En vrac’ de milieu de semaine…

Petit en vrac’ en ce mercredi de novembre 2023.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce troisième mercredi d’avril 2023.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Karen Vogt vient de sortir un album de musique électronique intitulé « Le Mans ».

Sur ce, bonne fin de semaine !

En vrac’ de milieu de semaine…

Minuscule en vrac’ en ce deuxième mercredi de novembre 2022. Oui, il n’y a pas grand chose cette fois.

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

Collapse a officialisé la sortie de « ἈN​Á​Γ​KH ». Stéphane a pondu un petit article dessus, ce qui m’évite de le faire 🙂

Pour finir, une vidéo des solutions des niveaux 19 à 23 de « Tenebra 2 » pour Commodore 64 et Plus/4. Le niveau monte franchement… Je ne sais pas si je publierai d’autres niveaux du jeu, car j’ai mis 14 minutes pour 5 niveaux… Autant dire que les solutions commencent à être un brin tordues. C’est normal, on entre dans le dernier tiers du jeu.

Sur ce, bonne fin de semaine !

LXQt 1.0.0 : à mi-chemin entre le gestionnaire de fenêtres et l’environnement de bureau ?

Note : ce sera le dernier billet sur le monde libre durant quelque temps, il ne faudrait pas reprendre de mauvaises habitudes non plus ! 🙂

LXQt est un projet que je suis depuis ses débuts, il y a plusieurs années de cela. Pour être plus précis, depuis mi-2014 quand la version 0.7 sortait, fusion de Razor-Qt et de Lxde.

Donc 7 ans et quelques mois plus tard, LXqt 1.0.0 pointe enfin le bout de son nez. C’est un environnement léger, un peu trop même. Car il semble avoir le cul entre deux chaises. C’est plus qu’un gestionnaire de fenêtres : il propose un gestionnaire de fichiers, un archiveur, des outils de gestions des images.

Mais ce n’est pas non plus un environnement de bureau complet, car il lui manque au moins deux outils de bases : un bloc-notes à Pluma, Mousepad ou Gedit et une calculatrice.

Sa gourmandise mémoire est à peine moindre de celle d’un Plasma qui a su se rendre plus économe en ressources depuis plusieurs versions.

J’ai donc installé la version brute de décoffrage qu’on peut trouver sur Archlinux. J’ai juste rajouté QPS (qui est le gestionnaire de processus de LXQt) et pamac-aur-git pour installer facilement des logiciels complémentaires.

Vous l’avez vu, l’attrait de LXQt brut de décoffrage n’est pas évident. Sans Featherpad (comme bloc-notes) et KCalc pour avoir une calculatrice de base, c’est un peu court.

Même si la version 1.0.0 est importante dans la vie d’un projet, il serait bien que les deux petits outils cités plus haut soient disponibles en version native, comme dans Gnome, Plasma ou encore Mate Desktop. J’ai cependant un doute pour Xfce, vous me confirmerez cela dans les commentaires 🙂

Vous comprenez qu’il est plus intéressant de parler des environnements de bureaux – même incomplet – que de pondre 3000 caractères sur la dernière Ubuntu / Fedora / OpenSuSE en date. Du moins, c’est mon avis et je le partage 🙂

LXQt 0.17.0, le retour du « KDE light » :)

La dernière fois que j’avais parlé sur le blog de LXQt, ça remonte à la version 0.14.0 sortie en janvier 2019.

Depuis l’environnement a avancé et a continué son bonhomme de chemin vers la symbolique version 1.0. La version 0.17.0 a été annoncée sur le github du projet le 15 avril 2021. Le site officiel parle d’une version 0.16.0 au moment où je rédige cet article, le 16 avril vers 10 h 40. Autant dire que la phrase qui précède sera rapidement obsolète 🙂

Archlinux propose l’environnement dans son dépot Community, mais la mise à jour n’est pas encore disponible, au moment où je rédige l’article. Encore une phrase qui sera rapidement obsolète 🙂

J’ai donc pris le taureau par les cornes et j’ai fait recompiler l’ensemble de l’environnement sur une machine virtuelle où était installée une EndeavourOS avec LXqt préconfiguré.

La compilation de l’ensemble a pris une petite heure, car il y a près d’une trentaine de paquets à faire recompiler. Ce qui prend un certain temps à faire, certains paquets étant resté en version 0.16.0.

Continuer la lecture de « LXQt 0.17.0, le retour du « KDE light » 🙂 »