Vieux Geek, épisode 267 : 2001, année de l’éclatement de la bulle internet.

L’année 2001 a été marquée par les attentats du 11 septembre, mais aussi pour les technophiles et les boursiers par l’explosion d’une bulle spéculative qui avait gonflé depuis 1995, la bulle internet.

On parlait de la « nouvelle économie » qui devait révolutionner le monde et envoyer les tenants de l’ancienne économie, celle qui n’était pas basée sur les technologies de la communication et de l’information, au musée de l’histoire.

C’était l’époque où des sommes folles étaient cramées en quelques mois par des modèles économiques qui n’étaient pas viables. L’exemple parfait était le magasin de mode en ligne boo.com qui avait cramé quelques 188 millions de dollars pour mettre piteusement la clé sous la porte. De cette époque, il ne reste que des monstres comme eBay ou Yahoo par exemple.

C’était l’époque de Caramail racheté par Spray, un portail suédois pour plusieurs dizaines de millions de francs à l’époque alors que l’entreprise était tout juste à l’équilibre financier, comme le dit si bien Orianne Garcia dans le documentaire « Quand l’internet fait des bulles. », documentaire de 2007.

Ou comment Amazon était si sur-estimé que les économistes de l’époque ne savaient plus comment faire pour évaluer sa valeur apparente…

et la deuxième partie :

Je me souviens aussi d’un reportage – diffusé dans Capital à l’époque – où lors d’un des rassemblements entre investisseurs et entrepreneurs en besoin de fonds – manipulait des millions et n’avait pas le moindre petit billet en poche. C’était la grande épopée des « first tuesdays ».

Une époque de folie que j’avais vécu avec beaucoup de précaution… Une bonne idée au final. Il faut dire qu’à l’époque, je n’avais qu’une connexion par modem 33,6kbps… Je n’ai eu une connexion constante en ADSL en 2002.

Vous avez un portail et du mal à le remplir ? Les blogueurs, nouveaux « nègres » de l’édition numérique ? :)

Par nègre, j’entends le principe qu’on appelle aussi d’une manière un peu précieuse des aides littéraires ou écrivains fantômes pour nos amis anglophones.. En clair les personnes qui pisse du texte à longueur de journée sur des claviers pour faire croire que des célébrités sont capables d’aligner trois mots à la suite.

Les portails, sites qui agrègent l’information, qui visent divers domaines se multiplient sur la toile comme les start-ups à l’époque bénie de la « Nouvelle Economie« . Vous savez, juste avant le superbe krach de 2001-2002 alias « bulle internet ». Cf le très bon documentaire ci-dessous :

J’ai reçu dans ma boite aux lettres électronique un courrier qui m’a interpellé. J’en reproduis ici les morceaux croustillants, en anonymisant au maximum le contenu. Et en mettant en gras les morceaux importants. Qui permettent de voir comment on peut acheter des articles contre une promesse vague mais plausible. En clair, remplacer les articles sponsorisés. En faisant croire que c’est de la création normale.

Je me permets de te contacter car à quelques jour de partir en vacances, je me suis demandée s’il y avait une appli sympa à télécharger pour les vacances : actu, jeux, divertissements, météo, musique, people, photo, sport…

Et je me suis dit : “Je ne suis certainement pas la seule dans cette situation…. Et si je contactais les spécialistes et experts dans ce domaine pour m’aider à choisir une appli utile pour les vacances ? Un avis d’expert, ça a de la valeur !

Il est évident que sur mon blog je parle presque quotidiennement des applications pour téléphone mobile. Et le tutoiement de rigueur, quel pied 😉

Continuer la lecture de « Vous avez un portail et du mal à le remplir ? Les blogueurs, nouveaux « nègres » de l’édition numérique ? 🙂 »

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer