Chronique de la bêtise humaine, épisode 1 : le rejet de la politique dans le monde du logiciel libre.

J’ai envie de commencer une nouvelle série de billets, consacrée à une ressource inépuisable de l’humanité, qu’elle pourrait utiliser pour produire de l’énergie, sa propre bêtise. Celle-ci est tellement développée qu’elle pourrait faire passer la super géante rouge Bételgeuse (15 masses solaires environ) pour un grain de sable en comparaison 🙂

Pour ce premier épisode, j’ai envie de prendre un exemple que je connais bien, baignant dans ce milieu depuis un petit quart de siècle environ, pour être plus précis ce sera le cas en 2021. Mais on ne va pas chipoter pour quelques mois, non ?

Commençons par définir certains termes, dont certains ont été trainés dans la boue. C’est spécialement celui de politique : « la politique en son sens plus large, celui de civilité ou Politikos, désigne ce qui est relatif à l’organisation ou auto gestion d’une cité, d’un état et à l’exercice du pouvoir dans une société organisée. »

Merci Wikipedia 🙂

On est loin des manoeuvres sous la ceinture pour conserver un quelconque pouvoir local ou national. J’entends parfois des personnes se plaindre qu’il ne faut pas mélanger le logiciel libre et la politique. Je conseille aux personnes de revenir aux racines du logiciel libre, et donc à la déclaration de Richard Matthew Stallman concernant les 4 libertés fondamentales du logiciel libre. Cf un article qui résume bien tout cela sur le site de la FSF.

Continuer la lecture de « Chronique de la bêtise humaine, épisode 1 : le rejet de la politique dans le monde du logiciel libre. »

Des élections législatives à la proportionnelle ? Pourquoi pas…

Mais cela donnerait un résultat ingérable au final, digne de feu la IVème République morte de son instabilité gouvernementale et de son incapacité à comprendre la nécessaire décolonisation.

La proportionnelle est le meilleur moyen de représenter les diverses tendances politiques, mais cela donnerait une assemblée complètement ingouvernable.

Prenons comme hypothèse de départ les résultats du premier tour de la présidentielle de 2012, même si les deux scrutins sont fondamentalement différents ; dans un premier cas, c’est 10 personnes pour un siège, dans l’autre, c’est 577 sièges qu’il faut pourvoir donc autant d’élections…

  • Eva Joly : 2,31 %
  • François Hollande : 28,63 %
  • Marine Le Pen : 17,9 %
  • Nicolas Sarkozy : 27,18 %
  • Jean-Luc Mélenchon : 11,11 %
  • Philippe Poutou : 1,15 %
  • Nathalie Arthaud : 0,56 %
  • Jacques Cheminade : 0,25 %
  • François Bayrou : 9,13 %
  • Nicolas Dupont Aignan : 1,78 %

Et faisons une règle de trois des plus simples : si 100% donne 577 sièges, combien pour chaque candidat, en arrondissant au mieux chaque résultat pour avoir un compte « rond », même si le résultat final n’est pas 577, mais 576…

  • Eva Joly : 13
  • François Hollande : 165
  • Marine Le Pen : 103
  • Nicolas Sarkozy : 157
  • Jean-Luc Mélenchon : 64
  • Philippe Poutou : 7
  • Nathalie Arthaud : 3
  • Jacques Cheminade : 1
  • François Bayrou : 53
  • Nicolas Dupont Aignan : 10

Continuer la lecture de « Des élections législatives à la proportionnelle ? Pourquoi pas… »

« panem et circenses » : du pain et des distractions… Rien de neuf depuis 20 siècle ?

Le grand barnum friqué du soit disant sport populaire où en réalité deux équipes de mono-neurone sportifs professionnels payés des millions pour taper dans une baballe commence vendredi.

Pour ne pas parler des sujets qui fâchent (crise économique, réformes diverses, pollution, pauvreté croissante, etc…), rien ne vaut une compétition sportive.

Cela m’a fait me souvenir de deux billets que j’ai posté le 9 juillet 2006. Le premier dans l’après-midi et le second un peu plus tard dans la soirée.

Mon point de vue n’a pas changé, et j’espère que le calvaire des personnes qui considèrent que le sport ne doit pas être mélangé au fric sera le plus court possible. Au minimum, on va nous casser les oreilles avec le ballond-pied jusqu’au 22 juin… 11 jours de galères… Pourvu que le slogan soit au 22 juin : « Ils sont dans l’avion, ils sont dans l’avion », comme aux alentours du 11 juin 2002 😀

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer