Vieux Geek, épisode 275 : 1999, année de démocratisation des FPS multijoueurs en ligne.

Le genre du FPS remonte au début des années 1990, avec des titres comme Hovertank 3D, Catacomb 3D, Wolfenstein 3D, Doom et Doom II.

En 1999, deux titres mythiques des FPS orientés multijoueurs voient le jour… À ma gauche, Quake 3 Arena, développé par id Software. À ma droite, Unreal Tournament qui sera renommé par la suite UT99 pour éviter d’être confondu avec les titres Unreal Tournament 2003 et 2004.

Même si les vitesses de connexion n’étaient pas des plus rapides – on était encore à l’époque de la porteuse, le FPS multijoueur avec des titres dédiés commençait à apparaître.

Après le succès d’Unreal en 1998, Epic MegaGames qui deviendra Epic Games lors de la sortie d’Unreal Tournament en reprenant l’univers développé par le jeu de 1998.

Outre les classiques deathmatch et capture the flag, on a plusieurs styles de jeu que l’on peut débloquer au fur et à mesure qu’on est en mode « joueur simple ». J’avoue que le style de jeu « domination » est un de mes préférés.

Pour Quake 3 Arena, on a droit aux personnages mythiques d’id Software : on a droit au Doomguy, au Ranger de Quake et au Bitterman de Quake 2. Le jeu se divise en plusieurs parties, avec trois à quatre cartes, suivi de la carte du boss. Même si les premiers bots sont bêtes comme leurs pieds, dès qu’on atteint la quatrième partie, le boss est assez casse bonbon.

Mais le plus simple est de vous montrer les deux jeux sortis à quelques semaines d’intervalles.

Pour deux titres sortis en 1999, je trouve qu’Unreal Tournament a mieux vieilli que Quake 3 Arena. D’ailleurs, une extension « Quake 3 Team Arena » ajouta quelques modes de jeux en équipe, loin de la diversité proposée par Unreal Tournament. Mais les deux titres sont toujours aussi plaisants à jouer, 22 ans après leurs sorties, surtout que les deux fonctionnent en natif sous Linux…

9 réflexions sur « Vieux Geek, épisode 275 : 1999, année de démocratisation des FPS multijoueurs en ligne. »

  1. Dans UT99 il y avait aussi une sorte de lance missile surpuissant avec la possibilité de contrôler à distance le missile en vue subjective. On le trouvait entre autre dans la carte Facing World.
    Le lanceur de missile classique avait un effet à tête chercheuse si on verrouillait sa cible 1 ou 2 secondes si je me souviens bien.

    C’est un jeu que je connais bien, peut-être même un des premiers FPS auquel j’ai pu jouer, n’ayant découvert Quake que bien plus tard avec Quake Live notamment avant qu’il ne devienne payant.

    Merci pour ce moment de nostalgie

  2. Quake II mon premier FPS gamin ^^ rien que les musiques me redonne le frissons ! Dire que des serveurs sont toujours actif ses dingue quand même des mordues de c’est FPS la

  3. C’est la vidéo du youtubeur LGR qui t’a donné l’idée d’en parler ?
    J’avais découvert UT 99 par hasard dans une lan party… venu sans pc. Le jeu m’a accroché et en goty edition double cd il ne m’avait pas coûté grand chose.

    En multijoueur c’est un de mes jeux préférés avec Worms 2. Le nombre d’heures que j’ai passé dessus en mutli mais aussi tout seul. La force de ce jeu, c’est de pouvoir s’entraîner avec les bots, une fonction que je n’ai jamais revu ailleurs. Le mode Instagib , fusil à lunettes … Et la map Faces….

  4. Ut99, celui là je l’ai bien poncé. Son capture the flag était génial. Plein de Map custom facile d’installation.
    En l’an c’était presque notre exclusivité. Il a aisément éclipsé counter strike.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code