Vieux Geek, épisode 254 : Comment id Software est né suite à une démo technique…

Le 1er février 1991, John Carmack, John Romero et Adrian Carmack fonde officiellement un studio de développement, id Software.

Leur première réalisation sera la trilogie de Commander Keen sortie en décembre 1990. Un de ses particularités est d’avoir un défilement fluide de l’écran au pixel près. Jusque là dans les jeux de plateformes, les développeurs de jeux pour PC s’étaient cassés les dents dessus.

Le célèbre jeu de plateformes « Dangerous Dave » développé pour Apple II et MS-DOS sortit en 1990, et dont j’ai parlé en janvier 2021, proposait toujours un défilement par écran entier.

Un exemple ? Dans cette vidéo, il suffit de se positionner vers 3 minutes 10 pour comprendre le problème.

John Carmack voulait obtenir un défilement horizontal fluide au pixel près comme ce que proposait les consoles à l’époque. Un soir de septembre 1990, il s’attèle à la tâche et y parvient. Tom Hall qui était aussi dans les locaux de Softdisk voit l’exploit technique de John Carmack et lui souffle l’idée de reproduire le premier niveau de Super Mario Bros 3.

En l’espace de quelques heures, le travail est fait. Pour éviter les ennuis légaux, au lieu de prendre Mario, ils utilisent Dangerous Dave et laisse une disquette à l’intention de John Romero.

Quand il lance la démo technique le lendemain matin, il est bluffé. Mais le plus simple est de vous montrer cette démonstration technique mythique.

La fine équipe décide de réemployer le code pour faire un jeu, et ce sera le premier Commander Keen qui sortira fin 1990. Début 1991, id Software nait et s’attaque à ses premiers titres en « 3D » (ou en pseudo 3D) avec des titres mythiques comme Hovertank 3D (avril 1991), Catacomb 3D (novembre 1991) et le célébrissime Wolfenstein 3D en 1992.

6 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 254 : Comment id Software est né suite à une démo technique… »

      1. Mon impression est que Doom et Quake sont également des démos techniques permettant de vendre leur moteur 3D pour des titres tiers. Alors certes, ce ne sont pas *que* des démos techniques et ces jeux offrent un réel intérêt en dehors de la pure démo technique.

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer