Sans rejouabilité digne de ce nom, quel intérêt pour les jeux vidéos ?

J’adore les jeux vidéo. J’ai commencé avec les Game & Watch, puis j’ai continué sur diverses plateformes, même si le plan des titres commerciaux pour le monde du PC, je me suis arrêté à l’époque de Doom 3 / Quake 4, donc vers 2004-2005. C’est pour moi l’époque qui a marqué le début de la course à l’esthétique au dépend de la jouabilité et du plaisir qu’on pouvait tirer d’un jeu donné.

Dans la liste des jeux que je relance avec toujours autant de plaisir, il y a des classiques qui ont marqué leurs époques respectives, liste non exhaustive bien entendue :

  • Dans le monde des FPS : Wolfenstein 3D, Doom/Doom II, Quake ou encore Unreal Tournament premier du nom
  • Dans le monde des jeux de stratégie temps réel : Starcraft premier du nom, même si je me fais très vite éclater en beauté
  • Dans le monde des jeux d’aventures : les trois premiers Monkey Island, The Dig ou encore Flight of the Amazon Queen
  • Pour les jeux d’arcades via Mame : Dragon Ninja, Shinobi, Shadow Dancer, Tetris, Final Fight.

Si on parle du monde « homebrew » (celui des jeux développés par des particuliers pour une architecture donnée, que ce soit un ordinosaure ou une consolosaure comme la NES), il y a quelques titres qui m’ont marqué ces dernières années pour leur qualité et leur possibilité d’y revenir après avoir fini une première fois le jeu.

Après avoir passé près de 4 ou 5 mois sans faire la moindre partie de Planet-X3 (que j’ai rincé en mode facile), j’ai eu envie de voir si la rejouabilité était au rendez-vous. Et c’est le cas. Plus d’un an après l’avoir acheté et après plusieurs mois de pause, j’ai pris à nouveau du plaisir à parcourir les cartes du jeu. J’ai même poussé le vice à utiliser un port expérimental du jeu qui propose le support du MIDI.

Même si je suis tombé sur un bug plutôt bizarre que j’ai rapporté sur l’outil de suivi de Dosbox-X, j’ai pu enregistrer, en cette pluvieuse après-midi du mois de juillet (j’avais presque envie d’écrire septembre !), une partie au niveau de difficulté normal de la première carte du jeu, le tout avec l’ambiance sonore au format MIDI 🙂

Prendre son temps et s’occuper mentalement l’esprit durant une vingtaine de minutes pour respirer un bon coup dans cette atmosphère maussade et pesante ? Un vrai bonheur.

Comme seul les jeux qui ne misent pas tout sur le graphisme savent en proposer. Je sais, je sais, il faut vivre avec son époque.

Mais je n’ai pas envie de payer 40 ou 50€ pour un jeu neuf qui sera bridé par des DRMs, idiotie ultime si on veut combattre le piratage.

5 réflexions sur « Sans rejouabilité digne de ce nom, quel intérêt pour les jeux vidéos ? »

  1. Tu veux des jeux a durée de vie et toujours avec un plaisir d’y rejouer, Skyrim, Oblivion, Fallout, Mass effect… Déjà avec ces 4 licences tu n’auras aucun regret d’acheter le jeu, tu en auras pour le prix.

    En plus d’avoir une durée de vie conséquente, c’est juste jouable et beau (je parle surtout de skyrim et oblivion), avec des histoires de malades et c’est loin d’être linéaire.

    On est loin des Doom, monkey island et autre que tu cites.

    1. Salut.

      Tu me proposes de JDR ou apparentés. Dommage que je ne sois pas super fan du genre. Je suis plutôt orienté rogue-like avec génération procédurale des donjons pour une partie rapide d’une demi-heure voire une heure.

      Quant à la beauté, je dois dire que je m’en fous un peu. Si la jouabilité ne suit pas, autant ne pas dépenser le moindre centime.

  2. Tu as bien fait d ‘ avoir évité SC2 , au début un patch tous les quinze jours , un non-équilibrage , mais une très bonne communauté et surtout Pomf & Thud . Oui , après Quake 3 , je ne suis pas convaincu par la génération Call of duty . Je te pensais client du hack n’ slash , Diablo 2 , première version reste un canon du genre . J ‘ ai très longtemps joué à Diablo 3 , mais j ‘ ai trouvé mon bonheur avec Skyrim , tu explores des donjons , tu gagnes de la puissance et tu peux tuer des bandits impunément , le meilleur du FPS et du HnS et le scenario est pas mal , voir glauque à certain moment

    1. Je n’ai pas encore fini Starcraft premier du nom. Je m’y mettrai avant d’attaquer le deuxième.

      Diablo, j’ai bien aimé à l’époque, même si je n’ai pas fini celui-ci. Je suis plus roguelike pour une partie d’une demi-heure à tuer des monstres dans des donjons générés procéduralement.

      Mais je dois dire que la course à la beauté qui date du milieu des années 2000 dans le monde du FPS et les jeux dits AAA, ça me laisse de marbre.

  3. Je te rassure : moi aussi , donné du raytracing en temps réel à des jeunes qui trouvent compliqué d’installé un jeu , c ‘est donné du caviar à des cochons . Mais comme dit plus haut : Mass Effect , Fallout , c’est à faire . Skyrim a un charme très très particulier , il m ‘ arrive de commencé de faire une session de jeu , sans idée ou quête particulière à faire , simplement pour me promener , ramassé des champignons , des fleurs , pour en faire des potions et les revendre . Pénétré dans une grotte , trouvé des vampires , les tués , looté telles ou telles item . Bethesda aura du mal à faire mieux , cela commence à faire consensus

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer