Vieux geek, épisode 82 : une interface à la MS-Windows 95 pour MS-Windows 3.1x…

J’ai pratiqué MS-Windows 3.1x durant près d’un an, entre 1995 et 1996, le temps d’avoir un ordinateur suffisamment équipé pour lancer la révolutionnaire version de l’OS pour grand public.

Outre le fait que Microsoft vendait le fait que c’était un OS 32 bits (partiellement au moins), il y avait cette interface qui faisait réver par sa simplicité.

Après être passé sous MS-Windows 95, j’ai suivi d’un oeil distrait l’actualité de son prédécesseur, et courant 1997, j’ai appris l’existence d’un projet qui permettait de recopier l’apparence de MS-Windows 95 sans avoir besoin de casser sa tirelire pour s’équiper suffisamment. C’était le projet Calmira. Développé entre 1997 et 2008, il a connu une deuxième vie à partir 1999, en devenant Calmira II. L’ultime version, utilisé pour la suite de l’article, c’est la 3.31 que que j’ai récupéré sur le site officiel.

Continuer la lecture de « Vieux geek, épisode 82 : une interface à la MS-Windows 95 pour MS-Windows 3.1x… »

Où en est Australis, l’interface nouvelle génération de Mozilla Firefox ?

En juin 2013, j’avais fait un premier article sur Australis, l’interface nouvelle génération de Mozilla Firefox. Celle qui devait pointer le bout de son museau avec Mozilla Firefox 25 (qui sort le 29 octobre prochain) et qui n’est toujours pas disponible sur les versions de développements, actuellement en 27.0a1

Pour voir où en est la nouvelle génération d’interface, j’aurais pu prendre une version précompilée disponible dans le répertoire ftp://ftp.mozilla.org/pub/firefox/nightly/latest-ux/

Mais, en bon compilateur fou – qui n’aime pourtant pas la Gentoo Linux, comme quoi – j’ai préféré avoir une version compilée sur mon ordinateur.

Comme pour l’article du mois de juin, j’ai suivi la documentation et récupéré le code source via mercurial.

Le .mozconfig que j’ai utilisé est le suivant :


# Pour Archlinux et les distributions proposant python 3
export AUTOCONF=autoconf-2.13
export PYTHON=python2


mk_add_options MOZ_OBJDIR=@TOPSRCDIR@/../objdir-fx
mk_add_options MOZ_MAKE_FLAGS=-j4
mk_add_options AUTOCLOBBER=1


ac_add_options --enable-application=browser
ac_add_options --enable-optimize
ac_add_options --disable-debug
ac_add_options --disable-tests
ac_add_options --disable-debug-symbols
ac_add_options --disable-crashreporter
ac_add_options --with-ccache
ac_add_options --disable-installer
ac_add_options --disable-warnings-as-errors

Le tout suivi d’un make -f client.mk build et d’une bonne heure et quart d’attente. Compilation terminée, j’ai empaqueté l’ensemble via :

cd ../objdir-fx
make package

On peut récupérer un Mozilla Firefox avec l’interface nouvelle génération. Et la voir en action. Le fond sonore est tiré du deuxième album de Garmish « Fishes ». Je n’ai pas rajouter de commentaires, la vidéo étant « parlante » par elle-même.

J’avoue que j’ai été surpris par certaines avancées du menu à la Chrome, surtout le côté « défilement » pour afficher les informations. L’ensemble est encore en travaux. Je ne me lancerais dans aucune prédiction, mais je pense qu’avoir avant 6 mois la nouvelle interface, c’est rester optimiste. A vous de voir 🙂

Australis, ou la « chromisation » de l’interface de Mozilla Firefox.

Dans un article du 7 juin 2013, PC Inpact aborde le sujet de l’interface Australis, la nouvelle génération d’interface graphique pour Mozilla Firefox. Et qui devrait être celle de Mozilla Firefox 25, donc une version qui devrait sortir aux alentours du 29 octobre 2013.

Pour faire « mumuse » avec les préversions de l’interface, deux possibilités. On peut soit télécharger une version précompilée dans ftp://ftp.mozilla.org/pub/firefox/nightly/latest-ux/

Ou pour les « puristes » linuxiens, on peut compiler le code source de cette branche spécifique. Ce n’est pas trop complexe. Après avoir récupéré le code source via le dépot mercurial (cf la commande ci-dessous), et après avoir avoir vérifié que l’environnement de compilation est correct, on rajoute le fichier .mozconfig suivant :

hg clone --verbose http://hg.mozilla.org/projects/ux/ src

Et le .mozconfig utilisé :

#
# Uniquement pour Archlinux
#
# Pour autoconf, c’est la paquet AUR autoconf-213

export AUTOCONF=autoconf-2.13
export PYTHON=python2

#
# Pour toutes les distributions gnu/linux
#

mk_add_options MOZ_OBJDIR=@TOPSRCDIR@/../objdir-fx
mk_add_options MOZ_MAKE_FLAGS=-j4
mk_add_options AUTOCLOBBER=1

ac_add_options –enable-application=browser
ac_add_options –enable-optimize
ac_add_options –disable-debug
ac_add_options –disable-tests
ac_add_options –disable-debug-symbols
ac_add_options –disable-crashreporter
ac_add_options –with-ccache
ac_add_options –disable-installer
ac_add_options –disable-warnings-as-errors

Et il ne reste plus qu’à lancer la compilation avec make -f client.mk build… Et patienter ! 🙂

Continuer la lecture de « Australis, ou la « chromisation » de l’interface de Mozilla Firefox. »

Dites non aux drogues, sinon, vous finirez comme les codeurs de Microsoft Windows 8…

Avant tout, je tiens à m’excuser d’avoir plagier Linus B. Torvalds dont la phrase originale était :

« In short: just say NO TO DRUGS, and maybe you won’t end up like the Hurd people. » (Linus Torvalds, 2001)

Ce qui donne traduit :

« En résumé: dites NON AUX DROGUES, et peut-être que vous ne finirez pas comme les gens de Hurd. » (Linus Torvalds, 2001)

Le version Release Preview (en gros, une version Release Candidate en langage informatique normal) vient de sortir et est disponible au téléchargement.

En gros, 3,3 GiO pour l’OS nu en version 64 bits, 2,5 GiO pour la version 32 bits. Par « nu », j’entends : pas de trousse bureautique, de logiciel de retouche photo, etc… Cool, non ? 😀

Sinon, l’installateur est le même que dans l’article que j’avais rédigé en février dernier.

Deux points du CLUF sont intéressant, à savoir un vers le milieu de texte (concernant les activités illicites sur la toile, le point 18 étant à se pisser de rire dessus… On ne le dira jamais assez, lisez les CLUFs !

En gros : 5$ maximum en cas d’incidents technique, et encore avec des conditions drastiques pour y avoir droit…

Inutile d’en rajouter, non ? 😉

Continuer la lecture de « Dites non aux drogues, sinon, vous finirez comme les codeurs de Microsoft Windows 8… »

Microsoft Windows 8 Consumer Preview : Un énorme flop à prévoir ? Car un PC n’est pas une tablette…

Dans un ancien article, j’avais parlé de la Developer Preview de Microsoft Windows 8, une alpha en terme informatique réel.

Je finissais l’article avec la dent un peu dure :

En tout cas, c’est plus une interface pour téléphone portable qui n’arrive pas à trouver preneur, et pas une interface pour un ordinateur ou une tablette (gadget hype s’il en est un).

La sortie de la version Consumer Preview étant annoncée, j’en ai profité pour récupérer la version 64 bits en français.

J’en ai profité pour créer une machine virtuelle pour tester l’ensemble…

[fred@fredo-arch ISO à tester]$ dd if=/dev/zero of=disk.img count=32 bs=1G
32+0 enregistrements lus
32+0 enregistrements écrits
34359738368 octets (34 GB) copiés, 342,49 s, 100 MB/s
[fred@fredo-arch ISO à tester]$ kvm64 -hda disk.img -cdrom Windows8-ConsumerPreview-64bit-French.iso -no-frame -boot order=cd &

L’installateur est classique. C’est celui qui a fait ses preuves depuis le détesté MS-Windows Vista. Quoique l’écran de démarrage est assez « étrange », et on peut se demander ce que les codeurs ont fumés pour le dessiner.

Continuer la lecture de « Microsoft Windows 8 Consumer Preview : Un énorme flop à prévoir ? Car un PC n’est pas une tablette… »

Les distributions n’aiment pas la simplicité…

…Ou n’aiment pas le « one size fits all » ? Un fidèle lecteur m’a écrit il y a quelques jours pour me suggérer de parler d’un problème inhérent selon lui aux distributions linux : leur rejet de la simplicité.

Je ne reproduirais pas le message en question, mais tout ce que je peux dire, c’est que cette personne a une dent contre les interfaces qui se démultiplient, spécialement les interfaces nouvelles générations qui ont fait leurs premières armes l’année dernière.

Un reproche que l’on fait souvent aux interfaces graphiques utilisateurs des distributions linux, c’est leur foisonnement. Contrairement au duopole Microsoft-Apple où chacun des adversaires impose sa vision de l’interface graphique comme étant ce que recherche l’utilisateur (en lui imposant au passage sa vision des choses), le monde du logiciel libre est celui qui refuse l’idée de la taille unique, en clair imposer à l’utilisateur débutant comme à l’habitué la même interface, avec les mêmes icones, les mêmes raccourcis claviers, etc…

D’un coté on impose l’interface, et l’utilisateur fait son choix souvent en fonction de ses besoins ou de ses finances, de l’autre, on laisse l’utilisateur choisir ce qui lui convient le mieux à l’utilisation.

C’est pour cela que l’on a 3 grands noms dans les environnements de bureau, Gnome, KDE SC et Xfce, mais aussi un nombre conséquent de gestionnaires de fenêtres plus ou moins complet, allant d’Openbox à RatPoison, en passant par fluxbox, windowmaker ou encore wmfs.

Ce n’est pas que les distributions refusent la simplicité, elle préfère promouvoir un ou plusieurs choix (en fonction de la cible d’utilisateurs qu’elles visent), car tout le monde n’a pas les mêmes besoins, ni les mêmes envies.

Dans ce cas, les distributions les plus ouvertes sont, par ordre alphabétique : Archlinux, Crux Debian, Fedora, Frugalware, Funtoo, Gentoo.

Car soit elles ne mettent en avant aucune interface, soit elles proposent les principales individuellement.

Choisir pour l’utilisateur ou laisser l’utilisateur choisir, à vous de voir la voie que vous préférez !

Microsoft Windows 8 : où comment rendre haineux les utilisateurs à cause de l’ergonomie.

Après avoir lu l’annonce sur le site de Korben comme quoi la Developer Preview de Windows NT 6.2 (alias Windows 8) était librement disponible, je l’ai récupéré. C’est quand même une ISO de 3,7 Go (pour un OS nu) qu’il faut récupérer à la méthode ancienne… Avec un navigateur. Et vu la vitesse des serveurs, c’est une galère monstreuse.


[fred@fredo-arch download]$ ls -lh WindowsDeveloperPreview-64bit-English.iso
-rw-r--r-- 1 fred users 3,7G 14 sept. 17:18 WindowsDeveloperPreview-64bit-English.iso

J’ai lancé VirtualBox en lui demandant une machine virtuelle Windows 7 64 bits, 2 Go de mémoire vive (je n’ai que 4 Go sur ma machine), 40 Go de disque dur virtuel. L’installateur ressemble comme deux gouttes d’eau à celui de Windows 7, du classique donc.

C’est lors de la configuration qu’on sent que le système n’est vraiment utile qu’en ligne. Il demande – pour qu’on puisse synchroniser les précieuses données utilisateurs – un compte Windows Live ID. On pouvait tout aussi bien créer un compte utilisateur classique « hors ligne ». J’ai choisi la deuxième option. On crée un compte classique avec les données habituelles.

Continuer la lecture de « Microsoft Windows 8 : où comment rendre haineux les utilisateurs à cause de l’ergonomie. »

Et si le logiciel libre était répulsif à cause de la liberté de choix qu’il propose ?

Chaque année depuis 1998, on nous promet que ce sera l’année de l’envol pour Linux version bureau. Et chaque année, de repousser cet avènement à l’année suivante.

Si un OS alternatif à Windows commence à lui tailler des croupières, c’est bien le bon vieux Mac, qui s’est offert avec MacOS-X dans les années 2001 une cure de jeunesse bienvenue à un MacOS mis à jour constamment depuis ses premières versions datant de 1984…

Cependant, la répartition est toujours du genre : 95% de Windows (grace à la vente liée et à la création d’un marché captif par la facilité de pirater Windows), 4% de MacOS-X, et 1% pour Linux et autres OS libre.

Une des raisons du succès de Windows, c’est d’offrir du « pré-maché », même s’il faut rajouter sur un windows – quelque soit sa génération – au minimum un duo anti-virus et anti-espiogiciel. Ce dernier ayant pris de l’importance depuis une bonne demi-douzaine d’années environ.

Si on regarde un windows typique, tout est « prémaché » pour l’utilisateur :

  • Pour la navigation internet : Internet Explorer.
  • Pour la lecture des fichiers multimédia : Windows Media Player
  • Pour le courrier : Outlook Express devenu Windows Mail sous Windows Vista

Même si ce sont des outils loin d’être parfaits, ils forment une limite basse de qualité. Il suffit de comparer la qualité du rendu ou du niveau de support des normes internationales en matières de pages internet que propose la concurrence à Internet Explorer, en l’occurence les navigateurs basés sur Gecko, sur Webkit ou encore le navigateur Opera. IE est à chaque fois battu à plate couture.

L’ignorance de l’existance de la concurrence et / ou le codage des pages ont permis à IE de conserver un niveau de parts de marché de 75% environ en Europe. Soit une chute de 20 points en l’espace de 4 ans.

Ce qui est vrai pour IE, l’est aussi pour les autres outils que fournit Microsoft, comme le montre la liste aussi longue que le bras de paquets de codecs pour Windows Media Player ou encore le nombre de clients courriers pour Windows : Mozilla Thunderbird, The Bat!, Claws Mail, etc…

Malgré les défauts souvent énormes, Windows et les logiciels Microsoft conservent leur place de logiciels étalons.

Prenons le monde du logiciel libre. Pour chaque tache, il suffit de voir que le nombre d’outils de trois, voire plus.

Par exemple, pour naviguer sur internet, l’on a le choix entre des navigateurs utilisant Gecko (Mozilla Firefox, Epiphany jusqu’à ses versions 2.22.x), Konqueror utilisant KHTML qui serait remplacé à terme par Webkit, Midori (utilisant Webkit, le coeur de Safari d’Apple), Opera.

On veut lire un fichier multimédia ? VideoLanClient, Mplayer, Totem sont proposés.

Du traitement de texte ? OpenOffice.org Writer, Abiword, Kword sont disponibles.

Du tableur ? OpenOffice.org Calc, Gnumeric, Kspread sont disponibles.

Et contrairement à Windows, l’interface graphique n’est pas autant figé. On peut choisir entre :

Si on veut du plus léger ? Les gestionnaires de fenêtres sont alors très nombreux : fvwm, fluxbox, openbox, windowmaker, etc…

Et que dire du choix des distributions ? On peut tout choisir dans le monde libre. C’est peut-être donc ce choix hypertrophié fait peur aux personnes qui veulent quelque chose de louable : quelque chose qui fonctionne sans que l’on se pose de question, mettant aux toilettes un point primordial : c’est au logiciel de s’adapter à l’utilisateur et non l’utilisateur à s’adopter au logiciel.

Des nouvelles du front firefoxien ;)

Alors que la béta 3 pointera le bout de son nez d’ici une grosse quinzaine de jours, Sinklar de BeFox a parlé de l’augmentation de l’intégration dans l’interface de Windows et des infos sur le nouveau gestionnaire de thème et d’extensions. Pour compléter son excellent article, je complète avec des améliorations au niveau des bookmarks :

Si on clique sur l’étoile de la barre d’adresses, on a une minuscule interface bien pratique :

ajout d'un bookmark dans firefox 3

Sans oublier que l’intégration graphique continue, et devient de plus en plus intéressante, surtout si on jette un oeil au panneau de préférences :

panneau des préférences de firefox 3

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer