En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce deuxième mercredi de mars 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Pas grand chose en ce moment, c’est un peu trop calme à mon goût.

Fin du longplay consacré au jeu « Briley Witch Chronicles » :

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier samedi de mars 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Suite du longplay pour « Briley Witch Chronicles », avec la dixième heure de jeu… La fin est toute proche.

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce premier mercredi de mars 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Le Fondeur de Son annonce la disponibilité d’un nouvel album de jazz improvisé, « cabrioles cérébrales et accidents psychotiques  » par Otok.

Suite du longplay consacré au jeu « Briley Witch Chronicles » avec la neuvième heure du jeu. Ça sent la fin qui approche à grand pas !

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce dernier mercredi de février 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Rien, désolé. C’est le grand vide en ce moment.

Suite du longplay consacré au jeu « Briley Witch Chronicles » avec la septième heure du jeu. Déjà !

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce finissant mois de février 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Une capture d’écran de Turdle qui montre le côté « pipi-caca » du vocabulaire du jeu 🙂

Côté culture ?

Rémy Delahaye alias Watchmaker vient de sortir un nouvel EP, « Lumières ».  Un article à venir dans la semaine ? Pas impossible 🙂

Suite du longplay pour « Briley Witch Chronicles », avec la sixième heure de jeu… Déjà !

Sur ce, bon week-end !

En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce troisième mercredi de février 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Nouvel épisode du longplay consacré au jeu « Briley Witch Chronicles » avec la cinquième heure du jeu.

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine

Minuscule en vrac’ en ce samedi de la mi-février 🙂

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Encore une fois, rien à se mettre sous la souris. Désolé !

On continue le projet fou de longplay sur l’excellent « Briley Witch Chronicles avec la quatrième heure de jeu.

Sur ce, bon week-end 🙂

Un projet ludique un peu fou : un longplay du jeu « Briley Witch Chronicles ».

J’ai déjà eu l’occasion de parler plusieurs fois de l’excellent clone de Zelda pour Commodore 64 développé par Sarah Jane Avory. La suite est en cours de développement.

Premier article, le 28 décembre 2001. Le deuxième, le 3 janvier 2022 et le dernier le 6 janvier 2022.

J’ai déjà publié les deux premières heures du jeu, dans les billets en vrac’ du 5 février 2002  et celui du mercredi 9 février 2022.

Je me suis lancé un défi : arriver à enregistrer une partie – je ne promets pas d’être à 100% de réussite – du jeu. Histoire de montrer qu’on peut le finir.

Les vidéos d’environ une heure en moyenne – en fonction des objectifs d’une quête ou de la fin d’une journée dans le jeu – seront publiées, je l’espère jusqu’au bout dans chaque billet en vrac’ de milieu et de fin de semaine.

Petit bonus pour cet article : la troisième heure du jeu.

La quatrième heure, si tout va bien, dans le billet en vrac’ de fin de semaine posté vers le 12 février 2022. Je pense finir le jeu, si tout va bien, en une dizaine d’heures. Ce qui donne une fin de publication pour le mois d’avril 2022, si tout va bien 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce mercredi de février 2022, veille de mes 48 bougies.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Alwaid après son financement participatif bouclé de justesse a mis en précommande son troisième album, « Twelve Daemons » dont la date de sortie est prévue pour début juin 2022.

Pour finir ce billet, la suite du longplay consacré au jeu « Briley Witch Chronicles » avec la deuxième heure du jeu.

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de fin de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce début de mois de février 2022.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Rien pour ce week-end, désolé.

Pour finir, une vidéo d’une heure sur le jeu « Briley Witch Chronicles ». Un mini longplay avec la première heure du jeu.

Y aura-t-il une suite ? Seul l’avenir le dira !

Sur ce, bon week-end !

« Briley Witch Chronicles » : suite et fin… Déjà ?

Dans un article du 3 janvier 2022, je faisais le bilan du jeu au bout d’une dizaine d’heures.

Je viens de le terminer en environ 14 heures. Je dois dire que j’ai été surpris d’atteindre aussi rapidement la fin.

Au final ? Le jeu a une fin excellente, ouvrant la voie pour le deuxième volume des aventures de Briley. Sur la carte du jeu – qui me fait penser à Iron Lord sorti en 1989 par Ubisoft sur CPC, C64, ZX Spectrum, MS-DOS, Atari ST et Amiga – on peut voir qu’il y a une bonne douzaine de lieux à explorer. J’ai pensé que cela ne gâcherai pas trop le contenu riche du jeu.

Sur la quête annexe de la récupération des renards, sur les 56 à retrouver, j’en ai récupéré 51. Soit 91,07%, la preuve en image. Pas mal au final 🙂

Que dire pour conclure ? Je pense que je retenterai l’aventure au niveau de difficulté normal d’ici quelques semaines. Que ce jeu vaut largement les 9,99$ de sa version numérique. Un bijou rétro-ludique comme j’aimerais en avoir plus souvent sous la main. Moralité ? Dès que le deuxième volet sort, je l’achèterai sans hésitation !

Bref, je vous recommande chaudement ce jeu.

« Briley Witch Chronicles » : Quel bilan après une dizaine d’heures de jeu ?

Dans un article du 28 décembre 2021, je parlais du RPG à la japonaise pour Commodore 64, « Briley Witch Chronicles ».

Pour éviter de finir trop vite le jeu, je me mets une heure de jeu par jour. Sur la page officielle du jeu, la durée de vie annoncée est de 16 heures minimum. Dans les commentaires, on peut lire que certaines personnes ont fini le jeu en 20 heures.

Je serais donc en gros à la moitié de l’aventure. À chaque jour, il y a une voire deux quêtes à remplir, certaines étant assez laxative, surtout quand on doit supporter une demi-douzaine de combats pour considérer une mission comme remplie.

Continuer la lecture de « « Briley Witch Chronicles » : Quel bilan après une dizaine d’heures de jeu ? »

« Briley Witch Chronicles », un excellent clone de Zelda pour Commodore 64.

Je dois l’avouer dès le départ : je n’ai joué aucun Zelda, n’étant pas un grand amateur des jeux pour consoles.

Cependant, courant octobre 2021, Sarah Jane Avory a publié le premier volet d’une trilogie – si tout se passe bien – de jeux reprenant les mécaniques de Zelda, « Briley Witch Chronicles ». Sur la page itch.io du jeu, on est tout de suite prévenu que ce n’est pas un jeu qui se torche en 5 minutes…

Entre autres :

  • Au minimum 16 heures de jeu en mode normal
  • Des combats en tour par tour faisant penser à ceux de Final Fantasy
  • Un défilement fluide en plein écran
  • Des dialogues longs et complets
  • Compatible avec Vice, un Commodore 64 réel ou une réplique mini/maxi
  • Les sauvegardes sur disquette ou sur la cartouche

Sans oublier l’indispensable chat grognon qui aidera Briley dans ses aventures. L’histoire ? On joue le rôle de Briley, une développeuse qui rentre chez elle après une journée pourrie. À la suite d’événements surnaturel, elle se retrouve dans un village médiéval dénomme Meapole. Sa mission ? Revenir à son époque de départ, ce qui n’est pas une mince affaire.

Mais le mieux est de vous présenter rapidement le jeu.

Je dois dire que c’est pour moi une bonne surprise. Le jeu a sa dose d’humour, les personnages non joueurs sont parfois intelligents. Les premières quêtes sont assez courtes, et en l’espace d’une heure de jeux, j’en ai résolu quatre ou cinq. Je ne sais pas combien de temps je mettrai pour finir le jeu, mais je ne vais pas jouer jusqu’à l’écoeurement, car ça serait dommage.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer