Dosbox-X ou PCEm pour les vieux jeux MS-DOS et MS-Windows 1.x à 3.x ?

Dans la cadre de ma série de billets « Vieux Geeks », j’utilise très régulièrement des jeux sous MS-DOS, voire parfois des vieux MS-Windows de la génération 1.x à 3.x. Cependant, il existe au moins deux outils qui peuvent s’avérer utile : Dosbox-X (un des meilleurs forks de Dosbox sur le plan ergonomie) et PCEm qui est plus orienté émulation de vieux PC (comme l’IBM PC 5150, le Tandy 1000 par exemple).

Dans l’épisode 83 de ma série de vidéos « C’est trolldi, c’est permis », j’avais utilisé Dosbox-X pour émuler l’environnement matériel et logiciel minimal requis pour lancer Doom… J’ai bien dit lancer, pas jouer 🙂

Je me suis demandé si les résultats obtenus étaient réalistes. J’ai donc pris PCEm et j’ai reproduit l’expérience en prenant un PC émulé avec un 386SX, 4 Mo de mémoire vie, un MS-DOS 3.3, etc… J’ai enregistré l’ensemble même si j’ai un brin galéré dans la dernière partie de la vidéo.

Ma conclusion est assez pragmatique : les deux se complètent. PCEm sera vraiment pratique si j’ai besoin d’un vieux MS-Windows ou d’utiliser un matériel émulé uniquement par PCEm, comme une carte vidéo Plantronics par exemple.

D’un autre côté, des jeux bien ennuyeux à lancer et qui demandait de créer des disquettes de démarrage pour avoir la bonne quantité de mémoire vive conventielle, de mémoire paginée (EMS) de mémoire étendue (XMS) passeront mieux avec Dosbox-X.

C’est donc souvent du « cas par cas » en fonction du logiciel à faire fonctionner. On est ici plus dans la complémentarité que dans la concurrence frontale.

Il faut savoir ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier… :)

Vous me direz que c’est un dicton assez connu et qui fait preuve de bon sens, même si ce dernier peut-être facilement battu en brèche si on applique une méthode rigoureuse et scientifique.

Depuis deux ans et demi (fin novembre 2018), j’utilise des instances peertube pour mes vidéos. J’avais d’abord appliqué le schéma suivant :

  1. Peertube.fr en principal
  2. Tux’n’tube en secondaire

Cependant, suite à des périodes d’indisponibilité ponctuelles, devenues rarissimes par la suite, de l’instance peertube.fr, j’ai inversé l’ordre des priorités :

  1. Tux’n’tube en principal
  2. Peertube.fr en secondaire

Je n’avais jamais abordé le sujet, puis je me suis aperçu que nombre d’abonnements arrivaient encore sur l’instance peertube.fr sans se répercuter sur Tux’n’Tube.

J’ai donc fait cette courte vidéo pour en parler rapidement.

Même si je me sers essentiellement des instances peertube pour héberger les vidéos du blog, j’ai quelques chaines indépendantes qui méritent un peu plus de lumière… Donc acte 🙂

Maintenant, je peux retourner vaquer à mes occupations qui ne font pas l’objet de vidéos en ligne, car il faut quand même conserver un minimum de vie privée, non ? 🙂