Mardi musical 2 en 1 : La Jungle et Corbeaux.

C’est rare que je propose un article musical qui parle de deux albums. Il faut donc en profiter. Étant donné que les deux albums sont complémentaires sur certains plans, j’ai mis les deux ensembles.

Le premier, c’est le duo belge La Jungle avec son premier album éponyme. Un duo étrange, qui mélange guitare à six cordes et percussion. Il se définissent comme du kraut rock, matiné de trance et d’alternatif.

Oui, la description peut apparaître comme étrange… Mais parfois les mélanges les plus étranges sont les meilleurs 🙂

L’album est assez court, environ 30 minutes, avec des pistes entièrement instrumentales. Le duo entre les percussions et les cordes sont moins limités qu’on ne pourrait le penser a priori.

On sent dès la premiere piste qu’on est face des compositions pas si simplistes que cela. Certaines pistes sont presques hypnotiques comme la dernière « Trance Hysteria », mais le duo sait se renouveller tout au long de ce court album.

Ma piste préférée ? J’hésite entre « L’Enfer » et « Caracala ». Des noms très joyeux, non ? Avec des mélodies plus enjouées que les titres ne le laissent penser, finalement 🙂

Continuer la lecture de « Mardi musical 2 en 1 : La Jungle et Corbeaux. »

La vraie richesse d’un groupe ou d’un artiste, n’est-ce pas sa collection de bootlegs ?

Ah, les bootlegs. Appelé enregistrement pirate par les éditeurs dans le sens où les dits enregistrements n’apportent pas un centime dans la poche des artistes producteurs, ce sont souvent des produits bruts.

C’est aussi la preuve d’un syndrôme dont je suis victime, la collectionnite 🙂

On entend parfois des applaudissements, des voix, des commentaires, mais surtout des versions parfois originales de certains titres qu’on connait déjà sur les enregistrements officialisés des groupes et artistes.

Cela permet parfois de découvrir des titres inédits, jamais sorti en album ou en compilation. C’est donc une version non expurgée de l’héritage de l’artiste ou du groupe. Même s’il y a à boire et à manger, on peut tomber sur une qualité qui pourrait tenir la dragée haute aux enregistrements officiels, ou de quoi se demander : « c’est quoi cette diarrhée musicale ? »

Il y a un groupe que j’ai découvert grace à une ancienne collègue de travail, c’est le duo Dead Can Dance. Je l’ai découvert en 2008-2009. J’ai tellement accroché que quand une tournée mondiale avait été annoncée pour 2013, j’ai supporté 12 heures de trajets en train (aller et retour) pour aller voir le groupe dans les arènes de Nîmes.

Continuer la lecture de « La vraie richesse d’un groupe ou d’un artiste, n’est-ce pas sa collection de bootlegs ? »

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer