Les installateurs automatisés pour Archlinux… Quel bilan en aout-septembre 2021 ?

Cela fait des mois – pour ne pas dire plus – que je n’ai plus parlé des installateurs pour Archlinux. Si on veut une installation légère et vivable de la distribution pour élite linuxienne, il n’y a pas franchement grand chose à se mettre sous la souris.

  1. Anarchy Installer
  2. ArchFI/ArchDI de Matmoul
  3. EndeavourOS

Et puis c’est tout. Des projets qui multiplient les images ISO comme ArcoLinux – une araignée n’y retrouverait pas ses petits – ou encore RebornOS qui continue d’utiliser CNchi sont hors sujet en ce qui concerne cet article.

Commençons par Anarchy installer. Le projet survit tant bien que mal.

Sur le gitlab, si on regarde les demandes d’ajout de code (ou pull requests), on a du code vieux de 10 mois en attente (en août/septembre 2021) ou encore une simple demande de modification de la traduction française que j’ai proposé et qui change 4 lignes n’a toujours pas été fusionnée.

Est-ce que le projet est toujours en vie ? Ça ne donne pas envie de lui laisser sa chance.

En ce qui concerne le duo ArchFI/ArchDI, j’ai pu installer en l’espace d’une quinzaine de minutes – merci la fibre optique – une Archlinux en EFI avec Gnome. Le seul point noir étant le partitionnement du disque cible.

Il faut dire que le côté interactif de l’installateur rallonge un peu le temps nécessaire.

De plus, le projet semble encore assez vivace, la dernière version – fin août / début septembre 2021 – remontant à juin 2021.

J’ai rapporté trois bugs, un pour un paquet de polices indisponible, un autre pour virer Flash et un dernier pour le changement de statut de Vivaldi.

Un projet auquel on peut encore se fier.

Reste EndeavourOS. C’est un projet que je soutiens depuis le début, même si mes occupations informatiques et de la vie réelle m’ont fait m’éloigner un peu au point que je n’ai pas participé au bêta-test de la nouvelle image ISO. Mon rôle s’est réduit depuis mal de temps à traduire les annonces, et parfois, rapporter un bug.

C’est le plus dynamique des trois projets, mais aussi un des plus faciles d’accès et plutôt versatile. Mis à part Deepin, la plupart des environnements de bureaux sont disponibles et proposent une installation d’Archlinux légère et fonctionnelle.

Certaines personnes diront que je prèche pour ma propre paroisse… Mais ce serait oublier le fait que l’installation qui fait fonctionner mon PC date de février 2018 et qu’à l’époque, j’avais utilisé Anarchy.

Comme quoi, nul n’est prophète en son pays !

11 réflexions sur « Les installateurs automatisés pour Archlinux… Quel bilan en aout-septembre 2021 ? »

  1. Bonjour, étant un néophyte, je ne sais pas pour ce qu’il en est pour l’installeur de la ArchLabs, mais celle-ci s’installe comme un charme chez moi. Merci.

  2. Avec les installateurs automatisés, ce que je reproche c’est qu’on ne peut pas toujours choisir d’avoir le Home séparé ce qui est quand même pratique, mais peut-être que c’est mieux maintenant.
    A pluche.

  3. J’ai essayé la commande archinstall récemment ça marche pas trop mal pour avoir un système fonctionnel rapidement avec quand même des options d’environnement. Temps d’installation <10min avec une bonne connection.

  4. Endeavour OS je le suis depuis quasiment ses début je ne me vois pas passer à autre choses hormis une arch installer à la mimine

  5. Salut fred,

    De mon coté c’est archfi/archdi la plus part du temps.
    même si je bricole un peu entre deux pour avoir les fs comme j’ai envie au moment du montage des partitions (une demi flemme 🙂 )

    c’est la même avec endeavourOS je dois quand même bricoler avec les fs a la mimine

    j’ai un peu perdu vue anarchy pour le coup

    et sinon Manjaro mais c’est hors sujet, et dans tous les cas je bricole mes fs systématiquement

    Et pour l’explication.

    je taff dans le stockage(san,nas,das) et sauvegarde (disque principalement même si il y a quand même de l’externalisation sur bandes)
    donc je joue énormément avec les fs d’une façon général (optimisation,cache,deduplication,compression,snapshot et autre)

    donc tous les 4 matins quand il y a des ajouts et modifications dans les noyaux et autres. je recommence souvent tout. la plupart du temps c’est pour ma culture perso/pro 🙂

    au final aucun installeur ne peut correspondre à mes attentes. mais j’ai quand même la flemme par moment de partir d’une installation a la main.

    a+

  6. Salut Fred,
    Personnellement, j’utilise mon propre installeur, Norðri, que j’ai codé durant la première vague de la pandémie. J’avais à l’époque partagée cet installeur sur les internets. Malheureusement j’ai observé qu’il était peu téléchargé et, ce projet Covid est actuellement sur la glace.
    Je continue néanmoins à le mettre à jour. Je l’utilise lorsque je dois monter une Archlinux rapidement pour un lab etc.

    Au sujet des projets que tu abordes j’ai le sentiment qu’ils devraient ne plus être très utiles à moyen terme car Archlinux propose maintenant un installeur qui répond plus au moins au besoin.

    A+

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer