Dans le rétroludique, il n’y a pas que le prix du matériel qui est dingue…

…Il y a aussi le prix de certaines nouveautés. J’avais évoqué le prix du matériel explosant les limites du raisonnable dans un article de mai 2021. Mais revenons au logiciel.

Je veux bien que trouver des disquettes 3,5 pouces ou 5,25 pouces fiables est difficile. Prenons l’exemple du port du jeu « The Shadows of Sergoth » pour Amiga 1200 et plus puissant. Sa version physique est constituée de 3 disquettes, du manuel, d’un compas et d’un dé à 20 faces. Le prix demandé est de 39,99€. Vu le contenu, c’est justifiable.

Mais est-ce justifiable de demander 14,99€ (soit 37,48% du prix) pour une version numérique qui se résumera à un fichier pdf et 3 images disquette au format ADF ?

Ça me parait un peu cher, surtout pour du numérique pur. Je sais bien qu’il faut payer les développeurs et compagnie. Mais je trouve cela quand même onéreux. Au dela de 10€ / 10$ pour du numérique pur, c’est non merci et je vais voir ailleurs.

Dans le même domaine, il y a la version améliorée du jeu Planet X2 connu sous le nom de Planet X2.1. Sa version physique (proposée sur une cartouche, avec le manuel et la boite) coûte 40€. C’est aussi cher que la version physique de « The Shadows of Sergoth ».

Mais si on va sur la version numérique, on descend à seulement… 7,99€ !

Autant dire que c’est plus que raisonnable pour simplement des fichiers numériques.

Vous me direz que la plupart des jeux sont désormais immatériels et que trouver des titres à 45 voire 50 €, ce n’est pas difficile.

Cependant, j’ai connu l’époque des jeux en version physique, qui coutait 150 francs en disquettes pour mon Amstrad CPC au début des années 1990, soit avec l’inflation environ 35,50€ en 2021. Les jeux Atari ST / Amiga, c’était plutôt dans les 250 francs, donc 59,22€ en 2021.

Ouvrons une parenthèse sur le ludique actuel.

Autant que les gros titres comme Cyberbug… euh, je voulais dire Cyberpunk 2077 sont dans la lignée de prix des jeux pour ordinateurs 16 bits au début des années 1990. Sauf que là, il n’y a plus de support physique…

Je veux bien que la génération née dans les années 2000 se moquent des jeux physiques en cartouches, disquettes ou DVD. Cette génération n’a rien connu d’autre. Mais pour une vieux de la vieille qui approche asymptomatiquement de la cinquantaine, ça fait mal quelque part.

Surtout quand les titres dématérialisés fonctionnent avec des DRMs qui font qu’acheter un jeu ne vous rend plus propriétaire d’un exemplaire à vie, mais juste locataire le temps que les serveurs en face sont encore branchés. Ensuite, vous n’avez plus que vos yeux pour pleurer.

Mais vous allez me dire que je radote et je le comprends bien. J’ai connu la période des disques vinyles, des cassettes stéréos, des CDs audio puis de la musique numérique. Ce qui m’a fait acheter parfois 3 fois le même album pour pouvoir continuer à en profiter.

Fermons donc la parenthèse qui s’est étendue plus que de raison.

Je n’acheterai pas un exemplaire du jeu dont j’ai parlé en introduction, car pour de l’immatériel, c’est trop cher. Après, c’est à chaque personne de voir comment réagir dans ce cas.

Une réflexion sur « Dans le rétroludique, il n’y a pas que le prix du matériel qui est dingue… »

  1. Les « gamers » sont totalement fou. La grosse majorité ont un niveau technique égal à zéro, le tous sous window. Pourtant ils font tous la course aux performances, aux graphismes,….. donc ils compensent en achetant le dernier ultra-puissant matériel ou autre (Alors que leurs systemes est vérolés par toutes les saloperies installées au pif). C’est une course sans fin. Le problème est que les prix explosent à cause de cela. (Je ne compte même pas les gens qui revende du matos/jeu « agé » plus cher que du neuf. Avec comme excuse « Il y a de la demande »)

    comme exemple j’ai vu un « gamer » de fps en ligne choisir du amd 5950x, avec une 3090 (en pleine crise des cg). Car je cite « Il y a des gros chiffres donc mon jeu tournera mieux » . Plus de 2000 euros juste pour le cg, et il trouve cela normal et s’estime chanceux d’en avoir une.

    Apres faut pas s’étonné que les boîtes du jeux video prennent les jeux pour des vaches à lait.

    Les Drm sont une blague. Ils se font tous contourner. La raison est simple: ces programmes sont devenus tellement gros qu’ils mangent beaucoup de ressource. Allant jusqu’à impacter les jeux.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer