Vieux Geek, épisode 306 : OS/2 1.1, le premier OS graphique pour PC.

En mai 2017, j’évoquais la dernière version d’OS/2 publiée par Microsoft, la 1.30, sortie en 1991.

Cependant, 3 ans plus tôt, fin 1988, IBM et OS/2 propose la première version graphique de l’OS qui devait prendre le relai du DOS, du moins dans les souhaits d’IBM, OS/2 1.1.

L’interface graphique, appelée Presentation Manager est franchement inspirée de celle de MS-Windows 2.x dont j’ai parlé en mars 2019.

Il y a un point noir : c’est que l’OS en question est très gourmand, pour les normes de l’époque. Il demande au minimum un 286 et 2 Mo de mémoire vive ! Grace à WinworldPC, j’ai pu récupéré OS/2 1.1 à la sauce IBM et Microsoft. Mais aucun des deux n’acceptaient de démarrer avec moins de 2 Mo de mémoire vive.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 306 : OS/2 1.1, le premier OS graphique pour PC. »

Vieux Geek, épisode 301 : Microsoft Adventure, les premiers pas de Microsoft dans le ludique.

Les années 1970 ont vu naître les premiers titres d’un certain nombre de genres de jeux vidéos. Que ce soit les shoot’em’up avec Space Invaders et Galaxian, les casse-briques avec Breakout, Akalabeth pour les jeux de rôles.

Il y a un genre qui a débuté sur les mainframes à cause de l’interface texte qui permettaient de contrôler les dits ordinateurs via un terminal. Ce genre, c’est le jeu d’aventure textuel. Le point de départ d’un genre qui verra au fil des années et des décennies des versions toujours plus immersives, toujours plus complexe comme l’arrivée de graphisme avec Mystery House, puis d’interfaces en pointer-cliquer, etc.

Entre 1975 et 1977, deux programmeurs Will Crowther et Don Woods vont développer sur PDP-10 ce qui est resté comme le premier jeu d’aventure du nom de « Colossal Cave Adventure ».

En 1979, une toute petite entreprise à l’époque du nom de Microsoft – qui devaient être une grosse quinzaine de personnes – était surtout connu pour son Basic qu’elle vendait à quasiment tous les fabricants d’ordinateurs, que ce soit Commodore (avec quelques petites bisbilles au passage), Atari ou encore Tandy. Et bien d’autres encore 🙂

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 301 : Microsoft Adventure, les premiers pas de Microsoft dans le ludique. »

Vieux Geek, épisode 291 : Quand Microsoft et Commodore se tapaient dessus à coup de messages cachés…

1977, c’est l’année de la Trinité de l’informatique personnelle, avec la sortie du trio Apple II, Commodore Pet et TRS 80 comme je l’ai évoqué dans cette vidéo de la série « Dis Tonton Fred ».

À la fin des années 1970, Microsoft est surtout connu pour son Basic qui est disponible sur la plupart des ordinateurs qui sortent, à partir du mythique Altaïr 8800. Sur les ordinateurs de la Trinité de 1977, seul l’Apple II ne propose pas le Microsoft Basic, mais un autre développé par Steve Wozniak, l’Integer Basic.

Microsoft ne voulant pas que les fabricants oublient qui a créé le Basic permettant de faire fonctionner leurs ordinateurs. C’est ainsi qu’ils cachent dans le code du Basic un easter-egg. L’exemple le plus connu est celui du Commodore PET 2001 (celui de 1977) fourni avec le Commodore Basic 2. Si on tape la commande WAIT 6502,1, un petit message s’affiche.

Vous pouvez imaginer aisément que ce genre de surprise n’est pas trop la bienvenue. Surtout avec des ordinateurs équipés de 4 Ko de mémoire vive. La surprise sera désactivée dans les Basic suivants. Cependant, les ingénieurs de Commodore ont eu la dent dure, et on finit par mettre en place leur vengeance dans le mythique ordinateur de 1982, le Commodore 64.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 291 : Quand Microsoft et Commodore se tapaient dessus à coup de messages cachés… »

Vieux Geek, épisode 197 : le NewShell pour MS-Windows NT 3.51, un avant-goût de MS-Windows NT 4.0

Dans l’épisode 54 de la série « Vieux Geek » en février 2016, je parlais de la deuxième génération de la grande famille des MS-Windows basé sur le noyau NT alias NT 3.5 et 3.51.

Entre 1993 et 1996, pas moins de 4 versions de Microsoft Windows NT sont sorties : NT 3.1 en 1993, NT 3.5 en 1994, NT 3.51 en 1995 et NT 4.0 en 1996. Pour mémoire, j’avais déjà parlé de NT 3.1 en mars 2018 pour l’épisode 119 de la série « Vieux Geek ». Il faudra attendre près de 4 ans pour que sorte MS-Windows 5.0 alias 2000, dont j’ai parlé en décembre 2014.

Si les 3 premières versions de MS-Windows NT utilisaient l’interface de MS-Windows 3, en juillet 1996 quand NT 4.0 sort, c’est l’interface plus agréable inspirée de MS-Windows 95 qui est utilisée.

En 1995, histoire de se simplifier la vie et préparer plus tranquillement la sortie de NT 4.0 en 1996, Microsoft lance un projet resté sous le nom de NewShell. Son but est simple : proposer une interface préliminaire à celle à venir pour des personnes utilisant MS-Windows NT 3.51. Le code est un peu tatillon, et ne se lance pas sur une version non anglaise de MS-Windows NT 3.5x…

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 197 : le NewShell pour MS-Windows NT 3.51, un avant-goût de MS-Windows NT 4.0 »

Vieux Geek, épisode 183 : DosShell, l’interface graphique pour MS-DOS 4 et 5 de Microsoft.

En 1988, Microsoft qui n’est pas encore le géant que nous connaissons de nos jours vient de se prendre deux fiascos monumentaux dans le domaine des interfaces graphiques utilisateurs.

Après le mochissime MS-Windows 1.x, évoqué dans l’épisode 144 de la série vieux geek et sa version 2.0 qui n’est guère mieux, Microsoft se reconcentre sur son produit phare, MS-DOS.

En juin 1988, la version 4.0 de l’OS en ligne de commande de Microsoft sort. La loi des séries continue et c’est une version franchement plantogène qui sort et qui souffre de problème de compatibilité. Une version 4.0.1 un peu plus stable sort, mais le mal est fait.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 183 : DosShell, l’interface graphique pour MS-DOS 4 et 5 de Microsoft. »

Microsoft et les coups tordus, une longue histoire d’amour ?

Depuis sa naissance, Microsoft a multiplié les coups tordus. Depuis le début de l’année 2020, il y a eu deux superbes coups tordus pour imposer ses technologies. Il y a le célèbre paquets de documents restés dans l’histoire comme les « Documents d’Halloween » à partir du 31 octobre 1998 par un certain Eric S. Raymond, concernant entre autre les méthodes utilisées pour combattre Linux et d’autres concurrents.

Il y a eu une publicité pas franchement discrète pour sa nouvelle génération du navigateur Edge basée sur Chromium ou encore les manoeuvres pour imposer la création d’un compte en ligne à l’installation de MS-Windows 10.

Il y a cependant un coup tordu moins connu et que je me suis rappelé en préparant des épisodes vieux geeks à venir : le code AARD, qui remonte à l’époque de la version bêta 1 de MS-Windows 3.1.

Joli coup tordu, non ? Pas le plus connu, mais c’est un de ceux que j’ai le plus aimé 🙂

En vrac’ de milieu de semaine…

Comme la semaine est chargée, autant en profiter !

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture, rien pour cette fois, désolé.

Bonne fin de journée ! 🙂

Vieux Geek, épisode 159 : MS-Office 2007, son ruban et son nouveau format de fichiers…

Depuis 1992, Microsoft a une vache à lait, sa suite bureautique. Même si la dernière version en date est la 17.x alias Microsoft Office 2019, et que la version 13.x n’a jamais existé, Microsoft étant passé de MS-Office 12 (alias 2007) à MS-Office 14 (alias 2010), son histoire a été assez mouvementée.

Sorti la plupart du temps l’année même contenue dans le nom, mis à part MS-Office 97 (publié en décembre 1996), MS-Office 2016 (publié en septembre 2015) et MS-Office 2019 (publié en septembre 2018), un grand tournant technique et ergonomique a été celui de la version 12.x alias MS-Office 2007.

Le 30 janvier 2007, Microsoft officialise MS-Office 12 alias 2007 et outre l’ajout d’une palanquée d’options dans les divers composants, les changements les plus visibles sont l’arrivée de l’interface soi-disant intergonomique du ruban et la première version des fichiers en OpenOffice XML, format créé pour concurrencer l’OpenDocument.

C’est à cette époque qu’apparaissent les formats docx, xlsx, pptx, et ainsi de suite. Que Microsoft cherche à verrouiller sa base d’utilisateur dans un nouveau format de fichiers, c’était classique. Mais le ruban, cela l’était moins.

Autant dire qu’à l’époque, la réception fut assez froide, car il fallait oser remplacer les menus déroulants – aussi vieux que les expérimentations de Xerox qui servirent de base à l’interface des Lisa et Mac d’Apple – par des rangements en catégories avec des icones à la place…

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 159 : MS-Office 2007, son ruban et son nouveau format de fichiers… »

En vrac’ de fin de semaine…

Comme chaque fin de semaine, l’habituel en vrac…

Côté logiciel libre, informatique et internet.

Côté culture ?

  • Opeth annonce pour fin septembre 2019 leur nouvel opus, « In Cauda Venenum », album qui sera disponible en version anglaise et suédoise. Le clip bilingue du premier titre “Hjärtat Vet Vad Handen Gör” / “Heart In Hand » est disponible sur Youtube.
  • Alnea, groupe de postrock originaire de Turin, vient de sortir son nouvel album – uniquement en numérique – qui conclue le premier opus, sorti en juin 2014.

Petits cadeaux à mes amis libristes, deux épisodes de Clash of Fredo, un qui reprend mon dernier billet sur le fiasco du bureau libre à se faire une place au soleil, l’autre sur un argument sorti ad-nauseam, le choix. Il faut bien taper où ça fait mal, non ?

Bon week-end 🙂

Vieux Geek, épisode 146 : MS-Windows 2.x, une version préhistorique presque réussie !

Microsoft en 1987 accuse le coup du fiasco du premier MS-Windows, dont j’ai parlé dans l’épisode 145 de la série « Vieux Geek ». Fin 1987, MS-Windows 2.0 sort, suivi de la version 2.1 en mai 1988.

La version 2.1 existe dans deux saveurs, une dite 286 et une dite 386. Le processeur intel i386 est sorti en 1985 et c’est un monstre de puissance et surtout, c’est le premier processeur 32 bits pour PC…

Microsoft développe une version spécifique ne serait-ce que pour l’exploiter. Ce qui ne se voit pas au premier coup d’oeil, il faut le dire. Ce qui frappe – et qui fera qu’Apple intentera un procès à Microsoft et Hewlett Packard qu’il perdra – c’est l’avancée technologique : les fenêtres sont mobiles, peuvent se superposer les unes aux autres pour ne citer que la plus grosse révolution visible de cette version 2.x.

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 146 : MS-Windows 2.x, une version préhistorique presque réussie ! »

Vieux Geek, épisode 119 : MS-Windows NT 3.1, la version Microsoftienne d’OS/2 3.0…

J’ai déjà eu l’occasion de parler des versions ancestrales de Microsoft Windows NT, mais jamais de la première de toute, la 3.1 sorti en 1993.

Dans un billet consacré à Microsoft Windows NT 3.51 (écrit en février 2016), je parlais de la parenté encore assez prononcée de cette version de l’OS de Microsoft avec le projet développé en conjoint avec IBM.

J’avais dans un autre billet évoqué l’ultime version commune proposée par Microsoft et IBM, OS/2 1.30 en mai 2017.

Grâce à mes sources habituelles, j’ai réussi à mettre la main sur la version française de Microsoft Windows NT 3.1, sortie en 1993 et qui fut remplacé par NT 3.5 en 1994. L’installation n’a pas été de tout repos. J’ai pu m’en sortir grâce à un guide assez pratique au final.

En effet, pour pouvoir émuler l’ensemble, il faut démarrer sur une disquette comme celle qui permettait de lancer l’installation d’un MS-Windows 95 sur lequel deux fichiers doivent être recopiés pour que tout se lance bien. Créer une partition en fat16, la formater.

Ensuite, récupérer le contenu du répertoire i386 d’un CD d’installation en le copiant sur le disque dur, et lancer la commande magique :

c:\i386\winnt.exe

Continuer la lecture de « Vieux Geek, épisode 119 : MS-Windows NT 3.1, la version Microsoftienne d’OS/2 3.0… »

Vieux geek, épisode 83 : Microsoft OS/2 1.30, le dernier effort collaboratif entre le papillon et Big Blue…

Avant de dire que j’ai fumé quelques substances illicites, il faut se souvenir de l’histoire mouvementé d’OS/2, qui survit de nos jours avec le projet Arca Noae.

1987 : Microsoft et IBM voyant que les limites du QDOS revampé par Microsoft en MS-DOS atteint ses limites, les deux entités se mettent au travail pour produire le successeur qui sera OS/2. Décembre 1987,OS/2 1.0 sort et n’est au final qu’une simple interface texte, même si le multitâche tant recherché par IBM et Microsoft est disponible.

Novembre 1988 : c’est la sortie d’OS/2 1.1 qui propose une interface graphique, Presentation Manager (qui a quelques ressemblances à ce que sera MS-Windows 3.0x en 1990)

Novembre 1989 : au tour d’OS/2 1.2, qui propose un système de fichier moderne, le HPFS, et dépasse la limite des 8+3 caractères pour les noms de fichiers.

1990 : des dissensions se font sentir entre les deux acteurs. MS-Windows 3.0 est sorti et son interface graphique proche de celle d’OS/2 fait du mal à IBM.

1991 : c’est la sortie d’OS/2 1.30.x, et la rupture est consommé entre les deux acteurs. Microsoft garde le code prévu pour OS/2 3.0 (qui deviendra MS-Windows NT comme évoqué dans ce billet vieux geek de février 2016), et IBM se lance à corps perdu dans le développement de sa version d’OS/2 2.0, qui contrairement à la génération 1.x sera 32 bits.

J’avais toujours eu envie de mettre la main sur la version Microsoftienne d’OS/2. En fouillant un peu, j’ai pu trouver quelques pépites : MS-OS/2 1.30.1 et des versions de MS-Word et MS-Excel pour OS/2.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 83 : Microsoft OS/2 1.30, le dernier effort collaboratif entre le papillon et Big Blue… »

En vrac’ rapide, spécial « #méchantfred ».

Une fois n’est pas coutume, un en vrac’ spécialisé dans ce que j’ai pu voir de pire dans les derniers jours, tous domaines confondus. Préparez la serpillère, je sors la hache à double tranchant.

Voila, c’est tout pour aujourd’hui.

Fin de vie de Microsoft Windows XP : retour du syndrome 631 ?

Après une longue vie, prolongée par la fiasco de Microsoft Windows Vista, Microsoft Windows XP va s’éteindre début avril 2014. Et nous verrons revenir le syndrôme du 631, celui qui avait déjà frappé à l’époque du fiasco de Microsoft Windows Vista.

631 ? Simplement la répartition de la population des personnes utilisant Microsoft Windows XP dans les options principales de migration :

  • 6 sur 10 migreront vers une version plus récente de Microsoft Windows, soit vers la version 7 si leur machine est assez puissante, soit vers la version 8.x en achetant une nouvelle machine
  • 3 sur 10 casseront leurs tirelires et iront voir chez Apple
  • 1 sur 10 ira voir du coté des OS alternatifs

Même si depuis 8 ans, des progrès énormes ont été accomplis du côté du libre, il souffre encore d’une image tenace : celle d’un monde pour fondus d’informatique, où rien ne fonctionne aussi bien sur le plan logiciel que matériel, à la logithèque faible (c’est vrai qu’il n’y a pas 14,5 millions de « zippeurs » comme pour Microsoft Windows), et qui demande de se griller la moitié des neurones à la moindre opération.

Continuer la lecture de « Fin de vie de Microsoft Windows XP : retour du syndrome 631 ? »

La convergence des écrans, nouvelle « marotte » de l’informatique ?

J’aurais bien employé le terme de mode à la place de celui de marotte. Depuis plusieurs années, après avoir voulu appliqué le principe généreux du « écrire une fois du code, pouvoir le lancer partout », on est passé à la volonté, tout aussi généreuse de vouloir faire du code et des interfaces utilisateurs qui soient utilisables sur les principaux écrans de la vie quotidienne.

En clair, vouloir proposer une interface identique pour les téléphones intelligents, les tablettes tactiles, les ordinateurs classiques, et pour les téléviseurs connectés. Une interface commune pour des écrans allant de 4 à 60 pouces, soit de 10,24 cm à 153,6 cm de diagonale.

Il y a trois acteurs principaux dans ce domaine. Un ancien, Apple, qui depuis la sortie de son iPhone premier du nom en 2007 propose un iOS qui fonctionne aussi bien sur téléphone que sur sa tablette iPad, mais pas sur ordinateur (quoique MacOS-X se « iOS »ise de plus en plus).

Un plus jeune, Microsoft. En 2012, il sort MS-Windows 8 et son interface « Modern UI » qui est clairement pensée pour les tablettes tactiles. Continuation de l’ergonomie introduite avec son OS pour téléphone Windows Phone. D’ailleurs sa tablette tactile maison, avec un clavier qui fait penser à celui du zx80 de Sinclair, n’est pas ce qu’on peut appeler un franc succès.

Vu la réaction à la sortie de l’interface ModernUI, on peut se dire qu’il reste du pain sur la planche.

Continuer la lecture de « La convergence des écrans, nouvelle « marotte » de l’informatique ? »