25 ans plus tard, quels sont les matériels et logiciels non-ludiques qui ont marqué 1996 ?

Ce billet est la suite de celui où je m’intéressais aux jeux du monde PC qui avaient été marquants en 1996.

Encore une fois, c’est un fourre-tout de ce qui m’a marqué il y a 25 ans, ou qui est né il y a 25 ans. Il y aura forcément des trous et des oublis, mais je ne prétends pas à l’exaustivité, loin de là. Je vais essayer de rester chronologique, même si la liste mélangera allègrement du matériel et du logiciel non-ludique.

Janvier : une petite boite du nom de Macromedia lance son nouveau logiciel, Flash. Entreprise qui sera rachetée par Adobe en 2005.

Février : Cyrix sort les 6×86 PR150+ (qui tournait à 120 Mhz) et PR166+ (qui tournait à 133 Mhz) pour concurrencer les processeurs Intel Pentium de l’époque. Le PR200+ (qui tournait à 166 Mhz sort en juin 1996. Mais ils souffraient d’une unité de calculs à virgule flottante pourrie 🙁

Mars :

  • Netscape Navigator 2.0 sort. Je me souviens de l’avoir vu vendu en kit avec un magazine à l’époque 🙂
  • De son côté AMD sort la série des K5 pour concurrencer le Pentium d’Intel avec des fréquences de 75 et 90 Mhz. Un processeur avec une fréquence de 100 Mhz, le K5 133 sortira en octobre 1996.

Juillet :

  • le noyau Linux 2.0 sort et apporte enfin le support des modules chargés à la demande. Plus besoin de compiler le noyau pour rajouter le support d’un matériel précis ! Le 3.0 sortira 15 ans plus tard, en juillet 2011.
  • Première publication d’un BSD libre, OpenBSD 1.2.
  • Microsoft publie MS-Windows NT 4.0, qui sera le père de NT 5.0 alias MS-Windows 2000 et le grand-père de NT 5.1 alias MS-Window XP

Août :

  • La version OSR2 de MS-Windows 95 est rendu disponible. Uniquement disponible en version OEM (en clair pour les fabriquants de PC), il y a le rajout de la Fat32, d’Internet Explorer 3 et de DirectX 2.0
  • Internet Explorer 3.0, le premier vraiment utilisable est rendu disponible.
  • Sortie de Netscape Navigator 3.0

Septembre : IBM sort OS/2 Warp 4, un des derniers représentants de cet OS.

Octobre :

  • Sortie de la première carte avec les circuits Voodoo 1 de 3Dfx, l’Orchid Righteous 3D.
  • Lancement d’un projet d’environnement de bureau, le Kool Desktop Environment, plus connu sous le nom de KDE.

Novembre :

  • Une petite association de promotion du logiciel libre, l’APRIL voit le jour.
  • Une des premières messagerie instantanée voit le jour, publié par Mirabilis racheté en 1998 par AOL, ICQ pour I seek you = je te cherche

Décembre : Apple annonce le rachat de NeXT et NeXTStep. C’est le retour de Steve Jobs chez Apple.

Pour les produits et projets dont je n’ai pas trouvé de date précise :

  • Olivier Fourdan propose la première version de Xfce
  • Sergey Brin et Larry Page fond un futur monstre, Google
  • Microsoft propose sa première souris optique à roulette, l’Intellimouse

Je suis d’accord que pour Apple, c’était obligatoire d’en parler, même si je n’ai un Mac que quelques années plus tard. Mais je dois dire que je ne pensais pas que Flash qui a été mis à mort en ce mois de janvier 2021 avait si longtemps existé !

Quels sont les logiciels et matériels sortis ou nés en 1996 vous ont marqué ? Je tiens à préciser que le MMX n’est sorti qu’en 1997, tout comme les premiers Pentium II. Comme cela, il n’y aura pas de commentaires disant que j’ai oublié ces deux produits d’Intel.

11 réflexions sur « 25 ans plus tard, quels sont les matériels et logiciels non-ludiques qui ont marqué 1996 ? »

  1. Et en juin, la sortie de la première Debian stable « Buzz ». A peu près en même temps que la chanson « Ready to Go » de Republica, d’ailleurs. La première distribution à proposer Linux 2.0, si je ne m’abuse.

  2. Avril 1996, montage de mon premier PC, avec un 486 DX4-100 de chez AMD (récupéré en échange d’un DX2-66 de chez Intel) sous MS-DOS (Windows 95 est venu plus tard, avec un peu plus de mémoire vive) : c’était la bascule de monde 8-16 bits vers le PC, l’apprentissage du montage d’une configuration et l’installation d’un OS, bref, la fin d’une époque épique façon HHHHHHHebdogiciel et le début d’une autre, plus carrée et monolithique…

  3. un an que j’avais le PC…
    l’année d’après je goute à la RH5 en double boot (avec osr2) après quelques essais sur la slackware. c’etait donc le 2.0.32 …ca sera remplacé par NT4 chez moi.

    ah Netscape Navigator dans cette période à côté de l’hégémonie internet explorer…

    et j’étais encore Intel puisque c’est le k6 qui m’a fait changé … brièvement . ne parlons pas de ces bouses de cyrix, moins pire que les Via qui suivront .

    et la 3Dfx ne passera pas par moi puisque j’étais sur le top de s3 sans 3d. je n’ai pas été grand fan de cette marque.

  4. 1996 : mon premier contact perso avec Windows 95 (enfin, en connaissance de cause : la vraie première fois fut dans un magasin avec des machines en libre-service, et je me rappelle avoir pas mal galéré pour ouvrir et fermer un logiciel, alors que je savais très facilement le faire sous Windows 3.1), quand mon père a ramené une tour de marque Microspot (marque blanche de feue la chaîne de boutiques InterDiscount, comme MS Net était la marque blanche de Carrefour), avec un Pentium 150 et 8 Mio de RAM. Ce qui aurait dû changer de notre précédent 486 SX 25 et ses 4 Mio de RAM !
    Sauf que, de Windows 95, je n’ai pu voir dans un premier temps que l’écran de démarrage qui n’allait pas plus loin. Même le démarrage en « Mode sans échec » (que l’on découvrait alors) ne fonctionnait pas plus.
    Total : on a installé pendant un temps un duo classique MS-DOS 6.2 + Windows 3.1 à la place. Ça a duré quelques mois ainsi, jusqu’à ce que, à l’aide de mon cousin, on reprenne tout à zéro et qu’on installe donc Windows 95 (avec succès, cette fois), mais en installant ensuite Windows 3.1 à côté, pour faciliter la transition ; car, bon, ça avait beau toujours s’appeler Windows, l’ergonomie changeait du tout au tout ! Et largement plus que le passage du menu Démarrer de Windows 7 à l’écran d’accueil de Windows 8.x : ça, c’était rien, à côté de la cassure que provoquait le passage de Windows 3.1 à 95, où les outils système de base n’étaient carrément plus les mêmes, tels le Gestionnaire de programmes remplacé par le duo Barre des tâches et menu Démarrer, et le Gestionnaire de fichiers par le duo Poste de travail/Explorateur Windows.
    La machine nous a ainsi duré jusqu’à fin janvier ou début février 2000, quand mon père l’a remplacée par une autre avec un Celeron 700 MHz, 64 Mio de RAM (augmentés à 192 Mio en 2004, avec l’ajout d’une barrette de 128 Mio en SDRam que j’ai eu du mal à trouver…) et tournant sous le fameux Windows Millennium Edition. Mais ça, c’est une autre histoire…

  5. 1974 utilisation professionnelle d’une calculatrice Olivetti Programma 101 à programmes extérieurs sur carte magnétique, 1977 introduction du premier micro-ordinateur (comme on disait alors) à l’usine de Bilancourt de Renault: « DTC micro file », lecteur de disquettes 8 pouces, 64 Ko de RAM, disque dur de 10 Mo, Basic, Fortran et éditeur de texte, OS maison. J’ai pu faire tenir deux interpréteurs BASIC en RAM pour traduire en Français les mots clés et les messages d’erreurs. O tempora, O mores…

    Sinon Fred, si tu es d’humeur à tester un installeur inutile je viens d’en déposer un ici:
    http://slackware.uk/slint/x86_64/slint-14.2.1/iso/slint64-14.2.1.3-rc3.iso
    La doc associée sur les nouveautés est là (pas encre traduite):
    http://slackware.uk/slint/x86_64/slint-14.2.1/doc/New_Installer/

    Bon je n’espère pas attirer les fans d’Arch ou Gentoo avec ça, mếme pas les anciens de Slackware, mais peut être quelques réfugiés d’Ubuntu ou similaire: en mode ‘auto’ l’utilisateur n’a aucune commande à taper, il réponds juste à des questions. Ceux qui n’aiment pas peuvent toujours installer en mode manuel comme avec la Slackware d’origine.

  6. Quelle claque quand la 3dfx est sortie. En lisant le précédent commentaire, je vois 486 DX4-100, j’ai longtemps essayé de me rappeller ce nom mythique, ces cartes mères ou tu devais carrément bien appuyer pour que tout s’enclenche.

    Il n’y a que lorsque j’ai pu toucher aux premiers casques occulus que j’ai pu retrouver cette sensation de « WOUAHHH ».

    Vivement le prochain « Pu*** de me*** »…..

  7. Ah mon 1er pc à cette époque, je me suis complètement fait niquer par ma méconnaissance informatique: Je pensais qu’un PR-166+ était meilleur qu’un P166… parce que le + quoi…
    Bref un MsNet de chez Carrefour, avec un Cyrix 166+, 16Mo de RAM et un disque dur de folie à 1,2Go.

    1. « Un MsNet de chez Carrefour, avec un Cyrix 166+, 16Mo de RAM et un disque dur de folie à 1,2Go »
      → Mon premier PC perso qui ait toujours été à moi (et donc pas une machine ayant déjà servi à mon père en premier lieu), que l’on m’a offert le 4 juillet 1998 (du destockage de Windows 95 OSR 2, à 4 jours de la sortie de Windows 98… Mais je me plains pas : je préférais avoir Windows 95 à l’époque, de toute façon). Je l’ai toujours : il est pratiquement à mes pieds au moment où je tape ce message. Et à part le lecteur CD, dont la courroie de caoutchouc semble avoir lâché depuis le temps (le rendant inutilisable), il est encore parfaitement fonctionnel. J’ai juste à l’allumer et il sera prêt à servir comme au premier jour (je n’ai même jamais réinstallé l’OS, c’est toujours le Win95 OSR 2 d’origine qui tourne dessus, avec juste IE4 que j’ai installé ensuite pour le rendre plus proche de Windows 98). Même la pile CMOS tient encore le coup, alors que l’ordi a été monté un an avant que je ne l’aie, ce qui fait qu’elle va vaillamment sur ses 23 ans et demi, aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer