En vrac de milieu de semaine…

Un court billet, posté mardi soir et non mercredi matin, cause emploi du temps chargé en ce moment.

Côté informatique :

Côté culture :

C’est tout pour aujourd’hui.

29 réflexions sur « En vrac de milieu de semaine… »

  1. Le successeur de CentOS, ça a des grandes chances d’être RockyLinux, une nouvelle distrib crée par le fondateur de CentOS, destinée à être totalement compatible avec CentOS et supportée entre autres par Amazon AWS. C’est un sujet majeur dans tout un tas de boites ou dans l’immense majorité des cas, c’est soit CentOS, soit RHEL qui sont installés suivant le niveau de support souhaité et comme distrib supportées par tout un tas de gros logiciels genre Oracle, SAP, etc…
    Première version prévue pour… demain ! Bien sur on est très loin du domaine des distribs de bureau ici, ce n’est pas le but.

    https://rockylinux.org/

    1. Tu penses que les personnes qui avaient du CentOS vont prendre un projet qui n’a pas un an pour remplacer leurs installations déjà existantes ?

      Personnellement, j’en doute, mais il est vrai que je ne suis pas un linuxien professionnel. J’ai une connaissance qui est admin réseau de formation, et il croise plus souvent du Debian ou de l’Ubuntu server que du CentOS.

      1. Quand on a plusieurs milliers de VM de production en CentOS, on se pose et on prend le temps d’évaluer les options possibles, que ce soit AlmaLinux, Rocky Linux ou d’autres (tant que ça reste proche de RHEL) ! Ce n’est pas une course.
        Le fait que AWS soit derrière Rocky Linux est un très gros argument en sa faveur forcément.
        AlmaLinux a derrière CloudLinux, ce qui n’a définitivement pas le même poids.

        Rocky Linux a reporté la date de sortie de la RC au 30 Avril.

        https://rockylinux.org/news/community-update-march-2021/

        1. oui ça s’est joué à un poil de premier avril cette histoire, il paraît même que la Slackware 15 sort demain… incroyable mais (presque) vrai !

  2. avec la sortie de Debian ( et des autres DE ) , cela signifie aussi la montée de version Grub2 en 2.06 après tous les patches de sécurité appliqués

    côté systemd ( 248) , arrivée de luks2 et prise en charge locale-gen ( en uft8 uniquement )

    pour FreeBSD 13.0 , il y a eu pas de travail pour avoir de meilleures performances , et support la virtualisation linux en 64 bits

    j’attends la sortie de ghostBSD , c’est plus facile à installer

    1. Il y a effectivement eu de gros efforts de reconnaissance matérielle sur FreeBSD 13, j’ai une GhostBSD qui tourne maintenant avec la préversion 13-stable et mon touchpad sur Acer Aspire est enfin reconnu :-).
      Concernant l’installation de FreeBSD, ce n’est pas très compliqué en suivant le (vieux mais toujours d’actualité) tutoriel d’Olivier Cochard-Labbé (créateur de FreeNAS) http://olivier.cochard.me/bidouillage/installation-et-configuration-de-freebsd-comme-poste-de-travail , je l’ai utilisé à plusieurs reprises et je n’en pense que du bien.
      Bien entendu je reste totalement fan de GhostBSD qui se bonifie à chaque nouvelle version et dont l’équipe de développement et de maintenance s’est bien étoffée. Avec du ZFS qui fonctionne parfaitement et une stabilité à toute épreuve c’est clairement devenu une alternative sérieuse à une distribution Linux pour une station bureautique, pour des utilisateurs aguerris s’entend.

  3. Il y a un truc qui me gonfle un peut dans cette course au code ou a la release. (oui cela glisse dans le HS)

    Le matériel évolue plus lentement que le soft.

    Explication je me limite au cas domestique:

    La plus par des gents on un ordi portable (voir un smartphone qui est un ordinateur) qui est donc une architecture figée, mais l’OS lui évolue toujours (normal il doit s’adapter) il arrive un moment ou? et c’est la que je vais me faire avocat du diable, le paquet universel me semble avoir justement pour but de dissocier le matériel (et sa prise en charge) de l’applicatif de sorte que même si le matos ou sa prise en charge évolue lentement (pérennisation du code, correctif sécu etc. prise en charge matériel USB et encore parfois c’est standards a ce niveau) l’applicatif s’en tamponne.

    Il ni a plus que chez les gamers ou dans des cas spécifiques (a l’exclusion des noobs qui changent de smartphone tout les 2 ans pour une raison qui reste a définir) que le matériel tourne relativement vite, voir a la même vitesse que le soft.

    1. Non, c’est faux.

      La plupart des gens ont des ordinateurs desktop, tu croies que tout le monde a des portables, parce que tu es intoxiqué par la propagande apple qui tente de faire penser que tout le monde a des portables apple, mais c’est faux.

      J’ai une dizaine de micro-ordinateurs (et aucun apple, que du AMD ou presque), et seulement 2 portables, un pour les jeux, les tests et le travail nomade, un pour la valise de ma bagnole et les périphériques gérant le hardware, programmateur d’eprom, l’électronique, etc…

      Les paquets « universels » n’ont clairement aucun intérêt puisque par nature ils ne peuvent gérer les infimes spécificités introduites dans les diverses distributions. j’ai essayé pendant des mois d’adapter une debian à une sorte de système plus ou moins universel, cela n’a jamais fonctionné parce que justement, il y a toujours une couille dans le potage.

      Quand aux téléphones mobiles, sorti de iOS et d’Android, la plupart des utilisateurs n’iront jamais chercher dans les alternatives pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas les compétences pour le faire, et resteront de bons moutons qui changent de phone tout les 2 ou 3 ans.

      Étonnant que cela ne soit toujours pas une évidence…

      1. Ton argumentation est imparable!

        non je n’est pas de apple chez moi.

        Pour corriger mon argumentaire qui vient de se faire exploser en vol je dirais que la plus par des utilisateurs lambdas on un poste informatique qui évolue peut voir pas du tous question hardware (ouvrir la tour pour modifier la config).

        « Quand aux téléphones mobiles, sorti de iOS et d’Android, la plupart des utilisateurs n’iront jamais chercher dans les alternatives pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont pas les compétences pour le faire, et resteront de bons moutons qui changent de phone tout les 2 ou 3 ans. »

        Nous somme d’accord de plus certains ne savent même pas configurer leur smartphone et les applies que ils y installent ou ne cherche pas a le faire alors que la doc est fournie.

      1. Ça aurait eu de la gueule non? Un petit séisme dans un monde qui s’encroûte largement !
        Ça aurait mis tout le monde sur le cul, ce n’est qu’un poisson d’avril, maigre consolation!

  4. Salut Fred ,

    Question sur le sujet , FreeBSD sa touche quel genre d’utilisateur ?

    Je connais pas trop se type de distribution , souvent entendue parler mais sans plus

      1. A la base c’est un OS de serveur mais une utilisation en desktop est tout à fait jouable que ce soit sur FreeBSD directement (j’ai testé pendant quelques mois avant de passer sous Ghost pour avoir une installation plus simple et rapide) ou sous une des bonnes dérivées, NomadBSD ou GhostBSD. La reconnaissance matérielle laisse encore un peu à désirer surtout sur des machines très récentes ou exotiques mais si on reste sur une configuration classique (pour ma part du HP/Intel) la distribution fonctionne au poil et justifie pleinement sa réputation de stabilité à toute épreuve. En basculant sur la branche quaterly/lastest de FreeBSD (celle qui se trouve à la base de GhostBSD et de NomadBSD) on a l’équivalent d’une Solus ou d’une Manjaro, à savoir une rolling-release temporisée qui te permet de disposer de versions très récentes des applis et des évolutions progressives du kernel sans casser ton pc. L’usage en est tout de même réservé à des utilisateurs aguerris pour savoir utiliser le gestionnaire de paquet en ligne de commande (Ghost dispose toutefois d’une interface graphique pour l’installation et la mise à jour des paquets) et bidouiller les quelques fichiers de configuration nécessaires (/boot/loader.conf pour le noyau, /etc/rc.conf pour l’init et les options des services, /etc/sysctl.conf pour la configuration matérielle et la sécurité du système).

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer