Que penser d’EndeavourOS en cette fin d’année 2022 ?

Je suis un contributeur sur le long terme pour cette distribution basée sur Archlinux, ayant dans un premier temps contribué en rapportant des bugs, mes contributions se limitant désormais à produire les traductions de notes de publication avec mon ami DeepL pour me simplifier la tâche.

Je ne parle que rarement du projet sur le blog, ayant compris depuis des années que les distributions GNU/Linux constituent un marché plus que mature. En dehors des projets publiés à la « va-comme-je-te-pousse » et qui ne vivent qu’un an ou deux, il n’y a plus grand chose à dire. Et encore moins de quoi remplir une vidéo de 10 minutes sur Youtube.

Sur l’année 2022, le projet EndeavourOS a été plutôt productif. Il y a cependant quelques points qui m’ont fait grincer des dents au fil des révisions. Le premier a eu lieu avec l’arrivée d’EndeavourOS Artemis Nova.

Je cite la modification en question :

[…]
Déplacement du dépôt d’EndeavourOS

Historiquement, le dépôt endeavouros se trouvait en dessous des dépôts Arch dans la liste des dépôts de /etc/pacman.conf. Cela présente quelques défis :

* Lorsque nous devons créer des versions personnalisées de paquets, nous faisons dépendre nos outils de ces versions personnalisées, comme c’est le cas avec eos-yad. Cela crée des défis de dépendance comme on l’a vu dans le passé.
* Si nous avons besoin de remplacer temporairement quelque chose dans les dépôts Arch, nous ne pouvons pas. Par exemple, si nous avions pu retenir temporairement grub jusqu’à ce que nous comprenions ce qui se passait, nous aurions pu réduire considérablement l’impact de ce problème.

Nous voulons être clairs, nous déplaçons simplement notre petit dépôt existant vers le haut et cela ne signifie pas que nous prévoyons d’augmenter la taille de notre dépôt ou de commencer à remplacer des paquets critiques par des versions personnalisées. Ceci est cohérent avec ce que font de nombreuses autres distros basées sur Arch.
[…]

Même si je ne suis pas une personne qui apprécie l’imposition d’un dépôt tiers sur les dépôts officiels. Il n’y a cependant aucun paquet officiel – mis à part yad – qui soit remplacés, ce qui fait qu’EndeavourOS est toujours aussi propre en ce qui concerne les installations.

Deux autres changements m’ont moins plus. Ils sont arrivés avec la dernière EndeavourOS – j’écris cet article la veille de Noël 2022 – en date.

Le premier changement concerne l’utilisation de Systemd-boot en lieu et place de Grub, même si celui-ci est toujours disponible à l’installation, je cite :

Ajout d’un choix de chargeurs de démarrage ainsi que la possibilité de ne pas installer de chargeur de démarrage (systemd-boot est sélectionné par défaut).

Le deuxième changement concerne l’utilisation de l’outil dracut – déjà utilisé sur Fedora Linux, RHEL, Debian GNU/Linux entre autres – pour générer un environnement ramdisk en remplacement de mkinitcpio.

La distribution commence à vouloir voler de ses propres ailes, bien que restant toujours assez proche de sa maison mère. Reste à voir ce que donnera l’année 2023, en espérant que le projet restera aussi propre, bien que certains de ces choix ne me plaisent pas outre mesure.

16 réflexions sur « Que penser d’EndeavourOS en cette fin d’année 2022 ? »

  1. Bonsoir,

    je ne risque pas d’installer ni de proposer systemd-boot 😉

    Quant à dracut, il ne m’a apporté que de positif (en partant de mkinitrd utilisé par Slackware): pratiquement rien à configurer, par défaut il inclut tous les modules permettant d’utiliser le système sur une autre machine, il permet très simplement d’inclure une clef pour ouvrir un disque crypté, se marie bien avec Grub, aucune plainte d’utilisateur du genre « mon système ne démarre plus après une mise à jour », bref: que du bonheur.

    Sinon, pour en revenir à Xfce 4.18: il est maintenant disponible pour Salix et par la même occasion pour Slint: installé sans aucun souci, complet et très bien configuré d’emblée. George Vlahavas (ou gapan) a encore fait du bon boulot, voir ce fil: https://forum.salixos.org/viewtopic.php?f=17&t=8521

  2. Hier j’ai fait une réinstall Linux avec EOS Cassini, sur un vieil Asus T4400. Freeze avec Debian LMDE, Fedora passait mais était aride sous XFCE (les composantes ont vieilli), au lieu d’installer Antix (ce qui aurait été logique) j’ai tenté Endeavour OS en offline…

    Partitionnement fait avec gparted fourni, grub choisi. Je suis plus de la famille RPM mais je me suis débrouillé avec la doc imposante sur arch ; j’ai installé Pamac, renouvelé les mirroirs (c’est le second ordi d’un foyer pour bureautique).

    Il tourne très bien. Pour le coup je l’ai installé sur la partition d’un de mes ordis. Je suis très surpris par l’efficacité de l’install en offline alors que les Debian-like s’épaississent et que Fedora n’a pas toujours des bureaux « instinctifs ».

    J’ai vraiment le regard du newbie, Endeavours OS (et sans aucun doute les autres dérivés d’Arch) me font pensé à Debian il y a 10 ans et le plaisir aussi d’explorer, de fouiller, de comprendre… En fait j’y ai passé une partie de la nuit (non je ne suis pas trop Noël et mon foyer dormait à poings fermés). Il y a une exaltation que je ne trouve pas dans Fedora sur ce point de vu là.

    Après, Fedora a une optique d’amélioration des bugs, très sensible depuis F36, donc je ne laisse pas tomber ma petite participation du tout. Cela ne serait pas les vacances je n’aurais peut être pas eu le temps pour EOS, étant autodidacte et non pas informaticien… (enfin, le temps de l’installer, oui)

    Ah j’ai aussi testé systemd-boot sur 1 des 2 install.
    Je ne veux pas partir dans la polémique, mais cela marche bien.
    Seulement, sur l’autre ordi (pourtant plus vieux de 12 ans) Grub est plus rapide (!!) Pas de volonté de repartir sur InitV vs. systemd (ou grub vs systemd boot) en général (au contraire j’aime bien le premier) j’essaie juste de tester et comprendre…

    Je dois reconnaitre que le transfert de fichiers, le fonctionnement, est rapide comme l’éclair. Le manque de stabilité reproché à EOS : je verrai bien au fil des semaines, c’est trop tôt mais en un bref instant j’ai retenu le coeur de pamac en ligne de commande rien ne me parait difficile, il faut lire les dépôts de paquets Aur sur le site, bon…

    Je vais quand même travailler desssus : une fois les configs modifiés avec nano il n’y a plus rien à faire avec Fedora donc j’apprends moins… Point de vue de newbie sur Arch & dérivés 🙂

  3. Salut et excellentes fêtes à toi.
    Endeavour à ce jour reste pour moi une excellente distribution. J’ai longtemps été sous Manjaro mais « aujourd’hui », je lui préfère de très loin EOS parce que c’est peut être la distribution en flux constant facile à prendre en main, qui laisse le plus son utilisateur totalement libre de ses choix.
    – Une installation simplissime.
    – Pas de personnalisation de l’environnement de bureau, en tout cas de Gnome, et surtout pas de ses extras !
    – Pas de logiciels imposés par les développeurs … Hourra !

    Légère, stable, rapide, intelligente, bien foutue très bien traduite, elle répond à toutes mes exigences.
    Mais Endeavour en français ça veut dire effort. Si c’est une distribution que je recommande chaudement aux personnes qui sont intéressées, il faut qu’elles sachent qu’elle demande toute leur attention. Si c’est le cas un retour en arrière devient pénible et les comparaisons avec les autres distributions en leur défaveur deviennent flagrantes.

    N’étant pas dans le secret des dieux, je comprends juste que les dev veulent être un peu plus libre de leurs choix. Ça se comprend. Ces changements font tiquer le technicien que tu es, en tant qu’utilisateur lambda, j’espère juste qu’ils garderont les fondamentaux de leur distribution à savoir :
    -Facilité d’installation, d’utilisation, flexibilité, légèreté, stabilité tout en laissant une grosse latitude à ses utilisateurs comme c’est le cas aujourd’hui.
    Honnêtement Systemd-boot au lieu de Grub, je m’en bas les joyeuses complètement ! Ce que je veux c’est que lorsque j’allume mon ordi, il se lance bien, sans plantage et rapidement.

    1. Simple remarque concernant ton excellent commentaire : je ne suis pas un technicien, n’ayant aucune formation académique ou professionnelle me permettant d’utiliser ce titre.

      Je suis un utilisateur technophile avec des niveaux de compétences variés en fonction du domaine concerné.

  4. Penses tu que ce soit la meilleure offre actuelle pour installer une Archlinux rapidement et simplement ?
    j’en ai moi meme installé une par ce procédé il y a quelques temps et j’en ai effacé assez facilement toute trace d’endeavour, mon but étant d’avoir une Arch au plus pret du modèle originel.

    1. Salut,
      Je me permets de te poser une question à mon tour, pourquoi vouloir effacer l’identité d’Endeavour OS ? Quel est l’intérêt ?! Je dirais même que c’est assez méprisant pour toute l’équipe de cette excellente distribution.
      Si tu veux être sur de l’Arch à 100% les devs de cette distribution ont accouchés d’un installateur semi graphique ou reprends les tutos de Fred, les bases sont en encore valables.

      1. Il faut des semaines de pratique pour pouvoir juger d’une distro, en tout cas (« des mois » serait plus juste). Pour l’instant je suis très agréablement surpris par EOS. Je me méfie (bp) des commentaires sur Distrowatch, qui font parfois la pluie et le beau temps, en tout cas depuis les avis négatifs sur la soi-disante instabilité de Fedora 35+ et cela pourrait être la même chose pour EOS…

          1. dnfdragora est l’un des 2 points faibles de fedora, avec anaconda (l’installateur). Tous deux sont en train d’être retravaillés pour l’an prochain F38 ou F39. En attendant, Logiciel de Gnome est un (lent) pis-aller… (pour être précis, la difficulté d’Anaconda est souvent relevé, pour ma part je ne vois pas de problème particulier, je parle de retours explicites de la communauté).
            dnfdragora est lent, il buggue carrément sur Cinnamon, rien de glamour en effet…

            Discover de KDE compense, pour ce spin-là de Fedora. Fedora travaille à s’améliorer encore et déjà la réactivité de corrections des bugs a encore progressé… (Pour ma part, dans une optique « je prends je donne » je vais tester la prochaine version Rawhide…)

            Pour revenir à EOS je découvre avec plaisir la commande yay, les dépôts AUR je commence à prendre l’habitude, sinon toujours la possibilité d’installer Pamac… C’est clair qu’avec tous ces outils c’est très riche, complet et… rapide… objectivement. Me concernant EOS est la meilleurs surprise depuis deux ans et les progrés de Fedora, alors que Debian devient de plus en plus lourd (il faudrait que je benchmark à un moment)

    2. J’ai fais exactement comme toi, mais ils ont poussé le bouchon très loin dans leur saveur endeavour os….je me retrouve avec une arch+gnome. j’ai un peu de mal de passer d’XFCE à gnome….obligé xfce se reinitialisé à chaque démarrage!

      1. Ah c’est bizarre. J’ai aussi les deux bureaux. Tu changes bien de bureau sur l’écran de déconnexion (se déconnecter). J’ai eu un temps de latence par contre (léger) et en redémmarant c’était bon.
        J’ai installé gnome en ligne de commande par contre : sudo pacman -S gnome tout simplement
        (rajouter sudo pacman -S gnome-extra pour tweak, pour les fenètres complètes par exemple)

        https://discovery.endeavouros.com/desktop-environments/how-to-install-desktop-environments-next-to-your-existing-ones/2021/03/

        1. oui j’ai eu les 2 bureaux pendant un temps mais j’ai virer tout ce qui rapprochait d’endeavour os….avant j’ai testé l’outil en ligne d’archlinux mais pleins de bug! j’attends que notre ami fred nous mettre une nouvelle vidéo sur installer archlinux à la mimine version 2023….je suis passé de manjaro à archlinux défénitivement malgré mes maigres connaissances( pamac-aur et terminal je suis fan). On trouve toujours de l’aide dans le monde linux.

  5. A ce que je vois il y aurait donc Archcraft, Archman (des distros) et Archrafsman qui serait donc un installateur… Si EOS ne fait pas grossir ses dépôts de manière inconsidérée, en lisant l’article de Fred, pas de raison que je ne reste pas sur elle… Depuis de mauvaises expériences (Fuduntu et une autre distro française avec un seul développeur, pas la peine de la nommer) je suis assez prudent et ne vais plus vers de trop petites distros.

    J’ai testé en // EOS et LMDE en dual boot sur un même ordi, pas de photo possible en terme de fluidité et de rapidité (Internet, ou faire défiler de longs pdf), à l’avantage d’EOS. LMDE est un recours stable initialement malgré ses qualités intrinsèques (à force de lire et d’échanger sur « Arch c’est bien mais ça casse »). LMDE est ma roue de secours, un bouddha avec quelques ajouts. Par contre aucune stimulation intellectuelle avec elle concernant la connaissance de Linux ou de l’informatique (ex : parcours, comprendre le wiki Arch, les dépôts AUR, expérimenter)

    Avec EOS, si on ne fait pas d’expérimentation sans savoir, j’ai l’impression que cela ne va pas casser (comme Arch). Les prochaines semaines me donneront raison ou tort (note pour comprendre mon positionnement : dans mon taf ou en dehors (jeux de rôles) je fais beaucoup défiler de ressources pdf et pour les deux je recherche la fluidité).

  6. Nouveau linuxien depuis 2018, j’ai un PC portable sous Manjaro stable depuis exactement 4 ans sans plantage (ou peut-être un seul petit chroot…). J’ai aussi un vieux MacPro de 2011 sur lequel j’ai installé EndeavourOS et cela fonctionne très bien aussi depuis plus d’un an, sans casse non plus.
    Sans vouloir comparer ces deux machines, j’ai une petite préférence pour EOS plus proche d’Arch à ce que vous dites. Quant aux derniers changement concernant EndeavourOS, j’avoue que cela ne m’a pas fait sursauter, puisque cela n’a pas touché à mon installation, et heureusement. Mais plus le temps passe, plus je me rapproche d’Arch Linux, je me suis même laisser aller à utiliser archinstall sur un PC !
    +1 pour EndeavourOS

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer