Haplo qui a décidé en cette fin du mois d’octobre 2022 de sortir la suite de « Tenebra » qui m’avait déjà fait m’arracher les cheveux par poignées. Son nom ? « Tenebra 2 » sous-titré « A dark adventure in 35 chapters » qu’on peut traduire par « une aventure sombre en 35 chapitres)

J’avais déjà parlé du premier Tenebra en décembre 20J’avais déjà parlé du premier Tenebra en décembre 2021 et il était sorti en version complète en janvier 2022.21 et il était sorti en version complète en janvier 2022.

On reprend donc le rôle de cet explorateur qui a peur du noir pour une série de 35 niveaux à la difficulté croissante. Au moment où je rédige cet article, je suis resté au niveau 33, et il est franchement dur.

Continuer la lecture de « Tenebra 2, le retour du casse-tête sur Commodore 64 et Plus4. »

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce dernier vendredi d’octobre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Le groupe anglais Happy Endings vient de sortir un nouveau titre, « Last Days Of November ».

Sur ce, bon week-end !

Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres…

Je dois dire qu’en ce moment, l’informatique libre m’ennuie sur certains plans. Par exemple, le développement au point mort pour dosbox-x depuis une dizaine de jours au moment où je rédige ce billet. Même avec la vraie vie qui intervient, ça commence à faire long, surtout avec 5 modifications de code en attente d’être appliquée.

Ce qui tombe mal étant donné que j’apprécie cet émulateur et que je crains qu’il ne finisse par être abandonné 🙁

La curiosité et une machine virtuelle de test plus tard, j’ai franchi le Rubicon et j’ai activé le dépot gnome-unstable sur mon Archlinux réelle pour avoir en avance Gnome 43. J’ai quand même attendu que la quasi-totalité des paquets soient disponibles avant de tenter la migration. J’ai quand même un restant de prudence 🙂

Je dois dire que pour le moment, je suis super content de l’ensemble. Bon, ça ne fait – au moment où je rédige ce billet – qu’une petite heure que Gnome 43 est installé. Je pense que la migration vers les dépôts de tests se fera d’ici la fin du mois avec une arrivée sur les dépôts stables vers le 5 ou 10 novembre.

Continuer la lecture de « Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres… »

Ah, la quête sans fin de la distribution GNU/Linux ultime…

Je dois dire que je ris à me faire péter les côtes quand je vois un article ou une vidéo sur Youtube qui parle de la « distribution (GNU/Linux) ultime ». Cette quête est comme celle du Graal : sans fin car il ne peut pas exister de distribution ultime.

Si c’était le cas, il ne devrait plus rester qu’une poignée de distributions, que ce soit les distributions mère (Archlinux, Debian, Fedora, OpenSuSE et Slackware) ou les distributions filles comme Manjaro, Gecko Linux ou encore la plus célèbre de toutes – toutes proportions gardées – Ubuntu et sa floppée de saveurs officielles ou pas.

Ce que l’on peut avoir au mieux, c’est une distribution qui corresponde le plus à un cahier des charges précis, établi plus ou moins consciemment.

Que ce soit le format de publication (en continu ou semestriel, annuel voire bisannuel), l’environnement graphique (Environnement de bureau ou gestionnaire de fenêtres), le navigateur internet, la gestion des paquets logiciels (interface graphique ou ligne de commande), le noyau Linux (LTS ou court terme), etc.

Je pourrai rajouter encore d’autres caractéristiques, mais je pense avoir cité les principales. La zone des commentaires est présente pour rajouter des critères. Je dois dire que je n’avais pas le choix pour des raisons techniques, ni l’envie, de changer d’écosystème quand j’ai eu mon Ryzen3 2200G en février 2018.

J’ai galéré durant plusieurs mois, en gros jusqu’en octobre 2018 pour pouvoir enfin accéder à une gestion potable du GPU intégré au processeur d’AMD. Il m’était indispensable de toujours avoir le dernier noyau pour être tranquille. L’utilisation aurait été horrible si j’étais resté avec le dernier noyau LTS de l’époque, le 4.14 si mes souvenirs sont bons.

Continuer la lecture de « Ah, la quête sans fin de la distribution GNU/Linux ultime… »

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième vendredi d’octobre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

L’album live d’Ysma, « The Gronau Variations » est officiellement disponible sous la forme d’un coffret CD + DVD en plus de la version numérique.

Pour finir, un nouvel extrait du futur album de Collapse qui doit sortir le 4 novembre 2022.

Sur ce, bon week-end !

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer