Ah, le distro-hopping… Quelles justifications peut-on lui apporter en 2021?

Octobre 2018. À quelques jours de mon départ de Youtube, j’ai rédigé un article assez long sur le distro-hopping et la difficulté de le justifier, surtout avec un niveau de maturité plutôt poussé dans le monde des distributions GNU/Linux.

J’écrivais ceci en 2018 :

[…]
Depuis le milieu des années 2010, les distributions « grand public » sont arrivées à un degré de perfectionnement et de ressemblance qui justifie de moins en moins le fait de sauter d’une distribution à une autre au moindre « pet de travers ».

J’ai depuis rajouté les environnements de bureau dans la liste des logiciels à la maturité certaine, même si en ce moment dans quelques milieux bien informés, cracher sur Gnome est tendance. J’ai eu aussi une période où j’ai craché sur Gnome, critiquant la tabletisation de l’interface. Mais la lenteur de l’évolution de Mate-Desktop à laquelle se rajoutent des manques criants comme un outil de renommage de masse m’a fait retourner sur Gnome.

Début novembre 2021, je parlais de ce qui restait d’intéressant au niveau de la sphère linuxienne francophone sur Youtube. C’est en suivant d’un oeil et d’une oreille distraite que j’ai appris qu’un des grands noms de la dite sphère avait fait une espèce de distro-hopping. En effet, pour diverses raisons qu’il a expliqué, Adrien a quitté Calculate Linux pour revenir sur Gentoo. Pas un distro-hopping monstre, mais pour celui qui a défendu durant des années la Gentoo précompilée qu’est Calculate, ce n’est pas anodin.

Cela m’a étonné et m’a fait me dire qu’il était parfois difficile à justifier de sauter d’une distribution à une autre.

Je suis dans le monde élitiste Archlinuxien depuis environ 12 ans. Comme je le disais en octobre 2018 :

[…]
Peut-être est-ce lié à une certaine maîtrise de ma distribution qui n’est pas parfaite mais qui colle à mes besoins ?

D’ailleurs les personnes qui pensent qu’elles trouveront la perfection dans la prochaine distribution à la mode se plantent dans les grandes largeurs. Si on reste sur une distribution, c’est que l’on a accepté ses forces et ses faiblesses, et qu’on se moque de la dernière mode qui sera rapidement démodée.
[…]

Je pense que laisser tomber le distro-hopping, c’est le mieux que l’on puisse faire. Certaines personnes vont me dire qu’avec Archlinux, tu passes la moitié de ta journée à l’administrer. Rien de plus faux. Un yay -Syyua le matin, un autre le soir. En gros, 10 minutes, en dehors de gros logiciels comme la mise à jour complète d’un environnement de bureau.

Bref, même si j’éteins chaque soir mon ordinateur – pour économiser de l’énergie et faire durer au maximum le matériel – j’ai des temps d’utilisation qui tourne dans les 12 heures. 10 minutes sur 12 heures ? 1,38% du temps consacré aux tâches administratives… C’est incroyablement long, non ? 🙂

Pour finir, si vous vous sentez bien avec une distribution, restez-y. Laissez tomber les effets de mode à moins que vous appréciez d’installer une distribution en moyenne toutes les 3 semaines. Cela m’a passé en gagnant de la maturité.

En vieillissant, on a tendance à vouloir se simplifier la vie. C’est ce que je fais en restant sur une base que je maîtrise un minimum. Si j’ai besoin d’une autre distribution ponctuellement, qemu avec Virtual Machine Manager me suffit largement.

Après tout, chaque personne voit midi à sa porte, non ?

25 réflexions sur « Ah, le distro-hopping… Quelles justifications peut-on lui apporter en 2021? »

  1. Alors je suis heureux de l’entendre dire, « En vieillissant, on a tendance à vouloir se simplifier la vie. C’est ce que je fais en restant sur une base que je maîtrise un minimum ».
    Et même à la limite celui qui voudrait se frotter à d’autres distributions pour les tester en dur, on peut recycler une vieille bécane (pas trop vieille quand même) pour s’amuser.
    A pluche.

  2. « Un yay -Syyua le matin, un autre le soir.»

    Petite coquille je pense, sinon tu dois pas mettre à jour grand-chose 😉

    Extrait de la page de manuel :

    -a, –aur
    Assume all targets are from the AUR. Additionally Actions such as sysupgrade will only act on AUR packages.

    À noter que -yy ne fait que surcharger les miroirs pour rien et ne devrait être utilisé qu’en cas de liste de miroirs corrompue, mais je suppose que tu le sais déjà :

    % man pacman

    -y, –refresh
    Passing two –refresh or -y flags will force a refresh of all package databases, even if they appear to be up-to-date.

    Un simple -Syu suffit, privilégier une actualisation régulière de la liste des miroirs.

  3. 1er paragraphe « J’ai eu aussi une période que j’ai craché sur Gnome ». Pas « que » mais « où » 😉.

    Quand j’étais sous arch je faisais un « yaourt -suya » une fois par jour.
    Maintenant c’est un dnf upgrade.

    Pour gnome j’ai eu du mal à adopter gnome3. Les plugins a chaque maj étaient très problématiques. Maintenant avec g41 ça va.

    Les distributions… Il n’ y a pas vraiment une mieux que l’autre, il faut rester avec celle avec laquelle on se sent le mieux. Je conseille toujours de rester sur une distri mère ou fille mais pas plus bas dans la descendance, ça devient vite n’importe quoi. A part peut être mont.

  4. pourquoi vous dite, j’éteins tous les soirs mon ordi pour économiser de l’énergie et faire durer le matériel un maximum ?

    je suis d’accord pour l’économie d’électricité, mais j’ai souvent laissé allumer des portables et pc en tour pendant plusieurs mois sans jamais les éteindre, et ils m’ont duré de longues années.

    dans les entreprises, certains ordinateurs tournent 24h/24. dans les entreprises là où il y a les gros serveurs, il y a aussi des portables ou même des ordi normal qui tourne sans jamais les éteindre, et il dure vraiment des années et des années.

    1. Pour deux raisons : un, ne pas me retrouver avec une note astronomique d’électricité. Deux, mon ordinateur fixe est à environ 1,5 mètre de mon lit… J’aime dormir sans trop de bruit, tant qu’à faire.

  5. Ma tour et mon portable sont sous Arch, et devraient y rester longtemps, sauf gros problème bloquant lié au matériel. Quand je veux – de moins en moins souvent d’ailleurs – faire joujou, c’est avec des vieux bousins dédiés. Je suis moi aussi devenu trop vieux pour basculer ma base tous les quatre matins.

    « When it ain’t broken, don’t fix it« .

  6. a priori Adrien a quitté calculate linux pour le probleme principal de pipewire , qui gêne je pense activité pour les videos & sons , mais sans doute aussi pour les formations ou visio conférence.

    on attendra effet pacman compil V2 / V3 suivant architecture pour avoir de meilleures binaires de notre côté

      1. Bonsoir,

        Tout à fait d’accord. On en à discutés brièvement avec PassionSebLinux sur son blog:

        Hello,

        Oui j’ai vu ça. Un peu léger l’argument… Surtout qu’il avait résolu le problème. Après si ça lui convient mieux? Il n’était cependant pas convaincu lorsqu’il avait basculé sur Gentoo la première fois. PipeWire est aussi sur Fedora et il me semble que sur Debian le paquet s’installe aussi… Doit y avoir autre chose.

        Mode Yoda on: « Étonné je suis ».

        Pour ton article, je suis à 200 pourcent d’accord avec… Étant justement en période d’arrêt total de saute mouton sur les Manchots… 😉

        @+

  7. Chaque matin, un petit coup de « time yay » (pas besoin d’arguments avec lui, et j’aime savoir combien de temps dure une commande qui va durer un peu), et après éventuel redémarrage, c’est tout jusqu’au lendemain.
    Pour AUR, comme j’ai deux ordis sous Arch, je préfère maintenant les récupérer et les compiler depuis le plus puissant des deux, puis je copie les paquets compilés sur l’autre et je les installe avec un « sudo pacman -U » (surtout sur l’ordi qui n’a pas servi à la compilation, forcément).

    Sinon, je suis tellement bien sur Arch que je viens seulement de me rendre compte qu’à l’heure actuelle, ça fait quand même plus de 6 ans et demi que je l’ai installée en dur pour la première fois (sur mon PC portable acquis en juillet 2009, et qui sera resté sous Windows comme OS principal pendant… moins de 6 ans ; ce qui veut accessoirement dire que cet ordi a fait tourner du Linux pendant plus longtemps que du Windows, en temps cumulé !).
    L’installation actuelle date du 16 juillet 2016, toujours rien à y redire de mon côté. Le distro-hopping (ou même le DE-hopping), c’est pas mon truc.

    Comme disent les jeunes de notre époque : « sah, quel plaisir ! »

  8. Salut la compagnie
    Pour ma part et mon assoc.astro,Nous avons toujours utilisé des bases Débian et red hat ainsi que notre sauce personnelle pour les trucs plus pointus, et depuis nous en sommes resté là car tout tourne à merveille même sur du matos très vieux, exemple :un vieux portable hp de 25 ans sous fedora depuis pas mal de temps, il n’est pas en réseau donc pas besoin de mise à jour, surtout pour ce qu’il a à faire!
    Et je confirme ce que tous disent, quand on a trouvé son bonheur, mieux vaut le garder! et donc évité d’aller voir ailleurs pour voir si l’herbe pousse plus verte .
    Bonne journée

  9. Quand tu étais sur YouTube, tu apportais du contenu intéressant, et pensé à tout le monde (pour les doués, mais aussi pour les quiches comme moi), sans parler des dglfi, et vidéos coup de gueule remplie de vérité.

    Aujourd’hui YouTube se résume à un sudiste qui change de distribution comme de caleçons, et un dijonnais qui ne voit que par vivaldi, redhat, gentoo, qui au final n’apporte rien d’intéressant pour certaines  »élites ».

    Perso je suis toujours sur la même distribution depuis 5 ans, jamais réinstallé, jamais changé d’environnement de buteau, tout fonctionne comme je veux pour mon utilisation.

    Soit on est stable dans la vie, soit on est instable et grincheux.

  10. J’ai fait longtemps du distro-hopping uniquement pour decouvrir le monde Linux, maintenant j’ai des distributions sur mes pc qui ont plus de 18 mois. Je pense que j’ai fait le bon choix avec Artix, PCLinuxOS et Solus. Maintenant si on retiens les plus connu: Archlinux, Debian, Fedora j’ai testé tout ce monde et je me sent mieux et plus proche du monde Archlinux. Mais oui je pense que l’on peut tester des distributions, les vm ou les live ça sert a ça et au bout d’un moment stabilisé ça évite de perdre son temps a tout reinstaller a chaque fois

  11. Je suis tout à fait d accord avec vous concernant le saut de distribution qui n a plus de sens de nos jours. Une fois que l on a choisit entre les 3 grandes familles majoritaires(famille basée les paquets deb, rpm ou arch) et que l on a choisit la distribution mère de préférence qui va bien autant y rester et concentrer son temps et énergie à autre autre. Il ne faut pas oublier qu un os est un moyen d utiliser des programmes afin de remplir un but. Un os n est pas un but en soit, mais une boîte contenant des outils. Ç est comme si un mécano passait toutes ses journées a changer de caisse à outils au lieu d utiliser les outils à sa disposition pour réparer des véhicules.

  12. Hello.

    Tu parles de monsieur Adrien, mais je sais pas si on peut qualifier ça de distro-hopping car de calculate avec des paquets pré-compilés il passe à gentoo pure, en sachant comme tu le sais que calculate est une pure gentoo et en un rien de temps on enlève les guides de celle-ci. C’est pas comme Manjaro / arch ou ubuntu / debian, là on est plus dans le délire de debian-facile / debian ou endervours/ arch.

    Le monde gentoo est merveilleux, ce que j’ai pu en voir, était vraiment sympathique avec une communauté soudé, encore plus si on va dans celle de funtoo, où là il y a un esprit de « meute ». Dans tous les cas j’ai trouvé en face des mecs techniques, mais vraiment calés et pourtant très humbles. Bref, je sors du contexte; tout ça pour dire que c’est une communauté où j’irai bien mais la patience pour administrer une gentoo et aussi un peu les connaissances, me manquent.

    D’autres youtubeurs sont bien plus bougeant, passent d’une distributions à une autre en une seule journée.

    De mon coté, je suis sur la même depuis des lustre, du moins pour ma machine perso, celles aussi de mon entourage. Du moins j’admets que pour l’un des nombreux secondes machines que j’ai, qui ne sont pas encore en retraites, j’ai toujours pas chaussure à mon pied et dans ce cas je saute assez souvent. Bien sur que je pourrais y coller une debian dessus, stable comme avant pendant pas loin de dix ans, mais justement j’ai déjà du debian stable… Alors je pourrais y coller une sid, mais pas assez souvent dessus pour y coller ce genre de merveilles.

    J’en ai testé pas mal comme mageia (chiante et rien pour le monde pro), manjaro (rolling et pas assez devant pour suivre ce qui sera à faire; trop lourde sur cette machine), ubuntu (base debian et snap non merci), mxlinux aurait dû être cool mais là encore non, mon autre chérie openSUSE (leap est ennuyeuse et tumbleweed demande trop), une archbase comme garuda (j’ai testé mais ton avis et celui de Vinceff ont fini par tuer le peu d’intérêt que je lui portais)… JU’oublie pas les mint et autres joyeuses. Pour le moment c’est une fedora qui fait le taff, d’abord par curiosité, puis par curiosité, puis pour voir une première montée de version, encore de la curiosité, puis une seconde monté de version, … enfin de compte ça fait quand même 3 versions de fedora qui se suivent et donc une bonne année et demi.

    Mais je cherche toujours la perle rare qui m’emballerai et qui serait autre chose que du deb.

    Dernièrement ma femme s’est plaint de sa machine perso qu’elle utilise pour le taff, sous ubuntu, ça fait un moment que c’est devenu lourdingue, on est au moins à la 6eme version LTS toujours upgradé (de mémoire la première à été une 10.04), je sais pas pourquoi une ubuntu et pas une debian, en tout cas, j’ai migré sur une xubuntu, on a gagné un peu. J’ai alors dis que c’était dû aux saut de versions et aux config datant des années 2010, j’ai alors tout dégagé et réinstaller au propre une xubuntu, j’ai encore trouvé ça long… J’ai alors installer une debian xfce, ça roule bien mieux. Je sais pas si on peut parler de distro hopping dans mon cas.

    Voila un commentaire fort long et ennuyant ;-D

  13. Suite à un échange avec toi concernant endeavouros sur nextinpact, je lui avais donnée une chance…. et j’avoue qu’autant je n’ai rien à redire du travail de l’équipe autour de ce projet, autant ça me fatigue de faire des mises à jours quotidiennes trop conséquentes à mon goût. Surtout avec ma connexion à 5Mbit…
    Je crois qu’ArchLinux ne correspond plus à ce que je recherche. Le côté « up to date » est trop présent, et je n’ai pas le temps ni l’envie d’utiliser le peu de bande passante dont je dispose pour faire des mises à jour dont je n’ai que faire la plupart du temps.
    J’ai installé depuis un mois une debian stable. C’est fonctionnel, ça me suffit.
    Ce côté « pépère » qui m’horripilait il y a quelques années, me rassure aujourd’hui.
    Ça doit être les cheveux blancs…

    1. Bonjour.

      Il est vrai que ta connexion ne joue pas en faveur d’une rolling. Côté mise à jour, tu en auras aussi sur Debian en te posant la question du « pourquoi elle arrive ? »

      Comme je l’ai déjà dit et redit dans différents articles, si on n’a pas une connexion avec un minimum de débit, une rolling (que ce soit une Archlinux, une Manjaro, une Gentoo ou encore une OpenSuSE Tumbleweed) ce n’est pas viable.

      Merci pour ton retour et bonne continuation.

  14. Bonjour,

    Merci pour votre billet et les retours qui suivent vos écrits.

    Le distro hopping étant le sujet, je ne résiste pas à l’envie de vous faire connaître cette récente vidéo où un youtubeur va ramer avant de parvenir à ses fins, à savoir, installer une distro Linux et jouer !
    A mes yeux ça n’est pas à l’avantage de Linux vu le nombre d’échecs subis avant de parvenir à son but.
    Cette vidéo ainsi que les suivantes risquent de faire date, être un argument pour les détracteurs du libre. Wait and see.

    Avancer à une minute pour passer la pub, à visionner jusqu’au bout car il réalise un debriefing.

    Linux HATES Me – Daily Driver CHALLENGE Pt.1
    https://www.youtube.com/watch?v=0506yDSgU7M

    J’attends la partie 2 qui correspondra à 1 mois d’utilisation…

    1. Cela fait longtemps que j’ai abandonné l’idée de voir un jour le bureau Linux se faire sa place au Soleil. Les mésaventures du vidéaste au 14 millions d’abonné(e)s ne m’étonne pas. Ensuite, je pense que cela ne changera rien au fait que les 300 distributions à destination bureautique n’aide en rien à l’arrivée de logiciels courant comme ceux d’Adobe par exemple.

      Mais ici, je m’aventure sur un terrain qui me vaudrait le bûcher. Je n’ai plus de pansements contre les brûlures, donc je n’en dirai pas plus.

  15. « Mais la lenteur de l’évolution de Mate-Desktop à laquelle se rajoutent des manques criants comme un outil de renommage de masse  »
    ===>il y en a un mais pas installé par défaut, c’est caja-rename

    Le distro-hopping ça a jamais été mon truc, je me souviens pendant ma période de découverte de Linux avoir installé Mandriva mais je ne l’ai pas gardé longtemps. J’ai découvert Linux avec Ubuntu que j’ai utilisé de nombreuses années, je suis passé à Xubuntu quand Unity est sorti, puis à Ubuntu Mate.
    Et enfin j’ai délaissé Ubuntu et ses variantes pour Debian, ne voulant pas avoir des snaps forcés sur mon système. Je pense que je ne changerais plus de distribution.

  16. Ditro-hoppping, tout le monde la fais , enfin je crois.
    Pour ma part découverte de linux fin des années 90, début des années 2000 avec Mandrake 8,9 et 10 (j’ai acheté les coffrets).
    Ensuite, je suis passé sous Fedora Core 1,2,3 avant de tomber dans la marmite Ubuntu septembre/octobre 2004.
    Je suis resté dessus jusque 2011 (j’ai suivi la meute et refusé unity, je ne sais même plus pourquoi.) et un gros retour sous Fedora.
    En 2013, Fedora 20 fut la révélation pour moi, car cette distribution, n’a pas changé au bout de 6 mois, mais de 1 an (en cause un changement de politique) et cela à été le bonheur de bosser pendant 1 an sans devoir mettre à jour tout le baltringue.
    Du coup, je suis parti chez Mint et j’y suis bien, une nouvelle version tous les deux ans, cela me convient très bien.
    Une Vm de temps à autre, durant mes soirées d’hiver et je suis bien. 🙂
    PS : ce post ne me rajeunit pas.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer