Gnome Console, émulateur de terminal minimal et c’est tout aussi bien ?

En novembre 2022, je parlais du futur successeur de Gedit, j’ai nommé Gnome Text Editor. Bien que minimaliste par rapport à Gedit, il fait peu de choses et il les fait bien.

Je cite la fin de l’article :

Pour un bloc note, il est quand même assez avancé, et même s’il manque quelques fonctionnalités de Gedit, pour la plupart des personnes, le changement se fera sans trop de mal, même si j’ai créé un alias du nom de gedit qui pointe vers Gnome Text Editor quand je veux modifier des fichiers depuis la ligne de commande.

J’ai depuis quelques temps utilisé la même logique en remplaçant le complet et vénérable Gnome Terminal par sa réécriture par l’équipe de Gnome, j’ai nommé Gnome Console.

Je suis un ancien utilisateur de Gnome Terminal, bien que je ne l’ai jamais utilisé à plus de 10% de ses fonctionnalités.

Je dois dire que j’ai eu un peu de mal au début. L’intégration de la console dans le menu contextuel est un grand avantage. Autant dire qu’une des facilités disponible aussi avec le Gnome Terminal est toujours présent.

Pour mon utilisation, Gnome Terminal était un peu surdimensionné. Gnome Console fait son travail et le fait bien sans se perdre dans des menus de configuration. Une des fonctionnalités que j’apprécie, c’est quand on utilise la commande sudo pour avoir un accès temporaire aux droits de root.

La barre de menu passe sur un rouge foncé tirant vers le marron, comme vous pouvez le voir dans la capture d’écran ci-après.

Rien de bien révolutionnaire dans l’absolu, mais c’est le genre de touches qui me permette d’apprécier le successeur de Gnome Terminal. Je n’ai plus les options comme la coloration du terminal et du prompt.

Pour tout dire, depuis que j’ai adopté le monde de rendu sombre pour mes logiciels, la première chose que je modifiais était le rendu de la ligne de commande. Ce qui est devenu inutile avec le thèmage (oui, c’est sûrement un néologisme) qui permet de passer du mode clair au mode sombre et un mode mixte.

Même si je ne suis pas un professionnel de la ligne de commande, je l’utilise pas mal pour des raisons pratiques et personnelles, ça me rappelle mon premier contact avec la ligne de commande en 1996 avec la Slackware Linux 3.quelque chose et un noyau Linux 1.2.quelque chose 🙂

Tout comme pour Gnome Text Editor, Gnome Console mets en place un outil léger et stable

9 réflexions sur « Gnome Console, émulateur de terminal minimal et c’est tout aussi bien ? »

  1. Tu me fais penser que je n’ai pas mis la Salix à jour depuis un petit moment, je vais remédier à cela de-suite. Comme je suis sous XFCE j’utilise son terminal et il me suffit.
    A pluche.

    1. Je viens d’essayer gnome-terminal dans ma machine virtuelle Endavour. Rien qui le distingue beaucoup de xfce4-terminal ou mate-terminal, au premier abord. Qterminal est aussi simple à utiliser et a bien plus de possibilités. J’ai aussi tapé « pacman -S qterminal » dans Endeavour, très peu de dépendances et ça prend peu de place. Fichier => préférences montre toutes les possibilités et tu peux diviser la fenêtre horizontalement et verticalement, ce qui est parfois plus commode que de jongler entre les onglets.

  2. Incidemment, absm dont j’ai déjà parlé fonctionne bien. Ayant pris un instantané il y a 2 ou 3 jours, j’ai tapé pacman-Syu dans Endeavour, il m’a installé un noyau 6.1.7, j’ai redémarré dans l’instantané et retrouvé le noyau précédent (6.1.6). Bon, ça ne permets encore que de voyager dans le passé, pas encore dans le futur comme dans le film « C’est arrivé demain » que la plupart d’entre vous sont sans doute trop jeunes pour avoir vu.

  3. C’est moi, ou il manque la fin de l’article ?
    Sinon, oui : la coloration de la barre de titre en rouge pour indiquer le mode root/sudo (et en violet pour les connexions SSH, de ce que j’ai vu dans les lives d’Adrien), c’est bien vu. Les autres pourraient s’en inspirer. Mais je pense que ce n’est rouge foncé que parce que tu es en thème sombre : ça devrait être plus clair ou plus vif en thème clair.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer