Une page de citations assez intéressantes.

En fouillant dans mes « bookmarks » (traduit d’une manière étrange par Marque-Pages dans la version francisé de Firefox), j’ai retrouvé une page de citations en anglais, dont certaines valent le détour.

Par exemple, la citation 19 qui se traduit ainsi : « Perl: Le seul langage qui reste identique avant et après un encryptage RSA. »

Toujours dans le domaine informatique, la citation 22 : « Vous utilisez du Microsoft ? Que voulez-vous corriger aujourd’hui ? »

La citation 24 : « UNIX n’est pas mort, il dégage une drôle d’odeur… »

Pour en finir avec l’informatique, la citation 29 : « J’utilise des Macs pour travailler, Linux pour l’éducation, et Windows pour jouer aux cartes.  »

La citation 44 est dédié aux grands de ce monde : « La paranoïa n’est que la réalité à une plus grande échelle !  »

Décidément Bonaparte était visionnaire : « En politique la stupidité n’est pas un handicap. » – citation 74

Pour finir, citons Pablo Picasso : « Les ordinateurs sont inutiles. Ils ne donnent que des réponses » – citation 137

Merci Jamendo ;o)

C’est un service qui propose de la musique « libre », et distribuée selon les licenses de publications « Creative Commons ».

Voici quelques albums que j’ai apprécié depuis que je connais et que je fréquente le site, soit en gros, six semaines.

Musique électronique :

Ne serait que pour le reposant et planant « Zen Garden », et le léger « Dry Rain », ou encore le très oriental « serpent »

On sent des origines « jarresques », et un peu de Vangelis. Reposant et agréables, surtout « L’exil des arbres »

J’ai accroché dès le début, cela me faisant un peu penser à JM Jarre de la grande époque. j’ai bien aimé l’adaptation de ce qui semble être l’adaggio d’Albinoni. Excellente surprise, même si les 2 ou 3 derniers morceaux ne m’ont pas emballés.

Musique pop-rock :

  • Boris et Maxime – Zylone :

Un court album, agréable à écouter, surtout le dernier morceau, un peu à part du reste de l’album, mais reposant et sympa à écouter. Aucune guitare surajoutée, aucune lourdeur, du très agréable à écouter.

Bien que la chanteuse ait une voix à la Mylène Farmer, l’ensemble est agréable à écouter.

Musique « acoustique » :

Ce n’est pas l’album acoustique du siècle, mais j’avoue bien aimé les guitares de ces titres, assez légères, pas un machin bourrin à la « White Stripes ».

Evidemment, ce n’est pas grand chose sur les près de 300 albums disponibles et consultables ; cependant, par goût, j’ai évité tout ce qui est musique techno, car je n’aime pas ce genre musical.

Maintenant, à vous de voir si vous pouvez avoir des coups de coeur sur Jamendo 😉

Et si la baisse des ventes d’albums étaient du à un manque de renouvellement des artistes ?

Après le mensonge éhonté des majors – et si facilement démontable – qui associe partage de fichiers musicaux et baisse du nombre de ventes d’albums – on peut se demander si la baisse des ventes ne serait pas du à un vieillissement des artistes et d’un manque de renouvellement des générations de créateurs de contenus musicaux ?

Prenons les grands (gros vendeurs) noms de la production musicale et leur âge :

A) Sur le plan international :

Moyenne d’age : 52 ans…

B) Sur le plan purement franco-français :

Moyenne d’age : 50,6 ans…

Et ce n’est pas des chanteurs / chanteuses issus des émissions de télé-réalité qui risque de changer la donne à court terme.

Car mis à part Chimène Badi et Jennifer, quels sont les chanteurs et chanteuses qui ont tirés leur épingles du jeu après être passé par la case « télé-réalité » ?

Peut-on justifier des albums audio à 17 euros voire plus ?

Etant allé cet après-midi dans l’hypermarché le plus proche de chez moi (3 kilomètres à pied), j’ai pu observer comme d’habitude un rayon CD toujours aussi peu dévalisé. Quand on voit le CD audio protégé contre la copie (mouuuuuuuuahhhhhhh, désolé, c’est nerveux) à une moyenne de 16 ou 17 euros, on comprend que les clients jettent un oeil avant de les reposer après avoir vu le prix.

Tout le monde n’a pas accès à l’internet, et donc le « piratage » dû au réseau p2p ne tient pas longtemps quand on voit le prix pratiqué.

Car, si on compare un album acheté dans le commerce et le même sur un site de vente en ligne (Itunes ou autre), la différence est souvent de 6 à 7 euros… Un album sur Itunes, c’est 9,90 euros – pour un album simple CD, et c’est aussi le prix – sauf erreur de ma part – sur d’autres magasins en ligne.

Donc, reste à justifier les 6-7 euros restants. Un cd vierge ? J’ai acheté un paquet de 25 cd vierges pour 19,99 euros, soit 0,80 euro le CD. Et encore, on peut le trouver encore moins cher, si on achète en quantité plus importante. Et il serait étonnant que les majors qui font presser un album ne fasse pas des grosses économies sur le support 😉

Donc, un album que l’on grave après l’avoir acheté en ligne, c’est 10,70 euros. La reste serait donc justifié par le boitier en plastique et le beau manuel à l’intérieur ?

Difficile à croire, non ? La TVA, c’est – en arrondissant – 1/5ième du prix d’un album, soit 3,40 euros…

A croire que les magasins en ligne sont plus avantageux que l’achat d’un album en bonne et due forme sur certains plans, ne serait-ce que financièrement parlant.

Enfin, chacun trouve midi à sa porte, et personnellement, le contenant ne m’importe pas outre mesure. Quand j’achète un album, c’est pour sa musique, pas pour l’emballage autour.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer