Article invité : « C’est la faute à Linus ».

Je ne publie que rarement des textes dont je ne suis pas l’auteur. Je fais une exception à la demande de Baba Orhum, créateur du projet Manjaro Tux’n’Vape qui voulait exprimer son point de vue sur les mésaventures arrivées à Linus Torvalds. Le texte est repris verbatim, modulo les corrections grammaticales et orthographiques.

Je dois dire que j’aurai exprimé les mêmes choses avec un peu plus d’acidité au final.

Bonne lecture.


C’est la faute à Linus…

Pourquoi un titre pareil ? C’est tout simplement parce qu’il semble souffler un vent d’accusations, de rébellion contre le père dans l’ensemble du monde l’Open-Source.
Vous me connaissez, je donne mon avis librement et sans prendre de gants…
Pourquoi cet article ? Tout simplement parce que je n’ai vu aucune analyse de fond sur le pourquoi du comment du retrait (provisoire ?) de Linus Torvalds de l’équipe du kernel.

Point par point

Je vais tout simplement amener une réflexion point par point en vu de déterminer ou tout du moins de faire réfléchir sur les raisons du retrait du créateur du noyau Linux, le prétexte d’un comportement non professionnel ou inapproprié est il une explication convenable ou il y a-t-il autre chose derrière ?

« …j’ai jugé une situation et contribué à un environnement non professionnel  » : L’ensemble tient à cela, Linus serait un affreux dictateur non dénoncé de 1991 à 2015 (https://hacked.com/sjws-trying-frame-linux-creator-linus-torvalds-fake-sexual-assault-charges/).

Personne jusqu’à 2015 ne lui en à fait la réflexion sur quelques forums, mailing list du noyau et il a fallu l’arrivée des messies S.J.W. (Social Justice Warriors) pour pouvoir dénoncer un comportement très bien accepté jusqu’alors pendant, allez on va être gentil, 20 ans (en effet on ne va pas compter depuis 1991 mais plutôt depuis 1995).

Note de Frédéric : le noyau linux 1.0 est sorti en 1994.

C’est l’actuelle théorie se basant sur les dires du concerné, mais y a-t-il d’autres théories pouvant expliquer ce repli ?

Continuer la lecture de « Article invité : « C’est la faute à Linus ». »

En vrac’ de chez en vrac’

Pour une fois, ce sera vraiment un en vrac’ très varié 😉

Voila, c’est tout. Je suis en train de travailler sur la troisième publication que je ferais sur Atramenta. Et j’aime à prendre mon temps 😉

Bon week-end 😉

En vrac’ rapide et libre de milieu de semaine.

Mon emploi du temps étant assez chargé en ce moment, je fais un en vrac’ rapide et libre pour éviter de tomber sur une semaine presque blanche coté article 😉

C’est tout pour le moment, je retourne tester l’ISO de la 0linux 🙂

Quand Linus prend sa revanche du Theo De Raadt…

En juin 2005, le fondateur du projet OpenBSD avait descendu en flamme le projet linux, déclarant entre autre que :

« It’s terrible, » De Raadt says. « Everyone is using it, and they don’t realize how bad it is. And the Linux people will just stick with it and add to it rather than stepping back and saying, ‘This is garbage and we should fix it.' »

Ce qui donne traduit :

« C’est terrible, » déclare De Raadt. « Tout le monde l’utilise, et ils ne réalisent pas à quel point c’est mauvais. Et les linuxiens restent avec et ajoute des trucs au lieu de faire marche arrière en disant : ‘c’est de l’ordure et on devrait corriger cela. »

Un peu plus de trois ans plus tard, dans un courrier concernant la sortie de la version 2.6.25.10, Linus Torvalds prend sa revanche.

Je cite :

Btw, and you may not like this, since you are so focused on security, one
reason I refuse to bother with the whole security circus is that I think
it glorifies – and thus encourages – the wrong behavior.

It makes « heroes » out of security people, as if the people who don’t just
fix normal bugs aren’t as important.

In fact, all the boring normal bugs are _way_ more important, just because
there’s a lot more of them. I don’t think some spectacular security hole
should be glorified or cared about as being any more « special » than a
random spectacular crash due to bad locking.

Security people are often the black-and-white kind of people that I can’t
stand. I think the OpenBSD crowd is a bunch of masturbating monkeys, in
that they make such a big deal about concentrating on security to the
point where they pretty much admit that nothing else matters to them.

To me, security is important. But it’s no less important than everything
*else* that is also important!

Ce qui donne traduit :

A propos, et vous ne pourriez pas aimer cela, puisque vous êtes tellement concentré sur la sécurité, une raison pour laquelle je refuse de m’ennuyer avec tout le cirque sécuritaire est car je pense que cela nous entraine dans une mauvaise direction.

Cela fait des « héros » des personnes de la sécurité, comme si les personnes qui corrigeaient les bogues n’étaient pas aussi importantes.

En fait, tous les ennuyeux bogues normaux sont bien plus important, car ils y en a beaucoup plus. Je ne pense pas qu’un spectaculaire trou de sécurité devrait être glorifié ou plus pris en compte comme quelque chose de « spécial » qu’un plantage aléatoire et spectaculaire du à un mauvais verrouillage.

Les personnes s’occupant de la sécurité sont souvent des personnes voyant tout en noir et blanc et cela m’insupporte. Je pense que les gens d’OpenBSD sont un paquet de singes se masturbant dans le sens où ils se concentrent tellement sur la sécurité au point qu’ils finissent par admettre que rien d’autre n’existe pour eux.

Pour moi, la sécurité est importante. mais ce n’est pas moins important que *tout* le reste qui est aussi important.

J’avoue que je suis d’accord en partie avec Linus, même si j’avoue avoir un petit faible pour le cryptique OpenBSD. Mais après tout, entre deux grandes gueules comme Linus Torvalds et Theo de Raadt, que demander de plus ? 😉

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer