Vieux Geek, épisode 304 : Scott Adams, grand nom des jeux d’aventures textuels des années 1980.

Ce sera sûrement l’ultime épisode de la série Vieux Geek consacrés aux jeux d’aventures textuels. Après Microsoft Adventure et Zork I, il serait dommage de ne pas parler d’un grand nom du domaine, Scott Adams.

Comme pour les créateurs de Zork, Scott Adams découvre « Colossal Cave Adventure » en 1978. Conquis par ce genre de jeu, il est déçu que ce dernier ne soit jouable que sur un ordinateur central et non pas sur la débutante informatique personnelle.

Il décide de développer sur son TRS80 son premier jeu d’aventure entièrement textuel, « Adventureland ». Codé en BASIC, il n’est pas foudre de guerre, mais il a le mérite d’exister. Vendant d’abord son jeu par correspondance via des annonces dans les magazines dédiés, il finira par fonder avec son épouse Adventure International.

Jusqu’à la mort de la société en 1986, Scott Adams publiera une quinzaine de titres jusqu’en 1984.

  • Adventure #1 – Adventureland (1978)
  • Adventure #2 – Pirate Adventure (1979)
  • Adventure #3 – Secret Mission (1979)
  • Adventure #4 – Voodoo Castle (1979)
  • Adventure #5 – The Count (1979)
  • Adventure #6 – Strange Odyssey (1979)
  • Adventure #7 – Mystery Fun House (1979)
  • Adventure #8 – Pyramid of Doom (1979)
  • Adventure #9 – Ghost Town (1980)
  • Adventure #10 – Savage Island (1980)
  • Adventure #11 – Savage Island Part Two (1981)
  • Adventure #12 – Golden Voyage (1981)
  • Adventure #13 – Sorcerer of Claymorgue Castle (1984)
  • Adventure #14 – Return to Pirate’s Isle (1984)

La totalité des titres exista sur TRS-80, Apple II, Commodore 64, Atari 8 bits et PC. À partir de 1982, des versions retravaillées des titres proposeront un affichage mixte texte et graphisme).

J’ai donc décidé de vous montrer la version d’origine – ou presque n’ayant pas pu mettre la souris sur l’image de la cassette – d’Aventureland sur TRS-80 et sa version retravaillée sur Commodore 64.

Comme vous avez pu le voir, le grand écart entre la version d’origine et la version améliorée du jeu est notable.

Comme pour Zork, il y a un passage qui est un brin aléatoire et qui peut vous provoquer des ennuis. L’épopée des aventures textuelles Scott Adams s’arrêta en 1984. Le temps était venu pour les jeux d’aventures un peu plus graphiques et un peu moins rébarbatifs en terme d’interface.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code