Mate-Desktop 1.26, 18 mois d’attendre pour pas grand chose visible au final ?

En tant qu’ancien utilisateur de Mate-Desktop, j’attendais par curiosité l’arrivée de la version 1.26 qui se faisait attendre depuis au moins février-mars de cette année.

Elle est finalement sortie en août 2021, soit 18 mois jour pour jour après la version 1.24.

Les notes de publications sont copieuses, mais les nouveautés vraiment visibles ne sont pas franchement très nombreuses.

On sent dès le départ que la majorité du travail a été effectué dans les tripes de l’environnement. La première entrée donne le ton : Atril (le lecteur de PDF), le moniteur système, Pluma (l’éditeur de texte), Mate Terminal et d’autres composants fonctionnent avec Wayland !

Pluma s’est largement complexifié avec l’ajout des pluma-plugins qui permettent d’avoir un Emacs allegé à la sauce Mate-Desktop 🙂

Il y a quelques améliorations au niveau du centre de contrôle, une applet « Ne pas déranger » fait son apparition. Le gestionnaire de fichiers Caja permet de supporter le formatage de supports et une nouvelle barre latérale a été rajoutée. Le gestionnaire d’archives a été amélioré.

Bref, les nouveautés visibles étant plutôt faibles en terme de quantité, surtout avec le temps pris pour sortir la version.

Mais il y a toujours deux points noirs, en dehors de la longue migration de l’environnement de Xorg vers Wayland qui prendra facilement encore 3 voire 4 versions majeures pour être définitif :

  1. où est le support de GnomeWeather pour une bibliothèque météo plus précise ?
  2. Où en est l’affichage des fréquences du CPU pour les CPU multicoeurs qui sont la norme depuis des années ?

La feuille de route est encore bien garnie, mais j’en viens à me demander si un jour Mate-Desktop finira par laisser tomber les bibliothèques ancestrales comme libmateweather ou libmatekbd.

Je comptais faire une vidéo, mais pour montrer deux ou trois différences entre la version 1.24 et la 1.26, quel intérêt ? Il est vrai que je ne suis plus qu’un spectateur sur youtube, ce qui aide 😀

L’équipe ne doit pas être des plus grosses pour que le projet avance aussi lentement. Même s’il était de bon ton de se moquer de Xfce et de l’arrivée toujours repoussée de Xfce 4.14 qui a pris 4 ans et 5 mois à sortir. Xfce 4.16 est sorti plus rapidement par contre, ne demandant qu’une année environ.

Il y a souvent des serpents de mer qui surgissent comme la fusion des projets Xfce et Mate-Desktop. Je pense que l’arrivée de GNU/Hurd 1.0. J’aurais pu dire « Half Life 3 », mais celui-ci a été apparememnt annulé l’année dernière, donc…

Peut-être que la version 1.28 de Mate-Desktop redressera la barre en terme de nouveautés visibles. Rendez-vous donc dans un an à un an et demi pour voir.

9 réflexions sur « Mate-Desktop 1.26, 18 mois d’attendre pour pas grand chose visible au final ? »

  1. Salut Fred,

    M’apprêtant à empaqueter Mate 1.26 pour Slint j’ai lu ce billet avec intérêt. Je suis plus intéressé par les corrections de bogues (crashes transitoires de composants du panneau de bas) et les améliorations (de Caja, notamment, lent à se rafraîchir et à afficher le contenu de répertoires avec beaucoup de fichiers) que par les nouveautés.

    Cela dit, Mate restera un des principaux bureau de Slint 15.0, simplement parce que c’est de loin le plus accessible avec le lecteur d’écran Orca. KDE progresse, mais n’est pas encore au même niveau à cet égard. Et le système d’aide Yelp appliqué à Mate est excellent.

  2. Ayant migré mes deux PC de Mate vers Plasma, j’avais perdu de vue cette montée en version, alors que je la guettais avec impatience.

    Je suis aussi un peu pessimiste pour l’avenir de Mate, et l’appel « urgent » à contribution dans les notes de publication est peut-être un signe. Certes, tous les environnements font ce genre d’appel, mais il est rarement noté « urgently »…

    Il ne serait effectivement pas idiot que les équipes de Mate et Xfce puissent au moins collaborer, à défaut de fusionner leurs projets. Certes, ce ne serait pas le désert si l’un ou l’autre finissait par disparaître, pour ne pas dire les deux à plus long terme, mais pour avoir utilisé les deux, ça m’emmerderait un peu.

  3. Le principal intérêt de Mate et de Xfce, pour moi ça a toujours été la légèreté et l’utilisation des ressources systèmes, en particulier sur des PC vieux ou faiblard.
    Mais bon voila, ça fait maintenant quelques mois que j’ai basculé sur Gnome Shell avec justement ce type de matériel, et je dois bien reconnaître que ça semble fonctionner tout aussi rapidement que sur ces 2 environnement de bureau en principe plus léger.
    Donc pour moi tout cela est devenu un peu superflu. Sauf à vouloir de la variété pour avoir de la variété. Mais on connaît par avance les conséquences que cela à sur du long terme, et que ton article illustre bien, cad le manque de moyens humains et financiers pour faire évoluer tout cela dans de bonnes conditions. Bref quand l’idéologie aveugle le pragmatisme…

    1. J’abonde dans ton sens (désolé c’est long 😓 ) !
      Surtout que si l’on ne prend en considération que la consommation de RAM au démarrage du PC, MATE et Xfce ne sont plus aussi légers par rapport aux autres environnements de bureau depuis qu’ils sont tous les deux passés sur GTK3.

      Sur des bases Ubuntu, MATE et Xfce tournaient tous les deux à environ 500-520 Mo de RAM au démarrage (NB1: J’avais fait les tests il y a environ un an et demi, j’espère que c’est toujours valable sinon j’aurais l’air fin 😅 NB2: J’utilise toujours la commande « free -h » pour mesurer la RAM).
      En comparaison, Cinnamon sur Linux Mint (base Ubuntu aussi donc) consomme actuellement aux alentours de 650-660 Mo de RAM avec des pointes à 680 Mo. Donc guère plus que MATE et Xfce mais avec une interface un peu plus « moderne ».
      Lorsque MATE et Xfce étaient encore sur GTK2, l’écart était plus important puisqu’ils ne nécessitaient qu’entre 320 et 350 Mo quand Cinnamon était déjà entre 600 et 725 Mo.
      Même KDE Plasma, de loin plus complet et paramétrable que MATE et Xfce (ou qui que ce soit d’autre en fait 😛 ) ne consomme qu’entre 420 et 500 Mo de RAM au démarrage, mais il semble utiliser davantage le CPU par contre. À voir si ces performances tiendront toujours lorsqu’il passera en Qt6.

      Du coup, les seuls DE véritablement légers et fonctionnels aujourd’hui sur Linux sont:
      – LXDE (toujours développé, normalement. Mais comme il faudra bien qu’un jour il passe lui aussi sur GTK3, son intérêt est limité à moyen/long terme)
      – LXQt (bien qu’il ne soit pas encore parfaitement fignolé et que je lui préfère encore LXDE aujourd’hui, il devrait être le seul DE léger à l’avenir puisque déjà basé sur Qt5, donc à la pointe tout en étant ultra-léger)
      – Trinity (qui sent quand même pas mal le sapin, donc intérêt limité à moyen/long terme. Il est basé sur son propre fork de Qt3 appelé TQt3, mais je pense que ça doit représenter bien trop de travail pour la petite équipe derrière ce projet pour qu’il survive indéfiniment.
      Sans compter que ce DE est ultra-confidentiel puisqu’à part Q4OS qui en fait un peu la pub, les autres distros ne l’utilisent pas ou le noient parmi d’autres DE plus raffinés comme le fait Debian par exemple. Dommage, car ça reste un fork de KDE 3, donc très complet.)
      Pour info, tous les trois tournent autour de 200-225 Mo de RAM au démarrage sur base Debian (Trinity) ou Ubuntu (LXDE et LXQt) 😲 ! Avec MATE et Xfce, on passe donc du simple au double…

      Du coup, effectivement, MATE et Xfce ont aujourd’hui une utilité très relative (sans compter que, comme l’a sous-entendu Fred dans son article avec cette histoire de serpent de mer 🐍🌊, ils font doublon entre eux).
      Néanmoins, attendons de voir lorsque les autres DE populaires seront tous passés sur GTK4 ou Qt6, car MATE et Xfce sont tout de même plus agréables à l’usage que ne le sont LXDE, LXQt ou Trinity, ce qui pourrait de nouveau en faire de bons compromis entre légèreté et confort d’utilisation (ce qu’ils étaient lorsqu’ils tournaient encore sur GTK2 et que GNOME, Cinnamon ou Budgie étaient sur GTK3 et que collait encore à KDE la réputation d’être ultra-lourdingue à cause de sa version 4).

  4. Bonjour
    J’avais posté un commentaire mais je ne sais pas s’il est passé car je n’ai pas eu de message de confirmation, je dois m’y reprendre à plusieurs fois à cause des captcha pourtant je en fais pas d’erreur en les recopiant, bref…
    Je suis un utilisateur de Mate donc cette information me concerne.
    N’ayant jamais utilisé Wayland je ne comprends pas trop comment ça fonctionne.
    Est-ce que ça peut fonctionner sur du matériel ancien (8-10 ans) ?
    Faut-il que l’accélération matérielle de la carte graphique soit activée ?
    Merci pour vos réponses

    1. Il n’y a pas de messages de confirmation. C’est ainsi. Le matériel de 8 à 10 ans, ça dépend. En effet, ça dépend un peu de l’accélération matérielle. Wayland veut prendre la suite de Xorg en le sécurisant et en le modernisan.

      Cependant, le passage vers Wayland ne veut pas dire un abandon direct et complet de Xorg. Gnome fonctionne encore avec les deux.

      En clair, le temps que cela prendra (2 ou 3 ans), Mate continuera de fonctionner. Bref, pas de quoi s’inquiéter.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer