Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ?

Je rédige ce billet le 9 février, vers 18 h 00. Quelques heures après sa publication, je passerai à ma 47ième année sur cette poussière dans l’univers qu’on appelle la Terre. Ou si vous préférez, mon année geek+5 🙂

J’ai voulu faire un rapide billet de l’année personnelle qui s’est écoulée. Mis à part cette saloperie de Covid, j’ai passé une année pas trop mauvaise. Sur le plan informatique, ça a été le calme olympien. Je suis encore et toujours sur Archlinux (pour mon PC fixe) et Manjaro (pour mon portable).

Cela fait maintenant plus de 10 ans que j’utilise cette famille de distributions et elle me convient très bien. Nul besoin de changer de crèmerie dès que le moindre bug pointe le bout de son nez. D’ailleurs, mon absence de youtube en tant que créateur de contenu me permet d’éviter des ulcères avec des experts linuxiens en carton pâte. Quel que soit l’âge des personnes en question.

La passion que j’ai pour la rétro-informatique a connu un coup d’accélérateur depuis février 2020. Outre le fait que je suis tombé sous le charme de « Planet X3 » (au point d’acheter une version physique durant l’été 2020), j’ai aussi craqué pour « Attack of the PETSCII Robots » (du même auteur), mais seulement en numérique.

Je n’ai ni Commodore PET, ni Vic20, ni Commodore 64/128 avec un lecteur de disquette pour justifier l’achat d’une version physique du jeu.

C’est le côté stratégie – mais en prenant son temps, sauf quand on prend le niveau de difficulté le plus élevé – qui m’a plu… et qui m’a permis de devenir bêta-testeur pour la mise en place de l’audio pour la version Commodore PET du jeu.

Même si ce ne sont que des mélodies au haut-parleur, et des bruitages du même acabit, j’avoue que je prends parfois pas mal de plaisir vidéo-ludique à utiliser l’émulateur PET de Vice que celui pour Commodore 64.

Continuer la lecture de « Alors que ma 46ième année se tire, quel bilan en faire ? »

« This Quiet Fire » d’Heligoland : enfin leur quatrième album.

Heligoland, c’est un groupe que j’ai découvert avec son EP « Bethmale » il y a une petite dizaine d’années en février 2012.

La dernière fois que j’en ai parlé, c’était en décembre 2017 avec leur EP « Coriallo » que je concluais ainsi :

Le groupe a annoncé sur son site après la sortie de cet EP, qu’un nouvel album est en cours d’enregistrement… Je n’ai qu’une chose à dire : miam ! Plus de 7 ans après « All Your Ships Are White », je l’attendrai avec grande impatience.

J’ai eu l’occasion de recevoir de la part de la chanteuse du groupe, Karen Vogt, un accès vers la version complète de l’album en avant-première, celui-ci sortant le 12 février 2021. J’ai pris mon temps pour l’écouter, et je dois avouer que je me suis pris une sacrée claque de douceur – oui, c’est un oxymore – en l’écoutant.

Le nom « This Quiet Fire », ce feu calme en bon français porte bien son nom. On retrouve toujours la patte de Robin Guthrie au mixage et à la basse, la voix douce et un peu éthérée de Karen Vogt, les plages de guitare et de basse de Steve Wheeler.

C’est un cocon de douceur qui vous prend dès la première piste, « Mallory » et qui ne vous relache qu’à la fin de « Wish ».

On retrouve tous les ingrédients habituels des albums du groupe. C’est doux, cotonneux, rassurant, rêveur, planant. Idéal pour se changer les idées dans une période tendue et maussade. Vous avez près de trois quarts d’heure d’une thérapie musicale qui vous fera vous sentir bien.

Vous comprendrez pourquoi je l’ai précommandé et qu’il sera mon cadeau d’anniversaire avec un tout petit peu de retard. Les 10 ans qui ont séparés « All Your Ships Are White » et « This Quiet Fire » en valait largement l’attente.

Bonne écoute !

En vrac de milieu de semaine…

Un court billet en ce froid mois de janvier. Tapé rapidement en fin de soirée 🙂

Côté informatique :

Si vous voulez avoir Hypnotix sans installer LinuxMint, il existe un port pour le monde Archlinux et Manjaro, comme je le montre en vidéo.

Côté culture :

C’est tout pour aujourd’hui.

Bonne fin de journée 🙂

« Before We Rise » de Karen Vogt et Philipp Bückle : quand Heligoland rencontre le monde de la musique électronique.

Il y a des artistes et des groupes que je suis depuis des années et avec qui je suis en contact régulier. Récemment, Karen Vogt m’a contacté pour me parler d’une collaboration avec l’artiste de musique électronique Philipp Bückle anciennement connu sous le pseudonyme Teamforest.

Après s’être rencontré il y a une dizaine d’années, les deux artistes ont décidé de travailler ensemble sur un EP sorti en février 2019, intitulé « Before We Rise », en parallèle de la préparation du prochain album d’Heligoland.

L’EP est assez court, un peu plus de de 19 minutes, mais on retrouve la voix douce de la chanteuse d’Heligoland. Cette fois, ce sont les plages composées par Philipp Bückle qui servent de base aux textes chantés.

Dès la première piste, on sent que la collaboration était une évidence. Une piste rêveuse et nostalgique. Avec la deuxième piste, « Before You Rise », on est dans une ambiance plus rythmée, limite rock.

Continuer la lecture de « « Before We Rise » de Karen Vogt et Philipp Bückle : quand Heligoland rencontre le monde de la musique électronique. »

« Coriallo » d’Heligoland : 4 ans après « Sainte-Anne », une attente récompensée.

Heligoland est un groupe d’origine australienne dont je suis les créations avec un grand intérêt. J’avais rapidement parlé de leur précédent EP « Sainte-Anne » sorti en janvier 2013. C’est avec « Bethmale », le troisième et dernier EP enregistré en France par le groupe et plus précisement au Sémaphore de Jaredeheu (si on en croit la notice de publication sur le site du groupe).

Comme pour les précédents opus, l’EP a été mixé par Robin Guthrie, un des membres fondateurs des Cocteau Twins.

Le groupe d’origine australienne, arrivé en France dans les années 2000, nous lance dans ses mélodies mélangeant indie pop, shoegaze et slowcore. De la douceur à l’état pur.

Continuer la lecture de « « Coriallo » d’Heligoland : 4 ans après « Sainte-Anne », une attente récompensée. »

En vrac’rapide culturel.

Pour débuter cette semaine, un en vrac’ assez branché culture.

Vive les « petits » labels musicaux.

Dans un article récent, je parlais du dernier opus du groupe Heligoland, « Saint Anne ».

Aimant beaucoup le travail de ce groupe, et en faisant quelques recherches, je me suis aperçu que sur leur page Bandcamp, seul 4 de leur 5 albums sont disponibles chez eux.

En effet, leur premier opus, « Shift These Thoughts » n’est pas directement disponible chez eux.

Après quelques recherches, je suis tombé sur le premier label du groupe, Big Rig Records qui propose à la vente leur premier opus.

Et même si je ne suis pas chaud à l’idée de commander en Australie (par rapport aux délais de livraison), j’ai eu la surprise de recevoir ma commande, une dizaine de jours après l’avoir passée, et 5 jours après la confirmation de l’envoi.

Continuer la lecture de « Vive les « petits » labels musicaux. »

« Sainte Anne » : le dernier bijou de douceur d’Heligoland.

Heligoland, groupe d’origine australienne qui vit en France depuis 2007 a sorti le 28 janvier dernier, un nouvel album, « Sainte Anne ». J’avais déjà parlé en vitesse de l’album « Bethmale » dans un billet de février 2012.

Ce 5ième album, mixé de main de maître par Robin Guthrie – mais si, vous connaissez sur le groupe des Cocteau Twins – est un EP de 5 titres, enregistré en 2011 à Nans-sous-Sainte-Anne.

Le groupe, spécialisé dans une musique douce, planante, mâtinée de mélodies éthérée, nous propose encore un petit bijou. La voix presque fantomatique de Karen Vogt se laisse emporter par les mélodies, comme une feuille morte sur un cours d’eau.

Continuer la lecture de « « Sainte Anne » : le dernier bijou de douceur d’Heligoland. »

3 albums découverts récemment sur Bandcamp.

Je suis en train de devenir un peu trop « dépendant » de Bandcamp en ce moment. Il m’arrive d’y passer une bonne demi-heure tous les soirs ou presque pour chercher une ou deux pépites pour combler ma passion musicale.

J’ai découvert récemment 3 albums, qui ont eu le don de me carresser récemment les oreilles. Même si j’apprécie un bon rock qui secoue les murs, j’aime autant les musiques plus douces mélangeant folk, rock, slowcore, shoegaze, et un peu de psychédélique.

Dans cette catégorie, je peux citer mes 3 derniers achats. Les deux premiers ont un point commun : avoir été mixé et numérisé par un certain Robin Guthrie, un des membres fondateurs d’un petit groupe du nom de « Cocteau Twins » 🙂

Continuer la lecture de « 3 albums découverts récemment sur Bandcamp. »