Les apprentis sorciers peuvent partir, pamac est enfin compatible avec pacman 6.x.

Dans un article du 4 juin 2021, je parlais des apprentis sorciers qui étaient de retour sur Archlinux – qui n’avait rien demandé la pauvre bête – par rapport à la non compatibilité de pamac avec pacman 6.x.

La solution a été affichée pièce par pièce sur le rapport de bug que j’avais ouvert. Il y a eu la création d’une libpamac – qui contient la tuyauterie nécessaire au fonctionnement du logiciel – séparé de l’interface pour alléger le code.

J’ai donc profité de l’occasion pour empaqueter libpamac en version « allégée » et en version « complète » (avec le support de snap et de flatpak).

L’installation est assez simple, du moins pour les paquets que je maintiens, à savoir pamac-aur-git, pamac-all ou pamac-all-git.

Il y a un paquet en commun, archlinux-appstream-data-pamac. Ensuite, pour pamac-aur-git :

  1. libpamac
  2. pamac-aur-git

Et pour pamac-all-git, pamac-all :

  1. snapd
  2. snapd-glib
  3. libpamac-full
  4. pamac-all ou pamac-all-git

J’ai enregistré la vidéo ci-dessous pour les personnes préférant du visuel à de l’écrit.

On dit souvent que « Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage » pour citer la moralité de la fable du Lion et du rat de La Fontaine.

On en a une nouvelle preuve ici.

17 réflexions sur « Les apprentis sorciers peuvent partir, pamac est enfin compatible avec pacman 6.x. »

  1. bonjour fred,
    quand je fais un sudo pacman -U archlinux-appstream-data …..
    j’ai un retour: /etc/pacman.conf, ligne 34: l’instruction « TotalDownload » dans la section « options » n’est pas valide.
    Peux-tu m’aider, merci
    Luc

  2. J’ai depuis très longtemps réglé le problème. pacman est mon seul gestionnaire de logiciels et de mises à jour.

    C’est fou le temps qu’on gagne et l’énergie qu’on économise en évitant de s’encombrer de choses qui ne servent à rien.

    Le gros avantage du logiciel open-source, c’est de pouvoir se dire que si un outil ne fonctionne pas, ou fonctionne mal, on peut en utiliser un autre. Ce qui n’est pas le cas dans le monde des systèmes d’exploitation et applications tierces sous licences commerciales.

    Les gars qui développent Pamac ne m’ont rien vendu, je ne leur ai pas donné d’argent. Je ne leur en veut pas quand ça ne marche pas, je fais autrement.

    Quant aux dépôts git et autres versions AUR, je m’en tiens toujours au strict minimum. Des icônes et Thèmes GTK. Rien qui pourrait impacter le fonctionnement de ma distribution.

    Je vois en plus, la prise en charge de choses qui ne me plaisent pas :  » Snap « . Et pourquoi pas Flatpak tant qu’on y est. Et ça, chez moi, c’est hors de question. Surtout pas un Snapd, le genre de service qui va se lancer au démarrage, et sans mon accord. Alors que finalement, on est dans une distribution qui en matière de versions de logiciels propose toujours ce qu’il y a de plus récent.

    L’intérêt de ces paquets universels est sans doute incontestable pour les utilisateurs de la distribution qui est à l’origine de leur création ; Ubuntu ; pas pour ArchLinux et ses dérivées.

    Et justement, le problème de compatibilité entre Pamac et la version 6.x de pacman, c’était au moins en partie lié au fait que vouloir qu’un logiciel fasse tout, et de préférence n’importe quoi, c’est une mauvaise idée. Surtout dans ce domaine.

    Pour une suite bureautique, ça va. Pour un logiciel de création et de traitement d’images, admettons. Mais pas quand il devient question de gérer les mises à jour et l’installation de logiciel.

    Des mecs vont se coller des systèmes plein de Snap, et se demander pourquoi leur distro est devenue un vrai bordel.

  3. Pacman what else !?
    Yay what else !?
    Pamac mouai pas grande utilité hormis venir bouffer ma ram 🙂 arch = cli
    Le graphique ses du Kéké tuning informatique…

  4. « Les apprentis sorciers » lol. Certains risquent d’avoir de mauvaises surprises lors de l’installation de la dernière version de pamac depuis l’AUR.

  5. C’est pour la vidéo que tu as installé chaque paquet l’un après l’autre ? Parce que « pacman -U » permet d’ajouter plusieurs noms de fichiers à la suite (voire en utilisant le joker « *.tar.zst ») et il les installera tous d’un coup. À moins que, dans ce cas-ci, ça puisse causer des erreurs si des dépendances sont installées avant leur paquet associé ?

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer