Au secours, les apprentis sorciers reviennent sur Archlinux…

À moins que cette engeance putride fut toujours présente et qu’elle était restée sous le niveau de détection de mon radar ?

Dans un précédent article, je parlais de la migration douloureuse de Pacman envers certains outils enrobant soit pacman, soit la libalpm qui contient le coeur du gestionnaire de paquets. La victime la plus visible étant pamac-aur (le port de Pamac sur Archlinux) qui est désormais inutilisable jusqu’à ce que le développeur rende disponible une version compatible.

Mais cela n’a pas empêché des personnes qui auraient besoin de réfléchir et de lire un peu la documentation abondante d’Archlinux de proposer des solutions qui flingueront à coup sûr une installation.

J’avais déjà parlé de la solution complètement conne de bloquer la version de pacman proposée sur le forum de la Garuda Linux.

Mais c’était sans compter que le même conseil a été donné sur le forum de la RebornOS, un autre projet dérivé d’Antergos et aussi imbuvable que l’original. Avec des solutions un peu plus intelligentes comme l’utilisation de tkpacman (si vous voulez une interface qui fait penser à celle de MS-Windows 95), voire Bauh.

Mais le comble de la connerie – et je ne m’excuserai pas pour la crudité du terme utilisé – j’ai pu le voir sur le rapport de bug que j’ai ouvert.

Je vous laisse admirer la capture d’écran pour montrer le niveau de bêtise – oui, j’ai une limite mensuelle de mots grossiers, donc je l’économise – de la méthode proposée. Je n’ai rien anonymisé, étant donné que le rapport est public ainsi que les commentaires qui suivent.

En gros ?

  1. On récupère un paquet au format RPM pour la Fedora Linux 35.
  2. On récupère le fichier .so qui va bien
  3. On copie la bibliothèque – qui ne sera pas gérée par le système – dans le répertoire /usr/lib

En gros, on greffe une tête de yak sur un corps de chien… Ça ne peut que foutre la merde. Bref, vous comprendrez que quand j’ai vu ça, j’ai eu envie de hurler très fort.

Même reddit a été contaminé par des conneries – tant pis pour mon quota de grossièreté – du genre « On fait comment pour rétrograder pacman ? »

Autant dire que je vais peut-être recevoir des demandes d’aide suite à des tentatives de rétrogradation de pacman… Ma réponse sera simple et tiendra en quelques mots : « Vous avez joué avec le feu, maintenant débrouillez-vous ! »

12 réflexions sur « Au secours, les apprentis sorciers reviennent sur Archlinux… »

  1. Bonjour maître ,
    ( Lèche pompe)

    Depuis 2008 j’installe des programmes avec un terminal , j’ai bien connue synaptic mais utiliser occasionnellement , passage a une base arch définitivement 2017 ( il y a eu quelque essaie comme manjaro que j’ai jamais pu encadré ) mais quand ont est sous linux pour ma part ses le terminal , sinon rester sous windows a double cliquer des programmes d’installation pis ses tout , en gros les programmes comme pamac ses du synaptic version arch… Ont a un pépins « ont reinstal tout » le bon petit windowsien qui sommeil reviens toujours au galop…

    Pour finir de ma tartine , tu as de la patience quand même , tu préviens , tu fais des articles , ses comme pisser dans un violoncelle même résultat…

  2. Salut,
    Ce que tu semble ignorer, c’est que la famille Kéké est la plus grande, la plus vaste du monde … de l’univers et des mondes parallèles ! Elle est partout, quel que soit le sujet et notamment, l’informatique ! Il y a du petit Kéké … du grand Kéké … du master Kéké !
    Etant donné que je fais partie de l’élite des Kéké, ma solution qui est simplissime et qui marche même si en la lisant tu risques le malaise vagal … j’ai serré le kiki (ne pas se tromper de lettres … !) de Pacman, en passant par Pamac ! Ça marche très bien … pour l’instant !
    J’appelle les urgences ? Tu peux me faire confiance, je ne suis pas chez Orange ! 🙂

  3.  » mais quand ont est sous linux pour ma part ses le terminal »

    Bonjour, Non.

    Sinon à quoi servent les multiples distros adaptées aux débutants genre Ubuntu ou Mint? Bah oui ces petits trucs sympas peuvent s’utiliser sans problème sans pour autant démarrer une seule fois le terminal.

    Perso, j’ai plus de 15 ans de linuxerie dans les cannes en hobby, j’essaie aussi d’en faire mon métier. Je suis loin d’être le plus balaise dans le domaine mais peut quand même faire roter du sang à n’importe quel pseudo élitiste qui pense que recopier une doc est le pinnacle de la complexité qu’est Linux. Et pourtant, un système hors serveur où après 1 semaine post-install je dois encore poncer le terminal, c’est mort chez moi. Bah ouais, maintenant ce que je veux c’est un OS qui réponde au doigt et à l’oeil sans perdre 2h dans un enchevêtrement de pages de wiki.
    J’ai eu ma période gros tweaks et bidouille avec quelques années sur Arch, qui furent très instructives dans la construction de mes connaissances, des incursions sur Gentoo et une tentative de LFS pour le fun, mains maintenant j’ai autre chose à foutre de mon temps libre informatique que de tweaker quelque chose avec l’ergonomie de ce bon vieux DOS, genre une putain de liste de jeux en attente sur steam, les formations adminsys/ingé Linux…
    Maintenant c’est Linux Monoboot avec un windows en VM GPU Passthrough. Et vu que Linux est la pierre angulaire de ma partie software, je suis encore moins enclin à pardonner une merde. C’est d’ailleurs un bug sur une distro qui faisait merder un logiciel absolument inutile donc indispensable, qui permet de contrôler les LED RGB de ma machine, qui m’a fait abandonner KDE Neon (que j’aime bien pourtant), au profit de Fedora KDE qui fait tourner ce logiciel sans bugs.

    Alors oui post install j’ai tapé 2 jours de conf (settings de mes softwares, rapatriement et adaptation de dotfiles, reconf des accès serveurs, mise en place de snapshots btrfs, theming) et la seule fois où j’ai du utiliser le terminal c’était pour retirer de l’array btrfs un ssd qui a lâché (on peut le faire à chaud sur une session en cours, c’est formidable ce FS), souci matériel donc, le coup pas de bol. Bref, j’utilise mon OS.

    1.  » A quoi servent les distros adaptées aux débutants de type Ubuntu ou Mint  » ?

      La réponse est dans la question.

      A quoi pensent des débutants et autres individus qui ne comprennent rien à ce qu’ils font, quand ils installent une distribution comme ArchLinux ?

      Réponse, ils se donnent une raison de se prendre pour ce qu’ils ne sont pas, et veulent faire les beaux sans avoir rien appris. Résultat, des milliers de crétins qui savent tout. Jusqu’au moment où les problèmes débarquent.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer