En vrac’ dominical.

Profitons d’un dimanche matin pas trop nuageux pour vrac’er 🙂

CÎté logiciel libre, informatique et internet.

CÎté culture ?

Rien cette semaine.

Pour finir, une petite pique envers les grands esprits du libre qui nous sortent toujours les mĂȘmes slogans du genre : « il nous faut du choix, de la diversitĂ©… »

Je suis d’accord. Mais il y a des limites Ă  respecter, car ça sert Ă  quoi d’avoir 15 environnements de bureaux en dĂ©veloppement actif en 2020 ?

Vous voulez la liste des environnements en question, suffit de demander 🙂

  1. Budgie
  2. Cinnamon
  3. Common Desktop Environment
  4. Deepin Desktop
  5. Enlightenment
  6. Gnome
  7. KDE / Plasma
  8. Lumina (TrueOS / Trident Project)
  9. Lxde
  10. Lxqt
  11. Mate-Desktop
  12. Pantheon (ElementaryOS)
  13. Trinity Desktop Environment
  14. Ukui (Ubuntu Kylin)
  15. Xfce

Bonne journĂ©e 🙂

54 rĂ©flexions sur « En vrac’ dominical. »

  1. « Je suis d’accord. Mais il y a des limites Ă  respecter, car ça sert Ă  quoi d’avoir 15 environnements de bureaux en dĂ©veloppement actif en 2020 ? »

    Tu as raison Fred. Tous sur KDE et vive la transparence.

  2. Pour moi

    Common Desktop Environment
    Enlightenment
    Lumina
    Lxde
    Trinity Desktop Environment
    Ukui

    ne devraient pas ĂȘtre dans la liste. Ils sont soit plus en dĂ©velopement (Lxde) , soit maintenu pour le fun (Common Desktop Environment, Enlightenment et Trinity), ou viennent de BSD (Lumina)

    Ukui ne concerne que Ubuntu Kylin qui a toujours été une distribution chinoise un peu obscur :p

    Pour continuer le dĂ©bat GNOME et KDE sont les 2 grands DE de Linux. Il n’y a pas de question Ă  se poser, on les garde.
    XFCE est lĂ  depuis longtemps lui aussi. C’est le 3eme DE lorsqu’on ne veut pas s’embĂȘter Ă  installer GNOME Shell ou KDE Plasma.

    Ensuite:

    Mate est un fork de GNOME 2 pour conserver entiĂšrement sont interface (pas comme gnome-flashback). Il utilise GTK3 et n’a plus vraiment besoin d’ĂȘtre dĂ©velopper aujourd’hui Ă  part pour un support wayland. Il ressemble beaucoup Ă  XFCE mais ils n’ont pas les mĂȘmes objectifs.

    Budgie (qui vient de Solus) est un fork de GNOME Shell qui utilise des applets au lieu des extensions GNOME et qui modifie un peu l’interface mais il ne sert pas Ă  grand chose…

    Cinnamon a l’avantage d’ĂȘtre un DE GTK3 qui ressemble vraiment Ă  Windows mais il est fait pour mint.

    Pantheon est fait pour elementary
    Deepin est fait pour Deepin.

    Ce que l’on remarque c’est que les DE qui viennent de distributions basĂ©s sur Debian/Ubuntu ne vont pas plus loin que cela.

    En considérant tout ça il devrait nous rester :

    GNOME Shell
    KDE Plasma
    XFCE
    Mate

    Je me demande mĂȘme s’il ne serait pas possible de reproduire Budgie, Cinnamon, Pantheon etc avec des extensions GNOME Shell bien que cela demanderait beaucoup d’efforts de dĂ©veloppement.

    1. Lxde est toujours dĂ©veloppĂ©… Certains Ă©lĂ©ments, comme lxterminal ont Ă©tĂ© encore mis Ă  jour rĂ©cemment.

      cf https://github.com/lxde

      Et oui, il est encore maintenu, comme quoi…

      Pour la liste des environnements maintenus pour le « fun », je suis d’accord. Pantheon et ElementaryOS, c’est juste pour copier MacOS, de mon point de vue.

      Pour Mate, je n’y croyais pas au dĂ©but, et finalement, je l’utilise au quotidien car il fonctionne. Sur la liste finale, je rajouterai LXQt, une fois qu’il sera arrivĂ© en version 1.0.

      Le reste ? Des fusions sont nĂ©cessaires et elles arriveront un jour ou l’autre.

      1. pour les machines de moins de 4Go :
        – elle supporte de 1080p et plus ?
        – la restitution de video 1080p ou 4K ( ou plus ) ?
        – sans parler de navigateur internet
        cela se complique pour les moins de 4Go …

        je suis d’accord pour
        GNOME Shell
        KDE Plasma
        XFCE
        Mate
        ( a noter que le GTk3 consomme moins 80Mo vs 130Mo , Maté mieux optimisé sans doute)

      2. dis-moi qu’elle machine son avec moins de 4go ?
        et si tu as des pc avec si peu de mémoire, et bien il serait sage de changer quelque chose.

        C’est comme sur Windows, Ă  un moment donner tu ne vas pas rester sur Windows xp toute ta vie.

        il faut arrĂȘter de chercher des excuses qui tiennent pas la route.

        1. Tu peux trĂšs bien avoir un vieil eeePC de derniĂšre gĂ©nĂ©ration qui tient encore la route. Sinon, il faudrait arrĂȘter un peu la course aux armements, aux frĂ©quences d’affichages toujours plus importantes.

          J’ai entendu parler d’Ă©cran avec une frĂ©quence de rafraichissement de 200 hz ! https://www.materiel.net/ecran-pc/l474/+fi1205-l200h200/

          Tu fais vraiment une diffĂ©rence avec du 144 hz ? Simple question, hein 🙂

          1. je suis d’accord avec vous pour la course a qui a la plus grosse.
            les eeepc son abandonné maintenant, il y a les mini-PC qui les remplace et qui son trÚs efficace.
            mais on ne peut pas garder son pc indĂ©finiment, il faut penser Ă  renouveler son matĂ©riel sans faire une course a l’armement et personne vous oblige Ă  acheter une bĂȘte de course, mais un simple mini pc avec 8go de mĂ©moire c’est vraiment pas cher.

            pour l’Ă©cran oui, et comme de partout il y a du marketing derriĂšre pour faire acheter a des geeks gamin boutonneux.

          2. moi par exemple j’ai ce mini PC: http://www.shuttle.eu/fr/produits/nano/nc10u/apercu/

            200€ a qui il faut rajouter DD et mĂ©moire. Mais j’ai un peu exagĂ©rĂ© sur ma mĂ©moire. Je lui ai collĂ© 16go. avec manjaro gnome + virtualbox pour windows 7 32bits, j’arrive a 5go presque 6go d’utilisation.

            j’errais pas du prendre l’apĂ©ro quand j’ai commandĂ© la mĂ©moire pour le mini pc.

        2. Salut,ben moi j’ai encore mon portable gericom hummer avec 800 mo de ram et un processeur amd mx 800 mghz
          et bien j’ai put y mettre dessus une ubuntu 16 mate 32 bit et ça n’a pas Ă©tait simple Ă  cause d’une composant graphique de VIA et il tourne trĂšs bien,(Ă©cran 15 pouces).
          Bonne journée

  3. Ca ne me choque pas que des distributions dĂ©veloppent des environnements de bureau spĂ©cifiques dans un souci de cohĂ©rence d’ensemble avec le systĂšme (Deepin/Deepin, Mint/Cinnamon, Solus/Budgie, Elementary/Pantheon). Par contre il est plus discutable que ces DE soit exportĂ©s ou exportables vers d’autres OS il y aura forcĂ©ment des pertes en ligne.
    Je rejoins Tonton, les 5 environnements « standards » restent Gnome, Plasma, Xfce, Mate et Lxqt. Par contre Lumina, mĂȘme sous BSD c’est …. pas beau tout comme le Deepin 20 qui vient d’arriver sous Arch, comme je l’ai dĂ©jĂ  dit la version 15 Ă©tait bien plus esthĂ©tique.
    CÎté sortie de distributions, la version 2004 « Neptune » de Redcore se fait attendre mais elle est déjà arrivée sur les dépÎts.

    1. Sur la premiĂšre partie, la non-portabilitĂ© a Ă©tĂ© un des clous du cercueil d’Unity. Deepin 20 n’est pas encore terminĂ©, Elementary ne sert Ă  pas grand chose – si ce n’est astiquer l’ego des personnes pas assez friquĂ©e pour s’acheter du Mac – et Solus souffre vraiment du dĂ©part de son fondateur.

      Quant Ă  la Redcore, je suis heureux d’apprendre qu’elle est encore en vie.

  4. Quand une petite démonstration sur OpenBSD à la maniÚre de Fred ?
    Mais peut-ĂȘtre que tu as cela en stock ?
    Bonne soirée.
    A pluche.

  5. Il peut y avoir 1 environnement de bureau, mais pas 15 !!!
    Il peut y avoir 2 environnements de bureau, pas 15 !!!
    …… 😂

  6. Bonjour,

    Si des gens s’amusent Ă  dĂ©velopper un DE et le mettent Ă  disposition et que d’autres sont curieux pour le tester, c’est leur choix, ils ne sont pas employĂ©s par gnome ou KDE.

    Pour info : mon fils ne jure que par lxde trĂšs personnalisĂ© et ne veux rien d’autre, ma fille ne sait mĂȘme pas qu’elle l’utilise aussi . Mon portable principal en ce moment tourne avec cinnamon (avec debian) . Quant Ă  mon eeePc 32 bits (eh oui!) avec lequel j’écris ce commentaire, openbox+tint2+pcmanfm font fonction de DE.

    MalgrĂ© leurs qualitĂ©s, je n’adhĂšre pas Ă  gnome 3 ou Ă  KDE (depuis plus de 20 ans pour KDE), mais je reconnais que ce sont les deux Ă  mettre en avant auprĂšs du plus grand nombre.

  7. Bon, je ne vais pas citer les 50 « Desktop interface » listĂ©s par Distrowatch sur cette page: https://distrowatch.com/search.php car cette liste mĂ©lange les environnements du bureau complets avec de « simples » gestionnaires de fenĂȘtres (les guillemets car par exemple Fvwm a plus de fonctionnalitĂ©s que tous les autres mais il faut 3 ans environ pour le maĂźtriser 😉 Sans compter les combinaisons (Slint propose LXDE avec Fvwm et MatĂ© avec Compiz et Marco et Xfce peut utiliser Kwin).

    Cela dit je connais au moins deux utilisateurs de Slint qui ne dĂ©marrent jamais de serveur graphique, seulement la console) dont un Chinois qui utilise aussi Slackware (depuis 20 ans) sans jamais avoir installĂ© X et les environnements de bureau et applications qui vont avec…

    Sinon, dans la sĂ©rie « je modernise » il y a aussi nsCDE: https://github.com/NsCDE/NsCDE aussi avec Fvwm et (enfin!) le support de l’UTF-8.

  8. Enlightenement est encore activement dĂ©veloppĂ©. Il est actuellement en version 0.24 soit quasiment 1 Ă  2 par an. Si vous cherchez un environnement rapide et lĂ©ger, c’est celui qui vous faut. Par contre si vous ĂȘtes super tatillon sur les mĂ©langes GTK, Qt etc etc…Je crois qu’il faut Ă©viter.

    Pour moi, si on devait un tri

    Gnome
    KDE
    Enlightenement

    1. Et surtout si vous voulez un environnement auquel il manque la moitié des outils de bases, style une calculatrice, un visionneur de document pdf, etc.

      TrĂšs joli, mais aussi 3 millions d’options qui font que l’on peut faire tout et n’importe quoi.

    1. J’ai lu les notes de publication. C’est simple : mv lxqt /dev/null

      En gros, l’Ă©quipe – qui doit se rĂ©duire Ă  une ou deux personnes ? – se reconcentre uniquement sur KDE.

  9. Salut Ă  tous,
    Pleinement d’accord ! Mais bon il y des environnements de bureau qui ont trop de publicitĂ© inutilement. Il y a une chose que j’ai remarquĂ© au cours des 20 derniĂšres annĂ©es dans le monde du libre… Il y a toujours un dĂ©veloppeur qui croit que lui sera meilleur et part dans son coin et imagine qu’il va rĂ©volutionner je ne sais quoi au final. Des coups d’épĂ©e dans l’eau totalement inutile et du gaspillage d’Ă©nergie.

    Dans mon livre Ă  moi:

    Budgie = Porte bien son nom toujours bugué
    Cinnamon = Commence finalement Ă  ĂȘtre fonctionnel et raffinĂ© * Tout ça
 pour ça *
    Common Desktop Environment = euh quoi ?
    Deepin Desktop = la maladie du sommeil me gagne
    Enlightenment = Ça n’a jamais fonctionner sans planter s.v.p arrĂȘter le supplice
    Gnome = Enfin on peu dire qu’il est maintenant abouti depuis la version 3.36 mais trop d’extension
    KDE / Plasma =Pertinent et toujours le top de la personnalisation et Ă©quipe solide
    Lumina (TrueOS / Trident Project)= Conçu par un humoriste mais il n’a pas encore avouĂ© que c’est un gros poison d’avril
    Lxde= Bon c’est tout ! Ok next…
    Lxqt= La maladie du sommeil me gagne encore avec en boni l’apnĂ©e du sommeil
    Mate-Desktop = Toujours dans le top 4 et en constante amélioration
    Pantheon (ElementaryOS)= Le projet qui a probablement inspirĂ© l’humoriste Lumina par contre ici l’humoriste est un professionnel du dĂ©cor
    Trinity Desktop Environment = Ha la nostalgie, vivre dans le passĂ©… Dans temps c’Ă©tait bien mieux
    Ukui (Ubuntu Kylin)= euh quoi ? Une autre inutilité
    Xfce= La maturité, la sagesse et la flexibilité que dire de plus. Toujours dans le top 3

    Bon bon bon calmer vous ! Ce n’est que mon opinion 🙂

  10. Je vois pas ce que ça gĂȘne d’avoir 15 DE
    Gnome est en partie codé par RH et consort, Plasma par KDE. Les bureaux light par la FSC et le reste, en général, par les boutiques qui fournissent la distrib (Deepin, Budgie, Cinnamon, Panthéon) Avec une exception pour MATE
    Autant je pourrais comprendre les arguments sur le nombre trop important de distrib, autant sur les DE moi je trouve ça plutĂŽt intĂ©ressant si ce n’est indispensable. Et il serait malvenue de dire que le fork tue la productivitĂ© (au delĂ  du fait que c’est stupide et impossible Ă  dĂ©montrer) quand on a MATE par exemple qui est l’exemple d’une rĂ©ussite
    Ou alors on fait dans le 2 poids 2 mesures, et on dit que c’est bien ou pourri quand ça arrange
    Ps: je pense qu’on est tous d’accord que si je sort une distrib basĂ©e sur Ubuntu avec XFCE bien skinĂ© comme il faut, des flat icons et que je l’appelle Ubuxtu, c’est inutile

    1. Et pourtant, on a le principe du « mĂȘme cause, mĂȘme effet » qui fait qu’au lieu d’avoir la qualitĂ©, on se tape une quantitĂ© plĂ©thorique d’environnement parfois mal terminĂ©.

      L’Ă©ternel dĂ©bat qui fait croire que la concurrence arrange les choses et les rend meilleures. Tu prands un exemple et tu fais une gĂ©nĂ©ralitĂ©. Soit, mais ce ne sera toujours qu’un exemple sorti du chapeau pour appuyer ton raisonnement.

      On est dans le « mĂȘme cause, mĂȘme effet » que pour les distributions, Ă  une Ă©chelle moindre.

      1. Sur les 15 que tu as citĂ©, lesquels sont mal terminĂ©s ? Potentiellement ceux fourni par les distrib type pantheon etc. encore que je trouve que Budgie depuis la 4.1 de Solus ne pose pas de problĂšme majeur (je n’en ai pas rencontrĂ© du moins)
        AprĂšs je suis pas en dĂ©saccord total non plus avec le fait qu’il n’y a pas d’intĂ©rĂȘt majeur Ă  refaire un DE « light » alors qu’il y a dĂ©jĂ 
        Si je devais restreindre la liste : gnome, kde, xfce, lxde (lxqt, le remplaçant qui ne remplace toujours pas …), MATE et cinnamon
        Sachant que gnome, kde, xfce et MATE sont suffisamment skinable pour les faire ressembler aux autres
        Par contre, j’ai pas trop compris le rapport avec la confiture. Oui il y a 15 rĂ©fĂ©rences de confiture Ă  la fraise et pourtant ça ne m’empĂȘche pas d’en acheter. Idem pour les TV, les voitures, etc… tout quoi, ce n’est pas spĂ©cifique aux DE Linux.
        Et ce n’est pas la peine de mettre Ă  l’envers ce que j’ai dit. Dans un argumentaire, on donne son argument et on Ă©taye avec un exemple, voire 2, et on peut montrer aussi les limites du modĂšle avec 1 contre-exemple. Il me semble que c’est ce que j’ai fait
        Quand tu dis : »qui fait croire que la concurrence arrange les choses et les rend meilleures » tu ne donnes ni argument, ni exemple. Pour moi, la concurrence est nĂ©cessaire si on veut avancer, quelque soit le domaine : sport, professionnel, etc. La concurrence et l’Ă©chec sont 2 choses indispensables si l’on veut avancer et progresser : 1 gars qui saute 1 mĂštre en hauteur tout seul dans son coin sans jamais rater ne deviendra jamais recordman du monde de la discipline
        MATE, un exemple sorti du chapeau ? Y’a cinnamon aussi. Sur les 6 DE que je garderais, ça fait 1/3

        PS : prands => prends 😉

        1. Je te renvoie Ă  ma rĂ©ponse sur l’abondance du choix du genre 100 marques de confiture qui sont en rĂ©alitĂ© produites par une douzaine de boĂźtes diffĂ©rentes.

          Quant Ă  la concurrence et la saine Ă©mulation qui en ressort, comment dire ?

          Elle est nécessaire quand un domaine est jeune pour explorer les possibilités, pas quand il a atteint sa maturité.

          Ce qui est le cas dans le domaine des distributions et des environnements de bureau.

  11. Au delĂ  du fait que ce dĂ©bat stĂ©rile et purement franco-français. Ailleurs ils ne se posent pas la question. Dans les fait on ne peux lancer qu’un DE par machine … y’a juste Ă  choisir celui que l’on prĂ©fĂšre.

    1. Tiens, j’ai envie d’acheter de la confiture de fraise. Merde, il y a 15 rĂ©fĂ©rences pour une seule saveur. Bon, je vais acheter de la confiture d’abricot.

      Trop de choix finit par tuer le processus de décision.

      Et non, ce n’est pas franco-français.

      Article de la RTBF : https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_le-paradoxe-du-choix-trop-de-choix-tue-l-achat?id=9870992
      La célÚbre vidéo de Barry Schwartz sur le choix : https://www.ted.com/talks/barry_schwartz_the_paradox_of_choice?language=fr-CA

  12. Quand je dis Ă  un non-initiĂ© que je suis sous Linux, il me demande inĂ©vitablement « c’est quoi, Linux ? ». J’explique de façon aussi simple mais exacte que possible que, comme sous Windows, c’est d’abord un noyau qui gĂšre le lien entre le matĂ©riel et les programmes, que les programmes de l’un ne fonctionnent pas directement sur l’autre, et ensuite qu’il y a Ă©galement un bureau qui permet l’interaction homme-machine (sauf si serveur en CLI). Mais quand on me demande Ă  quoi ressemble le bureau, lĂ … LĂ , je dis qu’il y a plein de bureaux diffĂ©rents, avec des philosophies diffĂ©rentes, et lĂ … LĂ , je perds mon interlocuteur en route, qui se dit que sous Windows, au moins, ce n’est pas le bordel.

    Oui, trop de choix tue le choix, les liens de Fred l’expliquent bien. Si le monopole empĂȘche l’innovation, l’excĂšs de concurrence la tue en la noyant dans le marketing et les querelles de chapelles. Ici, comme ailleurs. Comme beaucoup, j’ai rĂȘvĂ© de voir Linux adoptĂ© par le grand public, avec des manchots sur les gondoles des magasins ailleurs qu’au rayon des peluches, mais tant que cette fragmentation excessive existera, on aura juste le droit de rĂȘver. Et Ă  mon Ăąge, Ă  vrai dire, je ne crois plus aux miracles. ^^

    1. Moi je peux t’assurer que tu mets Bill Gates avec ses milliards, qui arrose Ă  tout va pour que tu ai Linux sur ton PC, et tu l’auras. Croire que tu auras Linux sur 50% des PC de la planĂšte sans l’imposer aux gens est une utopie, et croire que c’est parce qu’il y a trop de choix que les gens ne passent pas sur Linux en est une autre. La grosse majoritĂ© des gens ne savent mĂȘme pas, comme tu l’as dit, ce que c’est Linux et qu’il existe des centaines distrib Linux … Alors qu’ils ont Android sur leur smartphone, une box internet, le dernier robot du gamin …
      Et le cĂŽtĂ© « la RTBF ou Barry Schwartz l’a dit » permet d’amener Ă  rĂ©flĂ©chir mais il ne faut pas considĂ©rer que c’est parole d’Ă©vangile.

      1. Y’a combien de TV, de smartphones, d’offres internet, d’offres mobile, de canapĂ©s, de tables basse, de laptops, de guitares, de lecteurs CD, d’imprimantes, de meubles de cuisine, de vĂ©los. Tout ce que l’on achĂšte est dĂ©clinĂ© en centaines de marques / modĂšles. Les gens comparent, se font leur idĂ©e et achĂšte en fonction de leurs goĂ»ts. Pour moi la principale question c’est l’intĂ©rĂȘt que l’on porte. Les gens s’intĂ©ressent aux machines Ă  laver pour faire leur choix lors d’un achat. L’OS qui est sur un laptop n’intĂ©resse personne. Les gens ne font pas la diffĂ©rence entre « aller sur internet », « aller sur google » et aller voir ses mails …

        1. Merci pour la crise de fou rire.

          Le choix ? C’est le plus souvent le prix qui entre en jeu, le reste…

          AprĂšs, libre Ă  toi de penser qu’avoir 300 marques issues d’une douzaine de producteurs diffĂ©rents est la panacĂ©e.

          1. Oui, je me suis dit qu’un peu d’humour ferait pas de mal par les temps qui courent 😂
            (Je ne te rappelle comment on appelle le fait de balayer d’un revers de la main les propos de quelqu’un en disant que c’est juste drĂŽle …)
            Je dis pas que c’est la panacĂ©e, je dis que c’est la rĂ©alitĂ© et que les gens s’y retrouvent quand mĂȘme.
            Quand on veut, on peut.

            Bonne fin de journée ensoleillée !

          2. Ah, l’histoire de la volontĂ©. Je prĂ©fererai toujours la qualitĂ© Ă  la quantitĂ©. Je me souviens du dĂ©but des annĂ©es 1980 avec une explosion de micro-ordinateurs 8 bits tous incompatibles les uns avec les autres qui ont disparus vers la fin des annĂ©es 1980 car obsolĂšte : les Thomsons TO/MO, Alice, ZX, Dragon, TRS 80, etc…

  13. Je suis allĂ© au supermarchĂ© ce soir et j’ai voulu acheter de la confiture d’abricot eh bien il y en a…. 22 marques alors j’ai achetĂ© … de la confiture de fraise 🙂

      1. Affirmer des choses c’est bien. Mais le fact checking ne t’intĂ©resse pas ?
        Bien entendu, cela n’est pas uniquement valable que pour la confiture 😀

        Ce qui ressort surtout en gĂ©nĂ©ral, indĂ©pendamment du thĂšme, c’est que donner son avis c’est plutĂŽt intĂ©ressant dans un discussion et parfois -pour ne pas dire souvent – assez constructif, affirmer que c’est une vĂ©ritĂ© absolue est plus gĂ©nant

        1. Parce que rĂ©sumĂ© une Ă©tude de marchĂ© par « Le choix ? C’est le plus souvent le prix qui entre en jeu, le reste  » explique difficilement (par exemple pour les smartphones) la chute de Samsung, et le fait qu’il se vend autant d’iphone que de Xiaomi. Cela reduit les Ă©tudes de positionnement de prix Ă  nĂ©ant. Dans les faits, c’est le positionnement prix qui va faire que les gens achĂštent, absolument pas le fait que le produit soit le moins cher. C’est peut ĂȘtre vrai dans ton cas, mais je te sais fervent dĂ©fenseur du « ne faisons pas une gĂ©nĂ©ralitĂ© d’un cas particulier »
          Sur-ce, je vais me ravitailler en vitamine D

          🙂

          1. Ah, on joue sur la vanitĂ© des gens et le fait de leur faire croire que payer plus cher apportera plus de qualitĂ© ? 🙂

            Sans oublier l’effet « wow » qui est liĂ© Ă  la possession – Ă  crĂ©dit – du dernier smartphone qui ne fait pas grand chose de plus mis Ă  part ĂȘtre plus cher.

            Un téléphone sert à téléphoner, envoyer et recevoir des messages et prendre des photos. En gros, les feature phone faisaient presque aussi bien. Je me demande quand les smartphones intÚgreront la fonctionnalité cafetiÚre, tiens.

          2. C’est surtout en jouant sur l’idĂ©e : cher = bonne qualitĂ©, ce qui est parfois faux.

            Il y a aussi – comme je l’ai dit dans un autre commentaire – l’effet psychologique de se la pĂȘter mĂȘme si pour l’achat du smartphone haut de gamme dernier prix, on a contractĂ© un crĂ©dit supplĂ©mentaire qui se rajoute Ă  celui de la voiture ou de la maison.

            Mais ainsi, on fait parti de l’Ă©lite qui peut se payer ce bijou, mĂȘme si on en utilise mĂȘme pas 10% des fonctionnalitĂ©s avancĂ©es.

          1. Je parlais de positionnement prix, pas spĂ©cialement des extrĂȘmes, genre plus cher / moins cher et de ta phrase que j’ai citĂ©.
            AprĂšs, effectivement, libre Ă  toi d’emmener le dĂ©bat sur un terrain qui te sied le mieux …
            Tu es sur une position « qui a tord / qui a raison », je ne suis pas sur que c’est ce qui permet d’Ă©lever le dĂ©bat mais je me trompe peut ĂȘtre.
            Pour en revenir aux DE, je pense que si il n’en restait que 2 (gnome et kde, au hasard …) et que les parts de marchĂ© de Linux ( qui n’intĂ©resse personnes au passage, pas plus que les non-parts de marchĂ© d’ailleurs )
            1- tu serais bien malheureux
            2- On trouverai encore le moyen de dire qu’il y a trop de DE et que c’est pour cela que Linux n’est pas populaire.

            Mon point de vue, c’est que Linux c’est pour les serveurs et que les Desktop c’est pour les gens qui s’y intĂ©resse et qui connaisse. Comme de plus en plus de gens ne s’intĂ©resse qu’Ă  la finalitĂ© d’un produit mais pas vraiment Ă  comment il fonctionne, Linux en Desktop sur une majoritĂ© de PC n’arrivera jamais

          2. Je n’ai fait que suivre ta pensĂ©e par rapport aux articles que tu as citĂ© en ce qui concerne les prix.

            Je ne pense pas ĂȘtre dans une logique « qui a tord ou raison ». Simplement, j’essaye de rĂ©flĂ©chir aux mĂ©canismes qui font que des personnes s’endettent « inutilement ».

            Pour la duopole Gnome / KDE, cela a presque existĂ©, c’Ă©tait dans les annĂ©es 1999-2001. Le support matĂ©riel Ă©tait Ă  pleurer, les installateurs nĂ©cessitant – sauf avec la Mandrake qui montait en puissance – d’avoir un doctorat en informatique pour ĂȘtre utilisables.

            La non-popularitĂ© de linux ? Est-il important qu’il soit populaire en dehors des niches universitaires (oĂč l’on retrouve 99% des thĂ©oriciens du 100% libre) et des serveurs ? Non.

            Quant aux serveurs, il ne faut pas croire qu’ils sont gagnĂ©s pour toujours. Rien n’existe Ă©ternellement. Qui aurait pariĂ© sur Microsoft en 1981 face Ă  IBM et Ă  Digital Research ? Personne.

            Il est juste dommage – pour reprendre les propos d’un autiste asperger asocial cĂ©lĂšbre – que le libre ne libĂšre que le logiciel.

  14. Pendant ce temps je goĂ»te depuis quelques temps Ă  l’extrĂȘme flexibilitĂ© de bspwm, un tiling window manager. C’est vide. Ça en fait presque peur quand on le lance. On est complĂštement paumĂ© avec le pc devant soi et la doc sur une tablette. On est devant un Ă©cran complĂštement noir avec le pointeur souris qui ne sert Ă  rien.

    L’inconvĂ©nient ? Le temps nĂ©cessaire pour avoir quelques chose d’utilisable. Merci le confinement. Sans ça, je n’aurait jamais passĂ© le cap. Il me serait d’ailleurs peut ĂȘtre jamais venu l’idĂ©e d’essayer de configurer la chose. Faut dire aussi que les distributions qui ont voulu le mettre en avant (Manjaro et Arcolinux) sont passĂ© complĂštement cotĂ© en l’alourdissant, voire en proposant un menu traditionnel Ă  la souris (pas vraiment la philosophie de base, mais bref, passons).
    Un autre inconvĂ©nient, la documentation ridicule de la chose, quasi inexistante. Pour m’en sortir j’ai essayĂ© de comprendre les exemple de code disponible sur Github.

    Les avantages ? C’est hautement personnalisable, clairement. Avec des espaces de travail dĂ©diĂ©s. Tu veux rajouter des info dans la barre des taches, un script qui la gĂ©nĂšre dans un fichier texte et on affiche. C’est aussi simple que ça. Pas besoin de gĂ©rer des bibliothĂšques Glib qui changent tout les 6 mois ou autre. Non, un simple fichier texte.
    Avoir une appli dans dmenu ? Pas besoin de crĂ©er un fichier desktop, il suffit que l’Ă©xecutable soit dans le PATH.

    On a l’impression que les DE trĂšs matures aujourd’hui sont arrivĂ©s Ă  rajouter n’importe quoi pour pouvoir justifier une nouvelle version, style Plasma qui propose comme une des nouveautĂ©s principales un Ă©quivalent Ă  redshift, Pantheon qui annonce un relooking du login. Ouah. Bizarrement ça me donne des envies de retour Ă  l’essentiel.

    Au final, j’ai pas l’impression d’ĂȘtre sur un truc au rabais. J’ai perdu du temps Ă  crĂ©er des utilitaires mais qui aujourd’hui m’en font gagner, du temps. Il n’y a rien de trop, rien d’inutile. Juste l’essentiel. Alors ils peuvent faire autant de DE qu’ils souhaitent, comme tu dis si bien, «ça m’en touche une  »

    Pour le plaisir, j’en ai cherchĂ© ( mais pas testĂ© ) d’autres dont certains sont morts nĂ©s, malformĂ©s, ou avec une grosse pathologie nĂ©onatale :
    * https://github.com/VeltOS/graphene-desktop
    * https://edeproject.org/
    * https://liri.io/ (liri rĂ©prĂ©sente l’OS et la distro )
    * https://www.bodhilinux.com/moksha-desktop/ (Bodhi Linux)
    * https://www.sugarlabs.org/ (Fedora et OLPC)
    * https://unity8.io/ (Toujours pas mort 
 )
    * https://github.com/codesardine/Jadesktop

    1. Si tu as trouvĂ© ton bonheur avec Bspwm, tant mieux. Personnellement, je suis plus environnement de bureau, ayant connu la grande Ă©poque de fvwm95 😉

      Sur un point, je suis d’accord : les environnements sont devenus tellement complets, que c’est la recherche absolue du moindre petit truc Ă  rĂ©Ă©crire qui est Ă  l’ordre du jour.

      Pour ta liste de fin, j’en connais une bonne partie… Malheureusement.

      Graphene ? Un projet avec deux ou trois personnes derriĂšre… Qui est dĂ©sormais archivĂ©, et le site velt.io rĂ©pond aux abonnĂ©s absents. RIP, donc.
      EDE ? Rien de nouveau du niveau du développement depuis 2016, dixit leur page sourceforge. RIP ?
      Liri ? La fusion de deux projets basés sur QT et Wayland.
      Moksha ? Un fork d’e17 de mĂ©moire car le code bouge trop vite en amont
      Sugar et Unity8 ? Ça existe encore ?
      Quant Ă  JadeDesktop, comment dire ? Un environnement codĂ© en JS et CSS, c’est super lĂ©ger, non ?

  15. Les environnements de bureau ? Vaste question. L’arbre qui cache une forĂȘt de dures rĂ©alitĂ©s.

    On ne verra jamais d’applications compatibles avec l’open-source, rivaliser avec celles que dĂ©veloppent les monstres du logiciel propriĂ©taire. C’est valable Ă©galement pour les pilotes et le support matĂ©riel, dont les joueurs ont besoin. Trop d’intĂ©rĂȘts sont en jeu, et les entreprises ont mieux Ă  faire que de s’emmerder Ă  tenter de conquĂ©rir des parts d’un marchĂ© incertain, alors qu’ils dispose d’une clientĂšle aussi captive que fidĂšle.
    On n’imagine pas un chef de cuisine de l’administration pĂ©nitenciaire se demander si ce qu’il fait Ă  manger plaĂźt Ă  ses pensionnaires.
    Quand le dĂ©veloppement coĂ»te plus cher que ce que rapporteront les ventes, un chef d’entreprise ne se pose aucune question.
    Alors, faute de pouvoir forker des logiciels qui ne sont pas libres, puisque c’est interdit, on se contente de dĂ©velopper… des environnements de bureau.

    Dans l’absolu, combien de bureaux sont vraiment fonctionnels ? 5 ? Le reste, tient plus de l’acharnement thĂ©rapeutique que de la maintenance ou du dĂ©veloppement. Ca vĂ©gĂšte en attendant que les quelques amateurs de configurations exotiques en aient marre de s’emmerder.

    Je me fous de savoir s’il disparaĂźtront du paysage, et je me fous encore plus de savoir quand ça se produira. Puisque pour ce qui me concerne, c’est dĂ©jĂ  fait depuis longtemps.

    Savoir si avec moins de bureaux on aurait plus d’applications et d’outils, c’est comme se poser la question du trop grand nombre de systĂšme Gnu\Linux. Faute de savoir dĂ©velopper un autre logiciel de traitement d’image que Gimp, on sort l’iso d’une distro, ou on fork un bureau pour produire une niĂšme dĂ©rivĂ©e de gnome et d’Ubuntu. Tout en vantant les mĂ©rites des interfaces Ă  l’ancienne, de type Ncurse ou CLI.
    Finalement, le pseudo geek est vraiment le dernier des crĂ©tins. Puisqu’il nous sort de l’interface graphique pour crier sur tous les toits qu’il n’y a rien de mieux qu’un Ă©mulateur de terminal.

    Les exemples sont nombreux, comme l’outil d’installation d’une Manjaro en interface CLI, pour une distro orientĂ©e grand public, ou Pamac-cli, pour des utilisateurs qui veulent seulement pouvoir cliquer sur une souris pour garder leur distro Ă  jour.

    Qu’est-ce que de telles choses ont apportĂ© Ă  un distribution ? Rien du tout. Le gars qui veut s’amuser avec de la ligne de commande n’a pas besoin de ça, et celui qui veut se servir de l’interface graphique ne s’en sert pas non plus. Un outil qui ne sert Ă  rien, quand d’autres ne seront jamais dĂ©veloppĂ©s.

    Les grandes maisons du libre prĂ©fĂšrent se tirer la bourre sur le marchĂ© de paquets universels qui ne servent Ă  rien, puisque les mĂȘmes logiciels sont disponibles sous d’autres formats qui posent moins de problĂšmes.

    Et ce ne sont pas sur les dĂ©veloppeurs de distros nichesques qu’il faut compter, puisqu’ils ne sont en majoritĂ© que des mouches qui volent autour du cul des vaches.

Les commentaires sont fermés.