Ah, les trolls qui attaquent sur le plan socio-professionnel…

Je reçois en moyenne un commentaire par mois pour m’attaquer sur le plan socio-professionnel. Dans 95% des cas, je fous le commentaire à la poubelle et dans 50% des cas, je montre les tombereaux de merde que je me prends en plein tronche sur mes réseaux asociaux.

En ce 9 mai matin, j’ai eu droit à un énième commentaire troll d’un certain « zigounette » qui me sort l’habituel laïus sur mon statut socio-professionnel. Voici donc le commentaire en question où j’ai masqué l’adresse IP.

Je cite le morceau concernant l’attaque sur le statut socio-professionnel :

[…]
Linux est dominant dans le monde PRO, ce que tu ignores, car tu n’as jamais travaillé.
[…]

Bref, l’attaque classique qui ressemble à la fin de BuzzSaw dans le film « The Running Man » de 1987.

Ce qui est malheureux dans ce commentaire, c’est qu’il y a des vérités, du moins en partie en oubliant une chose : un pourcentage n’a de valeur que si on l’exprime par rapport à une base donnée. Dire 90% de quelque chose en oubliant de préciser à quoi correspond la base 100 en question, c’est rester dans le vague.

Ensuite, l’attaque sur le contenu que je produis :

[…]
tes 15 ans de billets sur Linux ne servent à rien, tes discours ne servent à rien, les PROS, ceux qui font tourner le monde s’en balancent les cacahuètes de ce débat.
[…]

Ce n’est pas faux, mais quand est-ce que j’ai parlé du monde professionnel sur mon blog ?

Je me suis toujours attaché à parler du monde du particulier.

Le monde du serveur, ce n’est pas un domaine qui m’intéresse outre mesure. Je laisse cela à des personnes qui ont été formées pour s’en occuper.

Se concentrer uniquement sur le monde professionnel, c’est considérer que l’individu lambda compte moins qu’un excrément canin sur un trottoir d’une grande ville et que ce n’est pas grave si ce dernier se fait entuber jusqu’à l’os…

Mais il est vrai que MS-Windows malgré toutes ses dérives fait fonctionner la majorité des logiciels qu’ils soient ludiques ou professionnels…

On s’étonnera que le libre bureautique soit réduit à l’épaisseur du trait sur un graphique qui représente les parts de marchés des divers OS. Oh, mince, je viens de sortir une grossièreté sans nom : « parts de marché » !

Il est facile d’attaquer une personne sur le plan socio-professionnel, en utilisant un pseudonyme plutôt orienté urine frelatée de coureur cyclistes. Ce qui est franchement le top du top pour rester crédible !

Comme avait dit Benjamin Bayard : « L’imprimerie aura permis au peuple de lire, Internet lui a permis d’écrire. »

Avec toutes les facilités de balancer sa bile de manière quasi-anonyme. Pour reprendre un meme célèbre, on peut affirmer tout et n’importe quoi sans avoir à se prouver. Peter Steiner dans le New Yorker du 5 juillet 1993 proposa son célèbre dessin de presse : « On the Internet, nobody knows you’re a dog ».

null

C’est pour cela que désormais, je préfère parler de ce genre de fouteurs de merde en me moquant d’eux… En vieillissant, on apprend à contrôler sa colère et à ne pas la lancer dans le vent.

Sur ce, bonne journée !

29 réflexions sur « Ah, les trolls qui attaquent sur le plan socio-professionnel… »

  1. Bonjour Frédéric,
    Le simple fait qu’il ai pris temps de t’écrire montre que l’avis de l’ignoble chômeur associable que tu es compte un temps soit peu pour lui…
    Enfin je dis ça, mais je ne suis pas un professionnel de l’analyse des commentaires… mais par contre, comme j’ai un emploi, j’ai quand même une certaine légitimité et donc le droit de l’ouvrir 😉 .

    J’ai une idée: Ouvre ton cabinet de « receveur de fiel et autres injures » car ta clientèle est déjà là et tu auras ainsi un emploi.

    Sébastien Brunet, que la bêtise humaine fait rire, surtout la sienne.

    1. Bonjour.

      J’ai surtout pris un plaisir à la limite de l’orgasme à écrire ce billet. On peut affirmer tout et n’importe quoi sur internet. Appuyer ses affirmations avec des faits vérifiables, c’est une autre paire de manches.

      Ouvrir un tel cabinet ? Mouais, il y aurait de quoi devenir plus riche que Bill Gates en l’espace d’un an ou deux. Mais je n’en ai rien à faire d’être riche. Je laisse cela aux personnes qui considèrent que l’argent est tout.

      Merci pour ton commentaire et bonne continuation.

  2. Y’a du vrai, oui et non
    Le données ne concernent que ce qu’il est possible de collecter, et donc principalement les serveurs Web
    Les statistiques concernant les OS au sein des entreprises (et donc non visible sur le net) sont extrêmement compliquées à établir
    Par ex. dans mon infra j’ai 20 équipements, avec du Front Web, du serveur de cache, de la répartition de charge, des bases de données, etc … Quand bien même il serait aisé de déterminer l’OS du Front Web, ce n’est en rien le gage que toute mon infra tourne sur un OS identique
    Ce qu’on peut dire, c’est que la part de Linux dans le monde des serveurs web est grandissante. le reste …

  3. Je n’ai pas rêvé il me semble avoir vu ce commentaire, il y a quelques temps.
    Par contre je ne savais pas que tu étais un : « ignoble chômeur associable »… selon Sébastien Brunet 🙂
    A pluche.

    1. Oui j’ai forcé le trait car j’aimais bien l’expression, mais loin de moi cette pensée.
      Et depuis les temps internetaux immémoriaux que je le lis, je pense Frédéric assez sage pour en rire.
      N’en rajoutons pas s’il vous plaît !

  4. Personnellement c’est grace à des gens comme vous que j’ai adopté gnu/linux en mode bureau 👍️

    Les trolls qui trollent sur le fait que linux ce n’est que du serveur ça existe depuis toujours, mais bon là au vu du message on est plus dans le registre de l’attaque personnel, probablement un individu qui n’a pas apprécié de mauvaises critiques, et quand on a pas d’argument pour se défendre d’une critique l’attaque personnelle est toujours la solution la plus simple

  5. Salut Tonton Fred,
    Et voilà encore un admirateur frustré par un quelconque problème freudien qui ose se masturber intellectuellement en pensant exister éternellement à tes yeux en essayant de te rabaisser minablement comme il peut.
    « L’ignoble chômeur associable » que tu es est quand même un sacré bosseur qui fait avancer le monde du libre et de la culture, en utilisant plus que parfaitement la langue française, et dont le rapport qualité/prix est plus que rentable contrairement aux minables trolleurs…
    Encore bravo et merci pour ton blog et tes vidéos 😉

  6.  » Linux est dominant dans le monde PRO.  »
    et alors ? Windows est dominant dans le monde public
    de plus, beaucoup d’entreprise utilise aussi Windows serveur.

     » le net tourne sous Linux Ubuntu, cent os, Debian, red hat, avec une console  »
    pourquoi en console ? sa marche aussi bien en graphique, toutes les entreprises n’ont pas forcément envie de se faire chier en ligne de commande.

     » 90% des serveurs AWS tournent avec ces 4 distributions  »
    il y a pas que amazon dans la vie. le monde ne tourne pas que sur les serveurs amazon.

    1. « Pourquoi en console ? sa marche aussi bien en graphique, toutes les entreprises n’ont pas forcément envie de se faire chier en ligne de commande. »
      → Surtout que les distributions orientées serveurs d’entreprises (RHEL et ses dérivées, ESXi pour la virtualisation…) passent plutôt par une console Web graphique pilotée à distance.

  7. Tient, encore un nazi du libre qui s’imagine que si linux n’existait pas, le monde ne fonctionnerait pas.
    Si cette personne aussi travaillait, elle aurait conscience que non, le monde pro ne fonctionne pas que sur linux pour les serveurs.
    Que non, le monde pro possède des applications métiers client/serveur qui ne tournent que sous windows.

    Donc, avant de traiter les autres de chômeurs, qu’il se trouve du taff.

    Encore un sale mioche tout droit sorti de l’école qui étale sont immense expérience de 6 mois dans le monde pro en se proclament « expert ».

    1. Et bien vous avez tout faux. L’utilisation de Windows est extremement rare, pour ne pas dire inexistante. Principalement pour des raisons de fiabilité. Les entreprises ont besoin de logiciels stables, et avoir un ecran bleu toutes les 5 minutes ca la fou mal. Windows est donc exclu dans la plupart des cas. On voit que vous n’avez jamais mis les pieds en entreprise pour sortir de telles énormités.

      1. Il est vrai que les entreprises, surtout les mastodontes, utilisent des versions non éprouvées des OS qui les intéressent, que ce soit du MS-Windows (pour le poste bureautique et des logiciels inexistants ailleurs) ou du linux/BSD pour les serveurs qui sont plus adaptés dans ce cas.

        1. Je travail en entreprise depuis plusieurs années. Et bien croyez moi ou non, mais Windows, jamais vu. Toutes les entreprises ne jurent que par Linux ou UNIX. Il faut du fiable. Il faut du solide. Quand d’importantes sommes d’argent sont en jeu (on parle d’entreprises), on ne peut absolument pas se permettre un OS baclé comme celui de Microsoft qui plante toutes les 15 minutes en moyenne (et je suis gentil), des drivers qui explosent au moindre mouvement et je ne parle pas des mises à jour buggées quand elles ne sont pas tout simplement inexistantes. Car la sécurité est importante aussi. Un OS troué comme du gruyere ce n’est pas possible en entreprise.

          1. Il y a cependant des entreprises qui ne jurent que par MS-Windows pour des logiciels indisponibles sur Linux / Unix. Chaque entreprise a ses besoins.

            Sinon, cela fait combien de temps que tu n’as plus touché à un MS-Windows pour parler d’un plantage tous les quarts d’heure ?

            Simple question…

      1. Ouaip ! Si on est trop délicat avec ce genre de gland, il ne comprend rien et comme un vieux chewing-gum il te colle à la semelle, c’est trèèèès désagréable! Donc un peu de radicalité, un coup de pelle dans la gueule et on enterre le petit étron! 😀

  8. Windows 10 et Microsoft 365 dans la plupart des entreprises. (côté users)
    Windows serveurs majoritaires par rapport à Linux (c’est la réalité, le personnel maitrisant Linux n’étant pas si répandu que les fables que je lis à gauche à droite)
    Faire d’une généralité les cas des grandes entreprises qui utilisent majoritairement Linux en serveurs , c’est de la malhonnêteté de bas étage. La réalité est tout autre.
    Tu veux vérifier ce que je dis? Rien de plus simple, va voir les annonces d’emploi niveau informatique… Spécialement le déploiement . Et devine quoi… Que de la migration W7 – W10…..
    Perso dans ma boite, c’est 800 PC-users tous sur Windows (pour les applis métiers, et ouais coco) , une 30aine de Serveurs dont 8 sous Linux… (Redhat et CentOs)
    M’fais marrer ces gens qui prennent leurs fantasmes pour la réalité..
    Faites gaffe, se tirer sur la nouille, ça file des ampoules.

  9. Pour compléter cette partie de mon propos :
    « Tu veux vérifier ce que je dis? Rien de plus simple, va voir les annonces d’emploi niveau informatique… Spécialement le déploiement . Et devine quoi… Que de la migration W7 – W10….. » . Les savoirs requis (en majorité) pour les admin/Techniciens sont: Azure, Active Directory, Exchange, WDS (Windows Deploiement Service)… ca sert vachement dans des entreprises qui d’après certains propos sont majoritairement sous Linux .
    Dans mes 25 années de vie professionnelle en Industrie (antérieure à mon nouveau domaine d’activité, donc) :
    -dans les grands groupes: le seul Linux que j’ai vu a été dégagé au profit d’un Windows
    -PME et TPE : C’est étonnant, mais XP et 7 sont majoritaires, sauf pour l’encadrement (Mac ou Windows 10)
    Le télé travail imposé cette dernière année a fait exploser les ventes de Windows 10 et la migration de 7 à 10…
    Même étant pro-linux, je n’avais aucun doute sur la réalité, les grands groupes du numérique ne représentant finalement que peu de part de marché dans le monde réel, fussent ils équipés full Linux (serveurs et users)

    1. Alors en ce qui concerne les offres d’emploi, il faut simplement savoir chercher on bon endroit mon coco. Si tu cherches sur un site d’offres pro windows, evidement tu ne vas trouver que du windows.

      Il est aussi un fait important: l’efficacité d’un admin linux est nettement superieure a celle d’un admin windows. Quand il faut 50 admins windows pour gerer un parc informatique moyen, il n’en faudra qu’un seul pour le meme parc sous linux. Non pas que les admins linux soient tous meilleurs (beaucoup le sont), mais linux permet tout simplement une bien plus grande automatisation des taches. Cela se repercute sur les offres d’emploi disponibles. Bien qu’il y ait 100 fois plus de machines linux que windows en entreprise, on trouvera pourtant beaucoup plus d’offres d’emploi windows. Et a cela s’ajoute une troisieme raison: les entreprises qui ont des problemes recurrents avec leurs machines windows esperent trouver la perle rare qui va magiquement les resoudre (mission impossible), d’ou l’abondance d’offres non pourvues. En ce qui concerne les admins linux, les personnes capables de resoudre les problemes de maniere efficace sont nombreuses, les offres ne restent donc pas longtemps ouvertes.

      Comme on le voit, les apparences sont trompeuses. Ayant une longue experience en entreprise, je peux vous confirmer que linux est nettement majoritaire. Alors bien sur il y a des exceptions (logiciel proprietaire non disponible sous linux par exemple). Mais elles sont de plus en plus rares. La predominance de windows en entreprise n’est plus un fait depuis la fin des annees 90. Il faut vous mettre a jour cher ami.

  10. Ne généralise pas ton expérience à toute la France
    25 ans d’entreprise( 15, exactement)
    1 Linux croisé, sitôt formaté par le responsable technique parce qu’on « ne va pas s’emmerder avec un truc de geek » et dans un grand groupe agro-alimentaire…
    En 25 ans, jamais un poste utilisateur pro en Linux (pas plus aujourd’hui que je bosse dans le secteur)
    Il y a des chiffres, consultes les (et je ne parle que des chiffres financiers, le nombre de machines sous Windows vendues en 2020 grâce au télétravail). Il n’y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, Coco.
    Les entreprises que tu fréquentes ne représentes qu’une minorité (et tant mieux pour toi), du coup je t’invite à voyager un peu plus, dans l’industrie, le monde des utilisateurs et des applis métier ou de la fonction publique, par exemple… Tu risques de tomber de haut niveau informatique (comme je suis tombé de haut, mon Lapin)

    1. Alors qu’on soit clairs, je ne parle pas de toutes entreprises confondues. C’est une evidence. Les petites boutiques alimentaires ce n’est pas mon sujet, et je suis parfaitement conscient que l’on trouve des windows a la pelle dans ce type de boutique, tout comme dans le grand public. Non non, mon sujet etait les entreprises du secteur informatique. Pas les entreprises d’autres secteur qui on un PC acheté a la fnac qui traine dans un coin. Il est evident que dans ces cas la il y a toutes les chances que le dit PC tourne sous windows, comme toutes les machines vendues en grande surface. Ce n’est pas une surprise.

      Au final nous sommes d’accord, nous ne parlons simplement pas des meme choses.

  11. Maintenant, je ne nie pas que Linux est majoritaire sur serveurs (notamment dans le CLoud), mais ça ne fait en rien le monde pro. A moins que tu me dises qu’il y a plus de serveurs que d’utilisateurs dans les entreprises en France 😉

    1. Le cloud represente un nombre consequent de machines. Il ne me parait pas absurde de considerer qu’il existe plus de machines dans le cloud que d’habitants dans un pays comme la France. Ce n’est bien sur pas le cas dans tous les pays, j’imagine par exemple que le nombre de machines est faible dans beaucoup de pays d’Afrique.

      1. Alors ça c’est vous qui le dites. La réalité est plus nuancée. Windows reste y compris sur le cloud majoritaire dans les entreprises. Sachez aussi que beaucoup d’entreprises passent pas un cloud privé interne a l’entreprise pour des questions de confidentialité. Mon beau-frère qui est chef de projet informatique dans une entreprise de taille importante m’a d’ailleurs donné quelques infos croustillantes a ce sujet que je ne peux malheureusement pas vous partager ici.

        1. ce qui est affirmé sans preuve peut être nié sans preuve, en latin : « Quod gratis asseritur, gratis negatur ». Je n’ai validé le commentaire que pour appliquer ce dicton « juridique ».

          Le beau-frère travaillant soi-disant dans une entreprise avec des infos que l’on ne peut pas dévoiler. Bref, ça change de la voisine ou de la concierge 🙂

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer