Quand le monde du logiciel libre s’attaque à l’émulation, ça donne de beaux résultats.

Depuis quelques mois, je me suis plongé dans les délices de l’émulation d’ordinosaures qui sont effroyablement chers et surcôtés à cause de la mode du « vintage informatique » qui continue en ce mois de septembre 2021.

Donc, au lieu de m’encombrer d’ordinosaures qui ont leurs places dans des musées de l’informatique – même si je voudrais bien en posséder un ou deux – voici donc les logiciels libres dans le monde de l’émulation qui sont pour moi des références incontournables ou presque.

Je tiens à préciser que je vais rester dans le monde des ordinateurs, car les consoles, ce n’est pas ma tasse de thé, ni de café d’ailleurs.

Il faut dire que le jeu « Attack of the Petscii Robots » m’a permis de découvrir – via le bêta-test de certains ports – des univers que je n’avais pas vraiment abordé auparavant. Allons-y par ordre alphabétique et commençons par l’Amstrad CPC.

Ici, il me vient à l’esprit un émulateur développé en Java, j’ai nommé JavaCPC. Il y a aussi Caprice32, mais il est moins abouti.

Continuons avec l’Apple II/II+/IIc et IIe.

Ici, la messe est rapidement dite, AppleWin – dont un port existe pour Linux – est la référence incontournable pour cet ordinateur mythique de la Pomme.

Après Apple, autant parler d’Atari. Pour sa gamme de machines 8 bits (400/800/600XL/1200XL/130XE), la référence, c’est Atari800. Il serait dommage d’oublier Altirra, même s’il ne fonctionne que sous MS-Windows.

Pour l’Atari ST, je vous conseille de voir du côté d’Hatari. Très bon émulateur des ST/STE/STF/TT et Falcon.

Parlons donc d’un constructeur mythique, Commodore.

Pour les ordinateurs 8 bits, à savoir les Commodore PET, Vic20, C64, Plus4 et C128, rien ne vaut la Rolls Royce, c’est bien entendu Vice. Une sortie par an, mais à chaque fois, ça vaut le détour.

Pour les Commodore Amiga, rien ne vaut le duo WinUAE (MS-Windows) et FS-UAE (MS-Windows, Linux, Mac). Sans oublier l’excellent Amiga Inside de Titan pour se simplifier la vie 🙂

Passons maintenant à Sinclair. Pour tout ce qui est émulation du ZX80, ZX81 et autre Spectrum, je ne puis que conseiller Zesarux.

Pour finir, on va parler du monde PC + MS-DOS. Deux projets me viennent à l’esprit : PCem (orienté matériel) et qui semble au point mort, ainsi que l’excellentissime fork de Dosbox, Dosbox-X.

Ce sont pour le moment les émulateurs d’ordinateurs que j’ai le plus utilisé. Je n’ai pas eu l’occasion de me plonger dans le monde des TRS80 ou encore de Thomson (les MO5/MO6 et autres TO7).

Si vous avez des références, je suis preneur.

J’espère que cette petite liste vous sera utile si un jour vous avez envie de découvrir l’informatique d’avant le PC.

8 réflexions sur « Quand le monde du logiciel libre s’attaque à l’émulation, ça donne de beaux résultats. »

  1. J’ai testé javaCPC et ce qui m’a plus plu c’est son gestionnaire pour récupérer les images disk etc. directement via l’interface de l’émulateur en mode desktop.

    On sélectionne un clique et c’est parti.

  2. L’émulation… tu en as tellement de tout les côtés avec libretro et leur centralisation de core etc…
    Mais pour les puriste qui recherche le pixel perfect et le 0 input lag, j’ai nommé pour vous le Mister FPGA, par contre c’est pas donné…

  3. C’est pas un logiciel libre a priori et il n’a plus été mis à jour depuis juillet 2019, mais pour le CPC, il existe aussi Retro Virtual Machine, qui a certes une interface un peu chargée (surtout quand on veut charger des images disquettes, avec lecteurs redessinés et bruitages inclus), mais qui pousse le soin jusqu’à tenter de reproduire le rendu légèrement flou des écrans CRT (ce qui fait moins moche et un peu plus authentique que les pixels carrés de Caprice32, par exemple). Il fait aussi dans le ZX Spectrum.

    Petite pensée pour Arnold, apparemment tombé au champ d’honneur… (;__;)7

    Et pour certains jeux DOS, n’oublions pas de citer ScummVM (si vous voulez jouer à « Day of the Tentacle » et que vous ne voulez pas de la version remasterisée sur PS4, c’est lui qu’il vous faut).

    1. J’utilise pas mal RetroVirtualMachine, mais comme tu le dis, il ne colle pas au cadre de l’article. Quant à ScummVM, C’est idéal pour 95% des titres de Sierra comme King Quest, Space Quest, Leisure Suit Larry, les premiers Monkey Island et compagnie.

      Arnold ? Paix à son code source.

  4. Je suis devenu un peu feignant sur l’émulation avec retroarch… Tout sous la souris , sauf des problème de sons avec l’emulateur game cube

Les commentaires sont fermés.

Vous pouvez surfer l’esprit libre, il n’y a ni trackeurs ni cookies sur ce site. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer