Quelques fouilles archéologiques et geekesque… :)

A l’approche des 6 mois de la mise à mort de la PearOS (dont on ignore toujours le nom du repreneur), j’ai eu envie de me plonger dans les archives de mon blog pour voir combien de distributions qui ont quitté entre temps j’ai pu présenter et tester rapidement. Pour mémoire, souvenons-nous de la volée de bois vert envers moi de la part du papa de PearOS, quelques semaines avant la mise à mort de sa distribution.

Mais revenons aux fouilles archéologiques du blog, le premier test ou plutôt présentation rapide d’une distribution remonte à juillet 2006 avec un article au format pdf (toujours disponible) sur un certain PC-BSD 1.2 🙂

En utilisant la liste des distributions indexées sur Distrowatch et déclarée comme abandonnées, voici celle que j’ai pu trouver sur mon blog. Vu la longueur de la liste, j’ai mis une petite césure en place dans l’article.

Continuer la lecture de « Quelques fouilles archéologiques et geekesque… 🙂 »

Les distributions GNU/Linux qui nous ont quittés cette année.

Les distributions GNU/Linux sont comme les êtres vivants : elles naissent, se développent et puis disparaissent.

En 2012, en dehors de l’acharnement thérapeutique sur certaines (dont une qui commence par « man » et finit par « driva »), certaines distributions nous ont quitté. Pas les plus connues, mais certaines qui avaient du potentiel.

Je prends pour exemple la Yoper Linux. Il y a 19 mois, je parlais de l’une des dernières versions sorties, la 2010.

Partant d’une nouvelle base, mais s’inspirant des grands noms de l’époque (ArchLinux, ArkLinux, Fedora, Gentoo) elle se voulait optimisée pour les architectures 32 bits.

Mais, après plus d’un an sans la moindre annonce de sortie, la nouvelle est tombée comme un couperet, début novembre 2012 :

After effectively 1 year of inactivity and no interest to maintain a Linux distribution on my end I’m preparing to close down the Yoper Linux resources that I’m hosting and paying the bills for.

I had a very interesting time maintaining this project and I’ve enjoyed it very much. Many of the reasons of running your own distribution are gone, with many of the ideas introduced via Yoper now incorporated via mainstream linux distributions. Linux is as big a part of my life as ever, just that I don’t feel the need any more to run my own Linux desktop distribution. The Linux desktop has come a long way and it does what I need to do in pretty much any major Linux distribution.

Ce que l’on peut traduire par :

Après effectivement 1 an d’inactivité et aucun intérêt à maintenir une distribution Linux par moi même, je me prépare à interrompre l’hébergement des ressources Yoper Linux dont je paye les factures.

J’ai passé et beaucoup apprécié le temps passé à maintenir ce projet. Bon nombre des raisons qui m’ont amené à créer ma propre distribution ont disparu, la plupart des idées introduites par Yoper étant maintenant incorporées dans les distributions Linux grand public. Linux est aussi grande partie de ma vie que jamais, c’est juste que je ne ressens pas le besoin de plus de courir ma propre distribution Linux de bureau. Le bureau Linux a parcouru un long chemin et ce dont j’ai besoin se trouve dans n’importe quelle distribution Linux majeure.

Continuer la lecture de « Les distributions GNU/Linux qui nous ont quittés cette année. »

Yoper Linux 2010… A suivre dans un prochain article ?!

La YoperLinux est une distribution optimisée 32 bits, qui partant de zéro se veut rapide et innovatrice :

The distribution is scratch-built as opposed to modifying one of the more popular distributions to create a new distribution. There is no denying of influences though. So there are recognizable elements from other Linux distributions ranging from Archlinux, Ark , Gentoo and Fedora.

Ce qui donne traduit :

La distribution est construite à partir de zéro, par opposition à la modification de l’une des distributions les plus populaires pour créer une nouvelle distribution. Il est indéniable qu’il y a des influences. Il y a donc des éléments reconnaissables des autres distributions Linux à partir de Archlinux, Ark, Gentoo et Fedora.

J’ai donc profité de la sortie de cette distribution qui propose des versions pour KDE4, KDE3 et Xfce pour y jeter un oeil.

J’ai donc récupéré l’image ISO proposant KDE4.

fred@frugalware:~/download$ wget -c http://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/yoper/iso/YOPER-2010-KDE4.iso
–2010-05-01 08:30:41– http://ftp.nluug.nl/pub/os/Linux/distr/yoper/iso/YOPER-2010-KDE4.iso
Résolution de ftp.nluug.nl (ftp.nluug.nl)… 192.87.102.43, 192.87.102.42, 2001:610:1:80aa:192:87:102:43, …
Connexion vers ftp.nluug.nl (ftp.nluug.nl)|192.87.102.43|:80…connecté.
requête HTTP transmise, en attente de la réponse…200 OK
Longueur: 708003840 (675M) [application/octet-stream]
Sauvegarde en : «YOPER-2010-KDE4.iso»

100%[======================================>] 708 003 840 563K/s ds 16m 34s

2010-05-01 08:47:16 (695 KB/s) – «YOPER-2010-KDE4.iso» sauvegardé [708003840/708003840]

La virtualisation a utilisé une machine virtuelle habituelle :


fred@frugalware:~/download$ qemu-img create -f qcow2 yoper.img 32G
Formatting 'yoper.img', fmt=qcow2 size=34359738368 encryption=off cluster_size=0
fred@frugalware:~/download$ kvm32 -hda yoper.img -cdrom YOPER-2010-KDE4.iso -boot d &

Continuer la lecture de « Yoper Linux 2010… A suivre dans un prochain article ?! »

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer