Soyons geek : compilons des paquets AUR dans un chroot dédié.

Sur le service AUR, je maintiens un sacré paquet de logiciels. Un sacré paquet serais-je tenté de dire.

Oui, elle était facile celle-ci. Il faut dire que le mercredi soir, je n’ai pas trop d’idées pour les jeux de mots de qualité.

Alors que j’enregistrais cette vidéo sur l’excellent « Dehumanizer » de Black Sabbath, j’ai eu l’idée de parler d’un truc de geek archlinuxien.

Quand on a besoin de compiler un paquet en provenance d’AUR, le mieux est de passer par un chroot pour compiler proprement un logiciel. Le wiki d’Archlinux est assez clair sur ce sujet.

J’ai donc une rapide vidéo sur le sujet :

Oui, c’est du geek pur jus, et ça fait plaisir, ça change un peu 🙂

13 réflexions sur « Soyons geek : compilons des paquets AUR dans un chroot dédié. »

  1. J’avoue n’avoir pas visionné la vidéo par manque de temps, mais félicitations pour tes contributions à Arch (dont le wiki est le meilleur que je connaisse sut tous les plans, incidemment).

    Chacun sa méthode: je prépare les mise à jours de paquets Slint dans un instantané qcow2 (machine vittuelle Qemu avec une Slint propre dans son état avant mise à jour, avec dossiers partagé pour les échanges avec l’hôte). Bon, je continue à tester le lot à venir (184 paquets ajoutés, modernisés, ou reconstruits pour passer de python 3.5 à python 3.9, mieux vaut vérifier sérieusement que rien de majeur n’est cassé et qu’il ne maque aucune pièce au puzzle avant de livrer… )

  2. Bonsoir, c’est quoi ce paquet « windows-xp-themes » que tu maintiens, c’est pour le coté nostalgique de Windows XP ?
    C’est pas pour moi le chroot dédié, faut déjà que j’arrive à maintenir la bête à flot sans faire de bétises.
    A pluche.

    1. C’est un thème qui reprend l’apparence de MS-WindowsXP. Je l’avais pris à l’origine pour une vidéo et je l’ai conservé. Sa maintenance est très légère, du genre une mise à jour tous les ans… Donc 🙂

  3. Bonjour Frédéric,
    Une vidéo techos comme on les aime, ça faisait longtemps ! 😉
    Merci beaucoup de nous avoir expliqué cette méthode que je ne connaissais point. C’est très intéressant si en effet on ne veut pas surcharger son environnement de multiples dépendances.
    Question un peu naïve : je suppose qu’avec cette méthode, il faut vérifier soi-même que le logiciel est mis à jour ? Il n’y pas d’alerte de yay ou de pamac ?
    Merci encore, bonne journée !

  4. Un chouïa hors sujet (quoique…) mais parmi les paquets que tu maintiens, je viens de repérer elvish. Est-il prévu que tu nous fasses un article sur ce formidable shell alternatif ?

  5. Tu as plein d’utilisateur qui sont retissant a utiliser Linux juste par l’apparence… Merci Ubuntu a l’époque d’avoir mis la croix a gauche par exemple… L’utilisateur lambdas connais les programmes mais l’apparence le gène…

    1. Je dois dire que si l’on ne se base que sur l’apparence, on ne va pas très loin. Il est vrai que l’ergonomie des logiciels libre est souvent fini à l’urine de cycliste professionnel.

      Mais en dehors de l’apparence, la facilité d’utilisation compte tout autant.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer