Heureusement qu’il y a des personnes sérieuses dans le monde du logiciel libre :)

J’ai l’habitude de me moquer des travers du monde du logiciel libre, avec les dérives comme la dictature du choix, les distributions GNU/Linux redondantes et / ou inutiles, certains forks à la con comme pour Audacity.

Il y a une dizaine de jours – au moment où je rédige cet article – je parlais d’une série de bugs que j’avais rapporté. La semaine était tellement orientée bugs, qu’un deuxième article avait vu le jour.

J’ai pu apprécier le sérieux de certains développeurs ou d’équipes de développement qui ne prennent pas les problèmes par dessus la jambe. Ça fait toujours plaisir.

Prenons donc les bugs un par un.

Le bug avec Xorg 1.20.12 ? Il est en cours de résolution. Il y avait plusieurs couches à appliquer. Autant dire que le bug est virtuellement corrigé.

Le bug de compilation dans Qemu ? Corrigé lui aussi, même si un autre bug rend l’utilisation du duo qemu 6.1 en cours de finition et VirtualManager un brin laxatif 🙁

Pour finir le premier billet qui parlait de la semaine à bug, le problème rencontré pour la compilation de Vice semble être lié à gcc 11.1.x. Heureusement que clang existe pour le remplacer !

Continuer la lecture de « Heureusement qu’il y a des personnes sérieuses dans le monde du logiciel libre 🙂 »

Y a pas à dire… Il y a des semaines à bugs…

Il y a des semaines qui commencent en fanfare sur le plan informatique. Celle qui a commencé le 12 juillet est une semaine qui va être bien chargée côté bugs rapportés sur les différents projets que j’utilise au quotidien.

Aveu préliminaire : j’utilise pas mal de logiciels en version de développement, il est donc normal que je sois face à des bugs. Pour être plus clair, oui, je cherche la merde.

Tout a commencé dimanche 11 juillet dans l’après-midi. En voulant mettre en place une machine virtuelle avec EndeavourOS à l’intérieur, je m’aperçois de la présence de plantages avec LightDM. En fouillant sur l’outil de suivi de bugs d’Archlinux, je tombe sur une entrée qui colle à mon problème.

Je finis par trouver le bug correspondant sur l’outil de suivi de Xorg, et après avoir recherché le code responsable, je trouve l’ajout qui semble être responsable du merdier.

Premier bug de la semaine en voie d’avancement pour la correction. Le deuxième est plus marrant, car on pourrait parler de bug en cascade. Je m’explique.

Je suis utilisateur et mainteneur sur AUR de qemu-git, la version de développement de Qemu qui est un peu la version 100% libre de VirtualBox. Oui, je sais que les puristes vont sortir les torches et préparer le bûcher pour m’y faire cuire comme une merguez, mais c’est pour l’image.

Aux alentours du 7 juillet, j’avais rapporté un bug de compilation qui faisait que le processus s’arrêtait très tôt. Un correctif a été créé et ajouté dans un lot d’autres correctifs. Pour le moment, tout allait bien. Mais non.

Je tente donc lundi après-midi de faire compiler une nouvelle version de développement pour voir si le code ajouté est correct. C’est le cas, mais j’ai droit à un nouveau plantage plutôt tardif du processus de compilation.

J’ai donc ouvert un autre bug dans la foulée… On parie que le correctif pour ce problème fera exploser en vol une nouvelle fois la compilation ?

J’ai aussi parlé rapidement d’un bug que j’ai découvert dans la version de développement de Dosbox-X, mais je vous renvoie à l’article correspondant.

Déjà 4 bugs, et on est que mardi matin… Mais quand on aime, on ne compte pas.

Ce matin, je voulais faire compiler le code de développement de l’émulateur Vice (Commodore PET, Vic20, C64/128, Plus4) et j’ai eu droit à un autre bug de compilation.

Un cinquième bug, le quatrième que j’ai ouvert en l’espace de moins de 36 heures, rédigeant ce billet vers 10 h 00 du matin.

Sur le forum d’EndeavourOS, j’ai pris comme « surnom » sur ma fiche un humoristique « Bugman approved! ». À croire qu’en ce moment, ça me colle bien à la peau !

Petite astuce pour Xorg-Server 1.9 et les pilotes propriétaires nVidia

La version 1.9 de Xorg-Server vient d’être rendu disponible sur Archlinux. Si on utilise le pilote propriétaie nVidia, il peut y avoir un problème de lancement de Xorg.

En me basant sur des infos trouvé sur le paquet AUR xorg-server-dev, il faut rajouter le fichier 10-ServerFlags.conf dans /etc/X11/xorg.conf.d/ avec le contenu suivant :

Section « ServerFlags »
Option « IgnoreABI » « True »
EndSection

Et normalement, après la mise à jour de Xorg-server en version 1.9, aucun problème 😉

Ci-gît un bug vicieux.

C’est la fin de l’histoire du bug vicieux qui m’empoisonnait la vie d’utilisateur de ma Frugalware Linux. Grâce à la ténacité d’Hermier, la solution a été enfin trouvée.

Pour faire rapide, si vous avez un problème de compositing avec un circuit nvidia et xorg-server 1.7.6, il faudra ajouter ceci au début de votre fichier /etc/X11/xorg.conf

Section « Module »
SubSection « extmod »
Option « omit xfree86-dga »
EndSubSection
EndSection

Et le compositing reviendra à la vie. Ouf 😉

L’histoire – en cours – d’un bug vicieux : le bug 4145 de la Frugalware Linux.

Comme toute histoire, il faut un commencement. Ce commencement, c’est le 17 mars qu’il arrive.

Ce jour là, arrive la version 1.7.6 du paquet xorg-server. Faisant la mise à jour du paquet et redémarrant ma session, je m’aperçois que compiz ne se lance plus. J’avais déjà parlé de ce problème.

Horreur, plus de fenêtres molles, de zolies animations lors de la réduction des fenêtres.

Je ferme l’icone de Fusion-Icon qui s’occupe de lancer Compiz, et je la relance en utilisant le terminal et je tombe sur un simple message d’erreur :

fred@frugalware:~$ fusion-icon &
[1] 3493
fred@frugalware:~$ * Detected Session: gnome
* Searching for installed applications...
* NVIDIA on Xorg detected, exporting: __GL_YIELD=NOTHING
* Using the GTK Interface
* Starting Compiz
... executing: compiz --replace --sm-disable --ignore-desktop-hints ccp
compiz (core) - Fatal: No damage extension

J’ouvre donc un rapport de bug, histoire de faire connaître le problème, le bug 4145.

Mon premier réflexe est de vérifier si un bug de ce style est connu, et je tombe sur quelque chose d’équivalent sur le suivi de bugs de la mandriva sur le bug 57889.

Mais le correctif proposé ne change rien.

Le seul correctif que je trouve, est plus un contournement qu’autre chose : rétrograder la version de xorg-server, en utilisant la 1.7.5 qui fonctionnait parfaitement. Et en la réinstallant, Compiz revient à la vie.

Je me dis alors que ce doit être un bug du pilote propriétaire nvidia, et je me débrouille pour empaqueter la nouvelle version, la 195.36.15. Mais aucun changement quand je repasse à la version 1.7.6 de xorg-server.

Entre temps, devil505 parle de mon problème dans son billet du 20 mars. J’ai droit par la même occasion d’être le premier lauréat du prix Cyrille de la semaine.

Le 23 mars, Hermier qui s’occupe du pilote nvidia se décide à me donner un coup de main. Et depuis 4 soirs, tout a été essayé, en essayant rester exhaustif :

  • Recréer le fichier xorg.conf avec le pilote récent et xorg-server 1.7.6
  • Désactiver xinerama et record dans le fichier xorg.conf
  • Utiliser des versions de xorg-server 1.7.6 avec des correctifs suspects
  • Empaqueter de manière officielle le dernier pilote propriétaire nvidia
  • Utiliser l’option composite de gnome
  • Recompilation de Xorg-Server aussi bien en local qu’avec l’aide de bouleetbil et d’hermier
  • Enlever le module nouveau du noyau à la sauvage
  • Mettre à jour la version de libdrm
  • Recompiler libxdamage
  • Rétrograder dri2proto

Les logs du canal irc #frugalware.fr 25 mars, du 26 mars – , et du 27 mars, liste tout ce qui a été tenté.

Maintenant, je dois avouer que je suis à court d’idées devant un tel bug, aussi vicieux

Mieux vaut en rire qu’en pleurer, au final, et j’espère que ce billet permettra d’apporter des idées nouvelles pour mettre à mort ce bug qui me facilite un brin le transit intestinal dans ma vie d’utilisateur d’informatique libre.

Un espoir serait peut-être l’arrivée de la version 1.8.0 de Xorg-server, prévue pour la fin du mois.

Qui vivra verra !

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer