Quels anniversaires pour l’année 2023 en informatique et en jeux vidéos ?

Le premier billet de l’année 2022 était consacré aux anniversaires du genre 5, 10, 15 ans voire plus.

Pour entamer l’année 2023, j’ai eu envie de faire de même. La liste sera tout sauf exhaustive, car il est certains que j’oublierai certains jeux et OS. Désolé par avance pour les manques. Allons y par ordre chronologique.

1983 : c’est l’année noire pour les jeux vidéo, l’année où a éclaté la bulle des jeux vidéos connu aussi sous le nom du krach de 1983.

1988 :

  • C’est l’année de sortie du duo Windows/286 2.10 et Windows/386 2.10. Des versions qui n’ont pas eu un grand succès…
  • C’est l’année de sortie du jeu d’aventure le plus bizarre que j’ai pu croisé, « L’arche du Capitaine Blood ».
  • Dans le monde des bornes d’arcade, c’est la sortie de l’ultra-punitif « Ghouls and Ghosts ».

1993 :

  • C’est l’année de sortie d’un jeu ayant lancé un genre, le FPS. Je parle bien entendu de « Doom » premier du nom.
  • C’est aussi l’année de sortie du Wolf3D-like le plus abouti, « Blake Stone : Alien of Gold ».
  • Un jeu sort pour MS-Windows, un rogue-like du nom de « Castle of the Winds ».
  • Dans la série des licenses mythique, je demande « Duke Nukem 2 », jeu de plate-forme à l’époque.

1998 :

  • Nous faisons connaissance d’un certain Gordon Freeman dans « Half-Life », premier du nom.
  • Été 1998 : c’est l’arrivée d’un certain Microsoft Windows 98.
  • Dans le domaine des FPS basé sur l’horreur, je demande un certain « Blood 2 ».
  • Attention, chef d’oeuvre : le premier Unreal sort pour PC et Mac.
  • Pour les fans de jeux de rôle, c’est l’année de sortie de « Baldur’s Gate ».
  • Pour les amoureux transits de MS-DOS, son clone FreeDOS voit sa première bêta être publiée.
  • Dans le domaine des OS, je demande la Mandrake Linux 5.1, première de la longue lignée existant de nos jours via le duo/duel Mageia/OpenMandriva.

Continuer la lecture de « Quels anniversaires pour l’année 2023 en informatique et en jeux vidéos ? »

Ça a donné quoi le rétroludique en 2022 ?

L’année qui se termine – j’écris ce billet le 17 décembre 2022 – a été pour moi une grande année rétroludique avec un rythme presque mensuel d’une nouveauté que ce soit sur Commodore 64, Atari 8 bits ou encore Amstrad CPC.

Voici donc un bilan rapide et franchement incomplet pour 2022. Ce sont les jeux qui m’ont vraiment parlé, le site IndieRetroNews est une bible dans ce domaine.

Janvier : C’est le moment où j’ai terminé – avant d’enregistrer une série de 10 vidéos d’une heure dans ma chaine « Jeu et Longplay » sur mon instance peertube – l’excellent « Briley Witch Chronicles » sorti fin octobre 2021.

Février : C’est la sortie du port de « Puzzle Bobble » pour Commodore 64. Un excellent port aussi dur que l’original qui se paye le luxe d’avoir la même introduction que le jeu d’arcade.

Mars : C’est le mois de la sortie de l’ultime révision de l’excellent rogue-like « Rogue64 » sur Commodore 64 bien entendu.

Continuer la lecture de « Ça a donné quoi le rétroludique en 2022 ? »

« Pieces II », un excellent clone de Puzznic pour Commodore 64.

Je vois déjà certaines personnes arriver en se plaignant que je parle d’une nouveauté dans le domaine des jeux de réflexion sur ordinosaures. Avec « Pieces II », on se trouve face à un énième clone de Puzznic, un jeu sorti en 1990. Le principe est simple.

Dans chaque tableau, il faut nettoyer les objets sachant que dès qu’une paire est constituée, les objets disparaissent. Vous imaginez bien que certains niveaux ont des objets en nombre impair, juste pour vous faciliter le transit intestinal.

J’oubliais la cerise sur le gâteau : vous avez un temps limité pour finir chaque niveau. Heureusement qu’il existe des codes pour aller directement à un niveau précis.

Le jeu est librement téléchargeable chez Psytronik. À quoi ressemble-t-il ? Et bien, une petite vidéo pour vous le montrer en action.

Si on en croit la page du jeu, il y a quelques 200, oui 200 niveaux pour vous torturer les méninges. Rien que d’y penser, j’ai une bonne migraine qui se pointe à triple galop. C’est un excellent jeu de réflexion qui vous fera vous arracher les cheveux par poignées entières.

Je ne l’ai pas encore testé sur mon vrai Commodore 64, mais il n’est pas impossible que je cède à la tentation.

Bonne chance aux personnes qui tenteront l’aventure de « Pieces II »… Heureux de vous avoir connu avec toute votre santé mentale 🙂

Tenebra 2, le retour du casse-tête sur Commodore 64 et Plus4.

Je dois dire que s’il y a bien un genre de jeu qui me parle, ce sont ceux qui mélange exploration et puzzles à résoudre… Sans limite de temps, c’est plus agréable 🙂

Dans le petit monde de la scène rétroludique consacré au Commodore 64, il y a un développeur du nom d’Haplo qui a décidé en cette fin du mois d’octobre 2022 de sortir la suite de « Tenebra » qui m’avait déjà fait m’arracher les cheveux par poignées. Son nom ? « Tenebra 2 » sous-titré « A dark adventure in 35 chapters » qu’on peut traduire par « une aventure sombre en 35 chapitres)

J’avais déjà parlé du premier Tenebra en décembre 2021 et il était sorti en version complète en janvier 2022.

On reprend donc le rôle de cet explorateur qui a peur du noir pour une série de 35 niveaux à la difficulté croissante. Au moment où je rédige cet article, je suis resté au niveau 33, et il est franchement dur.

Continuer la lecture de « Tenebra 2, le retour du casse-tête sur Commodore 64 et Plus4. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi d’août 2022..

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Prenez une dose de metal progressif, une de post-metal, une dose de stoner, secouez le tout longuement. Vous obtiendrez le premier album « LP01 » des parisiens de Homecoming.

Sur ce, bonne fin de semaine !

« Lykia – The Lost Island », un Zelda pour Commodore 64 de haut vol.

En fin d’année 2021, je parlais de l’excellent clone de Zelda « Briley Witch Chronicles » sortit pour le Commodore 64 (ainsi que pour Vice et le duo C64Mini / 64Maxi).

En attendant que le deuxième épisode des aventures de Briley sorte, un autre clone de Zelda appellé « Lykia – The Lost Island » vient de sortir, créée par l’équipe de Pulsar. Il existe aussi une version pour le Commodore Plus 4.

Côté quantité, il n’y a pas de quoi être déçus. Outre la version numérique gratuite, la numérique payante et la future version cartouche à venir chez Psytronik Software et Protovision.

On y joue le rôle de Nora, 16 ans qui à la suite de la demande de sa maman de lui amener un « apogy fruit » se trouve embarqué dans diverses aventures.

Continuer la lecture de « « Lykia – The Lost Island », un Zelda pour Commodore 64 de haut vol. »

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi de juillet 2022..

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Amateur de base Slackware Linux ? Le tout sous format de live ? Alors, jetez un oeil du côté de Porteus 5.0.
  • La DGLFI de la semaine : prenez une base Debian, rajoutez-y votre environnement préféré. Proposez l’ensemble sous la forme d’une image ISO SystemBack. Secouez le tout et vous aurez la Lion Linux.
  • Est-il possible de faire un shoot’em’up dans les 3,5 Ko de la mémoire du Vic 20 ? La réponse est oui avec Galaxian Sleena.

Côté culture ?

Si vous aimez les musiques créées pour Sid, le circuit son du Commodore 64, le dernier opus de MASTER BOOT RECORD, « PERSONAL COMPUTER » sera pour vous. Merci à Stéphane pour la découverte.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Superflu Riteurnz, le retour :)

J’ai déjà eu l’occasion de le dire, j’aime les jeux d’aventures, qu’ils soient textuels ou graphiques. Il y a un an et demi, je parlais de la première démo de Superflu Riteurnz, créée par Gee, papa des bandes dessinées GKND entre autre.

Le 27 juin, Gee a annoncé la disponibilité d’une nouvelle démo avec une ergonomie plus intuitive que dans la première démo. Comme l’a signalé Gee sur mastodon, il y a un bug qui bloque l’accès à une partie du jeu, bug facilement contournable.

J’ai donc fait chauffer OBS, Shotcut (qui a remplacé KDEnlive suite à un bug bizarre) pour vous concocter la petite vidéo de « longplay » de la deuxième démo du jeu.

Dans cette courte démo, il y a tellement de clins d’oeil à la culture geek que faire la liste exhaustive serait difficile.

J’ai noté :

  • Le buste GNU
  • La malédiction des clés USB que l’on branche toujours dans le mauvais sens au départ
  • La place d’immatriculation de la FluMobile
  • La façon de remettre sur pied l’ordinateur

Je vous laisse découvrir le reste. Sans oublier un humour toujours présent avec Sophie qui est un brin désabusée par Harpagon Lonion alias SuperFlu.

Gee pense qu’il aura fini le jeu pour la rentrée, voire la fin de l’année. Ce serait sympa comme cadeau de Noël 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce chaud mercredi de juin 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ? Rien 🙁

Pour finir, une petite vidéo concernant Brain Break, avec la solution des 4 premiers niveaux. Ça monte rapidement en difficulté…

Autre vidéo, celle montrant les solutions des niveaux 26 à 28 du jeu « Tenebra Extended ».

C’est tout pour cette fois.

Sur ce, bonne fin de semaine !

Vieux geek, épisode 332 : Les aventures de Pepito au Mexique, quel étrange sponsor :)

J’ai déjà eu l’occasion de parler de jeux sponsorisés par une marque, le premier exemple me venant à l’esprit étant « Chex Quest », un doom-like pour enfants basé sur une marque de céréales, dont j’ai parlé en juillet 2016.

Cependant, ce n’était pas le premier jeu à être supporté par une marque. En 1991, la marque Belin (filière de LU si je ne me trompe pas !) proposa en partenariat avec Microïds un jeu de plateforme mettant en avant la célèbre marque de biscuit chocolaté, Pepito.

On est face à un jeu de plateformes, avec ses sauts millimétrés, ses ennemis plus casse-bonbon les uns que les autres.

L’histoire est simple : des bandits ont dérobé un coffre remplis à ras-bord de boites du célèbre biscuit. À vous de les retrouver et de mettre la main sur le précieux trésor. Constitué d’une bonne vingtaine d’écrans, il y aura de quoi s’arracher les cheveux sur certains passages. Je me demande combien de joysticks ont fait des vols planés, mais je pense qu’avec la difficulté parfois poussée du jeu, le nombre doit être impressionnant.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 332 : Les aventures de Pepito au Mexique, quel étrange sponsor 🙂 »

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ du deuxième dimanche de mai 2022…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Le groupe français de folk The Orchid vient de sortir son premier album, « Les embellies ».

Sur ce, bonne fin de week-end !

Ah, la dure vie de bêta-testeur dans le monde de la rétro-informatique :D

J’ai déjà eu l’occasion de dire que j’aimais vraiment la rétro-informatique, spécialement quand elle est ludique.

J’ai déjà eu l’occasion de parler plusieurs fois du jeu de David Murray, « Attack of the Petscii Robots ». Depuis la version Apple II (sortie en avril 2021), j’ai eu l’occasion de bêta-tester :

  1. La version Atari 8 bits
  2. La version pour Commodore 128
  3. La version pour ZX Spectrum

J’ai eu l’occasion durant le mois de mars de bêta-tester 4 ou 5 roms du port pour Sega MegaDrive / Genesis. Je dois dire qu’au début j’en ai bavé, surtout que je n’ai aucun controlleur qui ressemble à celui de la Sega MegaDrive / Genesis.

Inutile de préciser que j’ai été atomisé, caliné par des evilbots (les robots les plus dangereux du jeu), fusillé, bref, ça a été une sacrée boucherie, mais vu que le port était déjà de bonne qualité, ça m’a donné envie de continuer à le bêta-tester.

J’avais même enregistrer une partie gagnante sur la carte « Forest Moon » :

Continuer la lecture de « Ah, la dure vie de bêta-testeur dans le monde de la rétro-informatique 😀 »

Vieux geek, épisode 329 : Outlaws, un FPS à la sauce western.

Lucas Arts est connu pour ses jeux d’aventures de la série Monkey Island, mais aussi pour ses FPS se déroulant dans le monde de Star Wars (Dark Forces, Jedi Knight I et II). En 1997, le studio change son fusil d’épaule et nous propose un FPS à la sauce western.

C’est ainsi qu’Outlaws voit le jour. Basé sur un moteur qui n’a rien à envier au Build Engine de Duke Nukem 3D, on est plongé dans l’époque de la conquête de l’ouest. On joue le rôle d’un marshall à la retraite qui part venger sa famille assassinée. Bref, le scénario classique pour casser du méchant cow boy à tour de bras 😀

Il y a un point distinctif sur ce fps, c’est sa présentation en bande dessinée. Faut accrocher, mais je dois dire qu’en 1997 des FPS en 2.5D et les titres en 3D réelle jouait plus sur un réalisme croissant qu’autre chose.

C’est grace à PCem – dans lequel est émulé un MS-Windows 95 – que j’ai pu installer Outlaws et que j’ai pu enregistrer la vidéo ci-dessous.

Vous avez pu le voir, on est dans le monde du far west. Un bon point est la présence d’un mode histoire et d’un mode où on peut jouer des missions précises. Cela permet de varier le plaisir. Mais je dois dire qu’en 1997 je n’avais pas accroché. Et 25 ans plus tard, c’est toujours le cas. Mais c’est un FPS qui a marqué son temps, il aurait été dommage de l’oublier.

En vrac’ de fin de semaine…

Petit en vrac’ en ce dernier vendredi d’avril 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

  • Fan de jeu de stratégie temps réel ? Une réécriture de Dune 2 dénommée « Dune II – The Maker » pour les ordinateurs modernes vient d’arriver en version 0.70. Intéressant, surtout si on ne retrouve pas sa copie du titre original de Westwood Studio.
  • La DGLFI de la semaine, la Rolling Rhino Remix qui veut transformer la branche de développement d’Ubuntu en une rolling release…
  • Un excellent jeu à prix libre pour Commodore 64 où l’on doit diriger un personnage avec une bande son musicale qui envoie du bois, c’est « We Are Stardust » de Megastyle.

Côté culture ?

Après l’excellent jeu vidéo, voici la bande originale du jeu, « We Are Stardust » par Lukash. Idéal si vous aimez les chiptunes et autres musiques typique des années 1980 en informatique.

Sur ce, bon week-end !

Vieux Geek, épisode 326 : 1996, l’année de la 3D pour les jeux sur PC.

1996 est pour moi une année qui marque la fin de la transition des jeux en 2D vers la 3D. Sur PC, 3 titres majeurs symbolisent ce passage de relai :

  1. Duke Nukem 3D en janvier 1996, même si c’était de la 2,5D hyper avancée
  2. Quake en juin 1996, premier FPS potable en 3D complète
  3. Tomb Raider premier du nom en novembre 1996, pour un mélange d’exploration et d’aventure

Il y avait eu des précurseurs, notamment Descent en 1994 et Terminal Velocity en 1995, mais ce qui donna un coup de fouet indirectement, c’est l’arrivée de la Playstation première du nom entre décembre 1994 et septembre 1995. L’une de premières consoles qui imposa la vue en 3D pour ses jeux.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 326 : 1996, l’année de la 3D pour les jeux sur PC. »

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer