J’aurais pu me mettre en colère…

… mais finalement, je vais passer tous mes ressentiments en restant aussi calme que c’est possible. Ça ne sera pas facile.

J’avoue que si je vais quotidiennement sur distrowatch, c’est pour connaitre l’arrivée de nouveaux projets qui pour la plupart ne souffleront pas leur première bougie.

C’est ainsi que j’ai pu constater en cette fin de première semaine du mois d’août, deux distributions que l’on peut ranger sans aucun problème dans le cadre général des DGLFI.

La première ? AaricKDE, ajoutée à la liste d’attente le 18 juillet et la FreedomOS, ajoutée le 5 août.

Autant la première me laisse de marbre, car c’est le trio classique base Archlinux + KDE + Calamares pour l’installation, autant la seconde a tendance à me titiller les nerfs. Elle utilise le même trio classique, mais elle accumule tout ce qu’il ne faut pas faire.

Déjà, dès l’accueil on a un outil à l’apparence complètement explosé, apparemment récupéré chez ArcoLinux, et qui fait immanquablement penser à l’outil Welcome d’EndeavourOS. Capture d’écran à l’appui ci-dessous.

Mais le point qui me fait dire que certaines personnes ne veulent pas comprendre certaines notions de base, c’est le fait que dans le fichier /etc/pacman.conf, on trouve les dépôts tiers du projet qui s’imposent sur les dépôts officiels. Nouvelle capture d’écran à l’appui.

En clair, si quelqu’un est assez frappadingue pour installer cette chose et qu’un jour le projet est abandonné, il se retrouvera avec un pacman cassé qui ne fera aucune mise à jour même s’il y en a de disponibles.

Bref, ce sont – et je me base sur ma longue expérience de linuxien en démarrage unique – deux projets qui auront une chance de cocu s’ils voient le premier anniversaire. Vous allez me répliquer que ce sont des projets qui n’auront qu’une poignée d’utilisateurs. Je serai d’accord. Mais ce serait encore mieux que de tels projets n’existent pas.

Ce n’est pas parce que le monde du libre permet le fork qu’il faut l’utiliser dans tous les sens. Mais ici, je sais que j’aurai les « ayatollah du libre » qui me traiteront de tous les noms. Mais ce n’est pas de ma faute s’ils sont engoncés dans une idéologie qui tourne au religieux, après tout.

La liberté n’est pas à sens unique, et j’ai le droit de critiquer des projets mal ficelés. Comprenne qui voudra comprendre 🙂

Allez, sur ce, bonne fin de journée !

17 réflexions sur « J’aurais pu me mettre en colère… »

  1. On est bien d’accord que tu as le droit d’exprimer ton ressenti sur une distribution et en plus sur ton espace personnel, mais en faisant un billet dessus c’est « peut-être » lui donner un peu trop de visibilité alors qu’elle aurait pu passer inaperçue ?
    A pluche.

    1. Étant donné qu’elle s’est rajoutée à la liste d’attente de Distrowatch, en parler pour montrer l’immaturité du projet était presque indispensable 🙂

      Je suis pour montrer tous les visages du libre. Les meilleurs comme les pires.

  2. le défaut, c’est peut-être l’open source, tout le monde peut copier un logiciel entier et refaire un autre comme bon lui semble.

    Je vais sûrement dire une grosse bêtise mais, si certaine distribution pourrait cesser d’être open source, mais bien sûr en restant gratuit, ça éviterait certain problème.

    1. Le défaut je dirais que c’est plutôt la mentalité de certains « codeurs ». Ils pourraient très bien développer un outil, un thème ou que sais je sur leur distri favorite, mais ils préfèrent tout reprendre sans apporter quoique ce soit, si ce n’est que « leur petit truc ».
      Je ne comprends pas leur but. La 1ere solution est tellement plus simple.

    2. Fort heureusement l’open source ne se limite pas au simple fait de pouvoir faire des forks
      L’open source c’est avant tout une philosophie et un modèle de développement, qui permet d’avoir des softs de qualité

      1. Les forks dans certains domaines prennent le dessus sur les projets qui sont souvent plutôt mature actuellement. Le monde des distributions en est un. Si tu restes avec les grands noms (Ubuntu, Debian, Archlinux, Fedora, OpenSuSE, Manjaro) tu couvres une large partie des produits disponibles.

      2. il y a beaucoup de soft gratuit et non open source de qualité.
        Ci-derrière, il y a une équipe sérieuse de développeur de qualité, bin, on peut très bien avoir un soft de grande qualité en n’étant pas open source.

        1. Pas vraiment. Je citerais Linus Torvalds :
          “for complex technical issues you really need open source simply because the problem space ends up being too complex to manage inside one single company. Even a big and competent tech company.”

  3. Ce sont deux DGLFI, sans aucun doute possible tant il semble simple de les refaire en installant Arch et en y appliquant les personnalisations choisies par les équipes qui portent ces projets…

    Là où je garde foi en l’humanité, c’est quand je regarde le classement de curiosité de Distrowatch. Les plus populaires sont des distributions sérieuses et durables. Certaines entrées me surprennent (Garuda est 9ème, FreeBSD est 20ème) mais, dans l’ensemble, les 20 premières sont assez logiques.

  4. Si ces « codeurs/développeurs » en herbe apportaient leurs contributions à de grands projets sérieux, ce serait utile.
    Si dès que l’on fait un thème custom, ou un script custom, il fallait accoucher d’une pseudo distribution, il y en aurait 1 million de disponible.

    Perso je me suis fais des thèmes custom pour Firefox, et des petits scripts pour des actions personnalisées de Thunar, ce n’est pas pour autant que j’ai pondu une distribution, parce qu’il n’y a aucun intérêt, mais pour gonfler son égo, l’humain est prêt à n’importe quelle idiotie 😉

  5. Ouai mais les critiques ses tellement facile la… Y tende des perches si longue… J’ai bien aimer aller sur leur site pour jeter un oeil , bon dieu ses vides y a rien leur forum vide 🤔 equipe vide ?

    1. Assez classique chez les DGLFI, le coup du forum vide… Bon, déjà, l’ère des fora est terminée depuis que Facebook et Twitter, voire Discord, les ont remplacés (soit depuis 5 à 10 ans) ; mais ça me laisse penser que toutes ces distributions n’ont d’autre but que d’être un PoC, et que ces projets n’ont pas l’ambition d’être poursuivis après avoir été réalisés. Si ça se trouve, ce ne sont pas leurs auteurs qui les ont signalées à DistroWatch (ils sont peut-être même pas au courant, mais c’est juste une supposition que je lance comme ça).
      Ouais, peu de chances que ces distros fêtent leur premier anniversaire (faudra déjà voir si les ISO sont mises à jour).

  6. Les newbies (dont j’ai fait parti) peuvent être confus en lisant Distrowatch, pensant y trouver des distros avec un premier niveau d’aboutissement « suffisant ».

    En cela je trouve ces articles utiles, tout en voyant aussi le coup de gueule genre pourquoi réinventé la roue au lieu de fédérer des énergies pour aller de l’avant (si un projet est identique à un autre, quel intérêt ?)

    Moi même je m’étais fait avoir par Fuduntu, projet qui s’est subitement arrêté. Je m’investis en dehors du travail dans d’autres versants du Monde du libre (prozine, jeux de rôles) et j’avais perdu une partie de mon travail malgré des sauvegardes régulières. Depuis je n’installe que des natives ou des descendants directs (suite d’ailleurs aux conseils de ce blog) De même concernant mes activités il ne me viendrait pas à l’idée de publier un projet non abouti… (comme bp de monde)

    Je n’ai pas fait de choix original, je travaille actuellement sur MX Linux non pas par effet de mode mais pour la config d’outils pdf clés en main (Master pdf, pdf arranger…) que je n’ai pas trouvé ailleurs… (qui existent sans doute mais je n’ai pas la hargne d’un informaticien à ce sujet, même si je modif des fichiers de conf quand besoin, ligne de commande, etc. très average ^^)

    Point de vue d’un « average » donc, non informaticien…

  7. Salut, de toute manière, mieux vaut s’arrêter à la 3 eme branche pour une distro, allez plus loin c’est du suicide techno, 3 c’est bien 4 bonjour les dégâts comme le disait une certaine pub!! : ))
    Donc,on ne peut pas trop ce tromper en prenant une distro aujourd’hui, bien évidemment comme dit à l’unisson
    évitez les doublons, surtout lorsque c’est mal fagoté .
    Dans mon domaine, nous avons toujours prit des valeur sur et reconnu en temps que telle, Débian et quelques filles bien ancré désormais, red hat, BSD, même Slackware, arch probablement bientôt, et là pas par effet de mode, mais pour du matos bien spécifique qui fera une tache et une seul et qui devra la faire bien!!
    Bonne journée

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer