Ma dé-GAFAM-isation… Quel bilan au bout de 4 ans et demi ?

En octobre 2016, je publiais un billet intitulé : « Ah, la dé-GAFAM-isation… Plus facile à dire qu’à faire :(« . Depuis, pas mal d’eau a coulé sous les ponts comme on dit, et j’ai voulu faire un bilan de ma dé-GAFAM-isation.

À l’époque, ma position était la suivante :

  • Diaspora* pour avoir un réseau social à la Facebook.
  • Linux pour l’informatique au quotidien
  • Un compte chez Amazon pour tout ce qui est achat en ligne.
  • Pour Google : plusieurs comptes de courriers, le réseau social Google Plus, l’agenda, la musique, les images et Youtube pour les vidéos. Sans oublier un smartphone sous Android.
  • Un compte sur Twitter et un autre sur une instance Mastodon dont j’ai changé entre temps.

Faisons le bilan. Côté abandons :

Diaspora* ? Je l’ai quitté en juin 2020, m’apercevant qu’on tournait en rond et je partageais aussi le constat d’Arpinux sur ce que devenait le réseau social décentralisé.

J’ai honteusement ouvert un nouveau compte chez Facebook (une dizainz d’années après la fermeture du premier compte), pour une simple et bonne raison : voir d’autres personnes que des geeks rotant leurs sodas et leurs pizzas. Oui, je pousse un peu la caricature, mais qui aime bien châtie bien.

Pour tout ce qui est Google : abandon de l’agenda pour un Davical auto-hébergé sur un Raspberry Pi 2. Pour la musique, j’ai migré de Google Music à sa mort vers Youtube Music. Google Plus a été mis à mort en 2019.

Sans oublier l’arrêt de publication de vidéos sur Youtube au profit des instances peertube.fr et tux’n’tube. Pour plus de détails, je vous renvoie à l’article des deux ans datant de novembre 2020.

Le reste n’a pas bougé, même si j’envisage fortement – j’ai un serveur qui héberge le blog et qui peut me laisser entrevoir l’hébergement d’une copie de ma musique en ligne en utilisant un service comme Funkwhale.

Projet à l’étude pour le moment. Je reviendrai sur ce sujet en temps et en heure. Ça sert d’avoir une connaissance qui est administrateur serveur et réseau de formation 🙂

Se débarrasser de l’ensemble des services des GAFAM n’est pas si évident que cela. Cela aurait pu être mieux. Mais je ne vais pas faire la fine gueule.

19 réflexions sur « Ma dé-GAFAM-isation… Quel bilan au bout de 4 ans et demi ? »

  1. Salut Fred,

    Diaspora* pour avoir une réseau social la Facebook.

    Je pense que tu as oublié de relire cette phrase avant de poster 😀

  2. Pas évident de lâcher prise quand on a mis le doigt dedans, mais s’en séparer ne fait pas de mal comme avec les diverses addictions 🙂
    A pluche.

    1. Exactement. La liberté a un prix que je paye mensuellement pour le blog et d’autres services. Mais au moins, j’ai acquis le contrôle complet – ou presque – sur la tuyauterie de mon blog 🙂

  3. Personnellement j’ai remplacé une bonne partie des produits des GAFAM par des alternatives :
    – Windows par Linux (actuellement)
    – Microsoft Office par LibreOffice en local
    – Google par Swisscows
    – Google Maps par OSM
    – Ma boite mail personnelle de Outlook vers Tutanota (même si c’est toujours en cours)
    – Pour regarder des vidéos sur Youtube j’utilise des clients alternatifs tels que Newpipe et Freetube, sauf quand je veux commenter ou j’ai pas le choix de me connecter directement à Youtube
    – Pour le navigateur j’ai jamais utilisé Chrome ou Edge, au départ j’utilisais Firefox mais maintenant je suis sous Vivaldi.

    Par contre, malheureusement, je dépends encore de certains services que je ne peux pas remplacer, particulièrement depuis les confinements successifs :
    – Microsoft Office Online (dont OneDrive, Teams, boite mail Outlook professionnelle, etc.)
    – WhatsApp
    – Instagram
    – Discord même si c’est pour utilisation plus personnelle

    Donc même conclusion que toi et beaucoup d’autres: on peut faire pas mal d’efforts pour se déGAFAMiser mais le faire complètement c’est juste impossible en fait (comme passer à du 100% libre, n’en déplaise à RMS).

      1. Vivaldi ? Oui, il est bâti sur Chromium, mais ils font leur possible pour le dégoogliser (les seuls liens avec des services Google sont pour les notifications push, les accès aux CryptoTokens nécessaires pour se connecter à un compte Google, Hangouts, Chromecast et le store d’extensions de Chrome, le tout étant désactivable par des cases à cocher ; et des options de sécurité aussi désactivables comme la liste SafeBrowsing et le remplissage des formulaires).
        Ce qui fait qu’avec un profil vierge ou au premier démarrage après installation, Vivaldi va moins moucharder à Google que Firefox.

  4. La perfection n’étant pas de ce monde, mieux vaut le faire par petits bouts – quitte à y mettre le temps et ne pas réussir à tout faire – que de ne rien faire du tout. Les monopoles tombent rarement d’un seul coup – sauf si la loi passe par là, alors autant les ronger millimètre par millimètre, mais avec constance.

  5. Je ne comprends pas le remplacement de « gmail » par un service européen, du moins par un service de l’Union Européenne, tel que « Tutanota ». Je m’explique, tous serveurs de mails-d’hébergement web de l’UE sont par essence totalement inféodés aux lois anti-démocratiques et très liberticides qui règnent dans l’UE. Pour moi, c’est un non-sens de remplacer un mail américain par un mail de l’UE, vu que la liberté d’expression – d’opinion est un lointain souvenir dans l’UE. Un service islandais, norvégien, suisse, est beaucoup plus judicieux, car n’étant pas dépendant des lois de ladite UE. Quel intérêt de remplacer gmail par Tutanota ou CIE ? Que l’on m’explique la chose, j’ai beau cherché, je ne comprends pas, malgré le fait que les pseudo services se disent très sécuritaire.

    1. Protonmail, non merci ; encore une fumisterie et surtout pas après l’histoire biélorusse, à savoir, Protonmail a bien reçu deux emails quant à une possible menace terroriste sur le vol de Ryanair, une menace avant le départ de l’avion et une après le départ sur l’avion, cependant, Protonmail a décidé de se chier dessus, comme par magie n’a pas voulu publier le contenu du premier mail, le second email, lui, a été publier sans aucun problème, du coup cela allait dans le sens d’un coup monté par Minsk, à quel hasard. Donc Protonmail, il faut fuir, le service vous pissera dessus à la moindre occasion. Comme quoi, même un service non dépendant des lois de l’UE, peut aussi être typiquement merdique et donc grosso-merdo, il faut faire un vrai tri.

  6. Salut,
    Moi, les GAFAM, j’adooOOOrrre c’est ma grande passion ! Que ne ferais-je pas sans les GAFAM du matin au soir ?!
    Bon, c’est vrai aussi que je n’ai pas de compte prenium chez Amazon, pas de compte non plus chez Facebook, Instagram ni chez Bourre&Bourre&Ratatam …
    Par contre j’utilise au quotidien Microsoft Edge aussi bien sur Windows que sur ma Archlinux Gnome . Parce que
    1)Même si je ne retrouve pas toutes les fonctionnalités de ce navigateur sur Linux, les principales sont là, et ça reste un excellent navigateur.
    2) En disant cela, je sais que ça va donner quelques gargouillis d’estomac, aux fondamentalistes du monde du libre et c’est plutôt savoureux.

    Bien entendu j’utilise tout plein de services Google … à fond les bananes, toute la journée. Avec une petite incursion sur Proton de temps en temps.
    Voila, tu auras compris que les GAFAM sont mes petites sucreries et quand on sait que le sucre rend plus addict que la coke, tu peux imaginer l’ampleur du désastre ! 😀

  7. j’aimerai bien me passer de Windows mais j’utilise Steam et rien n’est mieux que le système d’origine sur lequel les jeux ont été publiés pour jouer. Faire une partition Windows reste plus beaucoup plus simple que de se galérer à exécuter des jeux sans trop de bug sur proton/wine.

    Du coup mon portable est en dualboot :
    Windows uniquement pour le jeu ( donc réduit au minimum )
    Arch pour une utilisation bureautique, avec une subtilité, j’ai entièrement désactivé la carte graphique dédiée ( au niveau du pci ) pour n’utiliser que l’intel. Merci reddit 🙂

    Pour la recherche sur internet, google search donne des résultats beaucoup trop pertinents pour m’en passer.
    Concernant les réseaux sociaux je n’y suis pas. on m’a déjà essayé de me forcer à installer whatsapp, c’est non, je n’en ai pas l’utilité.

  8. J’ai un compte Twitter, de Twitter je sais quel est son modèle d’affaire, sa logique, ses bon et mauvais cotés etc.

    A partir du fait que on sais dans quoi on va foudre les doigts on peut définir quel usage on va en faire.

    L’arme favorite des GAFAM et autres s’est l’ignorance des gents.

  9. Dans tous les cas, par exemples les services de communications , il est impossible de s’échapper. La raison est simplement que la majorité des gens utilisent ces systemes (par ignorance et facilité). Vu que les protocoles sont proprio, il est impossible ou compliqué d’utilisé du libre. Cela revient donc à tout simplement se couper de la majorité des gens pour un service de com, c’est un paradoxe.
    par exemple:
    J’avais crée mon petit server web sur du libre avec chiffrement (étant pas fan de laisser en clair des docs perso et pro), je commence à envoyer en clair pour prévenir du changement. Les réponses ont été claires « chiffrement??? kesako?? comment on ajoute cela??? pff compliqué, utilisé le site,…. (0 secu sur le site) ». A la fin j’ai abandonné.

  10. Salut Fred,

    Pour ma part, et en toute modestie:

    – Android remplacé par LineageOS (je voulais Replicant, mais le wifi ne fonctionnerait plus).
    – Whatsapp= poubelle. Mais je n’ai jamais eu d’utilité réelle à ce truc. J’ai quand même remplacé par Signal.
    – Windows remplacé par Linux depuis 2014.
    – Gmail remplacé par Openmailbox, puis Mailo.
    – Google= poubelle. Je me démerde avec Qwant et Duckduckgo.
    – OpenStreetMap pour le GPS.
    – Amazon= poubelle. Je commande sur des sites français autant que possible: Fnac, Cdiscount…
    – Facebook= poubelle aussi. Je me suis crée un compte Mastodon, et ça fait du bien, sauf à se languir des photos de ses potes en maillot de bain sur la plage.
    – Skype= poubelle encore. J’utilise Jitsi.

    Il n’y a que Youtube dont j’ai du mal à me passer.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer