Vers un abandon à terme de Mozilla Firefox ?

Je suis un utilisateur de très longue date du navigateur de la Fondation Mozilla. J’avais en septembre 2002 – p’tain, 19 ans déjà ! – utilisé le lointain ancêtre qui s’appelait alors Phoenix avant de devenir Firebird puis Firefox pour sa version 1.0 en novembre 2004.

Autant dire que côté durée d’utilisation, je suis inscrit dans la longue durée. Je me souviens de la longue maturation de Mozilla Firefox 4.0 en mars 2011 (j’avais d’ailleurs rédigé un article, supprimé par la suite), des forks plus ou moins justifié à cause de l’interface avec PaleMoon en mai 2015, ou encore la fin de vie de technologie comme XUL et XPCOM en novembre 2017 avec l’arrivée de Quantum… Bref, j’ai connu je ne sais combien de fois des gueulantes de la part des personnes censées aider le logiciel et qui l’enfonçaient comme des enfants gâtés auxquels on enlevait leur jouet préféré.

Le résultat est très net. Une perte de la masse d’utilisateurs du navigateur d’environ 50 millions de personnes, comme le précise cet article de developpez.com.

C’est la goutte d’eau qui fait presque déborder le vase en ce qui me concerne. Je suis donc en train de tester la migration vers Chromium, qui sera à terme le seul moteur de rendu, étant donné que la part de marché de Mozilla Firefox va descendre au pourcent symbolique d’ici la fin de l’année 2022 voire 2023.

Je ne fais pas ces essais de gaieté de coeur, mais simplement car j’utilise ma masse cérébrale et que j’essaye d’estimer le temps qu’il reste à vivre à un excellent navigateur desservi par une politique brouillonne et des soutiens qui jouent plus souvent dans le registre du lynchage.

J’ai quelques articles et vidéos qui montreront l’utilisation de Mozilla Firefox. La première étape a été d’importer mes données dans Chromium. J’ai aussi virer le lien du navigateur de la Fondation Mozilla de ma barre de favoris.

Je vais donc voir si la migration est faisable et surtout si je supporterai un tel changement. Si oui, il me faudra trouver un remplaçant pour Mozilla Thunderbird. Et cela, ce sera largement plus chiant.

Rendez-vous dans 15 jours pour un premier bilan ?

43 réflexions sur « Vers un abandon à terme de Mozilla Firefox ? »

  1. J’ai utilisé « Claws-mail » qui fonctionnait plutôt bien mais il est quand même pas aussi pratique que Thunderbird au niveau des automatismes.
    Souvent je mets en parallèle Chromium au cas ou, quand j’installe une nouvelle distribution, mais je dois dire que je ne m’en sers pas beaucoup.
    A pluche.

  2. Chez moi Firefox fonctionne très bien
    Modulo 1 ou 2 sites que j’ouvre exclusivement avec Chromium
    Aucune raison d’aller voir ailleurs pour l’instant

  3. et voila comment Google aura le monopole complet et total sur l’internet.

    que vont-ils choisir les distributions Linux pour remplacer Firefox ?

    chromium ? opéra ?

  4. Pour ma part, je reste fidèle à Firefox (et/ou ses dérivés: Palemoon, Seamonkey…), ne serait-ce que dans un souci de diversité des navigateurs.
    C’est vrai que la situation actuelle n’incite pas à l’optimisme. On a une quinzaine de navigateurs grand-public (dont une dizaine basés sur Chromium: Brave, Opera, Yandex, Chrome, Vivaldi, Slimjet etc.). Même Microsoft l’a joué petit-bras en basant Edge sur Chromium.
    Le problème est vaste: « vente liée » de Chrome avec Android, inculture informatique globale de la plupart des utilisateurs de smartphones/ordinateurs qui ne font pas la différence entre leur gauche et leur droite…
    Je quitterai Firefox le jour où il sera vraiment enterré. Les alternatives seront alors bien minces: Palemoon si l’équipe de développement trouve les ressources pour le maintenir, ou Ungoogled-Chromium…
    J’aimerais bien voir arriver une version desktop du navigateur de Duckduckgo (peut-être pour contrebalancer un peu le monopole de Google).

    1. Palemoon ? Il survit plus qu’autre chose. La mort de Firefox le desservirait, étant donné que du code est rétroporté – sauf erreur de ma part – depuis celui de Mozilla Firefox.

      Les navigateurs basés sur Chromium ? Autant utiliser l’original. Microsoft a compris que perdre du temps sur un moteur de rendu web, c’était désormais fini pour lui. Il limite ainsi la casse.

      Le problème ne réside pas que dans les utilisateurs qui seraient aussi bêtes que leurs pieds. Les attaques incessantes des personnes qui auraient pu promouvoir Mozilla Firefox l’ont cassé régulièrement. Et comme les personnes en question étaient aussi des prescripteurs…

      Quant à la mort de Mozilla Firefox, elle emportera avec elle tous les forks à la Palemoon, Waterfox et compagnie. Bon débarras !

  5. Je commence aussi à avoir peur pour Firefox, le boa Chrome et ses rejetons finiront probablement par l’étouffer complètement à moyen terme. Je ne sais plus quand j’ai démarré sous Firefox, je pense même que j’ai dû démarrer quand il s’appelait Firebird. Je ne l’ai jamais lâché depuis et je pense que je serai parmi les derniers des Mohicans. Ensuite, ce sera sans doute Chromium, faute de mieux.

    L’histoire se répète, on a tué un monopole pour laisser la place à un autre, même si les deux ont eu des chemins différents pour arriver au sommet. Qui aura la peau de Chrome ? Les autorités de la concurrence, les utilisateurs lassés, un concurrent ? Google eux-mêmes ? L’avenir le dira…

  6. Je preferais Firefox depuis mes debuts sur internet, normal puisque Internet Explorer a coté était juste une sombre bouse. Au fil du temps j’ai commencé a préférer Chrome plus rapide et au format qui ouvre tout. Depuis 2017 Chromium est mon navigateur préféré et meme UnGoogledChromium sur lesquels j’ajoute juste UblockOrigin.

  7. L’abandon de Firefox et de Thunderbird ? Pour ma part c’est déjà fait depuis plus d’un an, pour un navigateur Chromium-based dont je tairai le nom. 😀
    Contrairement à toi, c’était simplement en testant le navigateur en question que j’y ai accroché, même si ça n’a pas été tout à fait immédiat.
    Mais quand je vois également comment évoluent Firefox et Mozilla… Je regrette encore moins ce choix !
    Ce que je remarque par contre, c’est le nombre de linuxiens attachés à Firefox, qui refusent de se rendre compte que sa mort est imminente. Rien que dans les commentaires de ce blog on en voit. :’)

  8. Thunderbird n’est plus financé par Mozilla et pourrait peut-être survivre quelque temps à Firefox. Peut-être. Cela dit il m’agace de plus en plus et cela fait un moment que j’envisage de passer à mutt ou peut-être à aerc, qui semble progresser vite.

  9. Tous ne reposent pas sur Blink.
    Il y a aussi des navigateurs Internet basés sur Webkit (GTK ou Qt) et non sur Blink (ex. celui de GNOME).

    1. Webkit ou Blink, c’est limite bonnet blanc et blanc bonnet. Ce sont des cousins germains, même si le fork a eu lieu il y a huit ans.

      Voici le User Agent de Chromium 92 :

      Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/92.0.4515.131 Safari/537.36

      Pour mémoire, Webkit est né depuis un fork du code de KHTML lancé en 2001. Donc, 12 ans de code commun avant de forker. Il serait étonnant que tout ait été réécrit en l’espace de 8 ans.

      Mais je dis ça, je dis rien 🙂

  10. Vu comment plus la part d’utilisation de Firefox baisse, plus le salaire de la PDG de Mozilla augmente, il est permis de supposer que le véritable ennemi mortel de Firefox n’est pas Google, mais cette dernière (et aussi que son rôle serait justement de couler Mozilla, vu que plus ça chute, mieux elle est payée)…

    Contrairement à la plupart des gens, et même si j’ai fait mes toutes premières armes en ligne avec Netscape Navigator 2 (via une collection des éditions Atlas), je n’ai pas emprunté la voie Firefox lorsque j’ai appris qu’il existait d’autres (et de meilleurs) navigateurs qu’Internet Explorer (après avoir longtemps utilisé le moteur de ce dernier dans les suites intégrées d’AOL) : j’ai d’abord entendu parler d’Opera, chez qui je suis resté fidèle de 2004 à 2014 (étrangement, j’avais voulu tenter Firefox 1.5, une fois, mais le programme d’installation s’est crashé tout de suite…). C’est à ce moment-là que Firefox est entré chez moi, pour servir de successeur (non sans mal) à un navigateur trop complet pour être compris… avant de renouer en 2016 avec le véritable héritier du butineur norvégien que l’on connaît bien (mais la transition a bien duré un an, le temps que celui-ci se garnisse un peu en fonctionnalités). Bien que ne l’utilisant plus que très occasionnellement, je n’ai jamais désinstallé Firefox de mes ordis.
    C’est ce que j’ai pourtant fait sur mon spyphone : ayant besoin de faire de la place, et ayant perdu toute envie d’utiliser FF sur Android depuis le remplacement de sa version originelle par l’actuelle, le coup de la limitation des extensions utilisables dessus a été la limite pour moi.

    À part ça, le passage d’un navigateur à un autre ne pose problème que sur deux points, essentiellement :
    – les extensions qu’on aime bien utiliser (mais elles sont généralement dispo pour les deux familles, ou il existe des équivalents, ou on peut tenter d’installer à la main une extension faite pour l’un sur l’autre, vu que c’est maintenant que du WebExtension). C’est plus embêtant quand on doit refaire les réglages, mais on peut souvent les exporter et importer.
    – les réglages du navigateur : entre FF et la famille Chrome, ils ne sont pas tous équivalents (et je parle pas des dérivés qui ajoutent les leurs en plus ou à la place).
    Pour les signets, ça, c’est pas un souci car ça fait longtemps que ça peut se transférer (surtout via le format HTML qui passe partout).

    1. Réponse rapide : sur la relation inversement proportionnelles entre le salaire et les parts de marché, je doute que cela ait un effet aussi prononcé que cela.

      Opéra ? Je l’ai utilisé à l’époque de la 3.xx, puis j’étais passé sur les logiciels de la Fondation Mozilla. Ça date donc pas mal.

      Pour l’héritier d’Opéra, je pense que tu parles du navigateur aux quatre saisons ? 🙂

      Pour les extensions, si tu parles de l’abandon de XUL/XPCOM au profit des web extensions, je dirais que le XUL/XPCOM était devenu l’activeX de la Fondation Mozilla.

      Pour les extensions, c’est simple :

      • uBlock Origin
      • I don’t care about cookies

      Le seul qui manque à l’appel pour le moment, c’est « Bypass Paywalls », mais je pense trouver un équivalent avec un peu de chance 🙂

      Ensuite, la récupération du profil a pris 2 minutes, le temps de tout traiter.

      Voila, voila, voila 🙂

      1. « Opéra ? Je l’ai utilisé à l’époque de la 3.xx, puis j’étais passé sur les logiciels de la Fondation Mozilla. Ça date donc pas mal. »
        → Moi, c’était la version 7.11, qui ne devait déjà plus du tout ressembler à celle que tu as connue. Mais j’imagine que si je l’avais découvert à cette époque, je serais aussi parti vers le panda roux assez vite.

        « Pour l’héritier d’Opéra, je pense que tu parles du navigateur aux quatre saisons ? 🙂 »
        → What else? En connaît-on d’autres, d’ailleurs ? Ah, oui : Otter… Jamais utilisé, car je le connaissais pas du tout avant de voir un de tes comparatifs de performances sur YouTube.

        « Le seul qui manque à l’appel pour le moment, c’est « Bypass Paywalls », mais je pense trouver un équivalent avec un peu de chance 🙂 »
        → Comme d’autres extensions disponibles uniquement pour Firefox, j’ai réussi à le faire marcher sur Vivaldi en récupérant le XPI, puis en le décompactant (c’est juste un fichier Zip) et en glissant son dossier principal dans la page de gestion des extensions (après avoir activé le mode développeur, sinon ça marche pas). Mais évidemment, l’idéal est d’avoir une version directement disponible depuis le magasin d’extensions de Google, ne serait-ce que pour les MAJ automatiques (parce que là, il faut refaire l’opération à chaque fois).

  11. Pour ma part depuis des années, utilisation de Firefox par défaut et Chromium (90 % Firefox 10 % Chromium).

    Au départ Chromium en roue de secours pour les éventuels sites récalcitrants. Maintenant plus souvent pour la sensation de meilleure réactivité, traduction facile des pages web visitées…. la bascule se fait pour moi de manière inconsciente et naturelle en fonction de mes besoins.

    En ce qui concerne Thunderbird,son arrêt m’ennuierait beaucoup plus. Trop longtemps que j’y ai mon confort car il me convient parfaitement.
    Comme pour beaucoup de gens si on touche à mes habitudes j’ai les dents qui poussent et l’envie de mordre. Mais comme tous, après avoir bien râler je chercherai l’échappatoire. Je pense (peut-être à tort) que cela ne sera pas facile, avec l’âge certains disent que je suis devenu exigeant. 😉

  12. Le passage de firefox vers une base chromium n’est plus qu’une question de temps.

    Et ça sera une bonne chose, car j’ai bien plus confiance en mozilla qu’aux autre vis a vis de la désactivation des services de google sur chromium et sur le respect de la vie privé.

    C’est inévitable et mozilla devrait arreter d’essayer de perdre son temps, passer vers une base chromium et se concentrer sur la vie privé, la stabilité, les performances et les fonctionnalités.

  13. J’ai fais une bascule un moment sur Chromium. La migration est très simple tu n’aura pas de soucis à ce niveau la. Les extension pareil tu trouveras les même sous chromium dans la plupart des cas (sinon équivalent).

    Moi j’ai eu deux truc qui m’ont fait retourner sous Firefox. C’est d’une part la page de démarrage avec les vignette qui me convenait pas assez par rapport à la présentation firefox.
    De deux j’aime bien avoir la barre d’URL séparé du moteur de recherche et on peut pas faire ca sur Chromium.
    Troisièmement mais c’est plus un mini problème de mon usage c’est que lorsque tu a des favoris classé en dossier sur la barre des marque-page sous la barre d’url le défilement n’est pas conserver. C’est à dire que si tu a beaucoup de favoris le curseur de départ reviens toujours au debut du dossier et pas la ou tu t’était arreté avant comme sous Firefox.

    Enfin il y a mais ca c’est je pense temporaire un problème d’accélération non pris en charge sous chromium et manjaro et faut faire ce genre de bidouille à la con : https://forum.manjaro.org/t/howto-enable-hardware-video-acceleration-video-decode-in-google-chrome-brave-vivaldi-and-opera-browsers/51895

  14. Par contre j’ai oublier de dire mais il faudra faire attention à la bascule inverse entre chromium et firefox. EN effet tu ne peut pas importer les mots de passe enregistrer directement de chromium vers firefox. Il faut via une extension faire un export et un réimport ensuite vers firefox.

    En effet les système de gestion de mot de pass sont différent entre chromium et firefox. Firefox utilise son propre système de gestion de mot de passe alors que chromium utilise notamment le système via « seahorse »

  15. Tiens, salut Fred !
    Si ça peut te rassurer, je suis aussi passé d’un bon vieux navigateur à faibles parts de marché (malgré son bon moteur de rendu), à un autre navigateur, assez similaire dans l’esprit, motorisé par Chromium et ayant encore moins de parts de marché.
    C’est pas sorcier finalement, ni aussi contrariant qu’on pourrait l’imaginer ; plein d’autres seraient même passés d’Internet Explorer à Firefox, à une autre époque <:o)

  16. Chromium est Open Source, certes, mais – contrairement à ce que la plupart des utilisateurs pensent – n’a absolument pas coupé ses liens avec Google, si ce n’est à la marge. Il en est de même pour Chromium OS. Entre ces 2 et la maison mère sa mouline fort, à tout moment de la journée.

    Et vive l’Open Source façon MoFo car je peux encore utiliser pleinement mon G5 Power PC acheté d’occase il y a plus de 10 ans grâce à un dérivé nommé TenFourFox.

    Si un navigateur respecte les normes du moment et ne rame pas plus que ça – en fait n’est à la traine que de quelques pourcents – je ne vois pas où est le problème. J’ai commencé avec Mosaic avec des connexions RTC sous 28.000 … alors là ça ramait et je ne suis pas nostalgique de cette époque. Quelle galère parfois pour avoir une page.
    Le plus dur fut d’habiter un des premiers quartiers à être câblé et de repasser pendant plus de 3 ans sous RTC lors d’un déménagement. Alors là c’était encore plus galère… les pages étant de plus en plus riches ou construites n’importe comment.
    Alors je ne comprends absolument pas lorsqu’on a des orientations plutôt Open Source de dénigrer FF. J’utilise du FF a tous les étages, Mac, Linux, Android. Pour ce dernier j’utilise Firefox, Fennec et Firefox Focus aussi bien sur une vieille Nexus 7 que sur un Samsung M31, je ne ressent jamais de lenteur.

    Par contre il y a beaucoup à dire concernant la gestion de la MoFo et ces dernières années Mrs Mitchell n’y est pas pour rien. Pourtant c’est elle qui est à l’origine de ce projet magnifique. Je crois bien que Tristan Nitot (standblog.org) est parti lorsqu’il a senti que ça dérapait. Et niveau com il avait des idées à la pelle. Même si ce n’est pas leur coeur de métier l’option VPN au vu de la situation – très florissantes – des principaux opérateurs est une excellente chose pour eux, financièrement parlant.

    Parfois je teste Edge et Opera pour voir où ils en sont les uns par rapport aux autres. C’est comme comparer une C4 et une Golf. Elles ont la même taille, l’une est légèrement plus confortable que l’autre et inversement pour la finition, etc. Elles font le job de la meilleure des façons avec les techno du moment. OK elles polluent toutes les 2… mais là encore de manière équivalente à un pouillème près.

  17. chromium… a voir parceque firefox est pour moi le best , a peine j’ai eu une souris entre mes mains a peine le panda roux était déjà sur mon bureau… dur de changer 😮 , il y a bien midori aussi…
    La seul question en suspens ses les addons car firfox etait bien fournis

  18. Quelle tristesse, c’est à se demander si la fondation Mozilla ne sabote pas volontairement son navigateur. Pourquoi il n’y a pas un fork qui se fait, un vrai fork adopté massivement par les utilisateurs, pas comme Palemoon ou autre qui sont peu utilisés en fait.
    Et Seamonkey ça devient quoi ? Je viens d’aller voir leur site et il est toujours en développement, la dernière version date de juillet 2021.

    1. Que Palemoon et Waterfox disparaissent ? Ce ne serait que justice par rapport au parasitage envers Mozilla Firefox.

      Quant à Mozilla Firefox, je dis une nouvelle fois qu’il faut remercier les personnes qui auraient pu lui apporter de la médiatisation positives et qui l’ont cassé à chaque nouveau choix technique. Le plus célèbre étant l’abandon de XUL/XPCOM avec l’arrivée de Quantum pour Mozilla Firefox 57 (en novembre 2017).

  19. Ça me fait toujours rire les gens fidels à une marque: “Je quitterai Firefox après sa mort et pas avant!” Comme si une marque/entreprise ne pouvait pas changer de stratégie ou de philosophie. Firefox est un sous-produit non-officiel de Google, qui utilise Firefox comme faux concurrent. Alors cette sois-disante diversité ne tient plus qu’à un fil, étant donné que Firefox reste un très bon produit.

    Pour ma part, j’avais eu un coup de coeur pour Opera il y a une dizaine d’années. Mais il passa à une base Chromium: Poof, de la diversité en moins! Merci et au revoir. Firefox a su me satisfaire jusqu’en 2020, mais le efforts considérables de Brave au sujet de la vie privée et de la sécurité m’ont convaincu. C’est un navigateur open source en constante évolution et rien ne semble l’arrêter autant sur PC que sur smartphone.

    Pourquoi Firefox n’a-t-il pas vraiment percé sur smartphone? Pourquoi faut-il bidouiller une trentaine de paramètres dans les profondeurs de Firefox pour avoir une navigation privée? Pourquoi n’a-t-il pas développer son propre bloqueur de pubs ou son propre moteur de recherche? Je vois qu’une seule réponse à toutes ces questions: Il ne faut pas freiner l’expension de Google.

    Pour avoir de la diversité, il faudrait changer des têtes chez Mozilla, ou qu’une société reprenne le code de Firefox et le développe totalement. Je ne sais pas si ce sont les intensions de Ghostery Browser. La version 1 a de la peine à sortir… On verra!
    Quoi qu’il en soit, on récolte ce que l’on sème. Firefox a un destin peu radieux à ce rythme et ça sera bien fait pour sa pomme!

    1. Je n’ai validé le commentaire que par politesse. Voire des personnes être satisfaite de Brave qui est juge et partie au niveau des publicité me fait toujours autant explorer de rire.

      1. Possible! Je ne défends personne. Le doute doit exister en permanence. Et je serais absolument pas content de voir Firefox mourir définitivement. Ce que je souhaite, c’est une concurrence saine. Parce que Brave peut aussi se monter la tête. Et à ce moment, le seul moyen de surfer sans trop de soucis sera que sur les vagues…

  20. Bonjour,

    après avoir lu il y a 2 ou 3 mois une annonce sur le rachat ou la fermeture de Mozilla, j’ai testé tous les navigateurs que j’ai trouvés dans la logithèque de Mint 19 car il est facile de les installer et de les désinstaller : Midori, Falkon, Epiphany-browser, LibreWolf, Arora, Dillo et Eolie .

    Celui qui me semble fonctionner le mieux avec tous les sites web est LibreWolf .

    Que faut-il penser de ces  » Petits  » navigateurs du point de vue du respect de la vie privée ?
    Merci .

    1. Un autre navigateur léger et rapide à essayer : Gnome-web

      Pour ceux qui utilisent Mint 19-64 bit, on le trouve dans la logithèque .

      1. Tu parles d’anciennement Epiphany, qui était jadis motorisé par XulRunner avant de l’être par WebkitGTK ? C’est juste le navigateur officiel du projet Gnome… Qui est donc trouvable sur toute distribution proposant l’environnement en question.

        1. Oui, c’est celui-là,

          il s’appelle maintenant Web de Gnome ou Gnome web, il est trouvable sur les distributions 64 bit . Sur les distributions 32 bit on trouve uniquement Epiphany ( ancienne version ) . Tout ceci sur Mint .
          Sur Ubuntu Mate, aucun des deux n’est proposé dans la logithèque .

          Je trouve que ce navigateur est pas mal, rapide et léger, je n’ai pas encore rencontré de ralentissement ou autres désagréments sur les sites que je fréquente .
          Il est peut-être un peu mieux que Falkon .

          Je continue à le tester et peut-être que je vais finalement l’utiliser à la place de Mozilla …

          1. Web ? C’est « juste » une surcouche en GTK3 ou 4 du composant WebkitGTK. Donc en gros, un Chromium bis avec une interface différente.

            La logithèque d’Ubuntu Mate peut être largement complété par la ligne de commande et comme c’est une base Ubuntu, un simple sudo apt-get install epiphany-browser

            Voila 🙂

    2. Salut à tous

      Juste un petit retour d’expérience qui confirme que chaque cas est un cas particulier en fonction du matos, de ses besoins et habitudes.

      Appâté par ce poste sur Falkon car j’utilise un vieux matériel, je l’ai installé et utilisé sur 3 jours. Effectivement faible occupation RAM, réactif en général, niveau ergonomie il est clair. Bref un navigateur sympa à utiliser.

      Malheureusement j’ai eu des lags trop fréquents sur certains sites alors que pas de souci d’ouverture avec les mêmes sites par Firefox (pourtant bien plus lourd en comparaison mais plus efficace sur mon matos).

      Comme je suis devenu un gros fainéant (oh que j’ai honte 😉 ) je n’ai pas cherché à savoir le pourquoi du comment, désinstallé à l’instant.

  21. Salut Tonton Fred,
    Ce qui est désolant c’est la naïveté des homo sapiens sapiens en général… pour eux internet c’est Google, et inversement! Ils ne vont pas voir plus loin que ce qu’on leur offre.
    Mais je reste fier de toujours utiliser Firefox auquel je suis fidèle depuis sa version 0.8, et peut-être renaitra t-il de ses cendres comme le Phénix initial, ou pas!!!

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer