Parabola GNU/Linux-libre : la route de l’Enfer est-elle encore pavée de bonnes intentions ?

Cela fait un peu moins de 6 mois que je n’ai plus parlé de la Archlinux libérée selon les canons de la Free Software Foundation.

Je concluais l’article précédent avec de l’amertume :

On est loin de la caricaturalement obsolète gNewSense, mais certains greffons comme LibreJS rende l’expérience de navigation… exécrable, même sur un réseau social libre comme un pod diaspora*. Bizarre aussi le bug avec Bandcamp et la lecture en html5 dans IceWeasel.

Du progrès donc, mais on est loin de voir le rêve de la FSF devenir réalité : utiliser un OS 100% libre sans se prendre la tronche à un moment ou à un autre !

J’ai récupéré via Bittorrent la dernière image ISO en date (celle de juillet 2016) de la distribution.

Comme pour l’article du mois de mai 2016, j’ai décidé d’utiliser toutes les possibilités offertes par la distributions. Outre le fait que les logiciels non libres sont chassés de la distribution, j’ai activé dès le départ le dépôt « NonPrism » qui propose des versions modifiées des logiciels connus pour lutter contre les programmes d’espionnage. Bref, l’idéal du logiciel libre en rajoutant le respect de la vie privée.

La Parabola GNU/Linux-libre étant une Archlinux dans ses bases, il n’y a que peu de modifications à apporter au processus classique d’installation.

La seule grosse modification étant l’utilisation de la commande mkinitcpio -p linux-libre en lieu et place du mkinitcpio -p linux d’une Archlinux classique.

À noter que Mozilla Firefox est indisponible. C’est soit GNU IceCat 38.8, soit IceWeasel (Mozilla Firefox à la sauce Debian GNU/Linux) 49.0. Autant dire que le choix est vite fait, non ? 🙂

Pour l’interface graphique, j’ai pris Mate-Desktop en GTK3. Au premier démarrage, si on n’installe pas les additions invitées VirtualBox, on a droit à une résolution immense de 640×480 🙁

Étant donné que VirtualBox est indisponible sur la Parabola GNU/Linux, car non libre au sens entendu par la Free Software Foundation, j’ai dû passer par la compilation des additions invitées dans la machine virtuelle. Dommage 🙁

Après avoir installé le paquet linux-libre-headers, j’ai pu insérer le CD des additions invitées et laisser les modules être compilés. Je sais, c’est pas bien sur deux plans (logiciels non libres et exécution automatique), mais le confort visuel prime, non ?

Une fois tout cela terminé, j’ai lancé l’enregistrement de la vidéo.

Il y a du progrès, même si l’installation du bloqueur de publicité a été chiante au possible. Mis à part ce point qui est quand même assez laxatif, on arrive à retrouver une distribution qui reste utilisable, presque autant que la Trisquel GNU/Linux qui commence à se faire attendre pour sa version 8.0. Agréable surprise donc.

9 réflexions sur « Parabola GNU/Linux-libre : la route de l’Enfer est-elle encore pavée de bonnes intentions ? »

  1. MDR !!!
    peut être eût il fallu faire le test sous QEMU/KVM pour être dans le sens du Uniquement libre ?

    pour avoir envie de faire ce genre de test , il faut avoir des problèmes de couple 😉

  2. Franchement, avoir détourné le catalogue d’extensions vers le site de la FSF, qui n’est même pas conçu pour ça… Mais à la limite, pourquoi ne pas être directement allé sur le site de Mozilla pour les récupérer, quand tu as vu que ça ne marcherait pas comme ça ? Tu aurais évité de perdre 5 minutes à tourner en rond (à moins que ce ne soit volontaire parce que tu te mets dans la peau du Michu/Dupuy-Morizeau dans tes vidéos ?)…

    Et pour ce qui est de Yaourt et compagnie, doit quand même y avoir un moyen de récupérer au moins des versions à compiler soi-même, sauf si c’est carrément le noyau qui bloque (quoiqu’il a bien permis l’installation des compléments VirtualBox…) ? Mais ce serait clairement rébarbatif. Soyons déjà contents que cette distribution permette de lire des MP3 !

    1. Franchement, avoir détourné le catalogue d’extensions vers le site de la FSF, qui n’est même pas conçu pour ça… Mais à la limite, pourquoi ne pas être directement allé sur le site de Mozilla pour les récupérer, quand tu as vu que ça ne marcherait pas comme ça ? Tu aurais évité de perdre 5 minutes à tourner en rond (à moins que ce ne soit volontaire parce que tu te mets dans la peau du Michu/Dupuy-Morizeau dans tes vidéos ?)…

      Simplement que j’utilise directement l’interface de Mozilla Firefox quand je veux utiliser une extension sans passer par un site web tiers. Même en étant geek, on aime à se simplifier la vie.

      Et pour ce qui est de Yaourt et compagnie, doit quand même y avoir un moyen de récupérer au moins des versions à compiler soi-même, sauf si c’est carrément le noyau qui bloque (quoiqu’il a bien permis l’installation des compléments VirtualBox…) ?

      Tu imagines les mainteneurs modifier le code du noyau pour rendre impossible la compilation de modules tiers ? 🙂

      Mais ce serait clairement rébarbatif. Soyons déjà contents que cette distribution permette de lire des MP3 !

      Mais c’est pas bien le format MP3 😀

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer