La vraie richesse d’un groupe ou d’un artiste, n’est-ce pas sa collection de bootlegs ?

Ah, les bootlegs. Appelé enregistrement pirate par les éditeurs dans le sens où les dits enregistrements n’apportent pas un centime dans la poche des artistes producteurs, ce sont souvent des produits bruts.

C’est aussi la preuve d’un syndrôme dont je suis victime, la collectionnite 🙂

On entend parfois des applaudissements, des voix, des commentaires, mais surtout des versions parfois originales de certains titres qu’on connait déjà sur les enregistrements officialisés des groupes et artistes.

Cela permet parfois de découvrir des titres inédits, jamais sorti en album ou en compilation. C’est donc une version non expurgée de l’héritage de l’artiste ou du groupe. Même s’il y a à boire et à manger, on peut tomber sur une qualité qui pourrait tenir la dragée haute aux enregistrements officiels, ou de quoi se demander : « c’est quoi cette diarrhée musicale ? »

Il y a un groupe que j’ai découvert grace à une ancienne collègue de travail, c’est le duo Dead Can Dance. Je l’ai découvert en 2008-2009. J’ai tellement accroché que quand une tournée mondiale avait été annoncée pour 2013, j’ai supporté 12 heures de trajets en train (aller et retour) pour aller voir le groupe dans les arènes de Nîmes.

Continuer la lecture de « La vraie richesse d’un groupe ou d’un artiste, n’est-ce pas sa collection de bootlegs ? »

« Mystical Rain », LE bootleg de Dead Can Dance à posséder ?

Je ne suis pas un super fan des bootlegs. Cependant je suis tombé sur un bootleg de Dead Can Dance qui vaut le détour, en fouillant le grand nain ternet, « Mystical Rain », datant de 1994.

Couverture de Mystical Rain

Sorti en Allemagne – les chanceux ils ont toujours la qualité, nous on se trimballe Jean-Philippe Smet – comprenant 17 pistes, on retrouve des classiques : « Yulunga », « Cantara », « The Wind That Shakes The Barley », « The Song of The Sybil », entre autres. Mais aussi des titres repris dans l’album live officiel, « Toward The Within » sous d’autres noms.

Ainsi, « Desert Song » devenu « Desert Sun », « Sinful Garden » qui n’est autre que « Rakim », « Mystical Rain » qui reprend « tristan », « Watch Over Me » qui n’est autre que « I Can see Now », « Mourning » qui n’est qu’une autre version du très bon « Dreams made Flesh » sorti en 1984 sur le premier album du super groupe, « This Mortal Coil ».

Continuer la lecture de « « Mystical Rain », LE bootleg de Dead Can Dance à posséder ? »

Ah, enfin de la bonne musique :)

Alors que le groupe Dead Can Dance nous prépare un nouvel album pour le courant de l’année (le dernier étant « Spirit Chaser » et datant de 1996), le site officiel propose pour faire patienter les fans du groupe un EP s’intitulant « Live Happenings – Part II » qui contient 4 titres enregistrés en concert durant la tournée de 2005.

L’EP en question contient les titres :

  1. The Love That Cannot Be
  2. The Lotus Eaters
  3. Crescent
  4. Minus Sanctus

En faisant quelques recherches, je suis tombé sur cet article qui permet de récupérer le premier EP, « Live Happenings – Part 1 » qui contient :

  1. Nierika
  2. Babylon
  3. Compassion
  4. The Ubiquitous Mister Lovegrove

Allez, pour se faire plaisir, « The Lotus Eaters » sorti en 1998, lors du travail sur un album qui devait succéder à « Spiritchaser » et qui n’est jamais sorti 🙁

Y a pas à dire, ça change de la vierge folle effarouchée ou de l’officier radié 🙂

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer