En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi d’octobre 2022.

  • Dans la série « je me base sur Archlinux pour pondre une sombre daube », je demande la CachyOS, une base Archlinux avec KDE et 9 autres environnements de bureau.
  • Prenez une base Debian (ou Devuan ?), rajoutez-lui Lxde, secouez le tout et vous obtiendrez l’espagnole Loc-OS. Locos, ça veut dire fous en espagnol, non ?
  • Haplo a sorti fin septembre – début octobre la version de démo de Tenebra 2, suite de l’excellent Tenebra, pour les ordinateurs C64 et Plus4 sans oublier les émulateurs 🙂

Côté culture ?

Collapse, groupe grenoblois de post-rock, annonce la sortie de son 4e album, « Ἀνάγκη » pour le 4 novembre. En attendant, un premier extrait est disponible sur leur page youtube.

Pour finir ce billet, le longplay quasi-complet de la démo de Tenebra 2 auquel ne manque que le 9e niveau. Bon visionnage.

Sur ce, bonne fin de semaine !

En faisant revenir aussi vite Unity, Canonical n’est-il pas allé un peu trop vite en besogne ?

Unity, l’environnement par défaut d’Ubuntu a existé entre la 11.04 (ou 11.10, ma mémoire me joue des tours) jusqu’à la 17.04 en avril 2017, soit 5 ans et demi au moment où je rédige cet article.

Unity a toujours été – historiquement et techniquement parlant – une surcouche pour la logithèque de Gnome. Une preuve ? Une capture d’écran de la Ubuntu 17.04 alias Zesty Zapus avec le gestionnaire de fichiers Files en version 3.20.4.

Si vous voulez récupérer l’image ISO de cette version ancestrale, voici un lien qui vous aidera.

J’ai récupéré il y a quelques jours la bêta d’Ubuntu Unity 22.10. Et j’ai été surpris du résultat. Revoir Unity ne m’a fait ni chaud ni froid, mais par contre la logithèque proposée m’a fait tiquer.

Pas de Nautilus, mais Nemo, l’explorateur de fichiers. Pas de Calculatrice ou de bloc-notes de Gnome. À la place, les outils de Mate. Je n’ai pas poussé l’étude plus loin, craigant de tomber sur des outils pour Xfce. Le mélange aurait été complet ainsi.

J’ai enregistré une vidéo dans la série « Les pitreries du libre » consacré à cette saveur adoptée un peu trop rapidement à mon humble avis.

Est-ce que Canonical a voulu surfer sur la nostalgie de cet environnement qu’il a laissé tombé courant 2017 ? Peut-être mais en tout cas, que vous aimez ou détestiez Unity, il est de retour.

Je me demande si les ports d’Unity sur d’autres distributions qu’Ubuntu vont reprendre… Vu la merde noire que cela a été à l’époque, je pourrai faire mon plein de pop-corn 🙂

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce dernier vendredi de septembre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Pour les linuxien(ne)s pur(e)s et dur(e)s, je demande la Crux Linux 3.7.
  • Dans la série « Je recopie encore l’interface de MacOS car c’est le summum », je demande la iBuntu.
  • La DGLFI de la semaine, une base Archlinux avec un Gnome modifié, un gestionnaire de paquets tiers et un installateur partiellement fonctionnel, j’ai nommé la Crystal Linux.

Côté culture ?

Dirk Jan Müller alias Cosmic Ground vient de sortir un nouvel album de dark ambiant, « Isolate ».

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième mercredi de septembre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • EndeavourOS a annoncé la disponibilité d’une nouvelle version intermédiaire, la Artemis Nova. Plus d’infos sur les notes de publication traduite via deepl par votre serviteur.
  • Anarchy Linux, c’est fini. Le projet était mal en point qui faisait que plusieurs mois passaient entre des mises à jour plus que mineure de l’installateur.
  • Incroyable mais vrai. Le mythique jeu « 3D Monster Maze » développé à l’origine pour le ZX81 de Sinclair en 1981/1982 a son port pour le Commodore 64. Mieux vaut tard que jamais après tout !

Côté culture ?

Rien pour cette fois.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Le eeePC 1005HAG et Debian GNU/Linux, premier rapport au bout de 15 jours

Il y a deux semaines, j’installais une Debian GNU/Linux testing sur mon ancestral eeePC 1005HAG.

J’ai eu envie de faire un premier bilan au bout de 15 jours d’utilisation. Utilisation seulement bureautique, Mozilla Firefox ramant horriblement si je veux ouvrir le moindre site.

Autant dire que pour écrire dessus – modulo le minuscule clavier – c’est une machine idéale. LibreOffice doit mettre une bonne minute à se charger, mais vu l’âge du bousin, je ne m’en plains pas trop.

Côté Debian, elle est passée des dépôts testing vers le dépot unstable. J’espère ainsi éviter un ralentissement des mises à jour durant le gel des dépots de testing.

L’écran reste malgré tout lisible, il faut dire que je suis resté avec Xfce de base avec un thème sombre pour ne pas m’arracher la rétine.

Tous les deux jours, allumage du bousin et exécution des deux commandes sudo apt-get update suivi de sudo apt-get full-upgrade

Pour le moment, tout se passe bien, mais il est vrai que 15 jours pour tester un environnement logiciel autre que celui que j’utilise au quotidien, ça peut paraître comme court.

J’ai quelques souvenirs de mon époque sous Ubuntu, et cela me sert un petit peu. Ce qui n’est pas plus mal au final !

Le seul truc qui me manque, c’est zsh que j’utilise au quotidien. Rien de bien grave, donc.

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi de septembre 2022..

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Une distribution qui a mis du temps à arriver, j’ai nommé la Ubuntu (au sens originel du terme) de la Slackware Linux, la Salix 15.0. Plus d’infos sur les notes de publication.
  • Y a vraiment des jours on se demande ce que fume les développeurs du logiciel libre. Souhaitez la bienvenue à lsd (comme la drogue hallucinogène), un ls amélioré.

Côté culture ?

Gee, papa de la série GKND propose la BD SuperFlu sous forme électronique ou papier. Plus d’infos sur le site de Gee.

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier vendredi de septembre 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Un sacré retour en grâce. Le projet anciennement connu sous le nom d’Ubuntu Unity Remix est désormais une saveur officielle d’Ubuntu à compter de la version 22.10. Plus d’infos sur « It’s FOSS news ».
  • Vous ne jurez que par les logiciels recompilés et Gentoo est trop facile ? Alors la version 11.2 de Linux From Scratch est pour vous.
  • La DGLFI de la semaine : Metis Linux, une base ArtixLinux avec dwm. Pour les vrais linuxiens, ceux qui ne jurent que par les interfaces minimalistes à la fvwm des années 1990.

Côté culture ?

Olivier Saraja vient de publier sa dernière création aux éditions du 38, intitulée « Séculaires ». Plus d’infos sur la page dédiée aux éditions du 38.

Sur ce, bon week-end !

Que sont devenues les distributions de 2017, 5 ans après, partie 3 : Septembre et octobre 2017.

Début juillet 2022, je continuais le bilan des billets consacrés aux distributions GNU/Linux au bout de 5 ans. Voyons maintenant le bilan de septembre et d’octobre 2017.

4 septembre : La Redcore Linux

Pour le mois d’octobre ?

Quel bilan au final ? Un projet renommé, Archmerge étant devenue ArcoLinux. Le reste est aussi en vie, ce qui fait un bon bilan pour les mois de septembre et d’octobre 2017. Rendez-vous début novembre pour l’ultime billet de cette série.

L’asus eeePC 1005 HAG, le retour après 7 années d’absence :)

En mai 2015, je parlais de l’utilisation d’un eeePC 1005 HAG, un notebook avec un écran de 10 pouces en affichage 16:9. À l’époque, j’utilisais Archlinux avant que celle-ci ne laisse tomber les ordinateurs 32 bits en novembre 2017.

Cependant, je n’ai pas utilisé la machine en question durant près de 3 ans à cause d’un chargeur défectueux. Moralité, c’est un jour en faisant des recherches sur eBay que j’ai pu trouver un chargeur compatible à petit prix (15€ environ pour être plus précis).

Mon premier choix a été d’installer une archlinux32 avec un noyau LTS. Cependant, j’ai tellement eu d’ennuis avec l’installateur dont des clés gpg complètement explosées en vol qu’il a fallu que je tourne vers un autre choix.

J’aurais très bien pu pousser le geekisme au maximum et installer un OpenBSD, étant donné que j’aime bien cet OS et le détourner en station bureautique. Mais je me suis dis que la reconnaissance du matériel pouvait être capricieuse et aléatoire.

Dans le monde du Linux 32 bits, il ne reste plus grand monde : Slackware et Debian GNU/Linux pour être plus précis. J’aurais très bien pu me tourner vers ma distribution de coeur, à savoir la Slackware en la passant en current, mais je me suis dis qu’une Debian GNU/Linux testing avec Xfce, ça rentrerait très bien dans le Go de mémoire vive du notebook.

Continuer la lecture de « L’asus eeePC 1005 HAG, le retour après 7 années d’absence 🙂 »

Souvenirs d’un vieil internaute, épisode 2 : Hamster, le logiciel pour utiliser Usenet en hors ligne.

De mes débuts (été 1997) à l’arrivée à Arcachon et son ADSL 512 Kbps en 2002, j’ai été un grand utilisateur d’un outil qui permettait de gérer un accès aux forums de Usenet en étant déconnecté. Son nom ? Hamster.

Oui, le site pour la version française fait vieux, le code n’ayant pas bougé depuis l’année 2002. Non, je n’ai oublié aucun « 2 » dans l’année 🙂

Comme l’animal de compagnie, le logiciel récupérait les dernières modifications de vos forums usenet préféré et les stockait en local. On pouvait alors se déconnecter, répondre tranquillement, et se connecter à nouveau pour synchroniser les forums.

De nos jours, les forums Usenet ne sont plus fréquentés que par une minorité d’utilisateurs. Mon FAI actuel ne me propose même plus d’accéder à ce genre de forums, ce qui est dommage… Mais il faut dire que les réseaux (a)sociaux, les forums sur la toile, et les réseaux de micro-messages (comme Twitter et son clone libre Mastodon) ont pris le relai.

C’est dommage, car j’aimais bien cette ambiance, surtout quand j’utilisais un outil de lecture de forums Usenet un peu bizarre, Xnews.

C’est parfois douloureux d’être un vieux de la vieille sur Internet…

Souvenirs d’un vieil internaute, épisode 1 : l’arrivée de l’ADSL.

C’est en regardant une video du Bazar du Grenier que j’ai eu l’idée de cet article.

Alors que Fred et Seb parlent des années 1990, à un moment l’arrivée de l’ADSL est évoquée. J’ai eu une longue histoire avec l’ADSL (et son successeur le VDSL). Ma première connexion sans limite à l’internet fut grâce à l’ADSL. C’était en 2002, et j’avais quitté Gujan-Mestras (où je vivais depuis ma naissance) pour Arcachon.

Si ma mémoire était bonne, j’ai été connecté en utilisant le modem qu’on surnommait la Raie Manta. J’en ai parlé dans un billet vieux geek de septembre 2013.

Le modem n’était pas de la meilleure qualité, mais quel pied s’était de pouvoir rester connecter en continu sans craindre une facture astronomique tout les deux mois. Cela a été une libération, et c’est à cette époque que je suis devenu le geek à grosses lunettes que je suis toujours, même si mes lunettes ont diminué en surface.

Je dois dire que j’ai ressenti une nouvelle libération avec l’arrivée de la fibre optique, il y a une grosse année au moment où je rédige ce billet.

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième samedi d’août 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Rien pour cette fois.

Sur ce, bon week-end !

LiberaPay, quel bilan au bout de 14 mois d’utilisation ?

En octobre 2021, je faisais un point d’étape de mon compte sur LiberaPay. À l’époque, le compteur était positif et j’étais étonné de voir autant de dons être fait. Cependant, depuis 3 mois environ, le compteur est revenu à 0.

Il faut dire que l’activité sur le blog et sur l’instance peertube sont un brin au ralenti. J’arrive péniblement à faire 10 articles par mois et 1 vidéo par semaine.

Il est vrai que mes projets scripturaux mangent pas mal de mon temps libre. Mais je ne vais pas me plaindre et faire pleurer dans les foyers.

Pour tout dire, je m’attendais à ce qu’un jour le compteur revienne à 0, comme 90% des comptes ouverts sur LiberaPay. Estimation pifométrique, bien entendu.

Maintenant, si je reçois des dons tant mieux. Sinon, je ferai sans ! Et non, je ne vais pas me vautrer dans la facilité des articles sponsorisés pour aider à payer l’instance Peertube, le blog, mon instance FreshRSS, mon instance Funkwhale et d’autres services que je ne citerai pas.

Sur ce, bonne fin de journée 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième mercredi d’août 2022..

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Pour finir le billet, le dernier épisode des tutos à la con de Tonton Fred, avec des morceaux de Gnome dedans.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Merci Archlinux pour la glibc 2.36…

J’adore Archlinux – sinon cela ne ferait pas 13 ans que je l’utilise en démarrage simple – même avec ses travers comme d’avoir certaines technologies un peu à l’avance.

Il y a bientôt 12 ans, j’avais piqué une colère avec l’arrivée de Python 3.0 en avance sur le reste du doucéreux monde des distributions GNU/Linux.

Plus récemment, c’est l’arrivée de la glibc 2.36 qui a provoqué quelques problèmes. Un en relation avec Qemu corrigé par un patch que j’ai rajouté à mon paquet AUR qemu-git. Mais le bug le plus laxatif – de mon point de vue – c’est un bug qui bloque la compilation de Mozilla Firefox et Mozilla Thunderbird.

C’est ainsi que j’ai rapporté un bug. Au début j’ignorais que c’était en relation avec la glibc 2.36, penchant plus pour un bug du compilateur utilisé, clang.

Quelle ne fut pas ma surprise quand j’appris que c’était un bug lié à la glibc. Côté importance du bug, on tape dans le lourd.

Bien qu’au moment où j’écris cet article, les deux patchs correctifs ne sont pas encore intégrés dans le code source de Mozilla Firefox, cela montre qu’il n’y a pas de petits bugs… Après il y aura des personnes qui par fainéantise ou par un niveau d’anglais trop faible ne rapporte pas des bugs. Cela est dommageable.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer