Vieux Geek, épisode 150 : Looking Glass, la preuve que les interfaces en 3D complète, ça fonctionne pas…

Quelques années avant Compiz et ses indispensables effets de fenêtres molles et son iconique cube, Sun Microsystems qui n’était pas encore racheté par Oracle proposa une interface 3D complète pour montrer les capacités et la puissance de Java.

Le projet s’appelait Looking Glass. C’était plus une preuve de faisabilité qu’un environnement utilisable au quotidien.

En farfouillant sur ArchiveOS, j’ai pu mettre la main sur un des derniers liveCD qui permettait de s’amuser avec Looking Glass, LG3D.

Après avoir récupéré l’image ISO, j’ai configuré VirtualBox pour qu’il me permette d’enregistrer la vidéo ci-après.

Comme vous avez pu le voir – et si votre estomac a tenu le choc – c’était complètement à l’ouest en terme d’ergonomie. Bon, c’est vrai, l’émulation n’a pas aidé pour la vitesse, mais c’était pas franchement la joie au final.

On comprend pourquoi les interfaces en 3D n’existent – principalement – que dans les films de science fiction, maintenant 🙂

J’ai reçu mon exemple d’OpenSolaris 2008.5 !

Peu de courrier ce matin, mais une enveloppe cartonnée en provenance de San Francisco, Californie.

A l’intérieur, un CD (ou DVD si j’en crois la description du contenu sur l’enveloppe), et une coche dans la case « commercial sample » (exemplaire commercial). Exemplaire commandé il y a quelques temps, comme je l’avais dit lors de la réception de mon CD d’Ubuntu Hardy Heron.

Une photo valant mieux que 15000 mots…

Un exemplaire officialisé d'OpenSolaris 2008.5

Sur la face interne de la pochette plastifié, un texte à la fois en anglais et en français qui indique les conditions d’utilisations, et les licences employés par les logiciels contenus sur le support, dont la CDDL qui semble être compatible avec la GPL au moins en partie, si on lit cette phrase : « Ces licences autorisent toutes l’utilisation, la copie et la redistribution du logiciel ». Ne manque plus que l’incorporation de changements 😉

Maintenant je vais pouvoir tester OpenSolaris sur ma vraie machine, à savoir un PC portable Acer Aspire 5520 (Athlon64X2 TK55, 2 Go de mémoire vive, circuit Nvidia GeForce 7000M, 120 Go de disque dur). Et je posterais un article sur le bilan qu’on peut en faire.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer