L’installateur automatisé d’Archlinux ? Si vous n’êtes pas anglophone…

Passez votre chemin. Depuis le mois d’avril 2021 – et non ce n’était pas un poisson d’avril – l’équipe d’Archlinux propose un installateur automatisé, basé sur Python. Il y a quelques jours, je parlais des installateurs automatisés pour Archlinux. Il ne manquait qu’Archinstall à l’appel.

J’ai pu le tester, et il souffre de plusieurs petits problèmes :

  1. Il est assez rigide au niveau du partitionnement.
  2. Les locales définies ne sont pas prises en compte à l’installation
  3. Le fuseau horaire entré n’est pas pris en compte par défaut

L’outil est intéressant mis à part cela, mais je dois dire que ce genre de limitations, inhérentes à des outils automatisées, sont un brin irritante. Surtout quand on doit les corriger en post-installation.

Mais le mieux, c’est une vidéo d’une vingtaine de minutes où je montre l’installateur en action… La vidéo aurait pu être plus longue, mais comme j’ai accès à la fibre optique, ça permet de limiter le temps d’installation 🙂

Que dire pour conclure : c’est pratique pour une installation à l’emporte-pièce, mais il lui manque la souplesse des autres installateurs dont j’avais parlé dans l’autre article. Ce sera sans moi pour le moment, en cas d’une installation à faire sur du matériel récupéré.

19 réflexions sur « L’installateur automatisé d’Archlinux ? Si vous n’êtes pas anglophone… »

  1. Super! Merci d’avoir partagé ton avis.

    Je trouve pour ma part que pour avoir une installation rapide c’est pratique mais il est vrai que le partitionnement par défaut est proche de ma configuration.

  2. Salut,

    Ta vidéo résume assez bien ce qu’est Archlinux la « vraie, la pure la tatouée » rugueuse, délicate en ce qui concerne son installation quand son utilisation est elle, d’une simplicité quelque fois déconcertante !
    Un exemple, pour avoir une icône d’une image fixe au format WebP dans Nautilus, format qui sur bien des points en éclate beaucoup d’autres, que ce soit pour des images fixes ou animées, en une ligne de commande l’histoire est terminée quand sur du Debian/Ubuntu l’affaire est bien plus compliquée !
    Il en va de même pour l’installation de logiciels quant à la gestion de la distribution, celle-ci peut être largement simplifiée grâce à de très bons outils comme Pamac.

    Tu me répondras probablement qu’une Archlinux n’est pas faite pour tous les kékés de l’univers … Ouiiiiiiiiii mais avec un peu d’attention, d’intérêt le kéké peut gérer sa distribution sans beaucoup de problèmes, j’en suis la preuve vivante !

    Pour terminer, à mes yeux cet installateur fait dans la simplification compliquée sans rien apporter de plus ! On est toujours dans le compliqué avec les puristes zélés !!
    Au point où se servir de ce genre de machin risquerait bien d’être plus long et pénible qu’une installation à la main s’il faut se retaper un boulot monstre en post-installation …

  3. le plus embêtant dans l’histoire , il n’y aura pas de support pour les problèmes de locales de la part d’Archlinux pour cet installeur.

    parfois cela nécessite d’aller voir en lignes les informations utiles , sans cette possibilité , cela reste restrictif.autre exemple d’installeur qui pose souci c’est FreeBSD , surtout avec le probleme de locales , c’est immédiat car concerne la gestion du mot de passe de tous les utilisateurs.

  4. Bonjour,
    Un installateur qui te laisse autant de post-installation est à bannir de mon point de vue… Incroyable qu’en 2021 on a toujours pas de véritable installateur officiel alors qu’il y en a des dizaines non officiels.

    1. Bonjour.

      Pour une simple et bonne raison : Archlinux a toujours été et restera un système de lego. À toi de construire le système qui te convient, en fonction de tes besoins. On est loin de la « taille unique » des autres distributions.

      Sur ce, bonne fin de journée.

      1. Je comprends bien m’enfin, foutre des options à cocher comme le choix du noyau, le système de fichiers, un enrobeur d’AUR, ajouter Reflector en plus d’environnements de bureau et d’un navigateur, ça ne mange pas de pain !

    2. grosso modo, le principe de base d’Archlinux, c’est que ça s’adresse aux personnes qui veulent installer uniquement ce dont elles ont besoin. Un installateur de type Anaconda ou Calamares ne se pose pas de question, il envoie toute la batterie de ce qui est fourni dans la distribution, même si on n’en a pas besoin.

      D’un autre côté, si on prend une Ubuntu LTS d’avril 2020, en fin d’installation, on se farcit aussi toutes les mises à jour parce que l’iso n’a pas été rafraîchie, et que Ubiquity, ou son descendant n’est pas allé chercher les paquets pour les nouvelles versions de logiciel.
      Pour info, dans une Ubuntu LTS, il y a un noyau linux qui n’est pas LTS, et c’est la première mise à jour qui arrive.

      Alors que normalement, en fin d’installation, tous les logiciels choisis lors de l’installation d’une ArchLinux sont à jour.

      Quant à savoir si on a besoin d’une batterie de pilotes Hp pour installer une imprimante Brother, la question ne se pose pas. Mais Hplip et Hpijs sont livrés avec toute la tartine. Sans parler de la suite bureautique, du navigateur web par défaut préconfiguré et bourré de publicité pour Amazon ou yahoo ( cas d’une mint ), et bien évidemment, le bureau par défaut dont le choix dépend du développeur bien plus que des besoins de l’utilisateur.

      On ne peut pas vouloir choisir tout en demandant des outils qui justement ne permettent pas de le faire.

      Il est faux de dire que trop de choix tue le choix. Le vrai souci, c’est l’incapacité de certains utilisateurs à faire des choix, et à les assumer.

      1. Je ne répondrai qu’à la dernière remarque à savoir :

        Il est faux de dire que trop de choix tue le choix. Le vrai souci, c’est l’incapacité de certains utilisateurs à faire des choix, et à les assumer.

        On met en place une forme de discrimination artificielle car certaines personnes seraient par nature indécise. C’est limite insultant.

        Simple question – à laquelle je n’aurai pas de réponse – quand tu as 15 confitures concernant le même fruit, tu fais comment pour choisir sans prendre le risque d’être déçu ?

        Bon courage.

        Un petit article de mars 2018 sur la surabondance qui finit par gripper le processus du choix : https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_le-paradoxe-du-choix-trop-de-choix-tue-l-achat?id=9870992

        Il est vrai que Barry Schwartz n’a pas évoqué ce problème dans une conférence TED en 2014 :

        https://www.ted.com/talks/barry_schwartz_the_paradox_of_choice?language=fr

        Bref, bon courage 🙂

  5. Tu as probablement raison et pourtant, quand des devs créer un installateur, c’est pour simplifier la vie de l’utilisateur ! S’il doit s’emmerder en post-installation à configurer, peaufiner son système d’exploitation pendant des plombes, je ne comprends pas très bien quel bénéfice il peut tirer d’un tel outil alors qu’Endeavour OS, Anarchy … en proposent bien plus tout en s’installant aussi rapidement.

    1. Il faut revenir à l’esprit d’Archlinux : c’est un légo que tu dois monter en fonction de tes besoins. L’installateur te dégrossit les parties les plus laxatives.

      En ce qui concerne Anarchy, je crains que le projet ne finisse rapidement par dégager une odeur de bois.

  6. « Les locales définies ne sont pas prises en compte à l’installation
    Le fuseau horaire entré n’est pas pris en compte par défaut »
    Bah, quand on règle ça pour la session root live de l’ISO et pas en chroot sur le système installé, ce dernier risque difficilement de prendre les changements en compte… C’est pour ça que tu as dû tout refaire après le redémarrage. Tu t’en es jamais rendu compte ?
    Ça ne change de toute façon rien au fait que oui, si l’idée de base de l’outil est bien, il reste encore largement améliorable.

    Et purée, ta fibre qui récupère des centaines de méga-octets en même pas dix secondes… Oh, je voudrais tellement avoir la même chez moi ! 😭

    1. Pour les réglages, je pensais être dans une sessions chroot. Une fausse manipulation de ma part.

      Améliorable, oui. Est-ce qu’il le sera ? Ça reste à voir.

      Quant à la connexion fibre, si tu as un serveur qui n’envoie pas à fond, c’est moins pratique.

  7. Pour jouer avec des légos on a pas besoin de bac+ 12 (boutade) je n’est rien contre le « fait a la main » si on en éprouve le besoin cette possibilité doit rester disponible. mais a l’inverse parfois on a pas envie ou le temps de tout se taper et avoir un assistent pour se faire une install rapide même  » sur mesure » c’est pratique.

    petit HS

    Mon but lorsque j’utilise mon ordi, smartphone, raspberrypi (utilisé comme serveur) etc. c’est que il fonctionne et fait ce que je lui demande de faire pas de perdre mon temps a le tripoter pour s’en servir sauf si c’est dans un but précis. Dans 99% du temps même dans des taches d’administrations je ne me demande pas si il faut tripoter pour faire, juste de faire ce que j’ai a faire.

  8. Salut Fred,

    Merci pour la pub Fred !! 🙂

    Vidéo intéressante, installeur encore trop vert pour moi. Néanmoins, cela est un bon début, l’avenir nous dira s’il va être bonifié ou pas !

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer