En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce milieu de mois de janvier 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 29 janvier 2022.

Pour finir, une vidéo pour finir les niveaux 16 à 20 du casse-tête « Tenebra » dont j’ai parlé dans un article récent. Vous pourrez voir que les niveaux sont parfois tordus 🙂

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce deuxième samedi de janvier 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 29 janvier 2022.

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce premier mercredi de janvier 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Dans la famille sans fin des distributions basées sur Debian, je demande la Neptune 7.0, une base Debian GNU/Linux 11 avec KDE dessus et son thème personnalisé. Sans commentaire.
  • Dans la série « En avait-on vraiment besoin ? » une nouvelle distribution pour prendre le relai de la CentOS vient de sortir, la Circle Linux.
  • Fans du mythique shoot’em’up Slap Fight aussi connu sous le nom d’Alcon ? Une version cartouche pour Amstrad CPC/CPC+ est mis en vente. Il n’y aura que 128 cartouches produites.
  • Toujours dans le monde des ordinosaures, je demande la version 3.1 de SymbOS qui fonctionne sur Amstrad CPC, Amstrad PCW et MSX.

Côté culture ?

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 29 janvier 2022.

Une petite vidéo pour montrer que certains environnements de bureau sont la sixième roue du carosse. L’exemple avec Gnome sur Artix Linux.

Sur ce, bonne fin de semaine !

« Shattered Pixel Dungeon », le rogue-like deluxe.

S’il y a un genre de jeu vidéo qui m’a toujours attiré, ce sont les rogue-like. Comme je l’avais précisé dans l’épisode 14 de la série « Vieux geek » en juin 2013.

Je me suis dit que conclure l’année 2021 sur un rogue-like de haut vol serait une bonne idée. En effet, en attendant la sortie d’un rogue-like pour Commodore 64 du nom de Rogue64 en précommande au moment où je rédige cet article, il serait bon de parler d’un rogue-like qui existe aussi bien sur Android, Linux et iOS du nom de « Shattered Pixel Dungeon ».

Au menu ?

  • 4 héros dont 3 qu’il faut débloquer
  • 8 sous-classes
  • 13 capacités différentes
  • Plus de 100 talents
  • 26 niveaux à explorer
  • 60 ennemis, 30 pièges, 150 objets
  • 5 boss

Autant dire que le jeu est plutôt bien fourni 🙂

Continuer la lecture de « « Shattered Pixel Dungeon », le rogue-like deluxe. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce premier mercredi d’hiver.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce vendredi plutôt frisquet du mois de décembre…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Après 4 mois de développement, le logiciel d’émulation et virtualisation Qemu sort en version 6.2.0 et nous propose de notes de publications plutôt copieuses.
  • Prenez une base Archlinux, rajoutez soit Qtile soit Xfce avec le dépôt Chaotic AUR, secouez le tout et vous aurez la DGLFI de la semaine : Woof OS. Oui, ça aboit cette histoire

Côté culture ?

Cela faisait longtemps que je n’en avais pas enregistré une vidéo sur une ligne de commande bien pratique.

Sur ce, bon week-end 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un très court billet, pour ce maussade mercredi de décembre.

Côté informatique :

Côté culture :

Petite vidéo humoristique sur les dérives du monde du libre avec le 46e épisode de la série des DGLFI :

Bonne fin de semaine 🙂

En vrac de milieu de semaine…

Un très court billet, pour ce maussade mercredi de décembre.

Côté informatique :

Côté culture :

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 3 janvier 2022.

Bonne fin de semaine 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce vendredi maussade du mois de décembre…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Sur ce, bon week-end 🙂

Que sont devenues les distributions GNU/Linux de 2016, dernier épisode, décembre 2016.

Après un mois de novembre des plus cléments, quel va être le bilan de décembre 2016 ?

8 décembre : Void Linux

Bilan : un seul billet et donc un taux de survie de 100%. C’est le mois le moins chargé de l’année 2016.

Et le bilan annuel ?

Quel bilan annuel ? En comptant les inévitables doublons, sur les 59 articles, on constate que 45 concernent des distributions encore en vie, soit 76,27% du total.

Pour 2015, comme je le disais dans l’article de décembre 2020, c’était 75% de survie. Un certain murissement que l’on constatait déjà à l’époque et qui a fait naitre la série des vidéos DGLFI.

On est dans les mêmes rapports de survie. Le bilan des distributions dont j’ai parlé en 2017 ? Peut-être, on verra bien 🙂

Ah, le « Desktop-hopping »… C’est moins long à mettre en place que le « distro-hopping » après tout…

Il y a deux semaines environ, je parlais en mots choisis du « distro-hopping » en 2021.

S’il est assez difficile de justifier désormais le changement de distribution au moindre gaz intestinal en travers, on peut toujours satisfaire son besoin de nouveautés en passant au niveau supérieur et en changeant d’environnement de bureau – desktop environment en bon anglais – en utilisant quelques arguments plus ou moins solides.
Sur mon installation actuelle d’Archlinux qui remonte à février 2018, j’avais à l’origine installé le Mate-Desktop de l’époque, soit une version 1.20, sorti trois semaines plut tôt.

Je suis retourné sur Gnome en juin 2020 ce qui fait presque un an et demi maintenant, après une période sous Mate-Desktop remontant à novembre 2015, après une tentative d’utilisation de Gnome 3.18 qui suivait une période sous Xfce commencée en mars 2015.

Donc, depuis mars 2015, soit 6 ans et 8 mois, j’ai changé 3 fois d’environnement de bureau, avec une utilisation continue de Mate Desktop durant 4 ans et demi environ. Côté stabilité, je pense qu’il est difficile de faire plus long. Depuis 2006 et le début de mon mono-démarrage linuxien, j’ai toujours été utilisateur de Gnome. Sauf une très courte période sous KDE… À l’époque de KDE 4.3 en août 2009 et qui dura quelques semaines. Je n’ai pas trouvé le billet où j’annonçais retourner sous Gnome dans mes archives.

Continuer la lecture de « Ah, le « Desktop-hopping »… C’est moins long à mettre en place que le « distro-hopping » après tout… »

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, pour ce dernier mercredi de novembre.

Côté informatique :

Côté culture :

Alwaid, groupe de metal progressif français continue le financement participatif de son troisième album sur Ulule. Le financement s’arrêtera le 3 janvier 2022.

Bonne fin de semaine 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce vendredi maussade du mois de novembre… Tiens, un pléonasme 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Pour finir, la carte la plus dure de toutes celles disponibles dans le jeu « Attack of the Petscii Robots », la carte « Bunker », uniquement disponible pour Commodore 128 et Plus 4.

Même au niveau facile, elle est très dure…

Sur ce, bon week-end 🙂

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce samedi pluvieux du mois de novembre 2021. Je n’ai pas grand chose à me mettre sous la souris en ce moment.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Dans le genre « La poisse me poursuit », une installation de Gentoo Linux (avec Gnome) qui me claque dans les doigts après 4 heures de compilation du composant webkit-gtk… Joie 🙁

Côté culture ?

Sur ce, bon week-end 🙂

Quand les clichés ont la vie dure : l’archlinuxien élitiste.

Vous me permettrez de laisser le terme archlinuxien au masculin singulier. Nulle volonté d’invisibiliser la moitié de l’humanité – certains mouvements se déclarant progressistes le font très bien – mais il serait étonnant que beaucoup de personnes dit du beau sexe s’intéresse à une distribution GNU/Linux qui est un gigantesque jeu de mécano ou de légo pour les personnes peu adepte du bricolage.

Car s’il y a une image qui colle à la peau de la personne dont l’ordinateur est motorisé par une Archlinux, c’est celle de l’élitiste qui se prend pour le nombril du monde après avoir réussi à installer Archlinux.

Car ce genre de petits cons – désolé, le clavier est en mode automatique dans ce cas – ça existe. C’est le même genre qu’on pourra trouver dans le monde des distributions à compiler comme une Gentoo ou une Funtoo. C’est le genre de personnes qui roule des mécaniques et qui chialent toutes les larmes de son corps dès qu’une opération de maintenance demandant un petit peu de concentration arrive.

Certaines personnes considèrent la position des archlinuxiens comme élitistes quand des critiques sont émises sur des projets comme EndeavourOS, Anarchy Installer ou encore ArchlinuxGUI. Le problème, ce n’est pas d’installer une Archlinux – à la main ou en mode automatisé – c’est de maintenir l’installation en vie.

Car Archlinux est une distribution exigeante en terme de maintenance parfois. Les développeurs font tout pour que les mises à jour majeures du genre bibliothèque C, compilateurs comme GCC ou encore Mesa passe sans problème. Mais parfois, il faut faire une intervention manuelle. Ce qui peut nécessiter d’avoir un minimum de connaissance technique. Si les connaissances manquent, les personnes qui ont installé Archlinux pour se la péter, ils sont dans la mouise jusqu’au cou et ce n’est pas suffisant.

Vous allez me dire que je suis méchant, mais désolé. Je ne fais qu’exprimer une vérité. Si la ligne de commande fait peur, foutez-moi le camp d’Archlinux.

J’avais jadis sur ma chaine youtube, puis importé sur Peertube.fr une vidéo concernant 5 questions à se poser par rapport à l’installation d’une archlinux.

Un point qui revient souvent dans les critiques, c’est AUR. C’est un énorme livre de cuisine. Après, il peut très bien y avoir des recettes dégueulasses. Mais il ne faut pas oublier que la modération est faite par l’équipe des Trusted Users pour trier le bon grain de l’ivraie.

Continuer la lecture de « Quand les clichés ont la vie dure : l’archlinuxien élitiste. »