Où en est la vénérable Slackware Linux, 18 mois après la sortie de la version 14.1 ?

J’écris cet article le 8 mai 2015, anniversaire de l’armistice de la deuxième guerre mondiale en Europe et de celui du massacre de Sétif, soit 18 mois et un jour après l’annonce de la sortie de la Slackware Linux 14.1.

Même si l’annonce de publication déclare avoir été faite le 4 novembre 2013, la page d’accueil annonce le 7 novembre. Bref, 18 mois sont passés.

J’ai voulu voir où en était la vénérable Slackware Linux (la version 1.0 aura 22 ans en juillet 2015), dans sa version de développement en prévision d’une 14.2 voire d’une 15.0.

J’ai donc pris l’ISO de la version 14.1 en 64 bits, et pour varier les plaisirs avec mon environnement quotidien, j’ai décidé d’installer KDE SC avec sa traduction française.

Pour mémoire, quand la Slackware Linux 14.1 est sortie, elle proposait le noyau linux 3.10.17, KDE SC 4.10.5, Mozilla Firefox ESR 24.1, Xfce 4.10.1 entre autres choses.

J’ai donc ensuite installé la Slackware Linux en décochant les « collections » suivantes : E, F, K, XFCE.

Continuer la lecture de « Où en est la vénérable Slackware Linux, 18 mois après la sortie de la version 14.1 ? »

0linux, le retour ;)

La dernière fois que j’ai parlé de la 0linux, distribution atypique, c’était lors de la sortie de sa version Zeta en novembre 2013.

Depuis, de gros changements sont intervenus, comme la poubellisation de systemd au profit de scripts à la BSD, une distribution mixte 32 et 64 bits par défaut, le support d’enlightenment, de KDE SC, de Xfce, de LibreOffice, un noyau linux à basse latence, et un nouveau site. Sans oublier une nouvelle version, la 0linux Eta.

Après de longues péripéties, et après avoir aidé le plus possible durant la journée du premier avril (sans odeur de poissons avariés) sur le forum de la distribution, j’ai enfin pu rédiger l’article pour parler de nouveau de la nichesque 0linux.

J’ai récupéré l’ISO maximale (4,4 Go), pour gagner du temps à l’installation. L’installation en réseau est fonctionnelle, mais elle peut être aléatoire s’il y a de la friture sur la ligne.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://ftp.igh.cnrs.fr/pub/os/linux/0linux/iso/0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso
–2014-04-02 16:59:40– http://ftp.igh.cnrs.fr/pub/os/linux/0linux/iso/0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso
Résolution de ftp.igh.cnrs.fr (ftp.igh.cnrs.fr)… 193.50.6.155
Connexion à ftp.igh.cnrs.fr (ftp.igh.cnrs.fr)|193.50.6.155|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 4708106240 (4,4G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « 0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso »

100%[====================================>] 4 708 106 240 2,73MB/s ds 27m 58s

2014-04-02 17:27:39 (2,68 MB/s) — « 0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso » sauvegardé [4708106240/4708106240]

Comme je suis passé par un téléchargement simple et non sécurisé comme peut l’être un téléchargement via torrent, j’ai vérifié la validité de l’ISO via sa somme MD5.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ md5sum -c 0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso.md5
0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso: Réussi

Ensuite, j’ai créé une machine virtuelle dans laquelle j’ai eu envie de mettre une 0linux avec KDE SC. J’ai par la suite créé une deuxième machine virtuelle pour y héberger Xfce.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ qemu-img create -f qed disk-0kde.img 128G
Formatting 'disk-0kde.img', fmt=qed size=137438953472 cluster_size=65536 table_size=0
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk-0kde.img -cdrom 0linux-eta-02042014-maxi-x86_64.iso -boot order=cd &

Une fois le démarrage effectué, on va s’attaquer au premier réglage pour ensuite lancer l’installateur qui est en mode texte et semi-interactif. Il y a beaucoup de captures d’écran, c’est souvent plus parlant que 15 lignes d’explications.

Continuer la lecture de « 0linux, le retour 😉 »

Gigastrand OS : il faudrait savoir dire non à l’acharnement thérapeutique ?

J’avoue que l’inventivité des développeurs de distributions GNU/Linux ne cesse de m’étonner. Surtout quand il s’agit de copier l’existant dans un but d’amélioration…

Gigastrand OS est un vieux projet, même si sa dernière version officielle date de fin janvier 2014. Si on regarde sur la page d’information sur la distribution, on peut lire que c’est un vieux projet :

In 2007, when Linspire was sold to Xandros, Gigastrand International was left in a lurch. Gigastrand’s business model revolved entirely around Linspire and with Linspire gone, Gigastrand was forced to look for an alternative.

Ce qu’on peut traduire par :

En 2007, quand Linspire a été vendu à Xandros, Gigastrand international a été laissé de coté. Le modèle économique de Gigastrand tournait entièrement autour de Linspire et Linspire disparu, Gigastrand a été contraint de chercher une alternative.

Si Linspire ne vous dit rien, c’était à l’origine une distribution commerciale basée sur Debian GNU/Linux, qui reproduisait l’apparence de MS-Windows. En août 2006, je parlais rapidement de FreeSpire, une dérivée gratuite de Linspire qui accumulait des retards qui feraient honte à la Debian GNU/Linux stable.

Le projet est reparti en 2012, en partant comme référence la Linux Mint, mais en poussant le concept plus loin :

The areas that we feel Linux Mint does not cover are areas for improvement and areas that fit well into the Gigastrand model.

Ce qu’on peut traduire par :

Les domaines qui nous paraissent que Linux Mint ne couvre pas sont les points à améliorer et les zones qui correspondent bien au modèle Gigastrand.

En gros, tel Iznogoud, être calife à la place du calife ? Les zones d’amélioration sont somme toutes classiques : une compatibilité avec les logiciels MS-Windows (avec CrossOver, la reprise commerciale de Wine), une installation simplifiée des logiciels (oh, le beau serpent de mer) ou encore être complètement utilisable dès l’installation (oh, un autre serpent de mer).

Pour récupérer l’ISO, nul torrent. Uniquement le téléchargement sur un serveur un peu asthmatique. Il faut patienter environ une demi-heure pour récupérer les 1,8 Go de l’ISO…

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://gigastrandos.com/download/gsos1x.iso
–2014-03-20 10:14:58– http://gigastrandos.com/download/gsos1x.iso
Résolution de gigastrandos.com (gigastrandos.com)… 50.63.73.1
Connexion à gigastrandos.com (gigastrandos.com)|50.63.73.1|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 1869611008 (1,7G) [application/x-iso9660-image]
Sauvegarde en : « gsos1x.iso »

100%[====================================>] 1 869 611 008 1,05MB/s ds 32m 51s

2014-03-20 10:47:49 (926 KB/s) — « gsos1x.iso » sauvegardé [1869611008/1869611008]

Quand à savoir quelle est la base utilisée par la distribution, il suffit de fouiller dans la section « Gigastrand OS Support and Software Repository » pour la deviner sans trop de problème. On peut penser à une base Debian GNU/Linux… Squeeze, en clair au moment où j’écris cet article, la « oldstable« …

Mais ne soyons pas trop négatif, et attendons de voir quelles sont les versions des logiciels proposés pour avoir la confirmation ou l’infirmation de cette intuition 🙂

Continuer la lecture de « Gigastrand OS : il faudrait savoir dire non à l’acharnement thérapeutique ? »

PC-BSD 10 : Les distributions GNU/Linux peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles…

Il y a quelques jours, la version 10 de PC-BSD, l’équivalent (dans le principe) d’Ubuntu pour FreeBSD est sortie.

Disponible uniquement en version 64 bits, il supporte plusieurs environnements graphiques : historiquement KDE SC, puis se sont rajouté Xfce, lxde.

Dans cette version Mate Desktop pour remplacer Gnome 2, et en non supporté (traduire : on l’a rajouté pour vous faire plaisir, et tant pis si ça vous explose en pleine tronche) Gnome 3, Cinnamon et d’autres gestionnaires de fenêtres comme i3, Awesome ou encore OpenBox et WindowMaker.

L’article est assez long, car j’ai voulu être assez complet et ne pas me limiter uniquement à KDE SC.

J’ai donc récupéré avec mon ami wget l’ISO de la version 10. Soit 3,8 Go à récupérer.

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ wget -c http://iso.cdn.pcbsd.org/10.0-RELEASE/amd64/PCBSD10.0-RELEASE-x64-DVD-USB-latest.iso
–2014-02-02 09:54:27– http://iso.cdn.pcbsd.org/10.0-RELEASE/amd64/PCBSD10.0-RELEASE-x64-DVD-USB-latest.iso
Résolution de iso.cdn.pcbsd.org (iso.cdn.pcbsd.org)… 149.255.37.14, 37.72.170.166
Connexion à iso.cdn.pcbsd.org (iso.cdn.pcbsd.org)|149.255.37.14|:80… connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse… 200 OK
Taille : 3836610560 (3,6G) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : « PCBSD10.0-RELEASE-x64-DVD-USB-latest.iso »

100%[====================================>] 3 836 610 560 2,11MB/s ds 66m 48s

2014-02-02 11:01:17 (935 KB/s) — « PCBSD10.0-RELEASE-x64-DVD-USB-latest.iso » sauvegardé [3836610560/3836610560]

Pour avoir une vue d’ensemble, j’ai décidé d’installer des machines virtuelles avec les principaux environnements supportés, à savoir KDE SC, Xfce, Lxde et Mate Desktop. Je n’ai pas eu envie de rajouter un des environnements supplémentaires dans cet article pour éviter de devoir parler de problèmes liés à des logiciels non supportés par l’équipe de développement.

Pourquoi autant de machines virtuelles ? Simplement pour avoir les versions « pures » de chaque environnement, pour éviter les « pollutions » par des logiciels tiers.

L’installateur est soit graphique, soit en mode texte. Le point de départ est toujours le même. Il faut noter que par défaut, c’est KDE SC qui est sélectionné. Si on veut un autre environnement, il suffit de le sélectionner en personnalisant l’installation dès le départ.

Continuer la lecture de « PC-BSD 10 : Les distributions GNU/Linux peuvent continuer à dormir sur leurs deux oreilles… »

Guide d’installation d’Archlinux avec Gnome : Septième mise à jour.

Je voulais mettre à jour le guide que j’avais rédigé avec la sortie de la nouvelle image ISO officielle sur le site d’Archlinux, en ce début de janvier 2014. Voici donc la 8ième version qui rend obsolète la version précédente, toujours récupérable à titre d’archive.

J’ai rajouté des instructions pour installer KDE SC, Xfce, Cinnamon et Mate Desktop. A noter qu’un vilain bug dans grub risque de vous taper sur les nerfs. J’ai rajouté un contournement dans le contenu du tutoriel. C’est le bug 37904.

Il est corrigé dans un paquet, mais au moment où j’écris cet article, le paquet corrigé est dans le dépot… testing !

Ce n’est pas un tutoriel à suivre au pied de la lettre, mais une base pour se dégrossir. Le fichier zip contient :

  1. La version odt
  2. La version pdf
  3. La version ePub
  4. La version mobi (pour Kindle)

Le guide en question est sous licence CC-BY-SA 3.0.

Bonne lecture !

Et n’hésitez pas à me faire des retours en cas de coquilles !