Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres…

Je dois dire qu’en ce moment, l’informatique libre m’ennuie sur certains plans. Par exemple, le développement au point mort pour dosbox-x depuis une dizaine de jours au moment où je rédige ce billet. Même avec la vraie vie qui intervient, ça commence à faire long, surtout avec 5 modifications de code en attente d’être appliquée.

Ce qui tombe mal étant donné que j’apprécie cet émulateur et que je crains qu’il ne finisse par être abandonné 🙁

La curiosité et une machine virtuelle de test plus tard, j’ai franchi le Rubicon et j’ai activé le dépot gnome-unstable sur mon Archlinux réelle pour avoir en avance Gnome 43. J’ai quand même attendu que la quasi-totalité des paquets soient disponibles avant de tenter la migration. J’ai quand même un restant de prudence 🙂

Je dois dire que pour le moment, je suis super content de l’ensemble. Bon, ça ne fait – au moment où je rédige ce billet – qu’une petite heure que Gnome 43 est installé. Je pense que la migration vers les dépôts de tests se fera d’ici la fin du mois avec une arrivée sur les dépôts stables vers le 5 ou 10 novembre.

Comme je l’ai précisé dans l’article du 18 octobre, Gnome 43 tient de la grosse évolution plus que d’une révolution à proprement parler.

Je dois dire que j’apprécie franchement le nouvel arrangement des options dans le menu système qui se déclenche en appuyant en haut et à droite de la barre supérieure.

Je n’ai eu aucune casse d’extensions pour le moment. Pourvu que ça dure. J’ai donc ma météo, mon indicateur de Pamac-aur pour me prévenir des mises à jour. Le seul truc qu’il faudra que je réinstalle, c’est gsconnect. Mais je l’utilise si peu que je me demande si je vais le réinstaller au final.

J’ai remarqué que le terminal de Gnome et Gedit n’ont pas été encore remplacé par des logiciels en gtk 4, j’ai nommé respectivement Console et Text Editor. Ce sera sûrement pour Gnome 44 qui sortira en mars 2023. Mais pour le moment, inutile de tirer des plans sur la comète.

J’ai maintenant ma dose de bêta-testing, même si certaines personnes diront avec une pointe d’humour qu’Archlinux, c’est du bêta-testing en continu 🙂

2 réflexions sur « Quand la frappadinguerie frappe, ça donne des envies bizarres… »

  1. Pour l’anecdote, sur mon Ubuntu 22.04 lts, dans les paramètres je suis en Gnome 42.4 alors que dans un terminal neofetch m’indique la version 42.4 et screenfetch ( plus maintenu ? ) m’indique 41.7 !

  2. Salut tonton et a ceux qui liront , concernant Gnome 43 et les extentions qui sautent , une petite révolution consiste a pouvoir  » bypass » la version mais seulement via la web extentions . Plutôt efficasse en ce qui me concerne ( jai 2/3 extentions qui n’ont toujours pas été mise a jour ). Pour ce faire , dans l’onglet « Extentions installées » , en haut de page sous Parametres du Shell vous trouverez « Disable version validation » ,certes cela ne réinvente pas la roue , mais c’est sacrement utile . Dans un avenir proche cette option sera sans doute presente dans Extentions.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer